Envie de partir de chez moi

Forum parents
Shapesirimp
Messages : 1
Inscription : 29 mars 2021, 16:07

Envie de partir de chez moi

Message par Shapesirimp »

Bonjour, à ceux qui vont me lire, je suis nouveau sur ce forum. C'est aussi la première fois que j'écris sur un forum.
Avant de parler clairement de mon problème, j'aimerais poser le contexte ainsi que la relation que j'ai avec mes parents, mais aussi expliquer les différents problèmes que j'ai pu avoir avant.

Pour commencer, j'ai actuellement 19 ans, bientôt 20. Je suis étudiant malgré la crise sanitaire actuelle. Je pense que le début des problèmes à commencer à la fin du collège lorsque j'avais 15/16 ans. Mon grand-père, de qui j'étais proche, est décédé, j'ai vraiment eu beaucoup de mal à faire mon deuil. De plus, à cette période-là, j'avais un mal-être en moi que je n'arrivais pas à extérioriser en parlant avec des personnes de confiance. Je n'avais personne à qui parler dans mon entourage, un de mes profs était constamment sur mon dos alors que depuis que je suis petit, j'ai toujours eu de bons résultats (sauf à une période dont je parlerai après), la relation que j'avais avec mon père se dégradait. Tout ça était mon quotidien, j'ai commencé à me mutiler, car la douleur me faisait penser à autre chose, même si d'un côté, j'en avais honte (ce que je veux dire, c'est qu'à aucun moment, je faisais ça pour me rendre intéressant). L'année a été longue, mais le collège était fini. Il faut dire que j'ai mal vécu cette période de ma vie, car je m'étais fait harceler, et j'avais la sensation d'être seul et incompris.

Heureusement, cette période était finie. Je ne verrais plus mon prof, j'avais arrêté de me mutiler tout pour aller mieux. Je rentrais au lycée cette année (dans une classe spécialisée allemand, j'avais l'histoire en allemand et plus d'heures d'allemand qu'au collège). J'avais beaucoup de temps de car le matin et le soir (~1h30/2h dans la journée). Plus les semaines passèrent et plus je me rendais compte que je n'aimais pas ce que je faisais, sans compter la fatigue qui s'accumulait. La relation avec mon père ne s'était pas améliorée, et celle avec ma mère s'était limite dégradée à cause de mes notes qui avaient chuté (presque 5 points de moyenne en moins par rapport au collège). Cette année de 2nd a été similaire à celle de 3ème. J'ai eu une peine de cœur cette année qui m'a anéanti et qui a fait resurgir mes problèmes du collège. Cette fois-ci, je ne pouvais pas endurer ça plus longtemps. À la fin de l'année scolaire, j'ai décidé de changer de lycée (un lycée plus proche, mais qui n'est pas dans mon secteur) et sincèrement, je pense que ç'a été très bénéfique pour moi. Littéralement, je revivais, j'avais de bons amis, les cours étaient beaucoup plus intéressant, j'étais beaucoup moins fatigué par les transports, et même côté amour, j'avais eu une relation de près d'un an avec M (qui s'est mal finie, mais au final, on s'est reconcilié). Ma première et ma terminale ont été sans aucun doute mes deux meilleures années. J'ai même commencé à faire un petit job dans une association le week-end.

Fin du lycée dit début des études supérieures. J'avais été pris dans une grande école, j'étais vraiment content, mais à la fois un peu triste de me séparer de mes amis. J'ai dû partir vivre chez ma grand-mère pour continuer les études, car je n'avais pas de train pouvant m'emmener dans la ville pour faire mes études. Je continuais à travailler le week-end. Au final, je n'aimais pas tellement les cours, je ne voyais quasiment jamais ma famille lorsque je revenais le week-end vu que je travaillais ce qui a fait que j'ai fait un genre de burn-out, je ne pouvais plus rien faire. Je n'arrivais plus à aller en cours, le week-end pour aller travailler s'était devenu un supplice. J'ai fini par arrêté les cours et le travail du week-end en décembre. Je comptais me réorienter, j'avais appelé à plusieurs reprises parcoursup, l'administration des deux écoles. On me disait que je pouvais le faire, cependant quand j'en ai fait la demande, on m'a refusé, car c'était trop tard. Je me suis donc retrouvé sans travail, ni école. Je devais attendre la prochaine rentrée. J'ai expliqué ma situation à ma mère qui m'a limite renié, je suis complètement d'accord sur le fait que ça puisse faire peur mais j'attendais un minimum de soutien de la part de mes parents. J'ai voulu commencé à travailler pour mettre de l'argent de côté sans compter le fait que je n'avais rien d'autre à faire. Mais je ne pouvais pas non pas parce que je ne voulais pas ou que je ne trouvais rien, mais parce que mes parents ne voulaient pas. Il faut préciser que je ne suis pas dans une famille riche, je suis même dans la moyenne basse. Le fait de travailler aurait changé les calculs d'impôts et de caf du foyer (je ne sais pas trop, je ne m'y connais pas du tout.), mes parents auraient perdu plus d'argent que moi, j'en aurais gagné. Mon but n'est pas de les mettre financièrement au fond, mais à en voir leurs réactions j'avais limite l'impression qu'ils ne se souciaient pas du tout de ce que je pensais ou ressentais mais qu'ils ne voyaient que l'aspect financier. Au final, j'ai fait les corvées de la maison pendant plusieurs mois jusqu'à reprendre les cours en septembre.

Initialement, je ne voulais pas spécialement partir de chez moi. Mais cette année ç'a été le tournant. Les cours vont très bien, j'ai un bon groupe d'amis avec lesquels je travaille. Mais la relation avec mon père est exécrable, il me dégoûte par les actions qu'il a pu faire dans le passé, et même dans le présent, pour moi, il n'est plus rien, mais je suis bien obligé de vivre avec lui. C'est pourquoi j'aimerais plus de liberté et d'autonomie en partant de chez moi. Étant étudiant boursier, je n'aurais pas de mal à subvenir à mes besoins tout seul. Je suis déjà autonome, je gère mon argent, mon emploi du temps depuis le début du lycée. Je suis relativement mature, je sais qu'il n'y aura aucun problème, mais c'est encore à cause de cette foutue histoire d'argent. Le fait de partir du foyer ça changerait les calculs encore une fois sauf que moi, je n'en peux plus là, j'ai besoin de cette liberté. Je n'ai pas envie de mettre mes frères, ma famille dans le besoin, mais j'ai presque l'impression d'être obligé de le faire pour que ça bouge.

En bref, je ne pense pas avoir eu beaucoup de problèmes dans ma petite vie mais je voulais en parler car je pense que j'aurais dû le faire il y a longtemps. Là, j'arrive à un dilemme cornélien, j'aimerais donc un ou des avis de personnes extérieures. Évidemment, tout ça n'est que mon point de vue, je comprends qu'on puisse remettre en doute certains passages.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 16539
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Envie de partir de chez moi

Message par Dubreuil »

Vous êtes majeur. Faites ce qui vous semble juste et bon POUR VOUS.
Qualifications de Dubreuil :
Educatrice spécialisée - Psychomotricienne - Psychologue clinicienne - psychanalyste
Formations : Psychodrame de Moréno - Méthode Simonton contre le cancer et la maladie grave - EMDR
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum parents »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités