overdose de bêtise et de non sens

Forum interprétation des rêves
dire.pour.oublier
Messages : 135
Inscription : 24 juil. 2020, 17:48

Re: overdose de bêtise et de non sens

Message par dire.pour.oublier »

Et puis, peut-être aussi devrais je me tourner vers la définition de ce qu'est un rêve prémonitoire ou une prémonition :
Wikipédia a écrit : Un rêve prémonitoire est un rêve prétendu traitant d'un sujet réel, parfois de nature symbolique (à l'image du rêve allégorique de Pharaon dans Genèse, 41, 1-36) et semblant être une représentation d'une situation, d'un événement extérieur présent ou futur dont le rêveur n'avait pas conscience au moment de s'endormir.
Wikipédia a écrit : Une prémonition (du latin praemonitio, « avertissement1 ») désigne le pressentiment de savoir ce qui va arriver dans l'avenir. C'est une intuition d'origine inexpliquée, [...]
Wikipédia a écrit :Pressentiment, synonyme de l'intuition,
Wikipédia a écrit :L'intuition est un mode de connaissance, de pensée ou de jugement, perçu comme immédiat (au sens de direct) ; selon les acceptions, c'est un processus ou une faculté de l'esprit.

Définie de plusieurs manières en philosophie ainsi qu'en psychologie, l’intuition serait le fait de pressentir ou comprendre quelque chose sans analyse ni raisonnement1.

L'intuition peut être supra-rationnelle ou infra-rationnelle2. Son domaine est large : il concerne aussi bien la connaissance proprement dite (métaphysique ou représentation du monde) que les sentiments (sur les choses) ou les motivations (à agir).

Elle est parfois dénommée, de façon plus familière, flair3,4. Cette dernière appellation ne concerne que la connaissance infra-rationnelle.
Wikipédia a écrit : La précognition (du préfixe latin prae-, «avant, devant», marquant l'antériorité temporelle, et cognitio « action d'apprendre à connaître ; connaissance ») est la connaissance d'informations concernant des événements et des situations futures acquise autrement que par déduction logique1, et selon des modalités inexpliquées scientifiquement.
Voilà, donc, en se référant à ces définitions, c'est PAS parce qu'un rêve est "prémonitoire" que la prémonition va forcément se réaliser.

C'est un peu comme je théorisais plus haut : mon cerveau qui capte des données sans que je m'en rende compte, et qui va "simuler" de manière "intuitive" et non rationnelle ce qui pourrait se produire ....

Parfois la simulation (ou l'anticipation intuitive) va tomber juste, et parfois (la plupart du temps) non.

Bon, voilà, on va dire que ça me rassure.
dire.pour.oublier
Messages : 135
Inscription : 24 juil. 2020, 17:48

Re: overdose de bêtise et de non sens

Message par dire.pour.oublier »

( bon comme d'hab, je publie ici surtout parce que je ressens le besoin d'extérioriser quelque chose d'indistinct ... et il est possible que je revienne l'effacer plus tard si le sentiment s'inverse )




Voici une semaine environ que je fais une série de rêves où apparaissent mon chat et d'autres chats.

Il m'était déjà arrivé de rêver de mon chat (ou de mes anciens chats) sans trop savoir ce qu'il(s) pouvai(en)t bien symboliser au delà d'eux-mêmes ou de ce qu'ils m'évoquent, et les quelques "dictionnaires des rêves" en ligne que j'ai consulté ne m'ont jamais aidé (puisque selon que l'auteur apprécie ou non les chats, la symbolique qu'il en donnera variera d'un opposé à l'autre).

Mais dans la mesure où ces rêves s'enchaînent toutes les nuits depuis quelques jours, c'est que mon chats doit symboliser pour mon inconscient quelque chose de vraiment important ...

Ou peut-être symbolise-t-il quelque chose de différent dans chaque rêve ?


---

Reve 1 :

J'étais dans une sorte de pharmacie remplie de clients.
Je tenais mon chat dans mes bras comme on tient un bébé dont on met la tête contre son épaule.
Je venais chercher un médicament sans savoir si c'était pour lui ou pour moi.

Lorsque ce fut mon tour, le pharmacien en chef me demanda de lui confier mon chat le temps de passer au comptoir.
Cette idée me contrariait, mais comme il avait l'air rassurant et que je voyais maintenant des chats un peu partout dans cette pharmacie qui prenait l'allure d'une pharmacie vétérinaire, j'acceptais de le laisser l'emporter un instant, et je l'observais entrain de le maintenir au sol sans le brutaliser.

Mais après avoir été servi par la pharmacienne, mon chat était introuvable.
Le pharmacien et les pharmaciennes essayaient de me rassurer et de me donner des idées sur où le chercher.
Mais leur désinvolture m'irritait, car ils ne saisissaient pas l'enjeu.

Derrière la pharmacie, il y avait un grand jardin avec plein de chats où ils étaient censés pouvoir prendre l'air en toute sécurité. Mais très vite je découvrais que ce jardin était ouvert sur les rues de la ville et sur sa circulation. L'idée qu'il se soit échappé commençait à m'angoisser et à m'énerver sérieusement.

Je retournais dans la pharmacie pour l'y chercher dans les étages, en me disant que, comme c'est un chat d'intérieur, j'aurais plus de chance de l'y trouver.
En montant les escaliers, je découvrais, assis devant une bibliothèque, un chat qui lui ressemblait de dos. Et je me dis que c'était tout à fait son style puisque que mon chat est un intello (???!). Mais quand je redescendais avec lui à bout de bras, il se mit à me parler pour me dire que je faisais erreur, qu'il n'était pas mon chat.

Revenu au comptoir avec lui, j'essayais de voir son visage dans un petit miroir à lunettes, pour découvrir, déçu et désemparé, que ce chat n'était effectivement pas le mien.

Lorsque le pharmacien revint vers moi pour savoir si je l'avais retrouvé, je me mis à lui reprocher son irresponsabilité et de ne pas avoir bien conscience de ce que mon chat représentait pour moi, que s'il disparaissait, je n'aurais plus rien, que tout serait fini, que ce serait terrible.

Plus je parlais, plus mon désespoir grandissait, et plus ma voix devenait grave et grinçante, mon dos se courbait, je devenais plus grand, et mes vêtements se changeaient en sorte de guenilles grisâtres dont de longs lambeaux flottaient et s'agitaient devant moi en même temps que j'agitais lentement mes bras qui se desséchaient. Et mes propos devenaient de plus en plus sombres et menaçants. J'étais entrain de me transformer en une sorte de créatures semblable à la personnification qu'on se fait de la Mort ... (mais vêtu de gris)

---

Reve 2 :

J'étais dans une animalerie ou il y avait plein de chats partout.
J'en cherchais un qui plairait à mon chat pour lui tenir compagnie.
Et j'en trouvais un tout petit, de la même couleur que celui qu'il voit sur son sac de croquettes préférées.

---

Reve 3 :

J'étais dans un champ accompagné d'une jeune femme inconnue.
Nous étions entourés de chats plus ou moins apprivoisés ou domestiqués. Certains semblaient un peu sauvages.
Il y avait une grande cage dans laquelle nous essayions de faire entrer les meilleurs d'entre eux pour qu'ils y soient en sécurité.
Un vieux chat, très calme et docile, et qui ressemblait un peu au mien, s'y été laissé installer sans rechigner, et s'était allongé sur un coussin pour y faire une sieste.
Nous y avions fait entrer un chaton qui ressemblait à celui du rêve précédant, mais celui-ci s'échappa d'un bond hostile vers moi à travers la grille trop large pour lui.
Je crois qu'à part ce vieux chat assagi par le temps, nous ne trouvions pas d'autres chats à y faire entrer de plein gré.

---

Reve 4 :

J'étais dans ce qui ressemblait à la cave d'une maison de village ancienne.
Il y avait des chats un peu partout, et une sorte de cage/prison dans un coin.
Je crois que je venais de libérer certains de ces chats, car il s'était passé quelque chose d'important et d'assez grave à l'extérieur je crois. Il y avait eu de l'agitation et de l'injustice.

Avec l'aide d'un robot bienveillant, nous venions de remettre un peu d'ordre, et nous en étions soulagés.

Soudain je vis une femme avec un visage (ou un masque) de chat se diriger vers la cage/prison pour y entrer, en laissant entendre que maintenant que tout était arrangé, elle pouvait y retourner.
Mais je ne savais pas quel crime elle avait bien pu commettre, ni pourquoi elle voulait retourner s’emprisonner d'elle-même alors qu'elle semblait être une bonne personne et qu'elle nous avait aidé à remettre de l'ordre. Aussi, je ressentais qu'elle me demandait de choisir ou de décider à sa place.

J'échangeais un regard avec le robot, et nous la laissâmes nous rejoindre. Elle en fut réjouis et vint se blottir contre moi en faisant allusion à l'affection que je lui avait déjà donné "l'autre soir" (et dont je n'avais pas de souvenir).

---

Reve 5 :

Je ne sais plus ce qui s'était passé. Mais il y avait eu de l'agitation, un conflit ou je ne sais quoi.

Je devais emmener mon chat dans une clinique vétérinaire très éloignée.

J'avais pu faire une partie du chemin en voiture, avant d'être obligé de m'arrêter au cœur d'une ville que je n'aimais pas.

Il me fallait traverser un quartier un peu périlleux, avant de passer par une sorte de porte secrète qui m'évoquait aussi un miroir (comme passer à travers un miroir) pour accéder à un autre quartier avec quelques rues pentues et descendantes dont j'avais vu la cartographie du dénivelé juste avant.

Comme je marchais perdu dans mes pensés, j'ai été surpris d'arriver devant la clinique vétérinaire plus vite et plus facilement qu'anticipé.
Il y avait une légère file d'attente qui m'agaçait un peu, car je pensais être arrivé à l'avance.

Mais, soudain, je me rendis compte que j'avais oublié d'emporter mon chat !

Après avoir fait un tel parcours pour atteindre cette clinique, je me demandais ce que je pouvais faire de plus raisonnable : patienter pour prendre un nouveau rendez-vous, ou retourner vite chercher mon chat et revenir ...
La panique me gagna lorsque je pris conscience que je ne savais pas où j'avais pu l'oublier, et que si je l'avais laissé dans la voiture en plein soleil, il risquait de mourir !

Je me précipitais alors pour rebrousser chemin ... et comme les longues pentes que j'avais fait en venant devinrent de longues côtes, refaire le parcours inverse en courant devint un plus grand calvaire.

Arrivé au sommet de la longue côte, je me trouvais face à une pente courte dans laquelle je voulu m'élancer. Mais des jeunes prenaient malin plaisir à se mettre devant moi et me ralentissaient.
Comme l'urgence de sortir mon chat de la voiture grandissait en moi, je me mis à devenir agressif avec ces jeunes qui me faisaient obstacles, et je les bousculais au risque de déclencher une bagarre. L'un d'eux me tint tête assez longtemps pour me mettre dans une colère qui me fit le balayer sans scrupule malgré son jeune age.
Ceci fait, je sortais par cette porte/miroir pour tomber nez à nez avec le robot du rêve précédant, qui avait pris soin d'emmener mon chat chez un autre vétérinaire, et qui l'avait placé là, à l'ombre, dans sa caisse de transport en attendant mon retour.

Bien que ce robot s'était montré bienveillant et responsable, je ressentais qu'il y avait eu comme un léger conflit entre nous. Mais j'étais soulagé de retrouver mon chat sain et sauf.
Lorsque je regardais à travers les ouverture de sa caisse, je le reconnaissais bien, mais il me semblait plus vieux qu'il ne l'est dans la réalité.

---

Reve 6 :

( Dans ce rêve il n'y avait pas de chats, mais dans la mesure où dans le rêve 4 antérieur il y avait une femme avec un masque de chat, je me demande s'il n'y aurait pas un lien )

Les souvenirs que j'ai gardé de ce rêve-ci sont assez flou.
Mais grosso modo, il s'était encore passé quelque chose de perturbant.
J'étais accompagné d'une femme. Nous voulions être ensembles, et nous étions collés constamment l'un à l'autre.
Mais nous étions poursuivis par une sorte de milice qui voulait nous éliminer.
Nous courrions constamment en quête d'un refuge, d'un endroit où nous pourrions nous cacher le temps de les semer.
Mais partout où nous allions, ils nous retrouvaient, nous obligeant à choisir de prendre des risques toujours plus grand pour leur échapper, ou à renoncer.


--------

Concernant la symbolique du chat, je ne sais trop comment la décoder, ni s'il est judicieux d'en faire un symbole générique.
Peut-être me faudrait-il l'interpréter en fonction de chaque rêve ?

Ou peut-être encore, le seul fait d'écrire ou de publier ces rêves donnera à mon inconscient l'impression d'avoir "exprimé" quelque chose que je n'arrive pas à exprimer autrement ? (ça semble avoir marché précédemment)


Ce que mon chat représente :
- il est ma compagnie
- une sorte d'enfant de substitution
- le réceptacle de mon affection, qu'il me rend aussi
- douceur, complicité
- il est une source de joie

Peut-être que c'est ça le qu'il symbolise, que j'ai peur de perdre et je cherche à "soigner", à mettre en sécurité : ma joie ?
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17327
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: overdose de bêtise et de non sens

Message par Dubreuil »

2 Livres à vous offrir :

1) La symbologie des rêves (2 tomes : la nature - le corps humain)
Jacques de la Rocheterie)

2) Dictionnaire des symboles (mythes, rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres)
Collection Bouquins. Robert Laffont/Jupiter
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
dire.pour.oublier
Messages : 135
Inscription : 24 juil. 2020, 17:48

Re: overdose de bêtise et de non sens

Message par dire.pour.oublier »

J'ai trouvé un extrait du prermier des deux livres, qui contenait l'interprétation qu'on peut faire des animaux dans les rêves.
Inteprétation que j'ai trouvé inspirante, et qui m'aurait donné envie d'en lire d'avantage avant d'envisager d'investir dans ces achats.

Ca m'étonnerait que je puisse les trouver en grande surface pour les y feuilleter, mais une fois la pandémie sous contrôle, peut-être les trouverais-je en médiathèque si je ne me suis pas laissé tenter avant.

En attandant, j'ai utilisé l'état d'esprit de l'extrait que je venais de lire pour faire le tri de différents dictionnaires en ligne, et il me semble en avoir trouvé un qui est en phase avec l'extrait et avec ce que je ressentais.

En tout cas merci pour avoir renouvelé vos suggestions.

----

Concernant la théorie qui voudrait que les rêves soient des manifestations de désirs inconscients, avec le recul, j'ai plutôt l'impression de retrouver dans certains de mes rêves des manifestations de choses tout à fait conscientes que je réprime tout aussi consciemment. (pas de refoulement)

Comme si l'énergie de ce que je m'interdisais de montrer dans le réel, trouvait à se concrétiser symboliquement dans certains de mes rêves.

----

Dans les rêves de chats ci dessus, j'incarnais mon moi émotionnel, dont la stabilité et l'optimisme dépend de la joie de vivre dont il me faut prendre soin.

Si je la perds, je deviens sombre et lugubre, irritable.

Le robot bienveillant représente mon intelligence logique, automatique, programmée à l'image du moi émotionnel que j'aime être et que suis lorsque j'ai de la joie en moi.

Ce robot bienveillant (mon intelligence logique) prend le relais de mon intelligence émotionnelle lorsque celle-ci devient trop instable, et qu'il me faut dissimuler cette instabilité. La bienveillance est la même. Mais il arrive parfois que ma logique et mes émotions entrent en conflit.

Et apparemment, mon inconscient me montre que cette intelligence logique est tout à fait capable de prendre soin de ma source de joie intérieure lorsque mon moi émotionnel est défaillant.

Les chats symbolisent pour moi tout ce que j'ai écrit plus haut.
Qu'ils soient domestiqués ou non, ils représentent tous des sources de joies potentielles et des réconforts que je peux trouver dans différents domaines, et dans la vie.

Dans le réel, j'ai tendance à "stocker" et à "accumuler" des sources de joies potentielles (télécharger tout un tas de livres, de jeux vidéo, de films, de séries, à faire des listes de projets optimistes, d'idées positives, etc), je fais des réserves, j'emmagasine, je "mets en cage" des sources de joies de vivre potentielles et de réconfort pour les libérer en fonction du contexte, de mes besoins et de mes envies, afin de les vivre et parfois les partager.

Aussi, comme l'expliquait bien le dictionnaire en ligne que j'ai sélectionné (mais dont j'ai déjà perdu le lien !!!!), il existe entre ce que symbolise et évoque les chats de compagnie des similarités avec ce qu'évoquent les femmes compagne.

La cave semblait en revanche contenir des sources de joies potentielles auxquelles je pensais avoir renoncé et oublié (d'où l’ambiguïté cage/prison).

-----

Il y a quelques nuits, j'ai rêvé que se manifestait chez moi un poltergeist.
Au lieu de prendre peur, ma réaction fut de me réjouir en lâchant un : "heeey ! salut !" accueillant et chaleureux.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17327
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: overdose de bêtise et de non sens

Message par Dubreuil »

2022
Merci de vos bons voeux...
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
dire.pour.oublier
Messages : 135
Inscription : 24 juil. 2020, 17:48

Re: overdose de bêtise et de non sens

Message par dire.pour.oublier »

:-D
dire.pour.oublier
Messages : 135
Inscription : 24 juil. 2020, 17:48

Re: overdose de bêtise et de non sens

Message par dire.pour.oublier »

Solastalgie et éco-anxiété :

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Solastalgie
Wikipedia a écrit : La solastalgie ou éco-anxiété est une forme de souffrance et de détresse psychique ou existentielle causée par exemple par les changements environnementaux passés, actuels et attendus, en particulier concernant le réchauffement climatique et la biodiversité.
[...]
On peut distinguer la solastalgie liée à un deuil de ce qui est déjà perdu et l'éco-anxiété liée à ce qui peut arriver (associée à un stress pré-traumatique, en référence au stress post-traumatique).
Wikipedia a écrit : Formes cliniques du syndrome, symptômes :

Il existe un consensus sur le fait que des événements d'une ampleur telle qu'une dégradation rapide du climat et/ou de la biodiversité peuvent entraîner un trouble de type trouble de stress post-traumatique (TSPT) que d'autres pour cette circonstance ont renommé stress pré-traumatique, un trouble dépressif majeur (TDM), de l'anxiété et un réel traumatisme. La solastalgie inclut un sentiment particulier de tristesse et de regret pour un environnement futur désiré ou souhaitable dont on pense qu'il ne pourra avoir lieu, qualifé d’« ecological grief » par les anglophones, notion qui pourrait être littéralement traduite par « chagrin écologique ». Janet Lewis insiste sur le fait qu'un stress grave induit par un traumatisme perdure plus longtemps sous forme de stress post-traumatique quand il a une cause humaine, que lorsque cette cause est naturelle. Or, les crises climatiques et de la biodiversité ont des causes humaines.

Selon Alice Desbiolles, médecin en santé publique spécialisée en santé environnementale, « la solastalgie est polymorphe : elle peut prendre de nombreuses formes cliniques (de l’insomnie à l’angoisse, voire à la dépression) et avoir des origines variées selon les sujets qui touchent les individus. (...) La solastalgie affecte les individus conscients qu’ « il n'y a pas de planète B. (...) Cette absence d’alternative peut se traduire par une souffrance morale, qui ressemble à s’y méprendre à la nostalgie ou à la mélancolie qu’un individu ressent en quittant le foyer aimé24. » Selon le docteur en psychologie clinique Jean-Baptiste Desveaux, « Dans le cas des éco-angoisses [...] nous nous trouvons dans une situation transnosographique, car elles peuvent concerner tout individu. ».

Selon la doctorante en psychologie sociale Christina Popescu dont la recherche porte sur l'éco-anxiété, celle-ci peut constituer un moteur pour agir contre sa propre paralysie, collectivement ou individuellement, sous forme d'un engagement social.
Wikipedia a écrit : Critiques :

Selon le médecin Bertrand Kiefer, l'éco-anxiété est une réalité, notamment causée par le déni et l'absence d'action efficace des autorités face à la crise écologique et l'urgence climatique. Cependant, il critique le fait que médicaliser l’éco-anxiété suggère que l’insensibilité serait donc la norme. Selon lui, « sur un plan nosologique, l’anxiété devant une nature en effondrement et un avenir hypothéqué est une réaction saine » et c'est plutôt l'« éco-indifférence » qui devrait entrer dans la classification des troubles psychiatriques.
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Interprétation des rêves »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Kevil et 11 invités