Il était une fois ...

Forum inceste, forum viol incestueux
ashwagandha001
Messages : 42
Inscription : 12 avr. 2021, 11:09

Re: Il était une fois ...

Message par ashwagandha001 »

Oui ça rime , je suis bien obligé d’admettre ce qui était devant mes yeux .
Même si je les ai d’abord caché avec les 2 mains comme un enfant après avoir lu le 1er message .

Mon psy n’aurait-il pas pris la place de mon père dans sa façon de faire , ses réponses par moment et sa posture , son regard qui soumet .
Lorsque je revenais sans cesse sur le sujet de l’inceste avec ma sœur c’est comme si je ne pouvais jamais avoir raison .
Un peu comme si j’étais à genoux dans le bureau de mon père .

Mais ma mère n’a jamais avoué avoir subis et pareil pour les accusations de mon autre sœur envers mon père .
Elle le soutient et préfère sacrifier lés enfants qui sortent du rang .

Elle soutiendra également les autres enfants qui sont encore dociles et dépendant , et fera en sorte qu’ils ne se fassent pas contaminés par notre folle vérité en mettant tout en place pour qu’on est plus aucun échange ensemble .
Elle nous décrira comme des fous à qui il ne faut surtout pas parler , à croire que la folie est sans doute contagieuse .
Elle dirige la meute .

Qui en voudrait à cette pauvre grand mère , si brave et gentille avec les petits enfants . C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on lui les confie très souvent ..

La forteresse qu’ils ont construit est impénétrable , je suis réduit au silence et je ne peux même pas me battre car je fais face à des murs . Ça me rend encore plus impuissant .
Ils m’ont fait taire en me jetant comme un sac au bord de la route .

La 1ère étape sera de mettre mon frère devant ses responsabilités et de lui réclamer avec l’aide de la loi ce qu’il me doit . Certes une somme dérisoire mais ce qui m’importe est dans ma démarche .

Lois qu’il connait bien puisqu’il tourne autour depuis tellement de temps comme mon père , monsieur justice .

Concernant mon père monsieur justice , fidèle défenseur des travailleurs magouilleurs , qui prône la loi devant les juges de part sa fonction de juriste .
Il pourra se mettre à genou devant le code pénal et lâcher son code du travail .

La brigade des mineurs hier m’a dit qu’il ne laissait jamais une plainte sans suite , même si elle date déjà de l’été 2020 , je devrais encore être très patient car l’enquête n’était même pas encore en cour étant donné qu’ils sont totalement débordés .

Les aveux et les excuses je les auraient , je trouverais la faille dans la forteresse pour y faire exploser la vérité .
Et la justice s’occupera de la sanction et ça ne me regardera plus .
ashwagandha001
Messages : 42
Inscription : 12 avr. 2021, 11:09

Re: Il était une fois ...

Message par ashwagandha001 »

Beaucoup de choses me semblent évidentes maintenant .

Je vais reprendre plusieurs de mes messages .

* J’ai rêvé que je tuais quelqu’un .
Je connaissais pas cette personne .
On était dans une maison avec beaucoup d’étage .
On est s’est retrouvé face à face dans les escaliers .( quand j’étais petit , en pleine nuit je me suis retrouvé en bas des escaliers , j’avais tout dévalé sans savoir pourquoi sans me rappeler de quoi que ce soit , j’avais des bleus partout .On m’a ensuite dit que j’étais somnambule , sauf que j’ai jamais fait de crise de somnambulisme de toute ma vie . Ma chambre donnait pile en face des escaliers )
Je l’ai poussé violemment et il est mort .( je dis il est mort alors qu’au début de mon rêve je parle d’une personne )
J’étais pas triste de ce que j’avais fait .
Je voulais cacher le corps pour ne pas aller en prison .
Je m’en foutais complètement que cette personne était morte .
C’est comme si ce que j’avais fait était juste .
Les marches faisaient du bruit , je l’entendait arriver , c’était inévitable .( les escaliers dans ma maison faisaient du bruit ).

*ce rêve que j’ai fais pendant des années petit qui m’a toujours terrifié .
Je suis dans ma chambre , je commence à m’endormir , et je vois cette forme géométrique dans l’angle du mur et du plafond . Ma chambre s’allonge de plus en plus et cette forme grossit de plus en plus me faisant sentir de plus en plus petit de plus en plus impuissant .
Ce rêve j’ai du le faire une centaine de fois peut être plus .
Sauf que le jour où j’en ai parlé de vive voix au psy sans savoir pourquoi quelque chose d’évident me vient tête .
Je lui dit attendez la pièce s’allonge et cette forme grossis .
Je suis désolé je ne sais pas pourquoi mais ça me fait penser à un sexe d’homme .

*et ce rêve il y a un an . Ma compagne était partie pour le week-end chez ses parents .
Je dormais et les mêmes sensations sont revenus , cette pièce qui s’allonge sauf que pour la 1ère fois ce n’était plus une forme géométrique qui grossissait , c’était une silhouette qui s’approchait je la voyait .
J’ai hurlé comme jamais pour faire fuir cette silhouette et pour que l’on m’entende et vienne m’aider .
J’étais pris de terreur à l’identique de celle qui j’ai pu avoir petit en faisant l’autre cauchemar .
J’avais immédiatement au réveil fait le rapprochement avec le rêve que je faisais petit .

* Il y avait un homme dans mon rêve cette nuit , je fais le lien avec mon père car il avait un gros ventre .

Il m’a appuyé très fort sur la côte, ça m’a fait très mal , ça m’a donné envie de vomir .
Un peu comme mon père faisait quand il conduisait , et que j’étais derrière , par moment il me pinçait très fort le genou ça faisait aussi mal .

Un peu cette sensation , enfin un peu beaucoup même comme dans le rêve , qu’il me faisait mal mais que j’avais pas le droit de dire quelque chose , d’où cette envie de vomir .( qu’est ce qu’il voulait m’empêcher de dire en me faisant mal )
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17338
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Il était une fois ...

Message par Dubreuil »

.( qu’est ce qu’il voulait m’empêcher de dire en me faisant mal )
*** Vous le savez.
De plus il maintenait son droit sur vous, vous étiez sa chose, son bon plaisir, vous étiez à sa merci, il jouissait en vous faisant mal.
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17338
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Il était une fois ...

Message par Dubreuil »

Il m’a appuyé très fort sur la côte, ça m’a fait très mal , ça m’a donné envie de vomir
*** Vous pourriez associer cette envie de vomir, de vomir toutes ces horreurs que vous avez subi, avec cette révélation peut-être anodine pour vous, mais qui contient finalement TOUT l'ensemble de vos traumatismes.
Quand vous écrivez aujourd'hui, que "la révélation " se parle, vous vomissez enfin...
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
ashwagandha001
Messages : 42
Inscription : 12 avr. 2021, 11:09

Re: Il était une fois ...

Message par ashwagandha001 »

Certaines choses prennent plus de sens que d’habitude .
Je me rappel très bien ma 1ère crise de boulimie .
D’ailleurs pour la 1ère fois je vois un nouveau lien .
Mon père est né au mois de décembre .

C’est arrivé quelques jours avant Noël il y a plusieurs années .
J’étais en déplacement à côté de Poitiers , j’avais loué une maison , relativement grande j’avais trouvé que ça , mais ancienne .
Bref c’était en fin d’après-midi , j’avais acheté de l’huile de coco bio , et une vrai noix de coco .
Je n’arrivais pas à ouvrir la noix de coco donc je l’ai explosé contre l’évier .
Ça m’avais énervé puis j’ai ouvert le pot d’huile et j’ai goûté à la cuillère , je ne sais pas ce qui m’a pris j’ai étais pris d’une frénésie j’ai vidé le pot . Je suis ensuite sortie pour aller à la supérette d’à côté et la dévaliser . On ne pouvait pas m’arrêter comme dans toutes les crises , bref c’est pas cette crise qui m’intéresse c’est cette maison .

Elle était loin de tout pratiquement rien aux alentours comme ma maison petit .
La disposition avait tendance à y ressembler aussi .
Le plus fou dans cette fameuse maison c’était la nuit . Une horreur j’étais terrifié pire qu’un gosse .
J’avais le sentiment d’entendre du bruit , je sentais que des gens allaient arriver dans la chambre ( j’étais éveillé je n’étais pas entrain de rêver ) .
Peur totale , donc je me cachais sous la couette et j’arrêtais de respirer , j’avais peur qu’on entende ma respiration et que du coup qu’on sache que j’étais dans la chambre .
Ça peut m’arriver encore aujourd’hui lorsque j’ai peur ou que j’ai l’impression que des gens sont dans la maison la nuit , je bloque ma respiration .
Je fais tout simplement le mort …

J’ai du rester 1 semaine dans cette maison , toutes les nuits c’étaient la même chose .
C’est dans cette maison que ma boulimie a réellement commençait .
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17338
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Il était une fois ...

Message par Dubreuil »

Une suggestion pour étudier la suite de vos "éventuels cauchemars :
* Dormez avec une lampe allumée (ampoule à basse consommation), mettez là ou vous voulez, l'important est qu'elle ne vous empêche pas de dormir.
* Mettez un GROS VERROU intérieur à votre porte, et tirez-le quand vous décidez de vous coucher.
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17338
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Il était une fois ...

Message par Dubreuil »

Et ceci MEME si vous dormez avec quelqu'un. Il s'adapte ou pas.
L'impératif le plus important est votre guérison.
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
ashwagandha001
Messages : 42
Inscription : 12 avr. 2021, 11:09

Re: Il était une fois ...

Message par ashwagandha001 »

J’ai finalement décidé de voir mon psy hier , sans prendre d’autre rdv car avec le travail ce n’est pas possible .
Une sorte du visite de « contrôle » .

Il a toujours ce côté bienveillant , il met en évidence mon avancement .

La différence avec avant , c’est que je l’ai pratiquement pas lâché des yeux , je le regardai presque d’un air menaçant très sûr de moi .

On est revenu sur noel , ce besoin que j’ai de faire semblant comme tout le monde , qui m’épuise , une certaine jalousie peut être effectivement , cette belle famille qui a l’air normale et que je suis obligé de comparer à la mienne .

J’ai le sentiment qu’il utilise volontairement les mêmes techniques manipulatrices de ma famille .
Dans sa façon de me mettre le doute , et il y arrive .

Je lui ai fait mes rapprochement entre mes rêves , les formes , mon père ect ect…

J’étais extrêmement de colère lorsque je parlais de ça et en même temps je sentais que je n’arrivais pas à tout dire , il me regardait d’un air abattu, les larmes aux yeux .

Puis il me fait comprendre de ne pas à nouveau tourner en rond là dedans que je devais faire attention .
Mais il dit que ma douleur de Noël est réelle .

Je lui ai dit mais je comprends pas pourquoi j’ai cette sensation d’être étranglé , réduit au silence , d’être bloqué ,qu’on me bloque par la façon de faire de ma famille , depuis qu’ils m’ont mis à l’écart et qu’ils font comme si j’étais mort j’ai cette sensation que je ne supporte pas .
A chaque fois quand je prononce ces mots qu’on me bloque , qu’on m’empêche de bouger , c’est juste l’horreur , je suis dépassé , je pète une durite .
J’ai du lui répéter 10 fois je n’aime pas ça , vous le savez j’ai horreur de ça qu’on m’empêche de bouger , ça me donne envie de tout exploser .

Il m’a également dit que ma famille s’etait mise dans une position défensive suite à ce que j’avais dit , ce qui était normal . Et que je devais bien prendre conscience que j’étais à l’origine de cette situation .
Je lui ai dit oui j’ai bien conscience que je suis à l’origine de cette situation mais c’est pas moi le méchant ?
Pourquoi je devrais me sentir coupable

Pourquoi maintenant aujourd’hui j’ai le sentiment que je m’adresse à mon père quand je lui parle .
Un père qui a l’air bienveillant mais pourquoi il cherche encore à me convaincre qu’il m’ai rien arrivé , comme si il me manipulait . Un coup blanc un coup noir , comme si comme avant , il pouvait dire blanc quand il sentait que j’arrivais un peu à parler , et hop une fois que j’ai sortie quelques trucs , il me fou coup de marteau sur la tête , non tu fais fausse route .
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17338
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Il était une fois ...

Message par Dubreuil »

Vous avez dépassé un cap. Un voile commence à se lever. Votre complaisance a revoir ce psy vous rassure, parce que vous commencez un transfert avec lui dans l'image du père. Je souhaite qu'il soit solide dans son contre-transfert, car cela ne semble pas le cas pour l'instant.
Qu'il vous emmène dans la prise de conscience de la perversion est une chose, mais d'après ce que vous écrivez de ses propos et attitudes, ne comptez pas en triompher avec lui.
Si besoin, changez d'analyste. Beaucoup sont bienveillants sans être pervers.
Les pervers sont d'excellents comédiens ,qui pleurent en jouissant. Et si un thérapeute est incapable de respecter son patient en restant neutre, (montrer de l'empathie n'est pas le but d'une thérapie), c'est qu'il est bien mal engagé dans sa pratique.
Attention.
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
ashwagandha001
Messages : 42
Inscription : 12 avr. 2021, 11:09

Re: Il était une fois ...

Message par ashwagandha001 »

Je n’ai pas l’intention de reprendre la thérapie pour moi elle est terminée .

Ça peut paraître anodin ce que je vais dire mais je sais que ça ne l’ai pas …

Il m’a déjà fait ce genre de remarque par le passé . Je ne sais d’ailleurs pas comment il sait , sans doute avec le prénom que j’ai déjà pu dire .
Ma compagne est très jolie effectivement ,
Mais encore hier sous un ton de l’humour comme mon père ferait …
Et avec la jolie Sylvie ( je change le prénom ) ça se passe bien ? Il enchaîne toujours sous un ton d’humour , mais pourquoi je dis jolie moi , et puis après tout j’ai bien le droit de fantasmer aussi , puis il a dit fin de la parenthèse .
J’ai ris , car il rigolait , mais j’ai clairement ris jaune pour pas faire de vague .
Je n’étais pas d’accord avec ce qu’il avait dit , humour ou pas . Mais j’ai ris pour faire semblant …
C’est arrivé 2 ou 3 fois dans la thérapie ce genre de remarque .
C’est pour cette raison que j’en reviens à nouveau à mon père .
Au temps où on se parlait encore , il était venu un jour chez nous , un verre , 2 verres ect …
Puis à un moment il lance , quand t’en voudras plus de Sylvie je la prendrais bien , sous le ton de l’humour en rigolant .
J’ai réagis de la même manière , j’ai rigolé car il rigolait aussi , alors que je n’étais pas d’accord avec ce qu’il venait de dire .
Je ne savais simplement pas comment je devais réagir .


Concernant le psy c’est difficile à expliquer , mais le fait qu’il ne me soutienne pas plus que ça .
Je ressent ensuite de la honte , honte de ce que j’ai dit , j’aurais pas dû me confier , presque ça m’anéantirait dans mon chemin de pensée. Ça me révolte et en même temps ça m’empêche de penser , ça me bloque .

Je me dis putin je lui dit tout ça et il donne l’impression qu’il est pas d’accord .
Ensuite la honte prend le relais , comme si elle allait m’anesthésier m’empêcher d’aller plus loin .

C’est quelque chose que je n’avais pas remarqué avant .

Il m’a d’ailleurs fait la remarque, lorsque je n’arrive pas a dire quelque chose que je voudrais dire ça me met en colère , lorsque je pense à quelque chose et que je veux le dire et que je n’arrive pas car je n’ai pas les mots pour symboliser et expliquer cette chose , je vais me toucher le front , le menton je vais mettre ma main autour de ma gorge .
Je n’arriverai pas a dire des choses car la honte serrait trop forte .
Répondre

Revenir à « Forum inceste »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité