Je porte ma famille à bout de bras

Forum parents
Syaora
Messages : 2
Inscription : 04 sept. 2021, 21:02

Je porte ma famille à bout de bras

Message par Syaora »

Bonjour,

Je me tourne vers ce forum car j'ai le sentiment d'être piégée. Nous traversons d'énormes difficultés financières alors je ne peux me permettre de consulter un psychologue ...

Pour situer le contexte, je suis maman de deux petites filles. L'une a 7 ans, testée hpi et diagnostiquée tsa de haut niveau (on m'a dit type asperger) par un neuropsychologue. Nous attendons la confirmation d'un pedopsychiatre mais nous sommes sur une liste d'attente très longue. Ma fille a également été diagnostiquée dyspraxique. Le neuropsychologue a aussi évoqué un probable tdah, nous attendons d'avoir de nouveau des moyens afin de réaliser le test qui nous permettra d'en savoir plus.

Ma deuxième fille a 4 ans et demi. Elle vient d'être testée hpi également. La neuropsychologue pense fortement à un tdah mais nous a dit que les tests se font à partir des 6 ans.

Nous avons fait testé nos filles qui ont chacune un parcours scolaire compliqué, avec énormément d'ennui en classe.

Mon mari, quant à lui, a consulté un neuropsychologue également suite à mes encouragements et suite à un gros burn out qui lui a fait quitter son emploi. À force de lire des témoignages à droite à gauche, j'ai eu des doutes le concernant (et me concernant aussi). Nos enfants sont aussi comme des miroirs qui nous renvoient beaucoup de choses... Bref, nous nous questionnons énormément, l'un et l'autre. Mais je suis la plus "solide" de cette famille, j'en suis le pilier. Je ne me vante pas, du tout... C'est un fait. Je gère 95% des choses. Mon homme semble se noyer dans un verre d'eau et semble très vite dépassé par les choses. Il est très impulsif et ne sait pas prendre le temps de la réflexion avant d' agir. Il oublie tout... Fait des bourdes tout le temps... Certaines nous ont coûté très cher.
Bref, depuis l'arrivée des enfants surtout de la deuxième, c'est comme s'il avait été submergé. Le neuropsychologue pense à un profil hpi/tdah et l'encourage à faire des tests.... Encore et toujours ces tests coûteux... Qu'on fera, oui... Plus tard... Dès que notre situation nous le permettra...

Et moi j'écris ce message car j'arrive au bout. Une thérapie de couple, des milliers de discussions avec mon mari, avec mes filles... Mais rien ne change vraiment.

Mes filles sont extrêmement bruyantes. Elles s'aiment beaucoup mais se disputent énormément. La plus grande veut tout contrôler, la plus jeune provoque constamment sa sœur. Le papa n'a aucune patience et fait des menaces à tort et à travers...

Bref. Aucune harmonie. Des journées épuisantes à subir les cris, les disputes....
Je me bats sur tous les fronts : ma formation (j'entre en dernière année, avec mémoire pro et tutti quanti) et mon stage (qui est un stage de professionnalisation à 35h/semaine), la scolarité de mes filles (qui sont scolarisées dans une école où les enseignants ne sont ni formés ni informés, ni au hpi, ni au reste), les prises en charge de la grande (suivie par ergothérapeute et psychomotricienne, il me faut trouver un orthophoniste mais ça fait plus d'un an que je cherche en vain...), les rdv médicaux, la gestion des comptes, la tenue de la maison, les impératifs à respecter, le tri des papiers, les relations avec la famille, les événements à prévoir....

J'ai déjà essayé de me mettre "en grève" et de laisser mon homme se démerder... Mais ça n'a rien donné de positif. Au contraire, son estime a baissé... Je m'en veux car je sais aujourd'hui, bien qu'on n'ait aucun test officiel, je sais qu'il ne fait pas exprès. Il est toujours à vouloir bien faire. Plein de bonnes intentions. Donc il fait les choses où il ne risque jamais de se tromper : vaisselle, ou aspirateur, par exemple. Ça doit le sécuriser, un peu comme une routine qui fonctionne. Il fait pas mal de choses, à la maison, si je compare avec les maris de mes amies...
Mais voilà. Je lui laisse très peu de choses à gérer tout seul sans moi : la voiture et tout ce qui concerne les impôts.
Résultats : Le CT de la voiture, il va mettre des mois à gérer alors que la date est dépassée. Aujourd'hui, par exemple, on n'est toujours pas en règle. Ce n'est pas ma voiture et je n'ai pas le permis, puis je n'y connais rien de toute façon.
Les impôts... Et bien il a foiré je ne sais plus quoi avec la taxe foncière et on s'est retrouvés surendettés à cause de ça. Aujourd'hui encore, on peine à remonter la pente financière.

J'essaye donc de ne pas lui en demander trop. Et à la limite, s'il n'y avait que ça, je crois que j'y arriverais.
Mais son manque de patience avec nos filles, c'est trop... Car quand je suis à bout, que je suis épuisée et que ma colère monte trop vite, je voudrais pouvoir compter sur lui. Qu'il calme le jeu.... Mais il fait l'inverse. Il met de l'huile sur le feu. Il s'énerve autant voire plus que moi... Et mes filles ne sont pas faciles à vivre non plus. Ma deuxième a beaucoup de tempérament et c'est une pile électrique. La première fait régulièrement des crises.

Bref... Quand j'essaye de passer le relais, c'est pire. Ça hurle de tous les côtés, et moi j'ai envie de claquer tout le monde.. Et je m'éloigne de plus en plus de la maman que je voulais être, la maman douce et calme.
Là, j'ai l'impression d'être la pionne du lycée, le gendarme.... Je passe mon temps à gérer les conflits. Et au final, je crie. Très fort. À m'en tordre la poitrine.

Et ce soir, je me suis sentie extrêmement malheureuse. Impuissante. À presque les détester tous les trois, les haïr de ne pas mesurer toute l'énergie que je déploie pour répondre aux besoins de tout le monde.

Ce soir j'ai eu envie de leur faire mal tellement je suis à bout. Et ça m'arrive de plus en plus souvent. J'ai évacué ma colère sur une porte que j'ai claquée avec toute la rage possible (et que j'ai un peu cassée...). Maintenant je me sens minable, éreintée, sans solution. Coupable. Quel modèle je suis pour mes filles ?
J'ai tellement essayé de parler... De proposer des astuces, des méthodes... On a fait cette thérapie qui nous a coûté de l'argent..
Alors oui en tant que couple on s'est un peu retrouvés, et je sais que je l'aime et lui aussi... Mais c'est au niveau parentalité que ça coince.

En fait... Quand je finis par exploser car je suis au bout de ma patience, je ne veux pas qu'il soit énervé aussi... J'ai besoin d'un apaisement... Pour moi, pour les enfants... Mais je crois que c'est impossible.

Alors, qu'est-ce que moi je peux faire ? Avec si peu de moyens et un emploi du temps overbooké... Parfois j'ai envie de tout arrêter car ça me semble insurmontable.

Excusez moi pour le pavé... J'ai vidé mon sac...
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 16983
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je porte ma famille à bout de bras

Message par Dubreuil »

Pour situer le contexte, je suis maman de deux petites filles. L'une a 7 ans, testée hpi et diagnostiquée tsa de haut niveau (on m'a dit type asperger) par un neuropsychologue.
*** Ritaline pour l'aider a être moins impulsive
Le neuropsychologue a aussi évoqué un probable tdah, nous attendons d'avoir de nouveau des moyens afin de réaliser le test qui nous permettra d'en savoir plus.
*** Un bilan psychomoteur avec aussi un bilan orthoptiste, et des séances adaptées de ces 2 disciplines

Ma deuxième fille a 4 ans et demi. Elle vient d'être testée hpi également. La neuropsychologue pense fortement à un tdah mais nous a dit que les tests se font à partir des 6 ans.
*** Idem pour cette deuxième enfant

Bref, depuis l'arrivée des enfants surtout de la deuxième, c'est comme s'il avait été submergé. Le neuropsychologue pense à un profil hpi/tdah et l'encourage à faire des tests.... Encore et toujours ces tests coûteux... Qu'on fera, oui... Plus tard... Dès que notre situation nous le permettra...
*** Hypnose humaniste pour le mari

Mes filles sont extrêmement bruyantes. Elles s'aiment beaucoup mais se disputent énormément. La plus grande veut tout contrôler, la plus jeune provoque constamment sa sœur. Le papa n'a aucune patience et fait des menaces à tort et à travers...
Bref. Aucune harmonie. Des journées épuisantes à subir les cris, les disputes....
*** Et cela continuera si le traitement Ritaline n'est pas pris et adapté.
Mettez vous en contact avec un site et des parents subissant le même sort que vous (!) mais qui vous soutiendront et vous apprendront plein de "trucs" et de choses sur la psychologie de vos enfants.
,
la scolarité de mes filles (qui sont scolarisées dans une école où les enseignants ne sont ni formés ni informés, ni au hpi, ni au reste), les prises en charge de la grande (suivie par ergothérapeute et psychomotricienne, il me faut trouver un orthophoniste mais ça fait plus d'un an que je cherche en vain...), les rdv médicaux, la gestion des comptes, la tenue de la maison, les impératifs à respecter, le tri des papiers, les relations avec la famille, les événements à prévoir....
*** Dossier MDPH à mettre en place si ce n'est déjà fait.
Une aide familiale pour vous aider " un peu partout, et pour tout.
Et un psy une fois par semaine rien que pour vous;
Et quelque chose de ludique que vous aimeriez faire avec d'autres pour vous détendre...
( Donnez-vous le droit de sortir de chez vous au moins une soirée par semaine.)
Qualifications de Dubreuil : Educatrice spécialisée - Psychomotricienne - Psychologue clinicienne - psychanalyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
Syaora
Messages : 2
Inscription : 04 sept. 2021, 21:02

Re: Je porte ma famille à bout de bras

Message par Syaora »

Merci de votre réponse.

Je vais tenter de suivre vos conseils à la hauteur de nos moyens..

Merci !
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum parents »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Babillon et 14 invités