Immaturité et non savoir faire à 19 ans

Forum adulte, aide psychologique gratuite
SabrinaKilari
Messages : 12
Inscription : 04 janv. 2018, 21:55

Immaturité et non savoir faire à 19 ans

Message par SabrinaKilari »

Bonjour, je suis venue parler de mes problèmes sur ce forum parce que je suis vraiment perdue, et même si je ne pense pas que vous pouvez y faire grand chose, j'ai dans l'espoir que l'un de vous ait vécu une situation similaire de laquelle vous avez pu sortir ou qu'un psychologue peut bien comprendre ce que je ressent et m'aider à y voir plus clair.
Depuis toujours, mon père et mes grands parents, me couvent beaucoup trop, j'ai 19 ans, et ils continuent. Non seulement ils me couvent, mais ils m'empêchent aussi de faire des choses, comme exemple a donné, quand j'étais petite et que j'avais des jouets du type, il faut appuyer pour que ça fasse un son, ils appuyaient à ma place, c'est ma mère qui m'a dit ça, elle pense que c'est pour ça que j'ai tant de mal à me familiariser avec des objets pourtant si simples. Depuis que je suis petite, il y a autre chose, c'est que ma grand mère me monte contre ma mère, elle me manipulait, me disait que ma mère ne m'aimait pas et que c'est pour ça qu'elle ne s'occupait pas de moi (en faite elle allée travailler tout simplement), ma mère essayer de me mettre en garde, me disait de ne pas toujours écouter ma grand mère, pour certaines choses. Mais comme je voyais plus souvent ma grand mère que ma mère, j'écoutais ma grand mère, je disais tout le temps que je n'aimais pas ma mère, d'ailleurs c'était vrai, je pensais vraiment qu'elle était méchante, qu'elle ne m'aimait pas... Encore autre chose, ma mère voulait que je choisisse chaque année une activité extrascolaire, j'ai fais de la danse de mes 3 ans à mes 6 ans, puis du théâtre puis de la natation, et mes grands parents me disaient tout le temps que c'était du temps et de l'argent perdu de faire des activités, que je m'amuserais mieux chez moi, j'ai donc arrêté, et depuis mes 10 ans (je crois), je n'ai plus jamais fait d'activités extrascolaires alors que je pense que ça m'aurait aidé, pour tout, dans ma vie quotidienne, dans mes cours, pour réviser mes leçons, parce que par exemple mémoriser une chorégraphie de danse peut aider à faire travailler la mémoire.
J'ai donné cette exemple, mais j'en ai plein d'autres, par exemple ma grand mère me lavait les cheveux jusqu'à mes 8 ans ! Et on continu de m'éplucher des fruits, ou des crevettes. Je ne sais ni repasser, ni faire à manger (à part des gâteaux), et il y a tant d'autres choses que je ne sais pas faire. Je n'ai jamais pris le bus, jamais été chez un docteur seule. Et je suis très timide en plus de tout ça, il y a 2 ans, je n'allais jamais chez le boulanger seul.
J'ai passé mon code, et après cela, j'ai eu 52 heures de conduites à l'auto école, je suis maintenant en conduite accompagnée, mais mon père me fait faire toujours le même trajet, et je ne progresse pas, j'ai même l'impression que je régresse parce que je ne conduis pas souvent du tout.
Bon voila je pourrais continué pendant des heures par plein de phrases à dire tout ce que je ne sais pas faire, mais je n'en n'ai pas envie.
Mise à part ce que je ne sais pas faire, j'ai un autre problème qui va surement avec tout ça, quand je parle avec un groupe de gens, ou même une seule personne, je me sens vraiment inférieure comme si j'étais débile, je me sens plus à l'aise quand je parle avec des enfants de moins de 10 ans qu'avec des gens de mon âge. J'ai quand même des amis, mais je me demande comment ils font pour ne pas s'ennuyer avec moi, certes je suis très à l'écoute, mais de moi même je ne parle pas vraiment, les seuls sujets qui me viennent sont les séries , la nourriture, et les produits high tech, mais je ne peux pas ressortir tous le temps la même chose !
Je suis généralement une personne très positive, souriante, et je pense que c'est parce que jusqu'à maintenant, je pensais juste au présent, j'appréciais tous les bons moments, et je me disais tant pis pour les mauvais (d'ailleurs je n'en n'ai pas eu beaucoup de mauvais moments), et quand je pensais au futur, j'utilisais seulement mon imagination, je m'imaginais une belle vie, un bon métier... Mais je ne pouvais pas restée tout le temps sans réfléchir, parce que cette vie à être tout le temps positives mais ne rien savoir faire, n'avoir aucune conversation et ne pas être entreprenante du tout, ce n'est pas la vie dont j'ai envie.
Depuis plus d'un mois, je suis avec l'homme de ma vie, je le pense sincèrement, il est dans ma classe depuis la seconde, et je suis tombée amoureuse de lui en terminale, il y a donc plus de 2 ans, étant timide, je ne lui avais jamais rien avouée, et lui, m'a justement dit qu'il m'aimait et plein de choses très gentilles sur moi, c'était vraiment magnifique la façon dont il m'a dit qu'il m'aimait. J'étais vraiment très contente d'être enfin avec lui, on passe plein de supers moments ! Mais lui contrairement à moi, est du genre a beaucoup réfléchir sur lui, sur sa vie, et ça le fait souvent être vraiment triste, et me dire des choses réalistes mais qui me blessent beaucoup.
Là dernièrement ce qu'il m'a beaucoup répété, et que je comprends tout à fait que ce soit ce qu'il attende de moi, c'est d'être plus entreprenante et de faire des efforts. Et il m'a dit aussi que j'étais immature dans a façon de marché, dans mes gestes, et dans ma façon de penser, et c'est tout à fait vrai (d'ailleurs si j'étais mature je ne pense pas que je serais en train d'écrire sur internet, mais j'arriverai surement à régler moi même mes problèmes). Il me comprend très bien et une fois qu'il m'a dit ça, même s'il ne me l'a pas dit méchamment (j'ai pleurée), il m'a réconfortée en me disant plein de gentille phrase sensées, il arrive vraiment bien à comprendre les gens et ce qu'ils ressentent, il me comprend mieux que je ne me comprends moi même, mais il n'a pas de solutions, il comprend mon problème mais ne peut pas le résoudre. Et ça nous fait du mal à tout les deux.
Ne pas être débrouillarde, ne pas être entreprenantes, ne pas avoir de conversations, c'est vraiment un handicap pour moi !
J'ai vraiment envie de sortir de la situation dans laquelle je suis, mais je ne sais pas comment faire, et mon père et mes grands parents, j'ai l'impression qu'ils m'en empêcheront, même si j'ai l'habitude, qu'ils soient tout le temps là près de moi, je me sens comme si je n'était pas libre de mes actions et de mes actes, ne serait ce que pour écrire ce message, ça m'a pris beaucoup de temps parce qu'ils sont venus me dérangés vraiment toutes les 10 minutes pendant que j'écrivais, et c'est tout le temps comme ça, je n'ai pas de clé sur la porte de ma chambre, et je n'ai jamais plus d'1H de répis, j'ai tout le temps le sentiment que quelqu'un va rentrer dans ma chambre et voir ce que je fais, et ça ne me met vraiment pas à l'aise. J'ai besoin d'espace, mais toute seule je ne sais rien faire, j'ai l'impression, en faite, non, je suis dans un cercle vicieux !
S'il vous plaît j'ai besoin d'aide, j'ai pensée aller voir un psychologue, mais je n'ai pas mon permis, et je n'ai pas envie que mes parents ou grands parents sachent que je vais en voir un, ni qu'ils m'y emmènent puisque justement j'ai envie de faire les choses par moi même.
Et d'ailleurs c'est tellement le brouillon dans ma tête, c'est comme si il y avait un tas de fils qui ont besoin d'être démêlés, je ne sais pas comment je vais pouvoir dire au psychologue ce qui ne va pas, j'arrive à m'exprimée assez bien à l'écrit, mais à l'oral, je suis perdue, il n'y a plus personne.
Et sinon par rapport à mon copain, j'ai l'impression d'être égoïste, parce que je fais des efforts, ou du moins j'essaye, mais il n'y aucun résultat, je ne m'améliore en rien, comment je pourrais lui faire plaisir? J'aimerais bien déjà pouvoir lui parler avec de belles phrases sensées comme il le fait lui, mais moi ça ne me vient pas. Je ne pense pas qu'il me quitte, mais je me demande si je ne préférerais pas. Peut être qu'il serait plus heureux en trouvant une fille plus intelligente que moi qui a du répondant et qui n'est pas immature, et qui saurait lui parlé pour le réconforté, le rassuré.
Ah oui d'ailleurs j'allais oubliée, en plus de mon immaturité, je suis vraiment petite de taille (1.47m) et de visage je fais très jeune (On me donne 14 ans, au maximum), d'ailleurs je ne contredis même plus les gens quand ils me prennent pour une fille de 14 ans, je ris ou je ne dis rien, mais c'est quasiment devenu une normalité pour moi, je pense que si un jour quelqu'un me dit que j'ai l'air d'avoir 19 ans, je vais dire non d'un air niais et enfantin, pour qu'ils se disent "en fait non", dés qu'on va chez de la famille ou des amis, mon père demande "Vous pensez qu'elle a quel âge?" en parlant de moi, ou il dit des trucs en rapport avec ma taille, pas forcément méchant mais par exemple "Petite par la taille grande par le talent" ou "la bonne taille c'est quand les pieds touchent par terre". Et moi souvent il me dit "Tu sais ce n'est pas grave d'être petite". Je n'y penserai même pas s'il ne me le disait pas, alors que là je me dis peut être que les gens pensent tous tout le temps à ma taille, et ça me fait de la peine.
Il y a un autre problème qui me préoccupe et qui va sans doute avec tout ce dont j'ai parlé depuis le début. Je n'avais jamais réussi à mettre un tampon ou un doigt dans mon vagin, je ne savais d'ailleurs m^me pas où était le trou, je ne mouillais jamais non plus. Depuis que je suis avec mon copain, je mouille souvent, au tout début qu'on était ensemble (ça faisait 2 semaines), il a essayé de mettre son doigt, et il y arrivé à peine, àforce d'essayer, il a pu mettre son doigt entièrement, et difficilement un deuxième doigt, il a pris mon doigt et m'a dit de le mettre la place du sien du coup j'ai pu pour la première fois touché à l’intérieur de mon vagin. J'ai voulue réessayer chez moi, mais je ne mouille jamais chez moi, et en étant sèche je n’arrive pas du tout à mettre mon doigt. Nous avons essayé plusieurs fois de faire l'amour, les préliminaires sont parfaits pour moi, mais mon copain j'ai beau lui faire des caresses, des bisous...Je ne lui fais pas de bien, il arrive mieux à s'en faire tout seul, et ça m'agace vraiment, je sais que le problème vient de moi, il faudrait que je sois plus entreprenantes, que j'essayes de nouvelles choses, mais ça ne me vient pas, c'est comme si j'avais le cerveau vide face à ça. Et donc après les préliminaires, je voulais qu'il me pénètre,, lui aussi le voulait, son penis était bien dur, mais ça n'a pas marché, aucune des fois, même en mettant du lubrifiant, et c'est mon copain qui est obligé de tout faire, me dire dans quel position me mettre et rentré son penis, moi je ne sais pas comment me mettre, je n'ai vraiment aucune idée, mais j'ai envie que ça se fasse, qu'on se fasse du bien mutuellement, qu'il me pénètre ! D'ailleurs après avoir essayer de faire l'amour, la dernière fois, mon copain, et moi, on a essayé de mettre les doigts, et mon trou c'était comme refermé, et je ne mouillais plus du tout. J'ai lu sur internet des choses à propos du vaginisme, mais je ne pense pas que ce soit cela, parce que les doigts rentre quand même.
Je pourrais écrire encore beaucoup, mais après vous n'allez plus vouloir lire et m'aider. Je pense d'ailleurs que j'ai déjà trop écrit.
J'ai hâte de vos réponses, j'espère vraiment qu'elles pourront m'aider. Merci
Avatar de l’utilisateur
licornemagique
Messages : 908
Inscription : 08 juil. 2016, 21:36

Re: Immaturité et non savoir faire à 19 ans

Message par licornemagique »

- Je me suis sentis étouffé rien qu'en vous lisant, mais je me suis aussi reconnus par moment (en vous et votre copain), bien que j'ai eu une vie très différente de la votre.

"si j'étais mature je ne pense pas que je serais en train d'écrire sur internet, mais j'arriverai surement à régler moi même mes problèmes"
- Ne vous en faite pas, on les règleras pas à votre place. :D
"il me comprend mieux que je ne me comprends moi même"
- Si c'est papa qui vous le dit. Prenez votre place sans qu'on vous "l'impose".
"il comprend mon problème mais ne peut pas le résoudre"
- C'est normal, c'est le votre.
Il faut parfois du temps pour se défaire de l'emprise qui nous a élever, et qui influe aujourd'hui notre état.
"en trouvant une fille plus intelligente que moi"
- Moi c'est les émotions que je ressent du monde qui me fait aimer, elle se défait de toute appréciation de la dite intelligence.
Pour l'apparence vous n'y pouvez pas grand chose, moi à 27 ans, on doute toujours de ma majorité.

Enfin, pour tout, pour tout, vous ferez, vous avancerez, apprendrez, rien de plus, ainsi va le monde des apprentissages.
Vous avez déjà conscience de se que vous voulez, laissez vous le temps maintenant d'avancer à votre rythme, on ne peut tout apprendre d'un coup. (punaise, c'est encore moi qui dit ça :lol: )
:!: Je ne suis pas psychologue :!:
SabrinaKilari
Messages : 12
Inscription : 04 janv. 2018, 21:55

Re: Immaturité et non savoir faire à 19 ans

Message par SabrinaKilari »

Bonjour licornemagique, merci beaucoup de m'avoir lue, j'ai beaucoup écris et je n'étais pas sur que quelqu'un prendrais le temps de tout lire.
Vous dites vous être reconnus par moment en me lisant, pouvez vous m'en dire plus à ce sujet, par message privée si vous préférez, je pense que ça pourrait m'aider à trouver une solution.
Oui en effet, c'est à moi seul de régler mes problèmes, mais en parler peut aider.
Je n'ai pas compris cette phrase : "Si c'est papa qui vous le dit. Prenez votre place sans qu'on vous "l'impose"." Quand je disais ça, je parlais de mon copain, c'est lui qui me comprend vraiment très bien.
Oui, faire, avancer, apprendre, c'est ce que j'espère, mais c'est tellement difficile de savoir par où commencé, pour tout. Et me laisser le temps d'avancer, oui, mais mon entourage, en particulier mon copain, ne vont ils pas s'impatienter? C'est vraiment quelque chose qui me fait peur.
Avatar de l’utilisateur
licornemagique
Messages : 908
Inscription : 08 juil. 2016, 21:36

Re: Immaturité et non savoir faire à 19 ans

Message par licornemagique »

"je n'étais pas sur que quelqu'un prendrais le temps de tout lire."
- Je voit souvent cette phrase, mais c'est une projection, tout dépend de l'habitude que l'on à d'écrire, et de lire.

"Vous dites vous être reconnus"

- Oui, sur des petites choses (qui ne sont plus, ou alors différente aujourd'hui), cela me faisait rire, par exemple :
Les sujets de discussion axés sur les jeux vidéos, le cinéma, la nourriture. Mais j'avais toujours des personnes tout aussi intéressé par ses sujets, finalement les gens aiment à peut près les mêmes choses. Mais ça dépend des personnes, moi par exemple je me laisse intéresser par toutes discussions, ou presque. Il y a pleins de gens qui partage les mêmes préférence que nous, mais tout dépend de qui nous entoure, et si ces gens ne sont pas en accords avec nos activités, il y a se décalage qui peut être ressentis, et l'on peut donc penser et croire que c'est nous qui ne correspondons pas.
Bien sur il y a aussi toute ses personne qui jugent et rejettent se qui ne fait pas partis de leur propres représentation de passion.

Je me souvient qu'à l'époque j'étais aussi très timide, j'avais peur de faire seul, mais quand vos parents vous font peur, vous ne pouvez qu'avoir peur des autres adultes.
Moi je me sent aussi beaucoup plus à l'aise avec les enfants, mais je ne détaillerais pas ici car je pense écrire un sujet la dessus un autre jour.
En vous lisant j'ai quelques souvenirs qui reviennent, dont le fait de ne pas m'exprimer avec les gens, car j'avais se sentiment, cette impression que mes pensés n'avait pas d'importance, qu'elles étaient bêtes, que les gens s'en fichent. (mais je remettrais ça, encore, sur la relation parental qui rejette, juge, et critique toujours tout se que vous êtes ou faites.)

J'étais beaucoup dans une position d'observation, de réflexion, et finalement moi aussi, de jugement constant. (mais se jugement était bien plus ouvert que celui de mes parents, il en était même l'opposé), j'aimais bien regarder et penser le monde, que se soit de façon psychologique ou philosophique. J'ai commencé à écrire mes pensées, mes observations pendants des années, j'avais toujours cette peur d'oublier se que je savait, c'est bizarre, mais je me disait toujours, si un jour je perd la mémoire, alors je pourrait me rappeler qui je suis en relisant tout mes écrits.
Je pensait à tout, je réfléchissait sur la moindre chose, cette peur d'oublier et de ne plus savoir se que je sait et se qui fait partis de moi était encore plus grande.

Lorsque j'ai acquis mon indépendance, j'ai beaucoup changé, je suis devenus moi, enfin, j'étais libre alors que j'en avait peur. J'ai pus m'ouvrir sans jugement et sans réel peur. Au fur et à mesure je me suis retrouvé, mes passions on elle aussi changé, et j'en vient parfois à me demandé si mes passions que j'avais enfant, n'étais pas que l'influence d'un besoin pour me défaire inconsciemment de la vie qui m'entourais.

Vous savez, un jour vous commencé une chose, et vous ne pouvez pas savoir sur le moment jusqu’où les choses vous mènerons, tout se qui s’enchaînera. D'un livre vous partez vers une bibliothèque, puis plusieurs, vous découvrez le chant, le théâtre, l'art oratoire, et vous arrêté d'écrire, ou en tout cas très différemment. Il m'est rare d'écrire aujourd'hui car depuis que la parole existe, je trouve l'écrit "une perte de temps". Je dit cela car l'écrit est facile, la parole demande autre chose (de part ma position bien entendus), et puis se que vous écrivez en 1h, vous le faite en 10 minute de parole.
C'est aussi que mon regard, ma position sur le monde à énormément changé, dès lors que j'ai arrêter de le juger, alors que j'avais toujours crus que se jugement ou cette réflexion sur le monde, si je ne le faisait plus je ne serait plus rien, je serait bête, c'est tout l'inverse qui s'est produit, et je me suis dit mince, j'étais bête?

Mais tout sa, tout cela, la, se n'est que maturation, se n'est que l'épanouissement, on s'y laisse tous, on y passe tous de façon différente, plus ou moins prononcé, affecter par se qui nous touche, et se qui nous sert pour nous défaire, ou en tout cas acquérir notre maturité. Nos sensibilité sont différentes, en est la aussi certain de nos ressentis, sur nous même et les autres.

Parfois, pour vous donner le droit d'être vous même, d'affirmer les valeurs qui vous corresponde, il suffit d'un mot, d'une seule phrase, et vous comprenez que vous n'êtes plus seul, que se monde dans lequel vous ne vous reconnaissiez pas, il y en a d'autre qui existe, que le monde n'est pas noir, et que vous avez le droit d'aimer le rose.

Parfois les enfants sont nos exemples; l'aire enfantin de nos apparences et la considération de nos paroles par les autres, je me suis laissé inspiré par certains enfants, qui par leurs assurance et la maturité de leurs dialogues, amène les adultes à réfléchir sur eux même. C'est la que je me suis dit, l'apparence n'est rien.
:!: Je ne suis pas psychologue :!:
Avatar de l’utilisateur
licornemagique
Messages : 908
Inscription : 08 juil. 2016, 21:36

Re: Immaturité et non savoir faire à 19 ans

Message par licornemagique »

"il me comprend mieux que je ne me comprends moi même"
Je n'ai pas compris cette phrase : "Si c'est papa qui vous le dit. Prenez votre place sans qu'on vous "l'impose"."
- Je prenait cette image qui peut refléter l'influence que l'on donne à l'autre, dans la relation qui s'installe avec celui-ci.
Le père qui nous inspire et dont l'on prends exemple, nous définis des vérités, un peu comme si l'on buvait parole, on se laisse croire que l'autre nous connait mieux que nous même, encore plus lorsque nous ne somme pas très affirmé, ou assuré.
:!: Je ne suis pas psychologue :!:
SabrinaKilari
Messages : 12
Inscription : 04 janv. 2018, 21:55

Re: Immaturité et non savoir faire à 19 ans

Message par SabrinaKilari »

Merci d'avoir partagé votre vécu :)
Vous pourrez m'avertir s'il vous plaît quand vous écrirez un sujet sur le fait que vous vous sentiez plus à l'aise avec les enfants? Ca m'intérésserait vraiment de le lire.
J'ai aussi cette habitude d’observer, et de me poser des questions sur les gens, d'essayer de deviné ce qu'ils pensent de décrypter leurs gestes, leur façon de parlais, tout plein de détails qui pourrait sembler sans importance. Mon copain aussi a cette habitude, il arrive d'ailleurs vraiment très bien à comprendre les gens en les analysant", je pense que c'est le fait d'être timide qui nous fait faire cela. On ne parle pas par timidité, et se concentre vraiment sur les autres.
Même si ce n'est pas par peur d'oublier, je note souvent mes pensées, mes journées plus ou moins agréables dans un cahier, parce que j'arrive mieux à m'exprimer par écrit et ça m'aide même à savoir ce que je ressent ou pense moi même.
J'aimerais bien pouvoir acquérir mon indépendance, mais avec mon père et mes grands parents, qui sont quand même beaucoup sur mon dos, j'ai l'impression que ça va être très compliqué. Ne pas avoir à demander l'autorisation pour partir avec des amis, et pouvoir partir sans que mon père m'envoie des sms toutes les heures pour savoir si ça va serait déjà bien. Et je pense qu'il serait normal que je puisse fermer ma chambre sans qu'on vienne me déranger sans arrêt, je ne peux vraiment jamais être tranquille.
Quand sous parlez de votre indépendance, je suppose que vous entendez par là, quand vous avez commencé à gagner de l'argent, avoir votre propre logement, ne plus dépendre de personne. Pouvez vous s'il vous plaît me dire à quel âge ça a été le cas pour vous. C'est étonnant que les passions puissent changées comme cela. Moi je n'ai pas de réels passion, j'aime bien le high tech, les séries, le chant... Mais il n'y a pas vraiment une passion dont je ne pourrais pas me passé.
J'aimerais beaucoup réussir à bien m'exprimer oralement, sans avoir à réfléchir 10 minutes avant de parler, parce qu'il m'arrive souvent de penser à dire quelque chose, de m'imaginer les réponses des autres et quand je finis de m'imaginé tout ça, les gens sont passé à un autre sujet et ma phrase n'a plus aucun intérêt.
Ce que vous dite me donne de l'espoir, j'espère que je vais tout comme vous avoir un "déclic" qui fera que je me sens plus à l'aise d'être moi même.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15974
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Immaturité et non savoir faire à 19 ans

Message par Dubreuil »

Vous cherchez, ou vous allez acheter VOUS MEME un verrou pour votre chambre et vous le posez également vous même.
Vous êtes une adulte et vous devez donc LE PROUVER puisque votre entourage veut vous garder petite
Vous pouvez également faire une liste de ce que vous ne voulez plus que l'on vous dise ou que l'on fasse à votre place chez vos parents
Tant que vous habiterez chez vos parents vous n'aurez aucune liberté.
Vous avez un copain, pourquoi n'habitez-vous pas ensemble ?
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Avatar de l’utilisateur
licornemagique
Messages : 908
Inscription : 08 juil. 2016, 21:36

Re: Immaturité et non savoir faire à 19 ans

Message par licornemagique »

"Vous pourrez m'avertir s'il vous plaît quand vous écrirez un sujet sur le fait que vous vous sentiez plus à l'aise avec les enfants?"
- Oui.

"il m'arrive souvent de penser à dire quelque chose, de m'imaginer les réponses des autres et quand je finis de m'imaginé tout ça, les gens sont passé à un autre sujet et ma phrase n'a plus aucun intérêt"
- La vous m'avez fait beaucoup rire, parce que c'est une chose que j'ai "bien" vécus. :lol:

- J'ai acquis mon indépendance à 21 ans, et si l'on peut dire sa comme ça, je me suis, "barré".
* J'écrirais moins, ou beaucoup moins qu'avant, je n'est plus le même temps.
:!: Je ne suis pas psychologue :!:
SabrinaKilari
Messages : 12
Inscription : 04 janv. 2018, 21:55

Re: Immaturité et non savoir faire à 19 ans

Message par SabrinaKilari »

Je reposte sur mon sujet parce que plus "j'avance", plus je me rends compte qu'en plus de tout ce que j'ai écrit qui n'allait pas sur moi, il y a encore beaucoup de chose. Ce dont je me rends compte, c'est que je n'arrive pas à apprendre ou bien reproduire ce qu'on me montre à refaire. Par exemple, j'ai voulu essayer de lancer un boomerang comme il faut de sorte qu'il revienne vers moi, mon copain m'a montré comment faire, et j'ai essayé de refaire la même chose, le début de mon geste ça allait, mais à la fin du geste je n'envoie pas le boomerang comme il faut, mon bras ne part pas exactement comme je veux qu'il reste, c'est dur à expliquer mais c'est un peu comme si entre le moment du début du geste et de la fin du geste, mon bras perdait l'ordre que mon cerveau lui donne. Enfin c'est une impression, je ne sais pas vraiment pourquoi ça fait ça. En tout cas ça fait ça pour beaucoup de choses, beaucoup de choses sportives, mais pas seulement. Un autre exemple que je pourrais donner c'est pour courir, depuis le collège, les profs de sports me montre des techniques pour courir surtout dans le placement des bras, et j'ai l'impression de bien le refaire alors qu'en fait non, pourtant les profs me montrent, je n'ai qu'à reproduire ce que je vois, et je n'y arrive pas, c'est désespérant !
Autre chose qui je pense va un peu avec ça, la plupart des gens arrivent à s'adapter, à comprendre de suite le mécanisme de quelque chose et réussir grâce à leur compréhension, leur analyse, et leur réflexion, je le sais parce que je le vois autour de moi. Mais moi, quand j'ai quelque chose à faire de nouveau, que je n'ai jamais fait auparavant ou même quelque chose que j'ai déjà fait, je n'utilise pas ma logique, je n'analyse pas et ne réfléchie pas parce que ça ne me vient pas (oui je sais c'est vraiment super bête dit comme ça), et même quand je réfléchis rien ne me vient, ou alors ce qui me vient n'a pas de sens logique. Je vais donner un exemple tout bête, j'ai très rarement fermer ou ouvert une porte à clef dans ma vie (à 19 ans ce n'est pas normal), et là hier, j'ai du en fermer une, j'ai tourner, en essayant les 2 sens, au bout d'un moment ça a marché, ça a fermé, mais je n'arrivais plus à sortir la clef, j'ai batailler, j'ai tirer fort, et au bout d'un moment à force de tourner dans tous les sens ça a marché. Alors qu'une personne normale, qui aurait utilisée sa logique aurait su qu'il fallait que la serrure soit vers le haut pour retirer la clé. C'est un exemple mais ça me fait ça pour tout.
En fait j'ai l'impression d'être un robot programmable, quand je fais quelque chose, n'importe quoi qui pourrait paraître banale, bah pour moi c'est un rituel (d'ailleurs je pense que le fais que je suis nulle en conduite viens de là parce que sur la route on ne peut pas tout prévoir à l'avance), je n'ai pas trouvé d'exemple très pertinent, le seul que j'ai, c'est pour les lacets, quand j'étais petite on m'avais montré une technique pour les faires différentes de la techniques habituelle, faire 2 boucles et les serrés entre elles, bah depuis j'ai toujours fait mes lacets exactement comme ça et pas autrement. Après je ne sais pas si ça a à voir, mais je vais aussi vous dire ça, j'aime bien avoir ma place que ce soit à table chez moi ou en cours, je ne change jamais de table, d'ailleurs à chaque début d'année, depuis la 6 eme, je met un peu de temps à m'asseoir, parce que je cherche la table je regarde où les autres vont, et quand je me décide il peut y avoir des gens au milieu, je ne sais pas comment passé pour aller jusqu'à la table. Je ne suis pas autiste, mais parfois quand je regarde des séries comme Atypical ou the good doctor, je me reconnais dans certaines actions des personnages, ils ont besoin en quelque sorte d'un schéma de ce qu'ils doivent faire, dans quel ordre ils doivent le faire, qu'est ce qu'ils doivent faire si cela se passe, et dans ce cas là, et ils appliquent. Mais ils n'ont pas la réflexion qu'il faut pour savoir par eux même comment faire la chose.
Donc oui si j'avais des schémas de tout ce qu'il faut faire à propos de tout ce qui existent au monde en passant par les réponses qu'il faut avoir dans les conversations, ma vie serait peut être plus simple. Mais pas simple pour autant, parce que je n'arrive pas à tout reproduire, à tous faire comme il faut, comme on me le dit.
Pouvez vous m'aider s'il vous plaît ? Me dire ce que j'ai et qu'est ce qui ne va pas chez moi.
Avatar de l’utilisateur
licornemagique
Messages : 908
Inscription : 08 juil. 2016, 21:36

Re: Immaturité et non savoir faire à 19 ans

Message par licornemagique »

"Enfin c'est une impression, je ne sais pas vraiment pourquoi ça fait ça"

- Tout dépend de la coordination que l'on a avec sont corps, cela dépend de l'habitude de nos activités, la relation avec notre corps, les repères spatiaux... Si on était tous doué en sport ou dans tout autre chose sa se serait.

"Alors qu'une personne normale, qui aurait utilisée sa logique aurait su qu'il fallait que la serrure soit vers le haut"

- L'instinct humain nous amène parfois à être incohérent même dans les situations les plus simples, à cause de l'angoisse, du stress...
- Avant de pouvoir réfléchir l'objet, il faut comme l'enfant en joué. Ce n'est qu'après qu'on lui donne un sens plus définis.
Tout nouvelle apprentissage demande un certain temps, des essais...
- Ne pas changer de table peut rassurer de ne pas avoir à faire de nouvelle chose, celle qui peuvent vous rappeler vos angoisses face à vos capacité à faire ou réussir.

Peut être que cette peur de ne pas réussir dans toutes ses choses dont vous n'avez pas l'habitude, renforce le regard de jugement que vous avez sur vous même, et finalement se renvoie dans tout vos actes, même les plus futile.
:!: Je ne suis pas psychologue :!:
Répondre

Revenir à « Forum adulte »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 36 invités