Mon père bat ma mère

Forum parents
SauveMoiSilTePlait
Messages : 8
Inscription : 01 avr. 2020, 20:54

Mon père bat ma mère

Message par SauveMoiSilTePlait »

Bonjours je suis majeure, j ai un problème particulier je m explique je suis étrangère ma famille vive dans mon payer d origine et je vis depuis petite qu avec mes parents et mes frere.

Il y a peu de temps je vivais avec mes parents et mes frere malheureusement je suis partie parce que ma mère étais alcoolique (je devais aller presque tout les jours cherchers aux magazins par moi meme) et mon père batais ma mere depuis que je suis toute petite. Mon frère s en fiche pas mal ; il fait son faux cul. Mais le problème dans cette famille c' est que c est une situation normale pour eux ! Dites moi svp si c est normale d'avoir une situation comme celle-ci.


Moi de mon cote comme personne ne réagissais j ai essayer d aider ma mère ( spgy, police, ecole ...) mais j'ai fait ca pendant 1 an. Ma mère a même eu la chance d aller en ippj mais tout c est retourner contre moi on ma dit que j etais folle et que c est pas vrai. J ai même etais voir la police j avais des photo de bleu... euh il n ont pas réagis il m ont dit d appeller quand il y avais un soucis. Alors j ai appeller pour qu il met mon pere dehors car il avait recommencer a la frapper ... mais l ennuie c est que je les est appeller après qu il as prit la fuite. Alors les policiers n ont pas accepter et m ont informer que c est pendant qu il se bat que je dois les avertir. Comme si c est superbe facile avec le stresse et la panique !



Un moment mes point a l ecole chuter alors j etais aller voir aux PMS. Je fessais beaucoup de crise d angoisse a l ecole et surtout quand je devais retourner chez moi c etait devenu trop fréquent. Alors là dame a consulter mes parents pour la réunion des parents dans le but de leurs faire comprendre que j ai besoin d un psychiatre. Quand mes parents son venu , il m ont on voulu a mort. Alors ça c est mal passer il ont pas accepter que j alle voir un psychiatre. Pour ma mère je vais bien, il n y a aucun problème je suis stresser a cause que j etudie trop. Et mon père ma oubliger que je le promette de ne plus jamais raconter les problèmes à personnes.

( Ben voyons je n etudier meme plus quand je rendrais chez moi je pleurer toute les jours quand j aller chercher du vin je pleurer parfois devant le caissier et quand je voyais mon pere je me cacher dans ma chambre... et quand je voyais la voiture de mon pere je pleurerais...je fessais meme des détours pour ne pas rentrer chez moi toute suite ou bien je rester avec mon meilleur ami plus longtemps possible dehors)


Ou si non il y a eu un moment ou je suis partie chercher du vin je paniquer ... parce que j en pouvais plus de la situation alors j ai fait un malaise mon frere il ma vu il ma reposser a la maison il a geuler ma mere et mon pere s en fichait de la situation. Ma mère la premier choses qu elle a fait c est de prendre le sac et plus rien elle ma même pas demander si j aller bien... même pas en cachette dans ma chambre...


Partout on ma répéter que je n avais aucun pouvoir pour sauver ma mère et que la décision devait venir d elle. Donc je lui est demander qu'elle voit un spychologue... et la c etait la conversation la plus blessante de ma vie avec elle. Elle ma dit qu elle resterais toujours auprès de mon pere et quelle n as pas le choix ... j etais anéanti, moi qui voulait que son bonheur... Comme personne n as eu la volonté de prendre conscience de la situation et d'agir j ai préféré de prendre une autre décision et d accepter sa décision. J'aurais tout essayer.

Alors j ai arrêté de travailler pour l ecole et je m informer tout les jours, je me remettais en question, je fessais des recherche sur (les conséquences d un enfant, sa psychologie, son bien-être) les percution que ça va avoir si je ne me sauve pas. Je voulais qu une choses travailler sur moi pour me sauver moi-même. Et aussi je savais si je rester avec eux ca m influancer beaucoup de choses négative. ( drogue, sex, mutilation, alcool, violence... ) Meme si se dit non c est un possible que je face ca qui dit qu un moment ca va pas arriver? Je suis pas pessimistes mais juste prudente. Je devais sortir de la c etait oubliger. Je voulais pas devenir comme eux. Je ne serais pas faire ma faux q... comme mon frere... envers sa mère et son père c est impossible pour moi c est un manque de respect.

Ah oui ... il y a quelque temps j ai perdu ma grande mere ... la dernier conversation que j avais avec elle c etait que j ai changer et que elle ne m imaginais pas ainsi .. avant de mourir elle m'a dit que jetais une connasse... oui c etait une dispute ma mere a etais raconter des trucs que j ai fait a ma mère oui parfois j ai mal réagit je l avoue mais si elle le sa fait... . ils m ont gâcher une partie de ma vie... alors qu on as qu une seule vie et que je considère que la vie c est un cadeaux et ça doit vivre de la mfait... elle est partie sans savoir que depuis 20 environ mon pere la bat et qu elle est alcoolique et qu elle me fait aller dans les magazin depuis que j ai 12 ans ! Oui j en engouffre beaucoup de ca aussi... ils m ont gâcher une partie de ma vie... alors qu on as qu une seule vie et que je considère que la vie c est un cadeaux et ça doit vivre de la meilleur façon.

Voila aujourd'hui je suis bien j ai trouver des gens qui m ont compris et m ont accepter j ai un profond respect pour eux mais voilà pour vous dire qu il y a des raison qui m oublige a garder un contacte avec ma famille.. et quand je reçoit des message d eux ca me met dans un mauvais état. Apres que je suis partie on ma traiter de folle, d inconsciente, une fille irrespectueuse, de lache tour ce que vous voulais. J ai parfois essayer de revenir une petite visite mais ça c est mal passer je suis tomber plusieur fois en crise d angoisse et l heur d actuelle je n ose plus de retourner.

Je me sente superbe mal je me dit que tout est ma faute souvent. Je me dit que c est moi qui a provoquer tout ça et je vous avoue que je suis perdu parce que je ne sais pas c est quoi d etre bon parents ... je sais que l enfant doit les respecter et c est normal mais pour moi les parents doivent aussi respecter ces enfants. C est donnant donnant. Je me dit .. souvent que je mérite pas d avoir une nouvelle famille... j ai l impression. d etre une petasse qui pense qu a ma peau.

Je me dit souvent que dois je faite. Retourner chez moi définitivement ? Rendre visite ? Ne plus jamais les reparler ? Les oublier ? Ne pas les oublier ? Suprimer tout contacte ? Laisser les contache aux cas ou ? Ou bien prendre le temps de me reconstruire et un jour les revoir ? :oops:

Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15248
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Mon père bat ma mère

Message par Dubreuil »

N'inversez pas les rôles, ce n'est pas vous qui êtes le père et la mère de vos parents, ce sont eux les parents qui devaient VOUS APPORTER affection et respect durant votre enfance, jusqu'à votre majorité.
Vous n'avez pas demandé de vivre dans une famille aussi obtue et violente, mais c'est ainsi.
Cependant vous avez pris la meilleure solution, celle de partir. Et si rien ne vous retient, vous devriez mettre le plus de distance et de silence possible entre vous.
Maintenant C'EST VOUS QUI ËTES RESPONSABLE DE VOTRE VIE, elle sera ce que vous en ferez, vous êtes adulte et cela ne regarde plus vos parents.
On ne peut rien contre l'obscurantisme et la bêtise.
Si quelqu'un n'a pas envie de se soigner ou de se guérir, ce n'est pas notre histoire. S'il refuse notre aide, il ne faut pas insister. Chacun a sa vie et est libre de la mener comme il l'entend.
On ne choisit pas ses parents. On ne choisit pas ses enfants. Et nul enfant n’est obligé d’aimer ses parents, et nul parent n’est obligé d’aimer son enfant. Seul le respect de part et d'autre s'impose.
Difficile d'avoir ce recul terrible de se dire que nous n'avons pas demandé à venir au monde de tel ou tel individu. Que l'on a été " tiré " du ?.. on ne sait pas d'où l'on vient. Mais on sait que l'on est porteur de caractéristiques génétiques qui ont racine bien au delà du père et de la mère. Nous sommes issus de la mémoire du monde, des mondes, de l'univers. Nous avons toutes les peines et les joies de l'humanité en nous. Nous sommes infini et universel, chacun (e ).
Nous sommes le lien entre le passé et le devenir.
Bien autre chose que fils ou fille de. Voulu ou renié.
Bien autre chose qu'enfant désiré ou banni.
Nous sommes cela, certes , mais nous sommes tellement plus attendus et complets ailleurs.
Dans certains pays on met un enfant au monde et il appartient à la communauté.
Mais on n'appartient qu'à soi.
On ne peut qu'être SEUL en soi, même accompagné, même aimé. Cela semble en effet bien plus confortable d'avoir une maman attentive et présente. Mais si le fait d'en avoir une change la destinée de certains, ce n'est pas toujours dans leur " bon sens ", et d'autres vivent sans et leur vie n'en est pas moins belle, bonne et " réussie ".
Même foetus, nous sommes déjà " indépendants. Et pourtant tributaires " des émotions et sentiments de notre génitrice.
Et cela pourrait être jugé comme injuste et affolant.
Que dire quand on vient au monde, petite fille " inconnue " pour la mère, et face à une autre inconnue. L'une est toute puissante, l'autre est totalement dépendante.
L'amour inné pour l'enfant est une fadaise. Et si l'enfant pouvait tout petit fuir à toutes jambes des bras de certains parents il le ferait sans état d'âme.
L'enfant peut être un faire-valoir, un objet de jouissance, un objet de troc, un chantage, une victime désignée pour se venger.. etc.. En chacun de nous il y a le pire et le meilleur. A échelle réduite, les parents peuvent passer par toutes ces étapes.. l'enfant est un formidable moyen exutoire.
Parler de l'amour inné de la mère est bon moyen de rassurer tout le monde.
Pourtant on dit : mettre AU monde, pas mettre A SOI.
Nous n'avons pas tous la même vie, nous n'avons pas tous la même chance, nous n'avons pas tous les mêmes envies, besoins, désir. Nous sommes fortement conditionnés par notre langue, notre pays, nos lois, nos croyances, etc..
Tout à revoir, refaire, repenser, redire.. parce que nous sommes libres en nous-mêmes, seuls, et uniques. Il n'y pas LA VERITE, mais notre vérité, acquise au fur et à mesure de nos expériences, et il y a également " notre vérité " dans nos croyances à la mère. Au père.
Cependant, nous sommes séparé d'eux. Ensemble parfois, mais séparés. Donc vivant.
Toute la question est là.
Et tout le travail de l'enfant qui grandit est de " tuer symboliquement " père et mère pour s'assumer et être indépendant.
S'il n'a pas assez " reçu " dans l'enfance, c'est une chose. Mais s'il en a fait son combat, sa colère, ses revendications, sa violence ou ses rancoeurs, c'est autre choses.
On ne peut pas revenir en arrière. Ni pour nous, ni pour l'autre.
On ne peut qu'essayer d'avancer avec ce que l'on a reçu. En prenant le temps de le " reconnaitre, de l'accepter ", c'est ce que l'on fait en thérapie.
Et ce bagage qui nous a été donné s'ajoute à ce que nous " en sommes " devenu. Pour en tirer le meilleur parti et laisser derrière nous ce qui ne nous appartient pas. A savoir les erreurs, les manques, les tortures mentales et/ou physiques, imposés par nos géniteurs. On garde le meilleur. On sait que l'on est " ailleurs ".
On sait que ce qui nous a manqué ne nous sera jamais rendu.
Mais que ce que l'on se donne à soi-même de réflexion, de respect, de tolérance, d'attention, d'amour, nous est pour toujours acquis.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.

SauveMoiSilTePlait
Messages : 8
Inscription : 01 avr. 2020, 20:54

Re: Mon père bat ma mère

Message par SauveMoiSilTePlait »

Bonjour, merci énormément pour votre message.

Répondre

Revenir à « Forum parents »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités