cauchemar récurrent enfant

Forum interprétation des rêves
AgatheTheBlues
Messages : 1
Inscription : 16 mars 2023, 23:40

cauchemar récurrent enfant

Message par AgatheTheBlues »

Bonjour à tous,

Je viens d'arriver sur ce site et je vais être honnête, j'utilise ce sujet comme première approche envers vous, parce que c'est peut être le sujet le plus simple à aborder.
J'ai un cauchemar récurrent que je faisais petite et qui me semble contenir quelque message important que je n'arrive pas/n'ai pas le recul?/ de déchiffrer.
Ce qui me perturbe dans ce cauchemar c'est que j'en ai déjà parlé à 3 personnes différentes qui ont toutes les 3 réagis comme si c'était évident mais sans jamais m'expliquer en quoi. Mon prof de philo en 2nde (ça date !) qui avait donné des pistes à tous les autres élèves sur leurs rêves et qui m'a juste regardé gêné sans vouloir répondre face au mien. Et 2 de mes psys plus tard, l'une persuadée que j'avais compris d'où le fait qu'elle n'a pas voulu parler de ses idées alors même que je lui assurais qu'il n'en était rien, et un autre qui a agi pareil.
Je ne m'attends pas à ce que vous ayez la science infuse, j'aimerai juste des idées, des façons d'aborder les choses différemment, avec simplement un recul différent.
Bon je me lance avant de vous faire un pavé insupportable à lire ^^
Dans ce rêve j'avais environ 5 ans et j'étais une équilibriste sur un fil. Derrière moi, au bord, une femme insistait urgemment sur l'importance de ne pas tomber du fil, de ne pas tomber 10m plus bas dans les nounours, SURTOUT PAS ! Danger.
Et évidemment je finissais par perdre l'équilibre et tomber.
J'atterrissais au milieu des peluches si douces, des nounours gentils et confortables et je ne comprenais pas pourquoi on m'avait fait si peur à l'idée de me retrouver là, je n'avais jamais rien connu d'aussi agréable.
Mais très vite je commençais à entendre des voix qui se rapprochaient. Des sortes de cris ou onomatopées, pas du langage, pas des mots. Juste des sons comme "oh...oH...OH" qui s'amplifiaient au fur et à mesure qu'ils s'approchaient au point d'en devenir insupportable et terrifiant comme s'ils allaient pénetrer mon cerveau. Et en même temps que ces voix criaient de plus en plus fort, je voyais des visages d'inconnus flotter et se rapprocher de moi, grossissant et étant encore plus terrifiant à cause des voix qui les accompagnaient.
Ces gens , ces têtes, ces bruits finissaient par me faire tellement peur que je me réveillais en sursaut peu de temps avant qu'ils n'arrivent sur moi.

Je ne sais pas si ça vous évoque quoi que ce soit, mais ça ne coûte rien de demander !

Merci d'avance de m'avoir lu,
Agathe
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 18316
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: cauchemar récurrent enfant

Message par Dubreuil »

Ce qui me perturbe dans ce cauchemar c'est que j'en ai déjà parlé à 3 personnes différentes qui ont toutes les 3 réagis comme si c'était évident mais sans jamais m'expliquer en quoi. Mon prof de philo en 2nde (ça date !) qui avait donné des pistes à tous les autres élèves sur leurs rêves et qui m'a juste regardé gêné sans vouloir répondre face au mien. Et 2 de mes psys plus tard, l'une persuadée que j'avais compris d'où le fait qu'elle n'a pas voulu parler de ses idées alors même que je lui assurais qu'il n'en était rien, et un autre qui a agi pareil.
*** Parce qu'aucun n'était en capacité de les interpréter. Tout comme il n'est pas certain que ce que vous avancez soit exact.
PSYCHOLOGUE CLINICIEN - ANALYSTE
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 18316
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: cauchemar récurrent enfant

Message par Dubreuil »

La symbolique des rêves

Chaque rêve nous appartient et aucune explication profonde ne peut en être donnée rapidement. C'est le rêveur qui a la réponse de son rêve, en lui, puisque c'est lui qui le produit à partir de sa personnalité, de ses affects et de son inconscient. Le psy ne peut être là qu'en toute neutralité, pour ouvrir la parole du patient et l'accompagner respectueusement dans le dévoilement de son imaginaire.
Freud disait que le rêve est la réalisation du désir inconscient. Non du désir que nous avons dans la réalité et que nous pouvons appréhender en le changeant à notre guise, mais celui qui sous-tend nos instincts, ce qui se meut dans notre inconscient et que nous ignorons, qui ne s'embarrasse pas de la censure, de la cohérence, et passe outre sur la morale.
Votre inconscient, vos pensées, vos désirs intimes, secrets, votre vie n'appartiennent qu'à vous, et c'est de vous seul(e) dont vous rêvez, parce que c'est vous qui le produisez. Vous seul(e) pouvez retrouver la signification du message.
C'est à partir des relations, des liens, des sensations, des souvenirs que chaque personnage, chaque scène ou chaque dénouement vous inspirent que vous allez pouvoir comprendre ce qui vous appartient et que vous aviez perdu.
La signification du rêve arrive masquée, c'est à dire qu'une image de ce rêve que nous interprétons avec la logique de notre conscient cache en réalité une autre signification bien plus complexe et étendue. S'il revient, c'est qu'il y a là quelque chose à réfléchir, à éclaircir, à comprendre, qui freine peut-être le cours de notre vie actuelle.
Les cauchemars récidivants sont liés la plupart du temps à un traumatisme, qui est une atteinte à l'intégrité physique, face à une agression, des paroles, des gestes, des faits insoutenables. Situation critique que nous avons subi auparavant et dont nous ne nous rappelons plus que vaguement, que nous avons relativisé, voire occulté mais qui veut resurgir pour notre bien afin que nous le comprenions, que nous le dépassions. Ou bien, traumatisme que notre conscient s'est empressé d'oublier totalement, tellement l'impact était violent, et dont nous ne nous rappelons plus du tout, et dont notre inconscient, en ami zélé, nous en a interdit l'accès, pour finalement nous le renvoyer dilué dans des images cauchemardesques, des symboles que nous devons comprendre pour aller mieux
Il se peut que conjointement à ces cauchemars vous présentiez des troubles psychosomatiques, comme l'angoisse, la dépression, des tics, de la fatigue nerveuse, qui ne sont que le traumatisme mis en corps, traduisant toujours le même impact traumatique, la même détresse, et le besoin urgent de prendre soin de vous en cherchant le fil conducteur de cette énigme.
Le cauchemar signe, autant pour les adultes que pour les enfants, un travail de bonne hygiène mentale destiné à rendre libre et serein. Et certains rêves anodins sont parfois tout aussi révélateurs qu'un bon cauchemar !
Dans un rêve ou un cauchemar, les images ne sont là que pour en masquer d'autres. Ceci pour que nous n'en comprenions pas d'emblée la signification. Ce qui nous a fait souffrir, ou épouvanté, a été enfoui immédiatement dans l'inconscient parce que trop insupportable. Celui-ci veut maintenant nous le restituer pour s'en débarrasser, mais notre censure psychique veille alors à ce que ce ne soit pas la même scène traumatique qui nous revienne, elle met des " caches " pour que nous soyons obligé de décoder le message, sans revivre le choc initial qui nous a traumatisé.
Si personne ne peut analyser le rêve à notre place, il existe cependant des images symboliques appartenant à la conscience collective, c'est à dire : des images symbolique soit connues, soit ressenties, par tous les hommes de notre planète. Dans de nombreux pays les rêves étaient déjà interprétés dans cette dimension.
Notre inconscient a son propre langage, sa propre façon de fonctionner, ses propres symboles totalement différents de la façon que nous avons de parler et d'être dans la réalité.
En nous il y a deux mondes : le conscient que nous pouvons " manier " et l'inconscient qui " nous manie ".
De génération en génération, nous sommes tous issus du début des temps, nous portons tous en nous, dans nos gênes, l'imprégnation, la connaissance de ce qui s'est passé il y a des millions d'années. Nous nous sommes divisés, séparés, mais nous pouvons donc rêver « d'avant », faire de grands rêves initiatiques.
Dans les rêves nous rejoignons nos aïeux, nos morts, mais aussi l'universalité.
Vous pouvez rêver la mort d'un proche, celle d'un animal, et en être profondément affecté, pourtant la mort que vous évoquez et qui vous terrorise, tout cela, tous ceux-là, ne sont pas les véritables acteurs de votre cauchemar. Ce qui alimente votre cauchemar, ce sont seulement les liens inconscients que vous entreten(i)ez avec ce proche, avec cet animal.
Selon Freud, le rêve est la réalisation du désir inconscient.
C'est à dire que si dans la réalité un obstacle s'interpose pour interdire une pulsion ou un désir, dans le rêve le désir est résolu, dramatiquement parfois, mais la réponse est donnée.
Par ex : Vous êtes amoureux(se) et vous avez un chien. Vous voulez vivre avec votre aimé(e) alors qu'il(elle) ne veut absolument pas d'animal. Dans le réel vous êtes désespéré(e) car vous aimez les deux. Mais c'est pourtant le chien qui fait obstacle à votre amour.
Une nuit, vous rêvez que votre chien meurt et vous vous réveillez dans un état de peine et de désarroi indescriptibles. Pourtant, votre inconscient s'est fidèlement employé à mettre votre premier désir inconscient en image.
Les images d'un rêve ou d'un cauchemar racontent une histoire parfois très éprouvante, mais supportable au réveil parce que votre censure psychique est intervenue pour ne pas vous déstabiliser.
Imaginons qu'en réalité vous ayez assisté à un accident mortel, une voiture a écrasé un passant. Sur le coup vous êtes très choqué(e), cependant, très vite vous arriverez à rire, à manger, à vivre comme si de rien n'était. C'est qu'au moment du drame votre inconscient a pris en charge l'impact dramatique. Il ne vous a laissé que le supportable.
Hors, votre inconscient maintenant qu'il a fait son travail de protecteur ponctuel doit à tout prix se débarrasser du " souvenir " enfoui, car celui-ci est tapi en vous n'a pas sa place, et va ressurgir dans votre mémoire un jour ou l'autre avec la même violence, et vous " sidérer ", à nouveau, vous rendre malade. Il va alors solliciter des images, des histoires, des " cauchemars " via les rêves, pour distiller et évacuer le traumatisme, vous rêverez de toute autre chose. Par ex. vous avez cassé le train électrique d'un voisin que vous n'appréciez pas ( la voiture détruite qui auparavant bougeait, allait vers.. ) et un morceau tombe lourdement devant lui et manque de lui écraser le pied. (Il a ici l'excellente idée de représenter le mort !)
Les cauchemars ne sont pas toujours inquiétants, ils parlent surtout de nos peurs " archaïques ", de nos pulsions masquées qui ont très peu de chance de venir au réel. Et parfois, un bon vieux rêve anodin, inoffensif, peut s'avérer être la clef d'une situation inextricable, ou l'annonce d'une mise en garde pour notre équilibre psychologique.
Lors d'un réveil brutal (cauchemar ou pas), l'image reste un temps dans la rétine et se trouve alors projetée dans le réel quelques secondes. C'est ainsi qu'un enfant voit le loup dans sa chambre, et est douloureusement blessé quand les parents s'évertuent à lui dire que ce n'est pas possible. C'est possible, puisque effectivement il le voit. C'est ce qui s'appelle une image hypnagogique
PSYCHOLOGUE CLINICIEN - ANALYSTE
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Interprétation des rêves »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités