Comment comprendre cela... ?

Forum adulte, aide psychologique gratuite
Jerpar
Messages : 3
Inscription : 21 juin 2022, 16:37

Comment comprendre cela... ?

Message par Jerpar »

Bonjour à toutes, et à tous,


Je vous écris car je suis perdu, je ne parviens pas à me comprendre.

Voici mon histoire.

Il y a environ 4 ans (j'avais 33ans), j'ai rencontré une femme formidable (appelons là S) qui en avait 29, et qui a tout pour plaire, à savoir drôle, pétillante, intelligente, belle, mince...

Elle ne rentrait pas dans le canevas physique standardisé que j'avais l'habitude de convoiter (blonde à forte poitrine), mais elle avait tout le reste, et bien plus encore.

Au début j'étais encore un petit con qui avait encore envie de s'amuser, je n'ai pas pris très au sérieux la relation, qui a capoté après quelques semaines. Après quoi je me suis remis en question en me disant que cette nana valait vraiment la peine, Elle valait la peine que je me batte pour elle, car elle avait tout pour être la femme parfaite.

Elle m'a accepté, moi et mes défauts, et les mois ont commencé à passer, Elle est devenue de plus en plus amoureuse, mais moi non, je tenais à Elle, mais le désir et la relation n'était pas équilibrée, ni réciproque. En effet j’ai toujours pensé qu’aimer devait être brûlant, passionnel et passionné, comme l’a été le début de ma première relation quand j’avais 18 ans, à savoir à vous tordre les tripes quand vous ne voyez pas l’autre, ressentir un manque inconditionnel qui vous donne envie de voir l’autre.

Or je n’ai jamais été dans cet état avec S.

Avec le temps mes vieux démons m'ont rattrapés, ainsi mes fantasmes liés à la pastique sont revenus, me faisant perdre de plus en plus d'intérêt pour Elle, Elle qui donnait le meilleur de sa personne pour me rendre heureux et m'élever.
J'ai joué à deux jeux ambigus avec d'autres femmes (sms, etc...) pour arriver à la quitter fin 2019 pour une fille sur qui j'avais flashé physiquement (E), mais avec qui au final il ne s'est rien passé.
Entre (décembre 2019 - février 2020), j'étais entré dans un genre de cercle vicieux, dans lequel je continuais à voir S de temps à autre, je crois que je ne me rendais même plus compte que je jouais un double jeu, à savoir continuer à la voir, tout en essayant de séduire E. S a fini par tout découvrir, et s'est entretenue longuement avec E, qui lui a raconté tout ce que j'avais dit sur elle (pas amoureux d'elle, etc...), car je m'étais confié à elle.

Cette discussion (au mois de mars 2020) a eu pour effet qu'E coupe tout contact avec moi, et que S soit dévastée.
Suite à cela, je suis resté quasi 5-6h à discuter avec elle (S) dans sa voiture, car je ne voulais pas la perdre, j'avais un sentiment fort qui me poussait à essayer de la garder, comme si je prenais conscience que la perdre allait être ma plus grosse bêtise.
Parmi toutes nos crises, je ne sais plus quand c'est arrivé, mais il m'est arrivé de penser (pour la première fois) qu'elle pourrait être la mère de mes enfants, tant elle a toutes les qualités requises.

S a également découvert que j'avais papillonné avec 2 filles (après notre rupture), la première juste après notre rupture (une ancienne connaissance avec qui je m'entendais toujours bien, et qui était un peu dans la même situation que moi, c'est à dire avec de la libido, mais plus d'envie pour son partenaire de l'époque et qui cherchait à savoir si c'était à lié à sa relation ou à elle-même), et une autre en mars à la fin d'une soirée.
Ca lui a fait énormément de mal, et malgré ca et suite à de nombreuses discussions, elle est revenue chez moi le 13 avril (date de mon anniversaire), et elle m'a fait une petite surprise. Ce fut comme un rayon de soleil, je peux difficilement décrire le sentiment de plénitude qui m'a envahi à ce moment-là.

J'étais heureux et bien, comme je l'ai rarement été...mais ce sentiment a vite disparu (quelques jours?), laissant rapidement place de nouveau à la lassitude...Par lassitude j'entends l'absence d'envie et/ou l'indifférence de voir l'autre, l'absence de manque, l'absence de libido (on couchait ensemble quand elle venait vers moi, et qu'elle me "chauffait"), l'indifférence de faire des activités avec,...bref je n'étais pas heureux.
Alors qu'elle faisait tout pour me rendre la vie plus belle, elle m'a soutenu comme personne ne l'a fait, bref, elle a été la plus belle personne que j'ai rencontrée, elle m'a accepté avec mes qualités et mes défauts, m'a accordé des tas d'attentions et malgré tout ça, ça ne vibre pas en moi...

Comme si tout ce qu'elle faisait ne m'atteignait pas, comme si j'avais un cœur de pierre.

Elle est merveilleuse, mais c'est comme si ça ne m'atteignait pas...

Nous avons à nouveau rompu avant fin 2020, suite à une prise de tête, je lui ai dit que j'en avais marre de cette relation (relation dans laquelle j'étais comme lassé, blasé, sans envie particulières à son égard), que je n'étais ni épanoui, ni heureux.. mais sachant qu'elle avait extrêmement mal vécu le fait de passer les fêtes seules l'an dernier, nous avons continué à passer du temps ensemble, car je n'aime pas la savoir en souffrance, elle mérite tout sauf ça, j'ai donc essayé d'adoucir un peu sa peine...

Comme cadeau de noël elle m'a offert entre autres un livre de Matthieu Ricard "Plaidoyer pour le bonheur", qui tente d'expliquer comment atteindre le bonheur. Je lui ai donc demandé de me laisser un peu de temps pour prendre ma décision (continuer ou rompre), contrairement à l'an passé, je ne parlais avec aucune autre femme (même si parfois j'en ai envie) car j'ai envie d'essayer de faire les choses correctement cette fois, et car je m'étais promis de ne plus jamais faire ça.

Je sais tout ce qu'elle m'apporte, mais ça ne me touche pas ou presque pas, sauf quand j'y réfléchis.

Fin de la 1ère semaine de janvier j'ai du passer en quarantaine covid, elle a râlé qu'on allait faire 10 jours sans se voir, et a suggéré que ça m'arrangeait bien, j'ai alors répondu que ça ne me dérangeait pas qu'on fasse 10 jours sans se voir, car comme je lui avais déjà dit, je ne ressens jamais le sentiment de manque à son égard.

S essayait de m'ouvrir les yeux et/ou le cœur par de looongs messages, me répétant bien souvent la même chose, que je répète tout le temps les mêmes schémas, je lui ai dit que parfois j'avais l'impression qu'Elle essayait de me lobotomiser, mais je sais que c'est dans le but qu'on soit (enfin heureux).

Un fait marquant est que je ressens du désir quand je perds le contrôle, quand la relation ne me pas semble acquise ou quand il y a un certain "challenge". Là ma libido se réveille, j'ai alors un appétit sexuel débordant, et mes performances sont toute autre aussi. C'est vraiment troublant.
J'ai longtemps rattaché ma libido au physique de ma partenaire, (la poitrine étant l'élément qui éveille ma libido), en effet les femmes qui me donnent envie sont celles qui ont des « formes bien placées ». Je suis conscient qu'il s'agit là d'un élément totalement superficiel, et pourtant c'est vraiment quelque chose semble éveiller ma libido...alors que dans les moments de perte de contrôle je fais fi de cet élément, et je déborde d'envie...

A présent le temps a encore avancé, début 2021 fut synonyme d’une grosse déception amicale, j’ai comme été trahi et volé par celui que je considérais comme mon meilleur ami, quelqu’un pour qui j’aurais donné un rein sans rechigner.

Avec le recul on peut dire que j’ai été en dépression pendant près de 18 mois, je ne voyais plus personne, je ne sortais plus, je n’avais plus goût à rien, et la seule qui était là c’était S, toujours là pour essayer de me remonter le moral, pour essayer de me faire bouger, me tirer vers le haut…et j’ai été exécrable avec Elle, je crois que comme c’était la seule personne que je voyais encore c’était elle qui prenait toute la rancœur que j’avais pour tout le monde.

J’étais froid, indifférent, je disais ne plus rien ressentir, etc…nous avons officiellement rompu en septembre 2021, mais en gardant contact, en se voyant sporadiquement, car Elle était toujours amoureuse et bienveillante. De mon côté j’étais seul, mais ce n’est pas pour autant que j’ai contacté d’autres femmes, j’avais d’ailleurs dit à S que si un jour ça arrivait, je la préviendrai car je ne jouerai plus jamais un double jeu à discuter avec elle, alors que je discute avec une autre.

Et le temps a encore passé, S était toujours là, bienveillante, à mes petits soins, et moi je n’avais que faire…je disais même que pour notre bien à tous les deux il vaudrait mieux qu’elle rencontre quelqu’un d’autre. Qu’elle me bloque des réseaux sociaux pour enfin avancer. ..

Puis il y a eu la goutte qui a fait déborder le vase…un voyage entre mecs à Bucarest il y a quelques semaines, et le fait qu’elle me dise qu’elle voulait partir en vacance, et que je lui dise qu’elle devrait partir avec ses amis…
S a comme pris conscience de tout ce qui s’était passé depuis 4 ans (car il y a bien d’autres péripéties), et depuis elle a pris la décision de rompre définitivement, de couper définitivement les ponts, de tourner la page le plus rapidement possible.
Comme si elle avait fait un déni de tout ce qui s’était passé, et se réveillait d’un cauchemar.

Le choc de son départ, de son attitude générale (dur et froide), inflexible quant au fait qu’on se remettrait plus jamais ensemble m’a (à nouveau) fait l’effet d’un coup de massue, c'est comme si on avait tapé un grand coup dans cette chape noire qui me couvrait (la dépression), qu'elle s'était fendue, et que je voyais à nouveau la lumière (Elle), comme si cette chape de plomb s'était brisée, et que j'étais à présent capable de me relever pour essayer d'attraper le dernier rayon de lumière qui m'atteignait encore (Elle)...et que j’étais à nouveau prêt à essayer de révolutionner les choses en faisant tout ce qu’elle a toujours attendu de moi, par ex 36 petites attentions à l’occasion de son anniversaire, lui proposer d’emménager ensemble, préparer tel ou tel voyage, bref vivre. Toutes ces choses pour lesquelles je n’avais plus aucune envie / sensibilité…

A présent j’ai l’impression d’être anéanti, j’ai le cœur qui saigne, je ne dors plus, je ne mange plus (- 5/6 kilos en 2 semaines), je pleurs en permanence, j’ai l’impression de devenir dingue, alors qu’il y a quelques semaines je la poussais dehors de ma vie, c’est comme si on m’ouvrait les yeux et que je voyais l’essentiel d’Elle, comme si je me rendais compte que son départ définitif de ma vie correspondait à la perte d’un véritable pilier de ma vie…à présent je peux lui dire je t’aime en le pensant sincèrement, ce qui n’était plus arrivé depuis des mois/années…je donnerais tout ce que j’ai pour avoir une ultime chance, mais elle ne veut plus, et je ne peux pas lui en vouloir, car elle s’est battue comme 10 pour sauver une relation que je plombais tout seul, et dont tout porte à croire que je n’ai jamais voulue tant je ne lui ai pas rendu le 1/3 du ¼ de ce qu’elle m’apportait…

Je lui ai bien entendu déjà raconté tout ça, et bien plus encore, mais elle est las de ces changements de comportement / d’envie.
Elle ne croit plus ni moi, ni en nous…
Elle n’a plus envie de rien vis-à-vis de moi, elle veut juste tourner la page, et je ne peux en vouloir qu’à moi-même…

J’ai déjà consulté une psy car S qui assistante sociale, (je vous dis pas le double temps plein qu’elle avait avec moi), avait évoqué le fait que je sois peut-être abandonnique, j’ai été à plusieurs séances mais ça n’a pas donné grand-chose.

Pour en revenir au début, j’ai un peu l’impression que l’état dans lequel je suis actuellement, correspond en quelque sorte à l’état que je recherchais, quand je disais que je voulais un amour brûlant, vous tordant les tripes…suis-je masochiste ?

Pensez-vous que ce soit cela être "abandonnique" ?
Ou alors pensez-vous que cela puisse être de la possession ? Sachant que lorsque nous étions ensemble je n’étais pas du tout possessif ?

J’ai l’impression de devenir dingue, comme si mon cerveau avait fait volte-face et mes envies s’étaient totalement inversées…

Merci d’avoir pris le temps de lire ce pavé, j’espère qu’il n'aura pas été trop indigeste.

Merci d’avance pour vos réflexions, et votre aide.

Désespérément,

J
kesiaa
Messages : 360
Inscription : 29 nov. 2010, 17:33

Re: Comment comprendre cela... ?

Message par kesiaa »

Bonjour,

je ne crois pas que ce que vous ressentiez soit de l'amour, plutôt une douleur et un désir liés à la perte de l'intérêt dont vous aviez bénéficié. En d'autres termes vous cherchez avant tout l'intérêt de S. pour vous sentir mieux, pas parce que vous l'aimez. Désolée si cela peut vous paraître dur.
Vous disiez ne pas être attiré par S., pourtant l'attirance a son importance dans une relation amoureuse. Et si votre problème était que vous cherchiez à être à tout prix attiré par quelqu'un pour qui vous ne ressentez pas d'attirance ?
Jerpar
Messages : 3
Inscription : 21 juin 2022, 16:37

Re: Comment comprendre cela... ?

Message par Jerpar »

kesiaa a écrit : 21 juin 2022, 21:13 Bonjour,

je ne crois pas que ce que vous ressentiez soit de l'amour, plutôt une douleur et un désir liés à la perte de l'intérêt dont vous aviez bénéficié. En d'autres termes vous cherchez avant tout l'intérêt de S. pour vous sentir mieux, pas parce que vous l'aimez. Désolée si cela peut vous paraître dur.
Vous disiez ne pas être attiré par S., pourtant l'attirance a son importance dans une relation amoureuse. Et si votre problème était que vous cherchiez à être à tout prix attiré par quelqu'un pour qui vous ne ressentez pas d'attirance ?
Bonjour,

Merci pour votre réponse, en effet c'est fort possible cela expliquerait pourquoi je vis les montagnes russes...
C'est ce qu'elle m'a dit aussi, que je cherchais à exister pour quelqu'un.
C'est dur, mais sans doute juste...
Que me conseillez vous pour passer au-delà de ça?

En fait je la trouve parfaite à pratiquement tout niveau, sauf peut-être au niveau de la poitrine, où j'ai une préférence pour les poitrines "un peu plus fournies", c'est ridicule, superficiel voire même puéril je le sais...
Je me demandais aussi si ce n'était pas une forme d'excuse que je me trouvais pour mettre à mal la relation.
Car dans les moments de crise je pouvais faire fi de ce détail, et avoir une libido débordante pendant quelques jours...mais après en effet cette libido rebaissait, et j'ai toujours attribué cela au fait qu'un des paramètres physiques déclencheur de mon "excitation" n'était pas tout à fait là.

"Et si votre problème était que vous cherchiez à être à tout prix attiré par quelqu'un pour qui vous ne ressentez pas d'attirance ?"
Pour éviter de tomber amoureux, et de souffrir en cas de rupture ? => abandonnique ?
C'est possible aussi...mais ça me semble auto-destructeur car incompatible avec une vie saine.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17638
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Comment comprendre cela... ?

Message par Dubreuil »

C'est ce qu'elle m'a dit aussi, que je cherchais à exister pour quelqu'un.
C'est dur, mais sans doute juste...
Que me conseillez vous pour passer au-delà de ça?
*** Vivre POUR VOUS ! Comprendre que vouloir vivre pour quelqu'un d'autre, c'est rester dans un stade infantile non assumer. La dépendance se soigne en thérapie.

En fait je la trouve parfaite à pratiquement tout niveau, sauf peut-être au niveau de la poitrine, où j'ai une préférence pour les poitrines "un peu plus fournies", c'est ridicule, superficiel voire même puéril je le sais...
*** Où elle est ma maman ?
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste -
INTERPRETATION DES REVES : 1h : 25 euros / 1/2 heure supplémentaire : 15 euros
HYPNOSE HUMANISTE, tél à Mme Glise Annabel : 06 61 80 53 18 (visuo-conférence)
Jerpar
Messages : 3
Inscription : 21 juin 2022, 16:37

Re: Comment comprendre cela... ?

Message par Jerpar »

Dubreuil a écrit : 23 juin 2022, 13:20 C'est ce qu'elle m'a dit aussi, que je cherchais à exister pour quelqu'un.
C'est dur, mais sans doute juste...
Que me conseillez vous pour passer au-delà de ça?
*** Vivre POUR VOUS ! Comprendre que vouloir vivre pour quelqu'un d'autre, c'est rester dans un stade infantile non assumer. La dépendance se soigne en thérapie.

En fait je la trouve parfaite à pratiquement tout niveau, sauf peut-être au niveau de la poitrine, où j'ai une préférence pour les poitrines "un peu plus fournies", c'est ridicule, superficiel voire même puéril je le sais...
*** Où elle est ma maman ?
Très intéressant, merci beaucoup d'avoir pris le temps de lire tout d'abord et de me répondre ensuite.
En effet, j'ai longtemps eu le syndrome peter pan, la peur de vieillir / grandir / s'engager, etc...
Tout cela semble lié...
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum adulte »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 33 invités