Je crois que je suis en train de vriller

Forum adulte, aide psychologique gratuite
Edouardj2
Messages : 2
Inscription : 20 nov. 2023, 10:58

Je crois que je suis en train de vriller

Message par Edouardj2 »

Bonjour à tous,

Désolé par avance, je vais essayer de structurer au mieux, mais je crois que ma psyché part en vrille... pour mettre un peu de contexte, je n'ai aucunes pathologies psy diagnostiquées, je n'ai jamais vraiment été en dépression dans ma vie, bref, je n'ai jamais été en détresse psychologique, avant aujourd'hui.

J'ai été en couple avec une personne pendant 9 mois, une personne diagnostiquée borderline et avec des comorbidités. Je n'ai pas envie de rentrer dans les détails, mais j'ai subi de la violence conjugale (physique et verbale). Plusieurs infirmiers, notamment à l'hôpital m'ont dit qu'elle était probablement PN et bref, absolument tout le monde m'a dit de m'en aller, ce que j'ai fait, je suis retourné dans ma région natale.

Le problème étant que depuis la fin de cette relation, j'ai des séquelles. Je suis en permanence en conflit avec moi-même entre le "putain je l'ai abandonné, j'aurai dû l'aider" et le "elle ne veut pas être aidé, elle s'est foutue de ma gueule pendant 9 mois. Elle s'est servie de moi et une fois que j'ai commencé à trop me rebeller (découvert ses tromperies, refusé de tout payer, refusé de me laisser insulter ou frapper, humilier), ça a été pire".

Prendre conscience de ce que j'ai subi me ruine les nerfs. Et ça me ruine d'autant plus que je sais qu'elle souffre. Enfin ceci dit j'en sais rien, je me dis qu'elle était peut-être juste en train de faire semblant pendant tout ce temps. Vous voyez un peu le genre de torture que mon esprit me fait h24 ?

ça fait environ 2 mois. Au début elle m'harcelait, elle venait sur un forum où on avait l'habitude d'aller pour m'insulter, me provoquer. Elle a dit à tout le monde (famille, amis, voisins, inconnus) que c'était moi le "gros malade". En fait elle a repris tout ce que j'ai subi et s'est placé en victime. Soit disant qu'elle a une ordonnance de restriction envers moi... alors que c'est elle qui m'a frappé et elle qui n'a pas le droit d'entrer en contact avec moi. J'avais refusé de porter plainte, mais la procureur a décidé de la poursuivre (pour violence conjugale et consommation de cannabis). Honnêtement je pense que je n'irai pas parce que je ne veux rien, pas de réparation, mais je me dis que si je n'y vais pas, elle va essayer de retourner la situation et même si tout le monde m'a cru (notamment parce qu'il y a des photos des coups sur mon corps), j'ai peur parce que je suis un homme et elle une femme... qui plus est en détresse psychologique. Elle m'a déjà menacé, déjà dit que de toute façon qui ira me croire moi, un mec lambda qui n'a pas de pb alors qu'elle est en état de faiblesse ? J'ai, par prévention, envoyer un dossier au procureur avec toutes les captures d'écran de son harcèlement et de nos discussions par message, pour prouver que c'était moi qui voulais rompre et non l'inverse comme elle l'affirme. (apparemment elle voulait rompre, je refusais et elle a été obligée de me frapper pour que je parte). Montrer aussi le fait qu'elle soit passive/agressive tout le temps avec moi, en m'humiliant et m'insultant. Me faisant comprendre que bon, je suis tellement une sous-me. que seule elle avait la bonté incroyable de me vouloir alors j'ai bien intérêt à fermer ma g. et tout accepter.

Et le souci est que je ne me reconnais plus depuis ces 9 mois avec elle... avant j'étais gentil, doux, là pour les autres. Maintenant, je deviens agressif dès qu'un minuscule élément me fait penser à elle ou à ce qu'elle m'a fait subir. J'ai l'impression d'être horrible, je me demande si ce n'était pas moi le pb comme elle me l'a si souvent répété.

Avant-hier j'ai vu une fille, l'ex d'un bon ami, on était en contact depuis 1 an environ et elle a voulu que j'aille chez elle. Je lui avait dit que je n'étais pas prêt, que je ne voulais pas lui faire de mal... et bref, on s'est embrassé, on l'a fait. Elle a fait une crise, je ne sais pas pourquoi, elle m'a dit l'émotion. Après un temps à discuter, on l'a refait et le soir en rentrant chez moi, j'ai senti qu'elle n'était pas bien, je lui ai demandé pourquoi elle m'a dit "je ne t'en veux pas parce que j'étais à moitié consentante, mais je ne voulais pas le faire". Et je me déteste parce que je me dis que je l'ai forcé et je la déteste parce que pourquoi elle ne m'a pas dit non ? Si elle m'avait dit de m'arrêter, j'aurai rien fait, mais elle m'a simplement répondu "je pensais que tu n'aurais pas arrêté si je te l'avais demandé" et ça m'énerve et me rend triste parce que je n'ai jamais voulu la forcer, je vous le promets. Et je me déteste pour ça.

Et quand je lui ai demandé pourquoi elle m'avait embrassé en se quittant le soir, elle m'a répondu "je voulais être gentille" et ça m'a fait péter un câble parce que lorsque je demandais à mon ex pourquoi elle ne me laissait pas rentrer chez moi et la quitter alors qu'elle disait me détester et me faisait du mal, c'est la phrase qu'elle me disait. Elle me disait qu'elle était tellement gentille que même si elle me trompait, elle restait avec moi et je devais m'estimer heureux.

Et j'ai pété un câble. Je lui ai dit "vas te faire foutre", elle a répondu "d'accord. Désolé, je ne voulais pas te faire subir ça, bonne continuation". Et j'ai déchargé la haine que j'ai envers mon ex sur elle... résultat elle m'a bloqué de partout. Je lui ai envoyé un message d'excuse le lendemain sur Insta et elle m'a bloqué.

Je me sens nul, je me déteste. Le moindre mot, la moindre situation me fait revivre les situations que j'avais avec mon ex et me font perdre mon sang froid. Je me comporte comme mon ex et ça me fait peur. Et je me demande sans arrêt si dans le fond, ce serait pas moi le pb... je réagis violemment et sans pouvoir me contrôler et je réalise après coup quel connard j'ai été. Je rejette en bloc et violemment la moindre chose qui me fait revivre une scène de ce que j'ai vécu avec mon ex. Je déteste ce que je suis devenu, mais j'arrive pas à retrouver mon état d'avant et j'ai peur de ne jamais pouvoir le faire

Je ne sais pas quoi faire, je suis en train de tout bousiller autour de moi...
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 19155
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je crois que je suis en train de vriller

Message par Dubreuil »

Je ne sais pas quoi faire, je suis en train de tout bousiller autour de moi...
*** La perversion salit tout sur son passage. Vous avez été traumatisé par une personne présentant une grave pathologie. Et comme vous n'avez pas été en parler à un professionnel pour comprendre pourquoi vous avez été "la victime" fascinée par son agresseur, vous n'avez pas pu vous en défaire psychiquement.
Tant que vous ne vous mettrez pas en question avec la volonté de "vous guérir" de votre traumatisme, vous ne rencontrerez que des personnes "fragiles" , traumatisées elles-mêmes, ou perverses. Ne croyez pas pouvoir comprendre et guérir "la folie" de votre prochain. Allez en parler avec un(e) psy.
Prenez soin de vous.
PSYCHOLOGUE CLINICIEN - ANALYSTE
Jeremie77
Messages : 1
Inscription : 16 nov. 2023, 07:26
Contact :

Re: Je crois que je suis en train de vriller

Message par Jeremie77 »

Bonjour,

Je comprends totalement ce que vous traversez, car je me trouve également dans une impasse similaire en ce moment. Parfois, il est crucial de demander de l'aide à un professionnel pour comprendre et surmonter nos traumatismes. C'est un peu comme aller chez le dentiste pour résoudre un problème dentaire que nous ne pouvons pas résoudre nous-mêmes. La clé est de reconnaître que l'aide extérieure peut être la première étape vers la guérison.

Est-ce que le fait de chercher de l'aide auprès d'un professionnel de la santé mentale, tout comme on le ferait pour une intervention chez le dentiste, peut réellement contribuer à surmonter nos traumatismes et à améliorer notre bien-être psychologique?
Edouardj2
Messages : 2
Inscription : 20 nov. 2023, 10:58

Re: Je crois que je suis en train de vriller

Message par Edouardj2 »

Merci énormément d'avoir pris le temps d'avoir lu mon énorme pavé et surtout de me répondre avec bienveillance.

Effectivement, il ne faut pas que je commette l'erreur de vouloir que quelqu'un m'aide comme j'ai voulu le faire avec mon ex. C'est impossible, on doit faire les démarches auprès de professionnel, ce sont nos problèmes et je n'ai pas à demander à des amis ou autres de les résoudre pour moi. Ce sont les miens, à moi à prendre mes responsabilités.

Et oui Jérémie, vous avez raison : je dois demander à un/e psychologue de m'aider à surmonter mes traumatismes pour moi, mon bien-être, mon entourage, mes relations. Je me dois d'aller mieux pour moi et pour ceux qui m'entourent.

M./Mme Dubreuil a parfaitement juste dans son raisonnement : je n'arrive pas à m'en défaire psychologiquement parce que je n'ai pas les ressources que peut avoir un professionnel. Et je dois me remettre en question pour trouver une guérison et surtout me libérer de vouloir absolument sauver les autres. On ne peut pas, je ne peux pas. Au mieux, je peux les soutenir et les accompagner, mais je ne suis pas psy, je n'ai pas à tenir ce rôle. Au même titre que mes proches n'ont pas à tenir ce rôle pour moi.

J'ai trouvé un professionnel près de chez moi, je vais prendre rendez-vous avec. Merci beaucoup :)
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 19155
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je crois que je suis en train de vriller

Message par Dubreuil »

Courage, revenez nous donner de vos bonnes nouvelles...
PSYCHOLOGUE CLINICIEN - ANALYSTE
Répondre

Revenir à « Forum adulte »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 43 invités