Mon psy me rend malheureuse

Forum psychothérapie
Nesta2409
Messages : 3
Inscription : 31 mai 2022, 11:59

Mon psy me rend malheureuse

Message par Nesta2409 »

Je ne sais pas trop quoi penser de mon psy. Au début, tout se passait bien et quand je sortais de chez lui, je me sentais plus légère...
Et puis, il a commencé à avoir des comportements pas très sympas avec moi comme me faire culpabiliser sur le fait que je ne quittais pas mon conjoint ( alors que je lui ai expliqué que matériellement je ne pouvais pas) ou alors me faire attendre 30/40 minutes alors qu'il n'y avait personne dans son cabinet ou me dire qu'à cause de moi l'analyse n'avait pas encore commencé..
Je lui avais fait alors remarquer. Il a avoué que ce n'était pas juste de me dire que l'analyse n'avait pas commencé.C'est tout.
Il y a des séances pendant lesquelles il est très gentil et puis d'autres où il me des réflexions pas très sympas.. Je ne sais plus quoi penser de lui.
Et puis hier , j'avais RDV à 11h et dans la salle d'attente je reçois un message de doctolib me disant qu'il aurait un retard de 10 minutes. Je me suis dit bon c'est pas grave, c'est juste 10 minutes. J'entends le patient qui était avant moi partir du cabinet à 11h. J'entends de loin que mon psy passe un coup de fil et ensuite j'entends claquer la porte de son cabinet. Et là, j'attends, j'attends... Une patiente arrive dans la salle d'attente.
Je décide de prendre l'air et d'attendre dehors et là 11h30 ( honnêtement j'allais partit, j'étais en colère) je le vois sortir de la pharmacie avec un sac de médicaments.
Aucune excuse de sa part, tout ce qu'il me dit c'est veuillez attendre deux trois minutes!!!!!!!!!!!
Bref, quand je rentre dans son cabinet, je lui annonce que je ne participerai pas à la séance. De nouveau aucune excuse de sa part. J'étais très énervée et suis partie sans lui dire au revoir. Il n'a rien fait, rien dit.
J'en ai pleuré toute la journée. Je me suis dit qu'il n'avait aucune considération aucun respect pour moi. Je ne sais pas pourquoi il fait ça. I sait que je ne vais pas bien. Je suis triste.
Cerisier
Messages : 122
Inscription : 03 févr. 2021, 22:11

Re: Mon psy me rend malheureuse

Message par Cerisier »

Bonjour,

Fiez-vous à votre ressenti, changez de psy!

J'ai vu 9 psy différents. Dès que je ne me sentais pas en confiance, je changeais.

Actuellement, je suis suivie par mme Glise sur les recommandations de mme Dubreuil, elle pratique l'hypnose humaniste.
J'ai fait la première séance anamnèse et aujourd'hui je vais commencer les soins, elle m'a recommandé 6 séances, c'est pour traiter mon burn-out lié à de la dépression et de l'anxiété. Je n'ai pas encore de recul pour parler de résultats, mais si ça vous intéresse, je vous ferai le bilan après mon suivi.

La THERAPIE HUMANISTE
( ou l'hypnose humaniste )


*** En l'espace de quelques années seulement, l'hypnose thérapeutique a gagné ses lettres de noblesse. Désormais bienvenue dans les hôpitaux et les maternités (où on l'utilise pour lutter contre la douleur, par exemple), les patients font également appel à elle en complément de traitements allopathiques, dans le cadre de certaines pathologies : fibromyalgies, cancer, sclérose en plaques...
Si l'hypnose thérapeutique la plus connue reste l'hypnose ericksonienne (du nom de son fondateur, Milton H. Erickson), des « variantes » existent : c'est le cas de l'hypnose humaniste.

1-Pendant une séance, ON EST 100 % REVEILLE
C'est « la » différence principale qui existe entre l'hypnose ericksonienne et l'hypnose humaniste : pendant une séance d'hypnose humaniste, la personne reste 100 % consciente. On parle même de « conscience augmentée » !
« Les fondateurs de l'hypnose humaniste ont fait une expérience très simple, raconte Louis Monnier. Ils ont essayé de « réveiller » une personne se trouvant déjà dans un état « normal » (ou « état ordinaire de conscience »), en utilisant les techniques habituellement employées en hypnose ericksonienne. » Surprise : la personne est entrée dans un état de transe un peu différent, caractérisé par une conscience d'elle-même plus importante.
« Concrètement, alors que pendant la transe ericksonienne, on se sent un peu pâteux, un peu engourdi, pendant une transe humaniste, on se sent au contraire en pleine forme. Comme si on venait de se réveiller ! »

2 - On peut travailler sur tous les problèmes... ou presque
« L'objectif de l'hypnose humaniste, c'est surtout de stimuler les mécanismes d'auto-guérison du corps, de l'âme et de l'esprit. De comprendre tous les « nœuds » qui nous empêchent de fonctionner correctement, puis de les démêler »
Bien sûr, l'hypnose humaniste ne traite pas les problèmes mécaniques (fractures, arthrose, ostéoporose, tendinite, maladie virale...). En revanche, elle peut soulager la douleur et même aider à renforcer les défenses immunitaires de l'organisme pour favoriser la guérison. « On utilise aussi l'hypnose humaniste pour le développement personnel et le coaching professionnel : c'est une approche thérapeutique qui permet de mieux gérer ses émotions et son comportement. » Ou encore de trouver l'amour, de réussir sa carrière, de résoudre un conflit familial...
Cependant, l'hypnothérapeute précise quand même que « l'hypnose ne se substitue à aucun avis ni traitement médical. Les traitements en cours ne peuvent et ne doivent être suspendus que sur recommandation expresse du corps médical, même si vous constatez une amélioration au cours ou après vos séances d'hypnose. Les troubles psychologiques graves relèvent du domaine de la psychiatrie et ne peuvent, en aucun cas, être traités par l'hypnose. »

3 - « Les symboles, c'est le langage de notre inconscient ». C'est là qu'intervient l'anamnèse : cette longue discussion préliminaire permet à la personne de bien comprendre le contexte de sa problématique, afin de pouvoir se la représenter de façon symbolique pendant la phase d'hypnose. En clair, il s'agit de répondre à la question : « votre mal-être, vous le décririez comment ? » Ça peut être une boule noire, des piquants, une flamme brûlante... « C'est exactement la même chose que dans les contes de fées : le loup représente le masculin sauvage, par exemple. En langage symbolique, cela traduit une peur, une blessure... »
Ensuite, l'hypnothérapeute réutilise ces symboles pour nous permettre de communiquer avec notre « moi intérieur » : il s'agit alors de modifier (de « soigner ») ces représentations intérieures pour aller mieux... en profondeur !

4 - C'est le patient qui fait tout le travail
« Lorsque vous faites une séance d'hypnose ericksonienne, vous laissez les clés de votre inconscient à l'hypnothérapeute : vous êtes plutôt passif.
En hypnose humaniste, c'est l'inverse : c'est vous qui agissez. L'hypnothérapeute n'est qu'un guide, chargé de vous ouvrir les portes de votre esprit. »
Concrètement, c'est un peu comme un voyage intérieur : par la parole, l'hypnothérapeute guide la personne dans différents environnements imaginaires et symboliques, mais c'est cette dernière qui va réaliser mentalement certaines actions pour résoudre son problème.
Mieux encore : après 1 ou 2 séances, la personne peut réutiliser ce qu'elle a appris pour continuer à changer par elle-même. C'est l'autohypnose !

5 - Ça se rapproche de la méditation de pleine conscience
« L'état de conscience augmentée que l'on atteint lors d'une séance d'hypnose humaniste est proche de celui que l'on expérimente pendant une séance de méditation de pleine conscience ».
L'objectif n°1 de l'hypnose humaniste est d'amener la personne à prendre conscience d'elle-même, en lui permettant de communiquer avec son inconscient et sa conscience supérieure (ou conscience majuscule)
D'après Louis Monnier, « notre esprit, notre corps est comparable à une maison. Quand on ne la regarde pas, le temps fait son œuvre : elle se fissure, se ternit. En revanche, il suffit de porter son attention sur cette maison, en conscience, pour qu'elle commence à s'auto-réparer »

Juste pour dialoguer, renseignements gracieux :
Annabel GLISE
Thérapeute en hypnose humaniste
tél : 06 61 80 53 18
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17638
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Mon psy me rend malheureuse

Message par Dubreuil »

Vous êtes la psy de votre psy. Il se sert de vous pour vous dominer et ne pas se remettre en question.
FUYEZ.
Ce n'est pas un professionnel, c'est un incapable et un danger public.
N'importe qui peut donner des conseils, mais ce ne sont pas des conseils que le patient attend, c'est de trouver SES propres moyens d'aller mieux.

C'est le patient qui alimente sa propre thérapie, le travail du psy est de faire le lien pour l'aider à comprendre le pourquoi de son mal-être. il intervient seulement s'il juge par exemple nécessaire de pointer au patient un lapsus qui peut le faire avancer dans sa quête de sens.
Par ex : - un patient qui a perdu sa mère à l'âge de 3 ans et dit n'en avoir eu aucun chagrin, dira plusieurs séances plus tard à son analyste : - Arrêtez de me dire des trucs que je ne comprends pas, vous allez trop vite, j'ai besoin d'ailes ! -
Et l'analyste pointera : - Vous avez besoin d'elle ( d'ailes ).
Un autre exemple : - Une patiente dira qu'elle déteste son père qui s'appelle Charles. Plusieurs séances après elle dira qu'elle cherche un prénom pour son futur bébé, et qu'elle l'a trouvé, ce sera Charlène !
Et le psy pointera : - Charles-haine

Dans son livre " la technique psychanalytique " Freud conseille :
- " une analyse didactique à tout futur analyste ( psychologue ) afin d'apprendre à connaître ce qui est en lui et acquérir ainsi des " impressions, et des convictions, qu'aucun ouvrage, aucune conférence n'eussent été capables de lui donner. "
Il dit également que :
- " toute personne sachant apprécier le prix de la connaissance et de de la domination de soi ainsi acquises, continue ensuite à s'analyser et reconnait de bon gré qu'elle ne cesse jamais de découvrir en elle-même, comme en autrui, des éléments nouveaux.
Au contraire, le psychologue qui aura négligé de se faire psychanalyser en sera puni, non seulement par son incapacité à dépasser un certain niveau de connaissance en analysant ses patients, mais par le risque encore plus grave de nuire à autrui. Car il cèdera facilement à la tentation d'attribuer à ses propres particularités qu'il perçoit obscurément, une valeur scientifique générale, jetant ainsi le discrédit sur la psychanalyse et induisant ainsi les patients en erreur."

Dans la tête du psy, aider donc. Mais en définissant d'abord quelle aide demande la personne. Si elle a effectivement besoin de cette aide. Ne pas induire, parler ou projeter chez elle notre propre désir de secourir, notre propre besoin d'être secouru, aidé, compris.
On ne se sert pas de l'autre pour se guérir. Pour faire l'économie de notre propre thérapie.
Face au patient, notre propre analyse, quand elle est menée au terme de ce qui a été défini à son commencement, nous éloigne de la projection ou de nos situations conflictuelles non résolues. Elle nous apprend à faire la part du réel, de l'imaginaire, du fantasmatique, et la part qui est à " l'autre " qui ne nous appartient pas.

Aider comment ?
Par l'apprentissage de notre propre expérience en thérapie dans ce qu'elle comporte parfois de déprimant, d'exaltant, de culpabilisant, puis de pardonnant, de mortifère, de vivifiant..
C'est la compréhension de notre vécu, son acceptation, sa résolution, qui va nous permettre d'aborder celui de l'autre.
Ne plus se définir comme interlocuteur souffrant à sa place ou soucieux de lui donner des conseils, va lui restituer sa parole. Sa vraie parole, elle qui le rendait " malade " faute de ne pouvoir s'exprimer dans un lieu neutre et bienveillant.
Il pourra parler en son propre nom, se définir sans crainte d'être mêlé à des peurs ou des élans projectifs qui ne le concernent pas. Il fera sa propre guérison avec ses propres moyens, ses propres projections, son propre transfert.
Le Psy restant simplement un repère, un guide, un " recentrage."

Et si le psy n'a pas été aidé lui-même, s'il n'a pas fait sa propre thérapie auparavant, cette fonction sera impossible.
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste -
INTERPRETATION DES REVES : 1h : 25 euros / 1/2 heure supplémentaire : 15 euros
HYPNOSE HUMANISTE, tél à Mme Glise Annabel : 06 61 80 53 18 (visuo-conférence)
Nesta2409
Messages : 3
Inscription : 31 mai 2022, 11:59

Re: Mon psy me rend malheureuse

Message par Nesta2409 »

Merci beaucoup pour votre réponse "Dubreuil". Effectivement, je pense qu'il fait un peu n'importe quoi avec moi et qu'il veut me dominer. Il est psychiatre et quand je lui ai posé la question de sa propre analyse, il m'a dit qu'il était toujours en analyse. Il faut que je trouve la force de partir, l'emprise est très forte, je suis très attachée à lui malgré le fait que je sais qu'il se comporte mal avec moi. Ce n'est pas la première fois, qu'il me fait pleurer. j'ai même pensé qu'il pouvait être pervers narcissique et qu'il se sert de la nature de mon transfert (transfert amoureux). Encore merci à vous.
Cerisier
Messages : 122
Inscription : 03 févr. 2021, 22:11

Re: Mon psy me rend malheureuse

Message par Cerisier »

Honnêtement, j'ai envie de vous répondre que vous vous confortez dans votre statut de victime, dépendante au drame, et qu il est temps de vous mettre un gros coup de pied au derrière....
Nesta2409
Messages : 3
Inscription : 31 mai 2022, 11:59

Re: Mon psy me rend malheureuse

Message par Nesta2409 »

C'est vrai, vous avez raison Cerisier.
Cerisier
Messages : 122
Inscription : 03 févr. 2021, 22:11

Re: Mon psy me rend malheureuse

Message par Cerisier »

Bonjour Nesta,

En fait, je me rends compte que j'ai été directe!

C'est parce que j'ai eu ma première hypnose avec mme Glise mardi et depuis je me sens puissante lol plus rien ne me paraît impossible.

Je vous la recommande vivement.

Au départ, j'étais sceptique car c'était en visio-conference, du coup, j'ai été voir 2 hypnothérapeutes de ma région, ça a été une cata.
Entre la première qui me disait que lors des séances des esprits s'échappaient du corps du patient et qu'elle devait appeler des saints pour se protéger et le 2ème qui chantait et jouait du tam-tam pendant les séances sans parler du fait que plus les séances avançaient, plus il me caressait lors de "soins" ça a commencé par les pieds, les épaules, puis les jambes et les bras et je sentais bien qu'il me matait, heureusement que j'ai vite déguerpi.
Avant cela, j'avais vu un psychothérapeute qui me faisait croire que j'avais 2 polarités en moi et je pouvais être dangereuse pour les autres et avant lui une psy qui m'imposait ses points de vue alors que je ne me sentais pas concernée par ce qu'elle disait...

Bref, tout cela, pour vous dire qu'en six ans, mme Glise est la 9ème psy/professionnel de la santé mental et qu'avant elle, j'ai eu affaire à des drôles de numéros, ....
Donc, ne perdez pas espoir. Cela va faire 15 ans que j'étais paralysée et que je me sentais incapable et nulle et en une séance avec mme Glise, je reprends goût à la vie. Maintenant ce n'est que le début, je vais avoir d'autres séances qui vont ancrer ces changements, ... mais voilà c'est un énorme coup de pouce!
La lumière est proche!
Répondre

Revenir à « Forum psychothérapie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités