Je rigole trop facilement de tout

Forum adulte, aide psychologique gratuite
Pristio
Messages : 3
Inscription : 15 oct. 2020, 22:52

Je rigole trop facilement de tout

Message par Pristio »

Bonjour à tous, J'espère que je suis au bon endroit pour parler de ce sujet.

On me dit souvent qu'il est bon d'avoir la joie de vivre, mais pour moi, je suis un peu saturée de rire tout le temps pour rien.

En fait, pour être précis, rire d'une blague, ou de petites choses comme ça, ce n'est pas gênant en soi. Mais le problème, c'est que je ris de toutes les blagues, même si ce n'est pas le bon moment je ne peux pas m'en empêcher. Je suis incapable de garder mon sérieux dans toutes sortes de discussions, j'aurais toujours un moment où je lancerais un petit "ricanement".

Pour donner quelques exemples, je rigole un peu quand :
- Quelqu'un vient me parler d'un problème dans un de mes projets de travail
- Quelqu'un râle, même au téléphone et même quand ce n'est pas envers moi (il y a toujours un moment, une petite phrase qui me fait rire)
- Un collègue qui vient de prendre 2/3 jours de travail supplémentaire à cause d'un client
- Quand quelqu'un va rire, je vais immédiatement rire à côté, même si je ne sais pas pourquoi.

Je ne vais pas tout donner, mais dire que chaque fois que quelqu'un parle, que je le connaisse bien (famille, amis...) ou simplement des connaissances (collègues, patron...), je vais avoir plusieurs moments où je vais rire un peu, quel que soit le sujet. Et ce n'est pas seulement le petit sourire au coin de ma lèvre. Et rire devant le patron, ce n'est pas très bien vu.

En conséquence, certaines personnes commencent à mal le prendre, et ne manquent pas de me le signaler.

Avez-vous une idée de la façon dont je peux arrêter de rire de tout et garder mon sérieux dans les discussions ?

Merci 🙂
Vincent3
Messages : 19
Inscription : 14 sept. 2020, 09:50

Re: Je rigole trop facilement de tout

Message par Vincent3 »

C'est peut-être une forme de crainte que vous avez à rapport aux autres, une manière de leurs dire que vous n'êtes pas une menace, que vous êtes une petite chose inoffensif...
Ça a été prouvé que quand on est face à des personnes qu'on estime d'une valeur sociale supérieure à la nôtre on va avoir tendance à rigoler à leurs blague même si ce n'est pas drôle.
Ça vous le fait avec tout le monde ou plutôt avec des gens comme des supérieur hiérarchiques ?
Pristio
Messages : 3
Inscription : 15 oct. 2020, 22:52

Re: Je rigole trop facilement de tout

Message par Pristio »

Cela m'arrive avec tout le monde (famille, amis, collègues, supérieurs...), et aussi quand la discussion ne m'est pas destinée. Par exemple un collègue qui se retrouve avec un travail supplémentaire à cause d'un client de l'entreprise, cela va me faire un peu rire (c'est le petit rire qui dure à peine 1 seconde en fait) et je ressens facilement la gêne due au fait que l'on me regarde bizarrement.

Le problème est que cela arrive de plus en plus souvent, je n'étais pas comme ça avant et je restais assez neutre dans les situation marrante. Je ne comprends pas ce qui s'est passé entre-temps.

J'ai déjà eu la remarque de mon patron il n'y a pas longtemps, que cela commençait à l’énerver. Sauf que je n'arrive pas à me contrôler. L'idée serait déjà d'aller lui en parler pour lui expliquer ma situation avant que ça n'aille trop loin, mais j'aimerais bien savoir pourquoi je ris de tout pour rien :|
Minijeune
Messages : 1527
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Je rigole trop facilement de tout

Message par Minijeune »

Bonjour,
Je me demandais, si, quand vous riez, vous ressentez vraiment de la joie, ou vous trouvez vraiment la situation drôle? Ou si c'est comme un réflexe ou comme un tic vocal nerveux?

Parce que j'imagine que ce qui irrite votre patron, c'est si vous riez, justement quand la situation n'est pas drôle... ou quand il arrive un malheur à quelqu'un... si c'est de cet ordre là, c'est certain qu'on entre dans un débat de règles sociales... et d'impulsivité... vous devez vous soumettre à l'éthique qui vous est demandé au travail... ou l'éthique sociale en général,si vous ne voulez pas avoir de problème... reste ensuite à voir quelle est votre vision personnelle de l'éthique, par rapport à vos valeurs. Et voir si vos milieux de vie correspondent à cet éthique. Ça existe des milieux de travail plus protocolaires... et d'autres plus marginaux...

Si ce n'est qu'une réaction, un son émis, sans vivre une émotion associée... vous pourriez essayer de voir c'est à partir de quel moment ça l'a commencé? Y a-t-il eu un élément déclencheur? Est-ce juste une mauvaise habitude? Comme des gens qui se racleraient la gorge par exemple... ou des gens qui ont un patois et qui ne se rende même plus compte quand ils disent le mot...

On m'a déjà dit, qu'au niveau de l'intensité, le rire et les pleurs étaient quasiment égaux... alors quand on se sent chargé émotionnellement, on pourrait autant rire que pleurer... ça ferait sortir le méchant...
Pristio
Messages : 3
Inscription : 15 oct. 2020, 22:52

Re: Je rigole trop facilement de tout

Message par Pristio »

C'est plutôt un réflexe ou un tic, je dirais, car cela arrive à tout moment (bon ou mauvais).

Oui, quand c'est une situation drôle, mon patron s'en fou, il rit même un peu. Mais les autres fois où il y a un problème, par exemple, ça l'agace. Je comprends sa réaction, qui est d'ailleurs très normale.

J'ai plusieurs idées de moments où cela aurait pu commencer, des moments de stress intense en particulier (mort de mon chien, problèmes familiaux importants...). Peut-être que l'accumulation de tous ces problèmes n'a pas aidé) mais je ne vois pas à quel moment précis cela aurait pu commencer. Cela a commencé en riant de temps en temps quand quelqu'un riait, et petit à petit cela a augmenté jusqu'à aujourd'hui où c'est devenu gênant, et à tout moment. Mais je m'en rends toujours compte, et j'ai le tic de tousser pour essayer de le cacher à certains moments, mais c'est souvent après le "mal".

Comme vous le dites, je n'ai pas la sensation de rire pour le plaisir. "Émotionnellement chargé" est possible ; oui, l'accumulation de tous les problèmes qui me stressent n'aiderait pas. Et en général, je garde toujours le stress pour moi, et je n'en parle à personne, pas même aux personnes concernées.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15805
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je rigole trop facilement de tout

Message par Dubreuil »

Mon propos n'est pas de vous écrire que vous présentez la maladie de Gilles de la Tourette, mais d'en relever les similitudes concernant vos accès de rire subit (tocs) et les évènements psychologiques dramatiques que vous évoquez sans vous y arrêter.
On pourrait penser que la racine de vos troubles en est la même, et ( avec un peu de chance ) le traitement également.

C'est un NEURO-PSYCHIATRE qu'il vous faut consulter pour avoir un avis sur votre " handicap " et le traitement adapté pour sa guérison.
Vous parles finalement de "spasmes " vocaux, sans de véritables raisons apparentes, comme le syndrome Gilles de la Tourette qui est une maladie neuropsychiatrique qui débute souvent avant l’âge de 18 ans et qui se caractérise parfois par des tics vocaux.

On parle de tics vocaux quand une personne va produire de manière involontaire et répétitive des bruits ou des mots.

Les tics moteurs seront des mouvements non contrôlés, souvent soudains et qui se reproduisent de manière répétée (souvent quotidiens), mais pas rythmique. Ils peuvent survenir aussi pendant le sommeil. Les tics s’aggravent ou augmentent leur fréquence dans des situations stressantes.

La description de « mouvements moteurs non contrôlés » n’est que partiellement juste. Beaucoup de personnes concernées ressentent la venue des mouvements moteurs entre quelques secondes à quelques heures avant. Ce sentiment cependant ne leur permet pas, en règle générale, de supprimer « la décharge motrice », mais souvent au mieux, de la retarder. C’est un peu comme quand on essaie de retarder le besoin d’éternuer ou de contrôler et supprimer un hoquet, on sait tous que c’est très difficile et qu’on n’y arrive souvent pas.

Trois grands sous-types du syndrome :
Le syndrome de Gilles de la Tourette peut être classé en trois sous-types :

Certaines personnes ne vont présenter que des tics simples avec la présence de tics phonétiques (rires - bruits), mais sans autres troubles du comportement associés ;
D’autres présenteront des tics complexes c’est-à-dire avec la présence de coprolalie (répétition de certains mots)
Un dernier groupe de personnes souffrira d’une forme de la maladie qui associera des tics et d’autres troubles psychopathologiques comme le syndrome de l’hyperactivité (TDAH, Trouble du Déficit de l’Attention/hyperactivité), des TOC, des troubles anxieux, ou des comportements auto agressifs.
Autres symptômes fréquents :
A côté des troubles psychopathologiques décrits plus haut, les personnes souffrant d’un syndrome de Gilles de la Tourette rencontrent souvent :

Difficulté de contrôle de l’impulsivité (avec dans des cas très rares des moments d’agressivité verbale ou comportementale importante ou encore des comportements socialement inadaptés)
Des difficultés d’apprentissage (lecture, écriture, calcul)
Des difficultés de concentration
Des troubles du sommeil
Des troubles de l’humeur (dépression)

Comment peut se poser le diagnostic ?
Les premiers signes du syndrome sont le plus souvent d’abord des tics de la musculature au visage. Les yeux se ferment avec fréquence, ou alors on note qu’un coin de bouche s’étire de manière notable et répétée. La personne peut également commencer à émettre des bruits et des sons non contrôlés.

Il existe des échelles standardisées pour évaluer la symptomatique comme par exemple l’échelle de Yale-Tourette.

Des examens complémentaires biologiques, génétiques et éléctrophysiologiques (EEG : l’électroencéphalographie est une méthode qui consiste à mesurer l’activité électrique du cerveau grâce à des petites électrodes placées sur le cuir chevelu) seront réalisés pour exclure d’autres pathologies.

L’étiologie (ou causes de la maladie) n’est pas encore définitivement connue. Certaines études sont en faveur d’une dérégulation du métabolisme de la dopamine. La dopamine est une substance chimique dans le cerveau qui est impliquée dans « la communication » ou transmission des informations entre les différentes cellules du cerveau. Il s’agit d’un neurotransmetteur. On suppose cependant que d’autres neurotransmetteurs comme la sérotonine sont également impliqués.

Héritabilité : est-ce héréditaire ?
Il existe des études qui indiquent qu’il existe une forme du syndrome de Gilles de la Tourette qui se transmet des parents aux enfants.

Cependant la sévérité de la maladie chez des enfants peut être très variée ce qui indiquerait l’existence d’autres facteurs comme des facteurs sociaux, environnementaux, infectieux, ou autres encore qui expliqueraient la survenue de la maladie.

Le sexe de l’enfant influence également l’incidence de la maladie : le trouble est quatre fois plus fréquent chez des garçons que chez les filles.

Comment se fait la prise en charge du trouble ?
Prise en charge associe la pharmacothérapie, les interventions sociales et éducatives, et la psychothérapie.

Sur le plan de la pharmacothérapie sont prescrits le plus souvent des antipsychotiques de deuxième génération. Les antipsychotiques de première génération sont à éviter à cause de leurs effets indésirables. Parfois et suivant la symptomatologie, le méthylphenidate (Ritaline) qui est une méthamphétamine, est associé aux antipsychotiques.

Tout au long de la vie, la personne atteinte est exposée au regard d’autrui qui peut parfois être plus difficile à supporter que la symptomatologie de la maladie elle-même. La lutte pour la déstigmatisation de cette maladie fait entièrement partie de la prise en charge.

La psychothérapie est essentiellement cognitive et comportementale. Dans les pays anglophones, il existe des programmes spécifiques comme le « Habit Reversal Training (HRT) » ou encore le « Comprehensive Behavioral Intervention for Tics (CBIT) ».
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum adulte »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : JasonTodd et 29 invités