J'ai un problème

Forum adulte, aide psychologique gratuite
Aroquiaipso
Messages : 1
Inscription : 13 juil. 2020, 07:55

J'ai un problème

Message par Aroquiaipso »

Bonjour jai besoin de conseils, voila je sais pas si jai le syndrome de Stockholm. Normalement les gens qui sont atteints ne sont pas au courent de leurs maladie, mais moi c'est bizarre j'ai tendance a rester voir coller avec des gens qui me traite mal sans dire un mot. Au contraire je joue un double jeu en lui faisant croir comme si de rien était. Je joue le role de son pote alors que jai horreur de passer du temps avec. C'est souvent soit des gens nerveux qui pète des câble tout le temps soit des condescendant qui m'humilie a chaque occasion. Dans les deux cas la colère me reste coincer a la bouche, l'impression que ma tête ca exploser j'en ai des migraines limites. Je m'enferme dans cette spirale et plus le temps passe plus sa empire. Et quand j'arrive a couper les ponts, rebelote avec quelqu'un d'autre. Je sais se qu'on va me dire "ouvre ta bouche" patati patata. Mais c'est pas si simple et puis même si je sais que je sois m'exprimer j'aimerais savoir pourquoi j'en arrive la a chaque fois.

Ps : j'ai aussi du mal a me faire de vrai ami (j'en ai lol mais je leurs ai tous quelque choses a leurs reprocher lol) j'ai un peu de tchatche, du tact desfois j'ai l'air d'être une personne qui a tout pour reussir. Mais quand je tombe dans ces travers sa me mine le moral je me sent plis crédible, quand je suis avec des personnes dites "saines" qui me valorise etc. J'ai tendance a les prendre pour des cons, à les croires naïve de croire en moi. Et quand je me retrouve avec des gens qui m'inspire a qui je voudrait ressembler c'est toujours ces meme personne personne condescendant. Les gens violent c'est des gens avec qui je traine surtout par intérêt ou procuration (rien de méchants chui pret a etre ami mais sa évolue toujours vers des relations par intérêt car il n'y a plus que sa a prendre la final) le comble non ? Quel intérêt y'a t'il ? Je compte pas passer pour la victimes le cas violent est surment une personne qui a des problèmes, je doit pas etre son l'ami ideal. Le cas condescendant c'est plus compliquer c'est quelqu'un qui est dans mon cercle d'ami et qui a des dossier (du type classer secret defense, de haut niveau de sensibilité) et même si j'ai eu une discussion avec lui, lui prefere dire que c'est du passer mais j'ai du mal, comme si j'avais toujours l'épée de damocles au dessus de ma tête.

Bref qu'est ce que j'ai ?
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15975
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: J'ai un problème

Message par Dubreuil »

Avant de répondre à votre post, dites-moi tout d'abord si vous avez bien lu ce qu'est le syndrome de Stockholm ?

La caractéristique principale de ce syndrome est qu’il apparaît dans une situation de tension extrême entre deux parties.
C’est le point commun entre les otages et leurs ravisseurs. En effet, chacune des parties est en danger de mort, même si leurs chemins sont évidemment très différents.
*** Ce qui ne me semble pas être votre cas.

Lorsque la prise d’otage débute, les victimes subissent un choc psychologique extrêmement puissant. En quelques secondes, leurs vies basculent et deviennent subitement menacées.
D’un coup, leur sécurité est remise en question et leur survie est menacée à court terme, alors même que quelques minutes auparavant, leur vie était tout à fait ordinaire
Cette situation mène à un stress psychologique extrême. Souvent, face à un stress intense, passer par un état de sidération.
Notre cerveau doit alors gérer un trop grand nombre d’informations, nous devenons incapables de réagir, de prendre des décisions…
Lors d’une prise d’otages, les victimes perdent tous leurs repères. Non seulement leur vie est menacée à court terme, mais en plus, elles sont complètement dépendantes de leurs ravisseurs.
En fin de compte, elles n’ont plus aucune autonomie. Elles ne peuvent plus gérer leur temps et sont dépendantes de leurs bourreaux pour tous leurs besoins. C’est « grâce » à leur bourreau qu’elles peuvent bouger, manger, aller aux toilettes…
Face à ces nouvelles données, le psychisme des otages doit se réorganiser, s’adapter, et la seule personne qui est en face d’eux, outre les éventuels autres otages, c’est le ravisseur.
Le syndrome de Stockholm, est un mécanisme DE SURVIE adaptatif qui permettrait aux otages de survivre et de composer avec leur nouvelle situation.
*** On est quand même loin de ce que vous dites subir..

En psychologie, on peut faire un parallèle entre la prise d’otage et la relation parents-enfants.
Lorsqu’on est un jeune enfant, on expérimente également une dépendance totale par rapport à nos parents. Les otages vivraient cette même dépendance, et revivre ce lien pourrait les mener à vivre à nouveau un schéma affectif « parents-enfant ».
Dans ce cas, les otages adopteraient les attitudes d’un enfant vis-à-vis de ses parents (ils pourraient ainsi ressentir des sentiments positifs à l’égard de leur bourreau, s’identifier à lui…).

Dans une prise d’otages, les victimes perdent leurs repères. Ils deviennent une monnaie d’échange entre les ravisseurs et les autorités.
Ils sont déshumanisés, cette situation leur enlève leur identité et, lorsque le ravisseur s’adresse à eux, il leur rend leur humanité…
*** Est-ce vraiment ce que vous vivez ?
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum adulte »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 30 invités