Attouchements de mon père et climat incestueux

Forum parents
Ran300
Messages : 2
Inscription : 05 oct. 2021, 07:36

Attouchements de mon père et climat incestueux

Message par Ran300 »

Bonjour

J'ai 23 ans, je ne sais pas exactement ce que je recherche sur ce forum mais je sens que je dois écrire. J'ai sûrement besoin de réponses de professionnels et/ou de victimes, de personnes concernées...
J'ai été victime d'inceste plus jeune, dès le début de ma puberté, même si j'ai quelques souvenirs étranges datant aussi de mon enfance

La première chose marquante et un peu bizarre qui s'est produite je devais avoir 10 ans et ma mère m'avait acheté ma première brassière, elle était partie en shopping avec ma sœur et lui avait acheté son premier soutien-gorge, elle a dû profiter de cette occasion pour me prendre un truc, même si je n'en avais pas forcément besoin du moins pas tout le temps car je ne la mettais qu'occasionnellement
Mon père a vu la brassière dans mon armoire car nous sommes parties toutes les 3 en vacances, je l'avais laissée pendue et mon père a dû tomber dessus en notre absence
A notre retour, il a fait des commentaires sur la brassière, comme quoi il l'avait vue, et dans mes souvenirs j'étais très gênée et je trouvais qu'il exagérait un peu sur le sujet, il ne m'a pas juste taquinée en une phrase mais en faisait des caisses pendant une minute et il est reparti ouvrir l'armoire, ce qui a crée un malaise chez moi... enfin jusque là on peut se dire juste un papa qui taquine sa petite fille qui grandit, même si je trouve ça inapproprié il n'y a rien de très grave à cet événement

Ensuite tout au long de mon adolescence et au début de ma puberté, j'ai des souvenirs précis et ponctuels :

- mon père rentrait souvent dans notre chambre (ma sœur et moi) "accidentellement" quand on se changeait, si bien que j'ai fini par toujours me changer derrière la porte pour avoir le temps de la bloquer et anticiper son entrée, j'ai fait ça tout le temps où je vivais sous le même toit que lui et pour moi ce ne sont pas des accidents, c'était bien trop fréquent

- lorsque j'avais une brassière (j'étais donc jeune, début de puberté) mon père a une fois mis la main dans le trou de mon pyjama au niveau du bras et amusé, il touchait ma brassière sur le côté (pas sur la poitrine) en jouant à tirer dessus, je me souviens de son air amusé et du fait que j'étais très gênée, je continuais à jouer au PC avec ma sœur comme si de rien n'était mais j'étais tétanisée à l'intérieur et je ne comprenais pas ce qu'il se passait, j'avais juste hâte qu'il arrête... depuis cet événements, je ne me mettais plus sur cette chaise quand mon père était à côté ou dans la maison et j'évitais autant que possible de porter ce pyjama (qui avait juste de grandes manches mais rien de particulier), je gardais les bras le long du corps pour éviter qu'on aperçoive quoi que ce soit et j'avais peur que ça se reproduise...

- je me souviens de ne pas me sentir à l'aise dans ma propre maison, j'ai fini autant que possible par éviter d'aller dans le salon, je restais dans ma chambre pour être à l'aise, je ne me sentais pas sereine en présence de mon père, j'avais l'impression qu'il me matait mais j'avais cet instinct très fort en moi ou je devais éviter sa présence, je ne me sentais pas en sécurité, j'étais très tendue en sa présence et dans une vigilance extrême, malgré mes précautions ses regards atterrissaient toujours sur moi ou un geste déplacé et je m'en voulais...

- lorsque j'étais en présence de mon père, quelle que soit la situation, j'évitais toute situation pouvant conduire à des comportements inappropriés de sa part : je me suis toujours habillée de manière décente mais en sa présence je mettais toujours des vêtements amples, couvrants, je gardais une distance de sécurité entre nous, j'évitais de marcher devant lui, je partais de la pièce dès que l'occasion se présentait, j'évitais de lui tourner le dos pour éviter ses regards malsains...

- mon père rentrait souvent dans notre chambre la nuit, pour nous "couvrir" (comme quand on rentre couvrir son enfant de 4 ans qui bouge trop la nuit), sauf que j'étais jeune ado. Il venait aussi le matin quand nous étions encore dans notre lit pour ouvrir les volets, mais en fait à mon avis il venait juste nous regarder dormir, quand on dort on se découvre dans la nuit ou on met des vêtements plus légers et il guettait certainement...

- lorsque j'étais au collège, entre 12 et 14 ans, j'étais en train de prendre ma douche (la vitre est opaque), mon père est rentré dans la salle de bains et a négocié pendant un bon moment car il voulait que je lui ouvre la vitre de la douche, pour vérifer la température de l'eau. Il m'a dit que je ne devais pas me laver avec une eau trop chaude car ce n'est pas bon, et moi je le rassurais en lui disant non c'est la bonne température... il insistait tellement que j'ai fini par lui dire ok je me mets où pour pas que tu me voies ? Il me dit de me mettre dans le coin, il a ouvert et m'a vue nue puis il est parti en mode énervé car selon lui je me serais mal positionnée, j'étais restée gênée et sous le choc sous la douche... avec le recul je sais que ses intentions étaient juste de me voir nue et aucun coin n'aurait pu me "cacher", il a juste usé d'un prétexte. C'est quand j'ai repensé à cet événement que pour la première fois, je me suis dit : oui mon père a été bizarre. J'ai toujours pensé que je me faisais des idées ou que les choses étaient ambigües mais celui-ci est assez clair... rentrer dans la douche pour vérifier la température de l'eau de ta fille de 12 ans, vraiment, à quel point c'est crédible ??

- dans mes souvenirs, j'en ai deux ou trois dans lesquels il m'a "accidentellement" touché les seins par dessus mon haut mais je suis convaincue que ce ne sont pas des accidents, ainsi qu'une fois ou il a mis la main sur ma bretelle de soutien-gorge avec insistance. Ce sont les souvenirs qui me sont restés en tête mais je pense qu'en fait il devait me toucher tout le temps et dès que l'occasion se présentait, seulement à 11/12/13 ans on ne fait pas attention à ce genre de détails donc ceux dont je me rappelle sont les plus marquants et insistants (à mon avis)

- j'ai également des souvenirs dans mon enfance que je ne comprends pas, car ils n'ont rien de choquant mais alors pourquoi les ai-je gardés en tête ? Alors qu'ils semblent anodins ? Par exemple, je me rappelle d'une fois où j'étais enfant (pas plus de 7 ans) et mon père m'avait aidée à aller aux toilettes et à me rhabiller, j'ai remonté ma culotte rapidement pour aller jouer et il m'a dit attends ton élastique est tout enroulé puis il l'a bien remis et j'étais impatiente d'aller jouer, et l'élastique était bien enroulé... pourquoi avoir ce souvenir en tête, je ne sais pas

- je me souviens également que vers mes 6 ans, mon père et ma mère nous faisaient prendre un bain le dimanche, chacune notre tour. C'était un moment de jeu mais je me rappelle que j'étais mal à l'aise que mon père soit là, même s'il sortait au moment de vider le bain et ma mère s'occupait ensuite de me laver, j'espérais que la mousse me cachait quand j'étais dans le bain et que mon père était là. Par la suite, ma mère me mettait une culotte le temps que mon père soit avec nous, ensuite on l'enlevait au moment de se laver... pourquoi ce ressenti aussi jeune ? Mon père a-t-il pu faire des choses ou avoir des regards qui m'ont mise mal à l'aise ? Sinon pourquoi cette gêne à un si jeune âge ? Je me souviens également avoir dit à ma mère que je ne voulais plus que mon père soit là au moment du bain mais ils ne m'ont pas écoutée... J'appréhendai donc un peu ce moment

Enfin bref, ce qui me hante aujourd'hui c'est de me demander s'il y a eu d'autres choses (et je pense que oui) occultées par mon cerveau... je n'ai que quelques souvenirs de moments précis, mais sur 9 ans il n'y â sûrement pas eu que 4 événements isolés pour que je me sente aussi mal en présence de mon père... je sais que le jour où j'aurai un enfant, surtout si c'est une fille, je ne le laisserai jamais sans moi en sa présence et si c'est une fille, je ne voudrai même pas qu'il soit présent au moment du change lorsqu'elle viendra de naître, pour vous donner un exemple... idem si j'apprends qu'un jour il a un bébé et que c'est une fille (ça n'arrivera jamais mais imaginons), je le vivrais très mal et je ne sais pas jusqu'où je pourrais aller pour la protéger et faire en sorte qu'elle ne grandisse jamais avec lui et ne soit jamais seule avec lui, même dès sa naissance...

Si un jour je sais que mon père est en présence d'une jeune fille de 11/12 ans (l'âge de mes premiers "abus"), dans un contexte où elle serait seule avec lui ou bien en famille, je serais terrifiée...

___________________________________________

AUJOURD'HUI

Un jour, j'ai vaguement parlé de tout cela à ma mère. A cette époque, elle était en plein divorce avec mon père et tous deux cherchaient à se faire le plus de mal possible au niveau du procès, à mettre l'autre le plus en tort possible sur ses agissements à travers les avocats interposés
Quand je l'ai dit à ma mère, elle n'était pas du tout choquée même si elle a pleuré quand j'ai pleuré, elle m'a dit "oui j'ai remarqué que des fois il te touchait les seins, que vous chahutiez beaucoup etc" et entre nous, je pense que ma mère a fermé les yeux mais elle était absolument au courant de tout... je me rappelle d'une fois où j'étais enfant (8/9 ans) et mon père s'était disputé avec ma mère, il a donc mis un matelas dans notre chambre pour ne plus dormir avec elle, une fois il faisait une sieste porte fermée et je voulais aller dormir dans mon lit, ma mère m'en a absolument empêchée si bien qu'on s'est disputées, mon père est sorti à cause du bruit et a dit bah laisse-la et donc je suis allée faire ma sieste... en y repensant, ma mère voulait sûrement me protéger de quelque chose, elle savait...

Ma mère a fait ses sous-entendus à ma sœur, qui m'a envoyé des messages pour savoir à quoi ma mère faisait référence (nous n'habitons plus ensemble), alors petit à petit je lui ai raconté et je me suis dit que peut-être, elle avait un vécu proche du mien et voulait à son tour comprendre... elle m'a posé beaucoup de questions et ensuite m'a dit de me remettre en question, que je me faisais des idées, que certes il m'a touchée mais que ses intentions n'étaient pas mauvaises car il n'a jamais cherché à me forcer ou m'isoler et qu'il n'a jamais fait preuve de dominance ou violence, qu'il ne voyait juste pas sa petite fille grandir et que ce n'était pas mal intentionné de sa part, que je voyais pas ça en tant que "victime" mais que de son côté elle pouvait faire une analyse objective, et elle m'a dit d'oublier tout ça. De son côté elle me dit ne rien avoir remarqué et ne rien avoir vécu de particulier, elle n'a jamais rien décelé de déplacé ou de malsain. Elle ne m'a pas du tout soutenue en fin de compte, mais rien de ce qu'elle m'a dit ne m'a influencée. Ses arguments sont également que certaines filles font des bisous sur la bouche de leur père à 15 ans et que certaines mères douchent leur garçon de 15 ans, qu'il n'y a rien de malsain à ça car ce sont leurs bébés et que moi, je n'ai rien vécu de comparable à ça (qui sont selon elle des situations normales), donc évidemment il ne m'a rien fait...

Merci à ceux qui ont lu et désolée pour la longueur de ce texte, ça m'a fait du bien
Ran300
Messages : 2
Inscription : 05 oct. 2021, 07:36

Re: Attouchements de mon père et climat incestueux

Message par Ran300 »

Je me permets de refaire un message car je ne peux plus modifier le précédent afin d'ajouter quelques détails
Je tiens à préciser que mis à part ça, j'ai eu une enfance difficile sur le plan moral et une famille très toxique, très violente aussi bien physiquement que psychologiquement
J'ai notamment fait pipi au lit jusqu'à mes 14 ans environ, sans jamais avoir consulté un médecin pour ce souci (j'étais humiliée par mes parents concernant cette situation)

Mettre des mots sur l'inceste, ça a été un long cheminement que j'ai fait seule. Au début, je savais que c'était bizarre avec mon père mais je pensais que c'était le cas pour toutes les filles, que c'était toujours ambigu avec un père, c'était ma norme. Ensuite, la pédophilie et l'inceste sont des sujets qui m'ont beaucoup "intéressée" dans le sens où je faisais beaucoup de recherches à ce propos, essayer de comprendre le phénomène, comprendre la psychologie des enfants, des agresseurs etc mais sans jamais me considérer comme victime

Le sujet de l'inceste m'intéressait mais pour moi, je n'avais jamais vécu d'inceste car inceste = viol ou attouchements délibérés, alors que mon père a toujours fait les choses en mode "furtif" donc je ne m'associais pas à cela... de plus, c'était un sentiment général de malaise, un ressenti très fort et pas forcément factuel au début, je ne me considérais pas comme victime jusqu'à ce que je lise un jour un article sur le climat incestuel et l'inceste symbolique, et je me suis reconnue là-dedans, mais je me suis toujours dissociée des "vraies" victimes d'inceste, pour moi je ne l'étais pas... je me sens beaucoup mieux depuis que j'arrive à me considérer comme une victime d'inceste à part entière

J'ai énormément souffert de la situation et j'ai fait le deuil d'un père "normal", enfant j'étais très proche de lui, j'étais sa princesse et il était mon héros, je l'aimais plus que tout, et il a tout gâché
Adolescente et même parfois aujourd'hui, j'étais très jalouse des filles ayant un père "normal" sur ce plan, même si ce père est toxique mais non incestueux, je les envie très très fort et j'en suis très jalouse... J'ai eu très honte de moi et de ma situation, j'avais l'impression d'avoir vécu quelque chose de dégradant et de très tabou, pour moi j'avais moins de valeur que les autres filles ayant grandi avec un père non incestueux, quel que soient les autres "défauts" de ce père
Je ne sais pas ce que ça fait d'avoir un homme très proche dans sa famille qui ne nous voit pas sous le "prisme du sexe", j'ai longtemps été jalouse des filles ayant un papa ou un grand frère protecteurs, je pense que mon passé m'a vraiment fait du mal même si je le vis mieux aujourd'hui

Mon père est un homme mûr, un adulte, et moi une toute petite fille qui a commencé à grandir, je n'étais qu'une jeune fille innocente et naïve, sans défense, avec un père censé me protéger mais celui-ci a sauté sur l'occasion pour me détruire sur le long terme, il a lui-même commis les choses desquelles un père est censé protéger sa fille, il a été odieux, je ne ressens aucune haine aujourd'hui j'ai outrepassé tout cela
Je repense à cette jeune fille en début de puberté que j'étais et j'ai du dégoût quand je pense à lui à ce moment de ma vie, et quand je vois des jeunes filles de cet âge aujourd'hui à mes 23 ans je me dis qu'il a été complètement tordu d'avoir ce comportement avec moi

Merci de m'avoir lue et désolée pour la longueur
Marie Luce
Messages : 9
Inscription : 22 août 2021, 23:31

Re: Attouchements de mon père et climat incestueux

Message par Marie Luce »

C’est précis ! Vous avez eu raison d’écrire ça car ça vous a permis de prendre du recul. Je comprends votre état d’esprit.

Pour répondre à votre question il est tout à fait possible que votre cerveau est occulté des faits pour se protéger. Je vous conseille d’aller sur le site mémoire traumatique.org

Je connais une personne qui se pose des questions similaires aux votres, sauf que son père est encore avec sa mère …

Les souvenirs enfouis peuvent devenirs dans dix ans comme jamais. Écoutez vos ressentis !
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17056
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Attouchements de mon père et climat incestueux

Message par Dubreuil »

Et sur ce forum, lisez les posts contenus dans "Urgent, c'est le tournant de ma vie, beaucoup parlent de l'inceste, et de la perversion. Ensuite,vous déciderez d'aller voir un psy, ou non, et/ou de porter plainte.
Qualifications de Dubreuil : Educatrice spécialisée - Psychomotricienne - Psychologue clinicienne - psychanalyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum parents »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités