Période difficile

Forum psychologue, étude de psychologie, emploi et métier de psychologue
Fighteuse
Messages : 1
Inscription : 29 déc. 2021, 01:02

Période difficile

Message par Fighteuse »

Bonjour
Je suis actuellement dans une période difficile traitement d’un cancer, j’ai l’impression aujourd’hui d être seule, mon mari qui était un pilier jusqu’à peu de temps, est devenu complètement différent je n’ai pas le droit d’être pas bien il ne supporte pas le fait que j’ai des doutes il m’envoie balader et s’énerve dès que je tente la moindre communication.
J aurais besoin d’être rassurée et comprise mais ce n’est plus le cas.
Lors de conflit il me répète qu’il a passé l’âge pour ça, la communication s’arrête.
Il est quelque fois très amoureux et agréable et puis peut être distant et étranger à d’autres moments.
Je ne sais plus quoi faire j’ai tellement besoin de soutien de cette épreuve, je me rend compte que j’ai complètement perdu confiance en moi à cause de cette maladie ( perte de cheveux prise de poids) et que je suis devenue complètement dépendante de lui affectivement j’ai l’impression que ma vie tourne autour de cette fichue maladie et lui
C est très difficile à vivre je ne sais plus quoi faire
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17327
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Période difficile

Message par Dubreuil »

LA METHODE SIMONTON

L’apport de Carl SIMONTON (avec son équipe) est d’avoir mis tout d'abord au point un programme pour aider des patients cancéreux à traverser les écueils de la maladie, mais dont les techniques s'adressent avec tout autant de bienfaits, aux personnes atteintes de maladies graves :
Cancer
Maladie de Huntington
Diabète
Anorexie
Sclérose latérale amyotrophique
Maladie d'Alzheimer
Maladie de Parkinson

1. Le processus de la maladie selon Carl SIMONTON
Carl SIMONTON décrit 5 étapes :
1) épreuves et expériences d’enfance aboutissant à la décision d’être un certain type de personnes
2) l’individu est balloté par un ensemble d’événements stressants de la vie
3) ces stress créent un problème auquel l’individu ne sait pas comment faire face
4) l’individu ne voit aucun moyen de changer les règles ni comment il (ou elle) doit se comporter : ainsi il (ou elle) se sent piégé et incapable de solutionner le problème
5) l’individu met une distance entre lui, ou elle, et le problème, et devient statique, rigide

Carl SIMONTON décrit 4 étapes :
1) avec le diagnostic d’une maladie qui menace la vie, l’individu gagne une nouvelle perspective au sujet de ses problèmes
2) l’individu prend la décision de modifier sa conduite et son comportement, d’être un autre genre de personne
3) les processus physiques, à l’intérieur du corps répondent aux sentiments d’espoir et au désir renouvelé de vivre, créant un cycle à feed-back, se renforçant chaque fois, et se mettant à l’unisson avec le nouvel état mental
4) le patient est mieux que bien

Le programme de guérison selon Carl SIMONTON
Carl SIMONTON conseille
des livres à lire
de se relaxer
des techniques de visualisation
d’identifier des stress antérieurs à la maladie
d’identifier les bénéfices de la maladie
de trouver une aide, une personne à qui parler
etc

L’identification des stress
1) identifier les stress dans les 6-18 mois avant le début de la maladie
noter 5 changements majeurs de la vie ou
noter ceux qui se sont passés les 6-18 mois avant le début de la maladie ou
noter ceux qui se sont passés 6 mois avant une rechute
2) identifier 5 stress majeurs de la vie actuelle
écrire les stress sur une feuille de papier
examiner comment les personnes participent au maintien de ces stress
voir si un support est possible
voir si la personne peut éliminer ou équilibrer les stress dans sa vie
3.2. L’identification des bénéfices de la maladie

Carl SIMONTON propose un exercice pour les identifier, à savoir de noter une feuille cinq bénéfices secondaires les plus importants lors d’une maladie chez un individu donné.
Par exemple, citons :
recevoir la permission de ne pas affronter un problème, ou une situation difficile
recevoir l’attention, les soins de son entourage
avoir l’occasion de retrouver son énergie psychique, pour traiter un problème, ou changer d’optique
trouver une motivation pour s’occuper de développement de son potentiel humain, de sa croissance et maturité affective et personnelle, ou pour modifier ses habitudes indésirables
ne pas avoir besoin de satisfaire sa propre attente, trop exigeante, ni celle des autres

Carl SIMONTON propose des techniques de relaxation, proches du yoga :
dans une pièce tranquille, avec une lumière douce
respirer calmement
prendre conscience du bien-être de la détente
etc
Il propose des techniques de visualisation :
imaginer que des globules blancs détruisent le cancer
etc
3.4. Apprendre à surmonter le ressentiment envers quelqu’un grâce à la technique d’imagerie mentale
Carl SIMONTON propose d’imaginer qu’il arrive de bonnes choses à la personne envers qui nous avons du ressentiment et demande d’être conscient de nos propres réactions. Il demande également de réinterpréter l’événement ainsi que le comportement de la personne.
Cet exercice est l’équivalent d’un changement de regard.
3.5. Créer des buts
Carl SIMONTON avait remarqué que les gens qui avaient un but dans la vie avaient plus de chances de rester en vie. C’est pourquoi il engage les cancéreux à se fixer des buts dans la vie.
Quels sont les bénéfices de se fixer des buts ?
se préparer, émotionnellement et mentalement à passer à l’action, à commencer à mettre en actes sa guérison
exprimer la confiance en sa propre capacité à répondre à ses besoins
créer une image de soi positive
s’offrir un point de mire pour son énergie

Carl SIMONTON propose aux personnes de trouver un guide intérieur grâce à l’imagerie mentale (une personne, un animal, etc) et leur propose d’engager une conversation et de recueillir des renseignements (gestes, rêves, etc).
3.7. Apprendre à maîtriser la douleur grâce à l’imagerie mentale
Carl SIMONTON propose 3 procédés pour y arriver :
visualiser les ressources de son corps
communiquer avec la douleur
visualiser la douleur
3.8. Faire de l’exercice
Il propose de faire 3 séances par semaine (3 heures en tout)
3.9. Faire face aux rechutes et à la mort
« Se préparer à la rechute est l’une des meilleures façons de réduire la peur qui lui est liée ».
symptômes quand la maladie réapparaît (voir également l’article « Les suites de mauvaises nouvelles ») :
confusion
tourments émotionnels
angoisse sans nom
sentiment de trou sans nom

programme
1. ne pas attendre beaucoup de soi-même à ce moment-là.
2. rechercher un support avec le soutien de la famille, d’amis, équipe soignante pour trouver affection, amour, compréhension et acceptation de leurs changements d’humeur.
3. ne pas décider quoi que ce soit concernant leur avenir, ni prendre des décisions importantes sur ce qu’ils croient être le dénouement de leur maladie.
4. pendant une rechute, les personnes sont invitées à se rappeler que cette période est effrayante et douloureuse mais qu’elle est temporaire. Le choc et la confusion passeront.
5. dès que le patient indique que cette période difficile est terminée et qu’il a l’énergie et la perspicacité nécessaires pour analyser la signification de la rechute, commencer l’exploration et décoder le message de la rechute.
exemples de messages possibles :
besoin d’aide d’un thérapeute
se donner la permission de répondre à des besoins émotionnels
le corps demande de ralentir
etc.
techniques d’imagerie mentale
Tout ce programme élaboré par SIMONTON peut permettre à l’individu à mieux gérer ce qu’on appelle en biologie totale des êtres vivants le « conflit de diagnostic-pronostic ».

Les résultats
Les SIMONTON donnent dans leur livre des chiffres de guérison qui laisseront certains perplexes ou même sceptiques … :
Laissons parler Carl SIMONTON (1985) : « Durant les quatre dernières années, nous avons traité 159 patients ayant un diagnostic de tumeur médicalement incurable. Soixante-trois de ces patients sont vivants, avec une moyenne de survie de 24,4 mois depuis le diagnostic. La prévision de survie pour ce groupe, basée sur des normes nationales, est de 12 mois. Pour compléter cette recherche, nous avons, depuis, constitué une population de contrôle comparable et les résultats préliminaires indiquent une survie comparable à celle des normes nationales, une période de survie de moitié moindre que celle de nos patients. Quant aux patients de notre étude qui sont morts, leur durée de survie moyenne était de 20,3 mois. C’est-à-dire que les patients dans notre étude qui sont vivants ont vécu, en moyenne, deux fois plus longtemps que les patients ayant reçu un traitement médical seulement. Même les patients de cette recherche qui sont morts, ont quand même vécu une fois et demie plus longtemps que ceux du groupe contrôle. »

Quelques principes du Dr Simonton :
Nos émotions influencent notre état de santé et notre guérison de manière importante;
Nos croyances profondes ainsi que notre attitude influencent nos émotions, donc contribuent à notre état de santé;
Nous pouvons influencer nos croyances, notre attitude et nos émotions, ce qui peut influencer notre santé;
Des manières d’influencer nos croyances, attitudes et émotions peuvent être enseignées et apprises; Une des forces motrices très puissantes dans notre système immunitaire et autres systèmes de guérison, sont nos émotions.
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17327
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Période difficile

Message par Dubreuil »

J aurais besoin d’être rassurée et comprise mais ce n’est plus le cas.
*** C'est un psy d'hypnose HUMANISTE que vous devez aller voir pour aller mieux et vous sentir moins seule.
Si ce n'est déjà fait, rejoignez un groupe de personnes suivant comme vous un traitement contre le cancer.
Un groupe de psychodrame de Moréno, aussi, par exemple.

Je ne sais plus quoi faire j’ai tellement besoin de soutien de cette épreuve
*** Certes, c'est ainsi que vous le ressentez mais cultivez surtout votre propre indépendance, c'est de votre vie dont vous parlez, vous n'avez surtout besoin que de vous même. C'est vous qui savez !

je me rend compte que j’ai complètement perdu confiance en moi à cause de cette maladie ( perte de cheveux prise de poids)
*** C'est normal, votre image en prend un coup pour le moment, mais préparez votre guérison en vous faisant plaisir, et en apprenant à vivre et penser differemment.
Faites CE QUE VOUS VOULEZ ! COMMENCEZ A VIVRE POUR VOUS !

et que je suis devenue complètement dépendante de lui affectivement
*** C'est compréhensible pour le moment, mais il ne peut rien pour vous, et ce n'est pas à lui de "supporter " vos angoisses. C'est cela qui vous freine et vous empêche d'accéder à la compréhension du pourquoi de cette maladie, et d'accelérer votre guérison. Quittez cette pensée infantile.

j’ai l’impression que ma vie tourne autour de cette fichue maladie et lui
*** C'est une alerte sur vos comportements affectifs antérieurs. Vous avez des prises de conscience à prendre sur vous-même, à ne pas compter trop fort sur les autres ( ni pitié ni commisération etouffante et stérile )

Le cancer est une réponse à un stress dont nous n'avons pas eu ( ou trouvé ) de solution. Et cela vous appartient.
Il " se prépare en silence ) environ 7 ans avant qu'il ne soit détecté médicalement.

Allez, zou ! Du courage, préparez votre entrée de femme indépendante ! Prenez-vous en main, changez tout !
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17327
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Période difficile

Message par Dubreuil »

La THERAPIE HUMANISTE
( ou l'hypnose humaniste )


*** En l'espace de quelques années seulement, l'hypnose thérapeutique a gagné ses lettres de noblesse. Désormais bienvenue dans les hôpitaux et les maternités (où on l'utilise pour lutter contre la douleur, par exemple), les patients font également appel à elle en complément de traitements allopathiques, dans le cadre de certaines pathologies : fibromyalgies, cancer, sclérose en plaques...
Si l'hypnose thérapeutique la plus connue reste l'hypnose ericksonienne (du nom de son fondateur, Milton H. Erickson), des « variantes » existent : c'est le cas de l'hypnose humaniste.

1-Pendant une séance, ON EST 100 % REVEILLE
C'est « la » différence principale qui existe entre l'hypnose ericksonienne et l'hypnose humaniste : pendant une séance d'hypnose humaniste, la personne reste 100 % consciente. On parle même de « conscience augmentée » !
« Les fondateurs de l'hypnose humaniste ont fait une expérience très simple, raconte Louis Monnier. Ils ont essayé de « réveiller » une personne se trouvant déjà dans un état « normal » (ou « état ordinaire de conscience »), en utilisant les techniques habituellement employées en hypnose ericksonienne. » Surprise : la personne est entrée dans un état de transe un peu différent, caractérisé par une conscience d'elle-même plus importante.
« Concrètement, alors que pendant la transe ericksonienne, on se sent un peu pâteux, un peu engourdi, pendant une transe humaniste, on se sent au contraire en pleine forme. Comme si on venait de se réveiller ! »

2 - On peut travailler sur tous les problèmes... ou presque
« L'objectif de l'hypnose humaniste, c'est surtout de stimuler les mécanismes d'auto-guérison du corps, de l'âme et de l'esprit. De comprendre tous les « nœuds » qui nous empêchent de fonctionner correctement, puis de les démêler »
Bien sûr, l'hypnose humaniste ne traite pas les problèmes mécaniques (fractures, arthrose, ostéoporose, tendinite, maladie virale...). En revanche, elle peut soulager la douleur et même aider à renforcer les défenses immunitaires de l'organisme pour favoriser la guérison. « On utilise aussi l'hypnose humaniste pour le développement personnel et le coaching professionnel : c'est une approche thérapeutique qui permet de mieux gérer ses émotions et son comportement. » Ou encore de trouver l'amour, de réussir sa carrière, de résoudre un conflit familial...
Cependant, l'hypnothérapeute précise quand même que « l'hypnose ne se substitue à aucun avis ni traitement médical. Les traitements en cours ne peuvent et ne doivent être suspendus que sur recommandation expresse du corps médical, même si vous constatez une amélioration au cours ou après vos séances d'hypnose. Les troubles psychologiques graves relèvent du domaine de la psychiatrie et ne peuvent, en aucun cas, être traités par l'hypnose. »

3 - « Les symboles, c'est le langage de notre inconscient ». C'est là qu'intervient l'anamnèse : cette longue discussion préliminaire permet à la personne de bien comprendre le contexte de sa problématique, afin de pouvoir se la représenter de façon symbolique pendant la phase d'hypnose. En clair, il s'agit de répondre à la question : « votre mal-être, vous le décririez comment ? » Ça peut être une boule noire, des piquants, une flamme brûlante... « C'est exactement la même chose que dans les contes de fées : le loup représente le masculin sauvage, par exemple. En langage symbolique, cela traduit une peur, une blessure... »
Ensuite, l'hypnothérapeute réutilise ces symboles pour nous permettre de communiquer avec notre « moi intérieur » : il s'agit alors de modifier (de « soigner ») ces représentations intérieures pour aller mieux... en profondeur !

4 - C'est le patient qui fait tout le travail
« Lorsque vous faites une séance d'hypnose ericksonienne, vous laissez les clés de votre inconscient à l'hypnothérapeute : vous êtes plutôt passif.
En hypnose humaniste, c'est l'inverse : c'est vous qui agissez. L'hypnothérapeute n'est qu'un guide, chargé de vous ouvrir les portes de votre esprit. »
Concrètement, c'est un peu comme un voyage intérieur : par la parole, l'hypnothérapeute guide la personne dans différents environnements imaginaires et symboliques, mais c'est cette dernière qui va réaliser mentalement certaines actions pour résoudre son problème.
Mieux encore : après 1 ou 2 séances, la personne peut réutiliser ce qu'elle a appris pour continuer à changer par elle-même. C'est l'autohypnose !

5 - Ça se rapproche de la méditation de pleine conscience
« L'état de conscience augmentée que l'on atteint lors d'une séance d'hypnose humaniste est proche de celui que l'on expérimente pendant une séance de méditation de pleine conscience ».
L'objectif n°1 de l'hypnose humaniste est d'amener la personne à prendre conscience d'elle-même, en lui permettant de communiquer avec son inconscient et sa conscience supérieure (ou conscience majuscule)
D'après Louis Monnier, « notre esprit, notre corps est comparable à une maison. Quand on ne la regarde pas, le temps fait son œuvre : elle se fissure, se ternit. En revanche, il suffit de porter son attention sur cette maison, en conscience, pour qu'elle commence à s'auto-réparer »
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17327
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Période difficile

Message par Dubreuil »

LE PSYCHODRAME DE MORENO
Cette thérapie groupale utilise la parole et les associations de pensées, les rêves, les tensions du participant, pour jouer avec le temps passé, présent, avenir, dans le but de l’aider à comprendre et gérer ses conflits professionnels, affectifs ou familiaux.
La personne et le reste du groupe exprime et se libère de tensions affectives plus ou moins fortes à des fins de prise de conscience de soi et d’évolution personnelle et relationnelle.
Cette technique de théâtre impromptu pour adultes, basée sur les jeux de rôle, développe la compréhension des interactions entre les êtres, la confiance en soi, et la joie de vivre.
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
Répondre

Revenir à « Forum psychologue »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités