J'ai détruit mon couple par peur (Mauvaises habitudes)

Forum amour ado
Doudou14
Messages : 2
Inscription : 23 mars 2020, 18:03

J'ai détruit mon couple par peur (Mauvaises habitudes)

Message par Doudou14 »

Salut, je suis une fille de 17 ans. J'écris au sujet d'une rupture qui vient de se passer.

En fait, il faudrait que je commence par le début. Depuis que je suis toute petite j'ai toujours eu peur d'être seule, de perdre les gens que j'aime le plus. J'ai grandi seule d'une certaine façon, puisque mes parents étaient toujours au travail et je devais grandir plus vie que les autres et devenir indépendante. Ensuite, je me suis souvent retrouver dans des situations où les gens me quittaient peu à peu. Comme mon père qui est partie quand j'avais 10 ans. Ma mère est une personne qui a besoin de changement constant, donc j'ai passé ma vie à déménager. Je suis donc excessivement sociale alors j'ai toujours eu pleins d'amis. Cependant je me suis jamais sentie partie intégrante d'un groupe. J'ai toujours eu l'impression de jouer un rôle. Les seuls amis qui m'ont fait sentir différament sont parties de ma vie également. D'un autre côté, il y a eu une période où j'ai perdu ma mère, elle était présente physiquement, mais pas mentalement. Elle était dans une relation toxique où juste son amoureux compter. Une relation que j'avoue ne pas avoir aimé. Aujourd'hui elle s'est excusée et cette époque de la vie est restée derrière. On est d'ailleurs devenue beaucoup plus proche grâce à ça.

Bref, tout ça pour dire qu'à force d'avoir peur de perdre, à force d'être habituée à ne pas vouloir m'attacher, j'ai fini par développer un moyen de protection que je considère aujourd'hui comme auto-destructeur.

Quand j'aime vraiment quelqu'un, je deviens horriblement méchante avec cette personne. Je passe mon temps à la faire sentir comme la pire personne au monde. Je dis toutes sortes de choses que je ne pense pas. Et c'est ce qui est arrivé avec mon amoureux.
Ca faisait plus de 1 an qu'on était ensemble. Je sais que je suis jeune, qu'une vie m'attend devant moi, mais à mes yeux il était tout pour moi. À mes yeux, je nous voyais avancer ensemble dans la vie, vieillir ensemble, se marier, fonder une famille. Je le voyais juste lui. Il me traitait comme sa princesse, il m'aimait et moi je le rejetais. Tous les soirs, il attendait que mes cours finissent pour me raccompagner à la maison, quand j'étais malade il passait des nuits à l'hôpital avec moi. Il venait me chercher la fin de semaine au travail, quand j'avais faim il me faisait à manger. Il refusait que je porte les sacs de courses pour ne pas que je force. Quand mon sac à dos était trop lourd il le portait pour moi. Il n'avait pas peur de crier ses sentiments au monde entier, de m'embrasser et me câliner en publique. Mais moi... j'ai tout gâcher.

J'avais tellement peur de le perdre lui, d'être blessé que je le détruisais. Je lui disais tout le temps qu'il était nul, que je ne l'appuyais pas dans ses choix d'avenir, que ses valeurs me dégoutaient, qu'il n'était qu'un gamin et qu'il devait grandir, que s'il ne changeait pas moi je n'allais pas l'accepter. Et pourtant je ne l'ai jamais pensé. J'étais et je suis la personne la plus fière de lui. J'aime tout de lui et au fond de moi je sais que même s'il décidait de lâcher l'école, de devenir éboueur ou mendiant je l'appuierait toujours! Et je serais toujours fière de lui. Ses valeurs me dégoutent pas, elles me complètent. Je n'arrivait jamais à dire ce que je pensais vraiment et même si j'essayais très fort ça ne sortait pas. À chaque fois qu'on se disputait, j'arrivais à le faire sentir coupable, même s'il n'avait rien fait de mal. Je croyais que si il se sentais mal, il allait tout faire pour se rattraper et rester à mes côtés. Je l'isolais, je le voulais juste pour moi, s'il voyait ses amis , je lui disais qu'il était entrain de m'abandonner. Il a finis par ne plus voir ses amis ni leurs parler quand je voulais qu'il soit entièrement attentif à moi. Il a fini par avoir peur de mes réactions...

Quand on était en publique, j'étais gênée de monter mes sentiments et je passais mon temps à le rejeter à lui dire de me lâcher, à lui crier qu'il était lourd, alors que je voulais plus que tout être dans ses bras. S'il me faisait un câlin je le poussais brusquement, mais je ne voulais pas. On m'a jamais appris à montrer mes sentiments...

Je sais que ce que j'ai fait est mal et je le savais aussi à ce moment-là, mais ma peur me contrôlait. Pendant tout se temps, il a tout pris sur lui, il me parlait mêmes plus de ses passions parce que je lui faisait comprendre qu'elles m'ennuyaient alors que la vérité c'est que j'avais peur d'avoir l'air stupide puisque je ne comprend pas le language musicale.

Il a accepté chacun de mes caprices. Il m'a jamais laissée et moi j'ai été horrible. Il a fini par croire qu'il ne valait plus rien par ma faute. Et il a craqué. Il est parti et il m'a laissé, Et je le comprends. Mais ça fait tellement mal. Ma plus grande que c'était de le perdre, que j'ai tout fait pour qu'elle se réalise. Je n'arrive pas à m'exprimer et maintenant que je l'ai fait que je lui ait demandé de me pardonner, que je lui ai promis de changer, il m'a dit que c'était trop tard.

J'agis toujours comme ça avec les gens que j'aime le plus, il y a 3 ans j'ai failli perdre ma mère à cause de cette habitude que je maudit. Je suis totalement perdue. J'ai l'impression que sans lui, je ne suis plus. Il était une partie de moi. Je ne sais pas comment vivre sans lui. J'attend tous les jours un message de lui, en espérant qu'il change d'avis, mais je sais que ça n'arriveras pas. Tantôt j'ai avoué que malgré tous mes amis je n'ai jamais réussi à me sentir incluse. Il a été le premier à réellement me faire sentir vivante et avec lui j'avais la sensation de vraiment existé. Et j'ai tout gâché.

Je ne sais plus comment je dois vivre.

Et je promet que je veux vraiment changer, mais je ne sais pas comment faire. Je ne sais pas par où commencer. Puisque même si au fond de moi, je ne voulais pas dire toutes ces méchancetés, même si je me détestais à chaque fois, je n'arrivais pas à les arrêter. Je n'arrivais pas à écouter cette petite voix intérieur qui me criait : « Non! Stop! Tu ne le penses pas! Pourquoi tu fais ça!».

Wt aujourd'hui, j'ai tellement peur de vivre dans une vie où il n'est plus là.

Quand il m'a quitté, il m'a dit que on était trop différent et qu'il n'arrivait plus à voir un avenir ensemble sachant que c'est moi qui l'ai poussé à croire toute ça. Par contre, Moi je n'arrive pas à voir un avenir sans lui.

Je sais que j'ai 17 ans , que beaucoup vont me dire que je ne suis qu'une enfant et que j'ai une vie devant moi. Cependant, je m'en fou des autres rencontres et des autres perspectives d'avenir c'est lui que je veux et personne d'autres!

Je sens que je meurs et je ne sais pas comment me relever.
Je suis perdue
Je suis déséspérée
Je veux changer vraiment même si c'est trop tard...S'il y a une chance de le revoir je veux la saisir. Sauf que je ne sais pas comment...
J'ai besoin d'aide...
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 16280
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: J'ai détruit mon couple par peur (Mauvaises habitudes)

Message par Dubreuil »

J'ai grandi seule d'une certaine façon, puisque mes parents étaient toujours au travail et je devais grandir plus vie que les autres et devenir indépendante.
*** Vous étiez donc déjà " abandonnée".

Ensuite, je me suis souvent retrouver dans des situations où les gens me quittaient peu à peu.
*** Vous ne vous permettiez pas de penser que vous aviez le droit d'être aimée, puisque vos parents eux-mêmes ne semblaient pas vous le démontrer.

Bref, tout ça pour dire qu'à force d'avoir peur de perdre, à force d'être habituée à ne pas vouloir m'attacher, j'ai fini par développer un moyen de protection que je considère aujourd'hui comme auto-destructeur.
*** Cela s'appelle le syndrome abandonnique.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse

*** Contact pour LA THERAPIE HUMANISTE par internet : Mme Glise Annabel : 06 61 80 53 18.
( Explications sur ce forum, dans le post " Urgent, c'est le tournant de ma vie " )
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 16280
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: J'ai détruit mon couple par peur (Mauvaises habitudes)

Message par Dubreuil »

J'ai grandi seule d'une certaine façon, puisque mes parents étaient toujours au travail et je devais grandir plus vie que les autres et devenir indépendante.
*** Vous vous sentiez donc déjà " abandonnée".

Ensuite, je me suis souvent retrouver dans des situations où les gens me quittaient peu à peu.
*** Vous ne vous permettiez pas de penser que vous aviez le droit d'être aimée, puisque vos parents eux-mêmes ne semblaient pas vous le démontrer.

Bref, tout ça pour dire qu'à force d'avoir peur de perdre, à force d'être habituée à ne pas vouloir m'attacher, j'ai fini par développer un moyen de protection que je considère aujourd'hui comme auto-destructeur.
*** Cela s'appelle le syndrome abandonnique.
L’angoisse d’abandon est une blessure qui a de lourdes conséquences sur nos relations si elle n’est pas soignée. De nombreux adultes attirent les mauvaises personnes par peur d’être abandonnés.
L’angoisse d’abandon ne naît pas d’un véritable abandon mais de la perception à un moment donné que l’enfant – dès sa naissance – peut avoir d’une situation.

Le sentiment d’abandon peut naître d’un moment où :
la mère ne répond pas aux pleurs du bébé parce qu’elle dort,
l’enfant vit mal “la crèche”,
l’enfant est envoyé trop souvent chez les grands-parents,
la mère doit partir 3 jours se faire opérer,
les parents partent 48h en colloque, en seconde lune de miel, en We…
le parent est présent mais il semble tellement préoccupé par ses pensées qu’il n’est pas attentif à l’enfant,
le père rentre à 21h quand l’enfant dort déjà, il ne le voit que le We,
etc etc…
Freud disait que l’angoisse d’abandon devient traumatisante surtout si les situations qui génèrent l’abandon sont répétées et régulières.

Les conséquences de l’angoisse d’abandon
L’enfant va se construire avec l’idée qu’il peut être abandonné et que pour pallier à ce risque, il va devoir s’adapter en faisant tout pour ne plus vivre ces situations.
Ainsi, il va par exemple :
*** tenter de faire plaisir à tout le monde en niant ses propres besoins,
*** accepter toutes les formes d’irrespects plutôt que d’être abandonné (même la violence),
*** devenir dépendant et s’adonner à des tas d’addictions (drogue, dépendance affective, jeu, dépenses, sexe…),
*** se sentir ”nul” et croire que les autres lui sont bien supérieurs puisqu’il ne mérite pas l’attention dont il a besoin,
*** créer lui-même des situations de rupture pour éviter d’être “abandonné”,
*** refuser toute forme d’engagement durable (pas de CDI, pas de mariage, pas de crédit sur 20 ans, pas d’enfant,…).

Sortir du schéma d’abandon
Les conséquences sont sources de multiples souffrances et multiples drames.
En général, l’angoisse d’abandon induit des schémas répétitifs. L’individu va attirer toujours et encore des situations ou des relations semblables. Ce n’est que quand il va en prendre conscience et qu’il décide de consulter qu’il pourra en sortir.
Si vous passez votre temps à faire plaisir à votre conjoint, vos parents, vos amis, vos enfants et toutes formes de relations en râlant parce que personne ne vous rend la reconnaissance de vos actes, il est probable que vous ayez ce problème !
Si vous passez votre temps à changer de relations amoureuses, sociales ou professionnelles, il est peut être temps de travailler sur vous-même.

Les addictions servent souvent à masquer et combler le vide que l’on ressent quand on se croit “abandonné”. On va par exemple se “remplir” de nourriture ou d’alcool.
Parfois l’angoisse vient de situations très banales comme celle où votre ami ne répond pas dans la minute au SMS que vous lui envoyez parce que la batterie est vidée: vous allez angoisser jusqu’à lui faire une scène quand il rentre le soir. En fait, vous ne faites qu’exprimer votre peur d’être à nouveau abandonné !
Dans les cas les plus graves, on verra dans les faits divers un homme dont la femme demande le divorce, tuer ses enfants et se suicider ensuite, ne supportant pas la rupture. La rupture réveille le sentiment d’abandon vécu dans la petite enfance. Elle met le doigt là où ça fait mal.

Les gens qui souffrent de ce problème vont préférer rester toute leur vie ou des années durant dans des relations de violences psychologiques ou physiques en étant souvent dans le déni de leur angoisse d’abandon.

Soigner sa blessure d’abandon chez un psy, c’est retrouver la paix en soi, dans ses relations et dans ses projets de vie.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse

*** Contact pour LA THERAPIE HUMANISTE par internet : Mme Glise Annabel : 06 61 80 53 18.
( Explications sur ce forum, dans le post " Urgent, c'est le tournant de ma vie " )
Doudou14
Messages : 2
Inscription : 23 mars 2020, 18:03

Re: J'ai détruit mon couple par peur (Mauvaises habitudes)

Message par Doudou14 »

Merci de votre réponse. En fait, je viens de faire une demande d'ouverture de dossier chez un psychologue. Votre message m'a confirmé que j'ai besoin d'aide et que toute seule je n'y arriverais pas. Mais je regrette sincèrement que c'est le fait d'avoir perdu quelqu'un qui m'en a fait prendre conscience.... Cependant je vous remercie de m'avoir parlé du syndrome , puisque je m'y reconnais dans plusieurs caractéristiques.
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum amour »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités