Personne dans l'extrême constamment - addict

Forum addiction, dépendance
khaci
Messages : 8
Inscription : 03 sept. 2014, 09:18

Personne dans l'extrême constamment - addict

Message par khaci »

Bonjour,

Je ne sais pas vraiment ou poser cette question car elle regroupe plusieurs sous catégories du Forum.

Il agit de mon frère, voici son profil:

30 ans, dernier de la famille. Il bégaye et est épileptique. Des soucis scolaires depuis sa petite enfance (hyperactivité). Déjà en cp, son comportement était extra agité. En seconde, arrêt de sa scolarité.

Depuis, il se laisse vivre. Manque de maturité. Travaille 6 mois, ne fait rien pendant deux ans. Aucune formation. Quand il trouve quelque chose, souvent il n'y va plus et fini par se faire licencier.

Personnalité dans la Lune, ne s'exprime pas, pense constamment même la nuit. D'apres lui, son cerveau ne s'arrête jamais ce qui l'empêche de dormir correctement.

Il est isolé. Il a deux potes très proches et heureusement profondément honnêtes et aimants qui eux mêmes ont du mal à le cerner. S'ils se donnent rdv, mon frère peut s'isoler en distance et mettre ses écouteurs alors qu'ils sont censés passer la soirée ensemble (rapporté par son ami qui trouve ce comportement bizarre).

Il vit dans le passé (à chaque fois qu'il parle, c'est pour nous parler histoire ou nous parler de notre enfance, rien n'est ancré dans le présent).

Hyper naïf. Arnaqué à plusieurs reprises car il a tendance à croire ce que les gens disent même sur Internet.

J'ai également remarqué un problème avec les codes sociaux.

On est à table avec des invités, il fini de manger, sans UN MOT, il se lève et part. Ou, lors d'un mariage, va tenir la jambe du marié pour savoir pourquoi le gâteau est à la fraise et pas à la vanille car il préfère la vanille.

Peut parler d'un sujet et le répéter 10 fois ce qui fini souvent par "tu me l'a déjà dit 10 fois au moins" Par tous les membres de la famille.

Niveau QI, tout à fait normal d'après moi.

Voici la situation:

Il ne peut rien faire s'il ne le fait pas dans l'extrême. Ce qui le rend addict à plusieurs substances.

Par exemple, pour des douleurs dentaires il a été sous anti douleurs forts. Il en prenait 6 par 6 ce qui s'est soldé par une addiction. Tremblements, demangeaisons, perte de connaissance > hôpital. Achat de ces médicaments sur le marché noir, tour des médecins de plusieurs villes.

S'il mange, il ne peut s'empêcher de manger à outrance. Hier par exemple, l'equivalent d'1 kilos de gâteau et chocolat. Résultat? Malade toute la nuit en nous disant qu'il avait certainement du manger quelque chose d'avarié alors qu'on a retrouvé les paquets de gâteaux.

Ancien obése severe > sleeve > perte de poids> mais maintenant il se gave et vomi puisqu'il n'a plus l'estomac pour supporter ses gavages répétitifs.

S'il boit du thé, il peut mettre 5 sachets dans un verre. S'il ajoute du sucre, il peut ajouter 10 morceaux.

S'il a un aliment dans le viseur, sur une période, ne peut manger QUE ça pendant plusieurs jours/semaines.

Il fume en enchaînant cigarette sur cigarette ce qui peut monter à deux Paquets par jour.

S'il se lave les mains, cela peut durer aisément 10 mn.

Il ne travaille pas, sors peu, il doit faire environ une machine par jour de vêtements.

Son contrat ayant été arreté à cause du covid, il touche les aides. Si quelqu'un lui demande de l'argent, il peut vider son compte pour lui prêter (sans prendre en considération ses propres besoins). Et bien sûr, une fois sur deux, la personne ne le rembourse jamais. Aucune gestion de l'argent.

Si l'on met un gâteau dans le frigo en lui disant de ne pas toucher car c'est pour un anniversaire demain, il y a une chance sur deux qu'il n'y résiste pas.

Absolument tout ses comportements sont dans l'extrême. Il est dans l'incapacité de les modérer voir de les contrôler.

À ce jour :

Il vit chez ma mère et elle fait un déni en étant persuadée qu'elle peut gérer le soucis alors qu'il s'aggrave depuis deux ans.

Elle le prend en charge les symptômes mais pas les problèmes de fond. Il fini souvent aux urgences car perte de connaissances, convulsions, maux de ventre violents...

Il avait commencé l'addictologie, il a été deux fois et a arreté.

Il a été voir le médecin traitant qui pour l'instant parle d'une dépression (ce que je crois également) donc anti dépresseurs. Je suspecte qu'il les gobe comme des bonbons car agit comme un zombie parfois. Je pense qu'il souffre de son célibat mais c'est son manque de prise en charge qui fait qu'en l'Etat, il ne peut pas sortir de son célibat.

Il est Ok pour voir un psy mais je le connais, il n'ira que si on le fait pour lui (prise de rdv, l'emmener...). Il ne prend RIEN en charge et ne s'occupe de rien. Ma mère va le faire deux fois puis s'il ne veut plus y aller elle va lâcher l'affaire.

Quand on lui demande ce qui ne va pas, soit il ne veut pas en parler, soit il dit qu'il n'a rien.

J'aimerai votre avis pour savoir comment agir avec lui et ma mere. Je reste persuadée qu'il a une pathologie.

Merci.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15958
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Personne dans l'extrême constamment - addict

Message par Dubreuil »

J'aimerai votre avis pour savoir comment agir avec lui et ma mere. Je reste persuadée qu'il a une pathologie.
*** Ah oui, ça c'est sûr !
Absolument tout ce que vous décrivez signe une pathologie, qui n'est certainement pas celle de la dépression.
C'est un psychiatre qu'il doit aller consulter.
Globalement, il présente déjà beaucoup de symptômes de la schizophrénie.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
khaci
Messages : 8
Inscription : 03 sept. 2014, 09:18

Re: Personne dans l'extrême constamment - addict

Message par khaci »

Bonjour,

Merci pour ce retour. Nous ne pensions pas du tout à cela... Plus grave que ce que je pensais alors.

Un autre exemple qui m'est venu entre temps. Un cousin à nous est décédé. Nous ne l'avons jamais cotoyé et avons du le voir 5/6 fois dans toute notre vie (sans partager quoi que ce soit. Juste se croiser aux réunions de famille). AUCUN contacts en dehors de cela. Nous n'avions même pas ses coordonnées.

Et bien à la réaction de mon frère, le décès de cette personne l'a traumatisée.

Multiples messages sur les réseaux sociaux concernant le décès de notre cousin, je l'ai entendu en parler au téléphone à des tiers qu'il le vivait mal, il m'en a parlé plusieurs fois, en a parlé à ma mère à plusieurs reprises... Il agissait comme si c'etait quelqu'un de qui nous étions très proches.

Il fait des fixettes sur tout. L'exemple du mariage c'etait une fixettes sur le gâteau, nous étions à l'entrée qu'il parlait déjà du gâteau et en a parlé TOUTE la soirée.

Je vais donc me servir de cette période pour l'emmener voir un psychiatre puisqu'il est d'accord.
Répondre

Revenir à « Forum addiction »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité