délire, psychose

Forum adulte, aide psychologique gratuite
Heloise3112
Messages : 15
Inscription : 19 janv. 2020, 17:40

délire, psychose

Message par Heloise3112 »

Bonsoir,
Ce weekend il m'est arrivé quelque chose de très particulier que je ne m' explique pas. Je ne comprend pas et depuis un sentiment de malaise et une grosse honte ne me quitte plus.
Premier point pour vous mettre dans le contexte:
J'ai commencé a lire un livre la semaine dernière et je l'ai comme on dit dévoré. Je vous fait un résumé dans les grandes lignes avec les informations importantes pour la suite.
C'est l'histoire d'une fille de sénateur américain qui part au Mexique avec sa cousine pour ses Vacances et qui un soir en boite se fait kidnappée par un cartel mexicain. Dans la suite des évènements elle se fait droguée, violée par un homme qui est lui même forcé et doit être utilisée comme rançon. Elle finit par s’échapper grâce à son violeur qui devient un peu son sauveur.
C'est vraiment vraiment très résumé.
Jusque l'a tout va bien j'ai juste lu un livre comme j'ai pu déjà en lire beaucoup: de l'action, de la romance, de l'espionnage... enfin bref rien d'anormal.

La situation se corse samedi dernier. Je fais une fête chez moi avec une 15 e d'amis, le début de soirée se passe très bien, je joue, je bois, je discute, je danse.. une soirée quoi.
La suite est un mystère pour moi car j'ai d'abord peu de souvenirs et de plus elle est complètement dingue, tordu.
J'avais visiblement trop bu.
D'après mes amis qui m'ont raconté et mes brides de souvenirs, j'ai commencé en fin de soirée à leur dire que je devais leur dire quelque chose de très important. Il s'avère que toute l'histoire dont je viens de vous parler, je leur est raconté MAIS en disant que cela m'était arrivé à moi!!!!!! OUI OUI à moi. Ce qui m'a encore plus surprise c'est que, je leur est donné tout les détails de l'histoire ( même des choses dont j'aurais pas pensé me souvenir aussi bien) mais aussi que je ne parlais pas comme d'habitude, j'entends par là que le vocabulaire utilisé ne m'étais pas familier. De plus il semblerait que j'ai calqué l'histoire parfaitement à ma vie à moi. Mes amis m'ont posé beaucoup de questions car il ne me croyait pas au début ( en même temps histoire de dingue) pour contrer mes propos comme par exemple que je ne suis jamais allé au Mexique ... et j'avais réponse à tout pour expliquer les incohérences.
Encore plus flippant j'ai dit que j'avais parler par message à "Nick" ( le gars du livre) et qu'il était venu à ma soirée, et entrain de jouer au beer pong avec les autres... ( dans le livre Sara le personnage principale demande par message de l'aide a Nick et il vient l'a retrouver ).
Mes amis ont eut très très peur car apparemment je suis excellente actrice ( pleurait en racontant, montrant signe de stresse et d'anxiété dans les passage difficile), et ont douter et cru que peut être l'ensemble n'était pas vrai mais cachait une part de vérité.

Le matin en me réveillant je ne me souvenais pas de tout, seuls quelques mots me revenaient et j'avais ce sentiment de malaise et de honte qui ne m'a plus quitté depuis.... j'ai eut très peur de ce que j'avais fait et surtout dit et j'ai eu raison. Mes amis sont venus me voir pour discuter et j'ai compris l'ampleur du truc. Ils ont été soulagé de savoir que c'était toute une histoire et que rien de tout ça ne m'était arrivé.

Mais MOI je ne suis pas soulagée, je ne comprend pas, j'ai peur, j'ai honte d'avoir dit des choses aussi graves et qui ne sont que fabulations même venant d'une histoire. Malgré ce que tout le monde dit, je pense que même l'alcool n'agit pas autant ...

S'il vous plait, aidez moi, suis-je complètement déglinguée ? Avez-vous des raisons logique pour ça ou c'est juste moi qui déraille totalement.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15748
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: délire, psychose

Message par Dubreuil »

J'avais visiblement trop bu.
*** Il me semble que pour le versant onirique développé à partir d'un livre qui avait déjà éveillé en vous, avant l'alcool, " quelque chose " de fantasmatique, peut-être basé sur des éléments réels ( fragilité émotionnelle ) vous avez peut-être pu, aussi, absorber de " la drogue " dans les aliments, ou encore " fumer ". Mais en effet, la résistance à l'alcool peut s'effondrer d'un seul coup, et laisser libre cours à des états délirants intenses, des ressorts d'imagination ignorés !
le " déjà vu, le déjà vécu " fait partie de votre organisation psychique personnelle. Par exemple, un mythomane croit ce qu'i dit, ou un fabulateur sachant qu'il ment, trouvera tout de même le moyen de rendre sa version plausible.
Il n'y a rien ni d'étrange, ni d'alarmant dans votre expérience, chacun sait que toute substance illicite ou alcool, peut entraîner des variations psychiques allant d'un sentiment léger d'euphorie à un véritable délire d'interprétation, en passant souvent par des phases de dépersonnalisation pouvant conduire au meurtre ou au suicide. Le moins pire étant que la personne " ne redescend pas " de son délire et présente soit une bouffée délirante, soit entre dans un état psychotique.
Il faut bien vous dire, qu'à partir du moment ou vous avez absorbé ou bu un excitant psychique ( l'alcool est le plus classique ) vous n'êtes pas à l'abri d'entrer dans des états seconds dont vous perdez totalement le contrôle, et ce, même SI LA DOSE EST INFIME
Il semble très classique que votre réaction onirique ait pris comme point de départ une projection de votre part sur une lecture qui vous avait intéressée, voire captivée. Ensuite la " drogue " et l'imagination font le reste.
Vous devriez dorénavant vous abstenir d'alcool ou " d'excitants ", votre système nerveux vient de vous donner une sérieuse alerte.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Heloise3112
Messages : 15
Inscription : 19 janv. 2020, 17:40

Re: délire, psychose

Message par Heloise3112 »

Dubreuil a écrit :J'avais visiblement trop bu.
*** Il me semble que pour le versant onirique développé à partir d'un livre qui avait déjà éveillé en vous, avant l'alcool, " quelque chose " de fantasmatique, peut-être basé sur des éléments réels ( fragilité émotionnelle ) vous avez peut-être pu, aussi, absorber de " la drogue " dans les aliments, ou encore " fumer ". Mais en effet, la résistance à l'alcool peut s'effondrer d'un seul coup, et laisser libre cours à des états délirants intenses, des ressorts d'imagination ignorés !
le " déjà vu, le déjà vécu " fait partie de votre organisation psychique personnelle. Par exemple, un mythomane croit ce qu'il dit, ou un fabulateur sachant qu'il ment, trouvera tout de même le moyen de rendre sa version plausible.
Il n'y a rien ni d'étrange, ni d'alarmant dans votre expérience, chacun sait que toute substance illicite ou alcool, peut entraîner des variations psychiques allant d'un sentiment léger d'euphorie à un véritable délire d'interprétation, en passant souvent par des phases de dépersonnalisation pouvant conduire au meurtre ou au suicide. Le moins pire étant que la personne " ne redescend pas " de son délire et présente soit une bouffée délirante, soit entre dans un état psychotique.
Il faut bien vous dire, qu'à partir du moment ou vous avez absorbé ou bu un excitant psychique ( l'alcool est le plus classique ) vous n'êtes pas à l'abri d'entrer dans des états seconds dont vous perdez totalement le contrôle, et ce, même SI LA DOSE EST INFIME
Il semble très classique que votre réaction onirique ait pris comme point de départ une projection de votre part sur une lecture qui vous avait intéressée, voire captivée. Ensuite la " drogue " et l'imagination font le reste.
Vous devriez dorénavant vous abstenir d'alcool ou " d'excitants ", votre système nerveux vient de vous donner une sérieuse alerte.
Mise à part l'alcool, je n'ai pris ou fumé aucune drogue et je ne crois pas que quelqu'un m'en ai fait prendre à mon insu car j'étais dans un cercle d'amis proche.
Il s'agissait donc d'un état ou d'un épisode psychotique du à l'alcool.. je ne suis pas dingue..
Que puis-je faire pour mon sentiment de malaise et de honte qui ne me quitte plus ? Mais aussi pour l’appréhension que je ressens dès que je veux lire à nouveau. Même si je relis je n'arrive pas à retrouver un état de détente comme avant. C'est comme si j'avais peur de lire.
Des conseils ?
Merci
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15748
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: délire, psychose

Message par Dubreuil »

Que puis-je faire pour mon sentiment de malaise et de honte qui ne me quitte plus ?
*** Cela peut arriver à n'importe quelle personne intelligente, imaginative et sensible quand elle a un peu trop bu.
la honte est sans doute due à l'image de vous que vous auriez souhaité donner, et qui a basculé d'un seul coup. Comparez cela à un sursaut d'orgueil, sans plus. C'est un peu comme quelqu'un qui marche dignement devant une assemblée et qui se casse lamentablement la figure. Les réactions seront diverses, pas forcément dans le jugement, mais plus en accord avec le véritable caractère de chacun. Vous n'y pouvez rien, vous ne l'aviez pas souhaité et cela s'est passé malgré vous, donc, faites preuve d'humour et n'y pensez plus, c'est anodin, même si vous en avez inquiété certains. Expliquez ce que vous avez lu dans mon post précédent, et n'y revenez plus.
Par contre, soyez extrêmement vigilante sur les composants de l'alcool que vous avez bu. Dedans il y a " une molécule " qui peut se retrouver ailleurs et reproduire les mêmes sollicitations psychiques. Vous savez maintenant que vous avez une composante " allergique " !!!!
Quant à ne plus lire, c'est que vous gardez l'angoisse et le lien que vous avez créé entre la lecture et votre malaise dû à l'alcool. Il y a de fortes chances que plus rien ne vous arrive si vous buvez du coca, de la limonade ou du thé.
D'autre part, il se peut que vous soyez un excellent cobaye pour l'hypnose, et que vous soyez très facilement sensible à la suggestion, donc commencez d'abord par choisir des lectures agréables et distrayantes, quine risqueront pas de vous entrainer dans des états seconds, avec ou sans alcool !
Tout va bien, rassurez-vous.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Heloise3112
Messages : 15
Inscription : 19 janv. 2020, 17:40

Re: délire, psychose

Message par Heloise3112 »

Dubreuil a écrit :Que puis-je faire pour mon sentiment de malaise et de honte qui ne me quitte plus ?
*** Cela peut arriver à n'importe quelle personne intelligente, imaginative et sensible quand elle a un peu trop bu.
la honte est sans doute due à l'image de vous que vous auriez souhaité donner, et qui a basculé d'un seul coup. Comparez cela à un sursaut d'orgueil, sans plus. C'est un peu comme quelqu'un qui marche dignement devant une assemblée et qui se casse lamentablement la figure. Les réactions seront diverses, pas forcément dans le jugement, mais plus en accord avec le véritable caractère de chacun. Vous n'y pouvez rien, vous ne l'aviez pas souhaité et cela s'est passé malgré vous, donc, faites preuve d'humour et n'y pensez plus, c'est anodin, même si vous en avez inquiété certains. Expliquez ce que vous avez lu dans mon post précédent, et n'y revenez plus.
Par contre, soyez extrêmement vigilante sur les composants de l'alcool que vous avez bu. Dedans il y a " une molécule " qui peut se retrouver ailleurs et reproduire les mêmes sollicitations psychiques. Vous savez maintenant que vous avez une composante " allergique " !!!!
Quant à ne plus lire, c'est que vous gardez l'angoisse et le lien que vous avez créé entre la lecture et votre malaise dû à l'alcool. Il y a de fortes chances que plus rien ne vous arrive si vous buvez du coca, de la limonade ou du thé.
D'autre part, il se peut que vous soyez un excellent cobaye pour l'hypnose, et que vous soyez très facilement sensible à la suggestion, donc commencez d'abord par choisir des lectures agréables et distrayantes, quine risqueront pas de vous entrainer dans des états seconds, avec ou sans alcool !
Tout va bien, rassurez-vous.
J'ai bu différent alcool lors de cette soirée donc je ne peux pas vraiment savoir quelle molécule aurait pu particulièrement m'atteindre. Mais de toute façon faire d'autant plus attention à l'alcool en général, c' est bien noté.
Merci pour l'aide apportée ;)
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum adulte »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 24 invités