Mon fils souffre de TOCS

Forum adulte, aide psychologique gratuite
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15946
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Mon fils souffre de TOCS

Message par Dubreuil »

Lisez : grandeur et misère de la phobie, de Simone Wiener.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15946
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Mon fils souffre de TOCS

Message par Dubreuil »

Petit rappel, suivi d'un autre : vous parlez de patients, si vous êtes une professionnelle, ayez l'amabilité de vous déclarer comme telle sur ce forum avec votre numéro adéli.
Sinon, évitez de donner vos divergences en public. Nous pouvons communiquer par MP, et je reviendrai volontiers sur mes " erreurs " le cas échéant.
Bien cordialement.
N.Dubreuil
Modérateur.

QU'EST-CE QUE LA PSYCHANALYSE ?

La psychanalyse est une branche de la psychologie. C'est une de ses méthodes cliniques.
D'un point de vue historique, la psychanalyse est à l'origine une technique psychothérapeutique, mise au point par Sigmund Freud, provenant de la cure cathartique de Josef Breuer appelée « talking cure », du fait qu'elle repose essentiellement sur la parole.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Psychanalyse
La psychanalyse permet au patient la compréhension de ses comportements non accessibles au raisonnement, parce qu'inconscients, provoquant chez lui des symptômes de mal-être plus ou moins préoccupants ( dépression, névrose, état borderline... )
La psychanalyse ne fait pas de promesses fallacieuses, elle n’a pas le leurre de la guérison ni un paradis à proposer, on s’y présente nu pour apprendre à ne compter que sur soi-même, avec sa volonté et son courage pour affronter le mal qu’on nous a fait, et tenter de maîtriser le feu qui alimente nos pulsions.
Mais aussi pour s'en remettre, s'en relever, se réparer. Se découvrir unique, libre de soi et de ses désirs.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15946
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Mon fils souffre de TOCS

Message par Dubreuil »

La médecine nous a appris à traiter le symptôme comme un signe de dysfonctionnement ou d’un malaise dont souffre la personne qui vient consulter. On comprend aisément qu’à partir de cette définition, la réponse du médecin vise à guérir, à rendre fonctionnel et à diminuer la souffrance. Dans le domaine de la santé mentale, les symptômes psychiques ou psychologiques reçoivent le même type de traitement, à savoir un traitement qui vise à rétablir le fonctionnement dit « normal » de la personne, à diminuer sa souffrance, à le soigner.
C'est de cela dont je parle, et du leurre de " la guérison ", que ce soit en ttc, qu'en psychanalyse ( qui elle, ne prétend en aucun cas guérir ! Mais aider à vivre mieux avec. La guérison pouvant venir en sus )
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15946
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Mon fils souffre de TOCS

Message par Dubreuil »

[quote="Dubreuil"]Lolo 59, quoi que vous choisissiez faites le nécessaire pour que cet enfant se sente entendu et en confiance.
Toutes les phobies tirent leur origine dans une problématique libidinale ( sexuelle ).Je vous mettrai un lien dès que possible.
En attendant, et surtout ne dramatisez pas, je vous fait part du cas d'un jeune garçon que j'aurais bien voulu avoir en thérapie ( je suis psychomotricienne, psychologue clinicienne, et psychanalyste, mon âge canonique me le permettant aisément !! )

s Y, 11 ans.
En incapacité d'en parler, ce jeune garçon a demandé à sa maman de m'écrire ce qui s'est passé.
- " Y. a 11 ans. Un soir d'août de l'année dernière son meilleur copain K.qui a 13 ans est venu dormir à la maison dans la même chambre. Apparemment tout allait bien.
Depuis ce jour là il refuse de revoir ce copain même en insistant ( pleurs, révolte ). La famille est amie avec le papa de K.
Y. se lave les mains tout le temps, et durant l'année scolaire cette attitude s'est aggravée. Il est mal dans son corps. Cela ne nous a pas inquiétés son père et moi, nous pensions à l'adolescence. Par contre ses résultats scolaires sont parfaits.
Chaque soir en rentrant de l'école les manies reprennent ( lavage de mains ). Cela est insupportable pour nous, et surtout pour lui.
En discutant avec Y. pendant des heures il m'a expliqué sa détresse. Son copain s'est masturbé devant lui, l'a obligé à se masturber, lui a obligé à lui faire une fellation, et ensuite il l'a sodomisé à plusieurs reprises.
Pendant toutes ces dernières vacances il a ruminé son problème ( n'a plus de copains, ne va plus à la piscine ).Tout lui parait sale et insupportable. Il ne se douche plus, se reprend plusieurs fois pour mettre un slip.
Pour sortir, les situations sont invivables. Il a craqué ce week-end, il a menacé de se suicider ( passage par la fenêtre ) Il veut se détruire car il ne supporte plus son corps et pense à K. Il ne veut pas reprendre le collège. "
Les parents de Y. ont alors fait le nécessaire auprès de la gendarmerie et du Procureur de la République.
Tous les amis, ne voulant pas prendre parti, se sont éloignés.
" Parce que ce n'était pas remboursé par la sécurité sociale ", et malgré mes propositions d'adapter les séances de thérapie à leurs revenus, les parents de Y ont préféré que leur enfant attende une place en CMP, plutôt que d'entreprendre un suivi psychologique.
J'ai alors demandé l'hospitalisation de Y en pédopsychiatrie afin qu'il puisse bénéficier d'un suivi, mais les parents ont signé une décharge quelques jours après. Y. s'est alors retrouvé en liste d'attente pour un simple rendez-vous en CMP.
8 mois après, la souffrance morale de Y n'était toujours pas prise en charge.
Au tribunal, K. qui est mineur a simplement été sermonné.
Y. s'est donné la mort une nuit de novembre où il pleuvait beaucoup.
Il s'est couché sur la route, dans un grand virage où les voitures n'ont aucune visibilité.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Nadia_BORDAS
Messages : 1460
Inscription : 10 avr. 2012, 11:52
Localisation : Bourgoin Jallieu
Contact :

Re: Mon fils souffre de TOCS

Message par Nadia_BORDAS »

il est interessant aussi de se pencher sur ce qui se passe dans la famille dont bien souvent l'enfant (même grand) devient le révélateur. On peut s'étonner d'ailleurs de votre mari ("sévère" dites vous)qui puni votre grand garçon de 20 ans qui , même si les tocs peuvent être difficile à vivre pour l'entourage, est le premier à en souffrir
www.hypnosebourgoin.com
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum adulte »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 25 invités