Perte de mon compagnon homo

Forum deuil
Matrix78
Messages : 1
Inscription : 29 nov. 2020, 10:25

Perte de mon compagnon homo

Message par Matrix78 »

bonjour, je vers vous car la psy qui me suis dans le centre de rééducation oû je me trouve me ditne pas pouvoir m’apporté de solutions tant que je suis dans la colère. Je l’entend mais je sais aussi que si je dois faire partir cette colère avant d’avancé, je ne m’en sortirai jamais.
Je suis un homme de 42 ans et homosexuel. J’étais en relation avec un homme du même age depuis 4 ans les deux premières nous ne vivions pas ensembles. La première année j’étais en couple avec un autre homme d’un relation de 11 ans, la deuxième année je me suis séparer en bon terme avec ma première relation,et j’ai emenager seul pendant un an. Jusqu au moment ou on a apris que mon compagnon avait le cancer du rein avec une métastase au cerveau.
Biensur l’aimant du fond du cœur je me suis engager a l’accompagné jusqu'a la guérison. Il a du faire une intervention en urgence pour sa métastase, se qui l’a rendu très vulnérable et surtoutnon autonome. J’ai rendu mon appartement et suis venu chez lui pour l’assister. Malheureusement apres de multiples traitements d’illusions et désillusions, sont dernier rein à lâché en juillet. Biensur tout c’est effondrés, car je ne me suis pas préparer à cette fin, a être endeuillé de l’être qu’on aime, a tousperdre en deux jours a etre , seul. Bienevidement je me prends pleine tête l’épreuve de l’enterrement , auquel le prêtre me connaissant et médisant bonjour à l’extérieur, ma complètement ignorer eet n’a jamais formuler mon lien durant ces deux jours j’avais l’impression d’être seul autour de 400 personnes. Il avait deux enfants ado avec qui je n’avais pas de relations car ils étaient en conflit d’autorité avec leur père. Evidement j’ai vite ete remercie et de quitterles lieux afin qu’ils prennent possession de la maison. Je suis aller chez des amis et malheureusement un jour de rage intérieur en août j’aivoulu eviter en 125 un chien errant qui a subitement couper la route. resultat depuis jesuis en centre de rééducation pour mon poignet double fracture normalement je ne pourrais le récupérer qu’a 50% et pour ma jambe gauche fracture tibia péroné et fêlure de la cheville. Normalement je devrais remarche d’ici peu en boitant. Je me dis que je vais sortir dans deux semaines sansboulot sans familĺe, invalide. Tout recommence a zero. Je ne sais pas par ou commencé et surtout dans cette état a 42 ans.. je pense plus souvent au suicide qu a m’en sortir....
Je pense plus souvent a lui et tout se qu’on aurai pu faire ensemble, tout le bonheur en perspective qui c’est évaporer maintenant je ne vois que l’incertitude et le désillusions... merci de m’éclairé.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 16269
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Perte de mon compagnon homo

Message par Dubreuil »

bonjour, je vers vous car la psy qui me suis dans le centre de rééducation oû je me trouve me ditne pas pouvoir m’apporté de solutions tant que je suis dans la colère.
*** Si une psy refuse de recevoir un patient en état de crise, je ne vois pas bien à quoi elle sert ?
A mon sens, elle n'est pas psy clinicienne, donc, elle ne vous serait pas d'un grand secours. Et généralement les " psys d'hôpitaux " sont souvent absents ! Vous pouvez vous adresser à un autre professionnel. Sur intenet par exemple.

Ce qui semble surtout le plus urgent pour vous aider à surmonter peu à peu votre douleur à la fois morale et physique, c'est d'avoir l'assurance qu'à votre sortie vous saurez où aller !
Il doit y avoir une assistante sociale attachée à ce Centre ? Avec des solutions d'urgence pour des personnes se retrouvant seules et sans foyer après un accident ?
Il y a des associations aussi, ( et aussi avec la spécificité d'aide et d'accueil pour les personnes homosexuelles ) que vous devriez contacter par internet, des foyers d'hébergement aussi...

Bien évidement je me prends pleine tête l’épreuve de l’enterrement , auquel le prêtre me connaissant et médisant bonjour à l’extérieur, ma complètement ignorer et n’a jamais formuler mon lien durant ces deux jours j’avais l’impression d’être seul autour de 400 personnes.
***C'était sans doute par discrétion pour éventuellement épargner des personnes homophobes dans l'assistance. Et malheureusement, les gens d'église sont aussi des hommes avec leur propre valeur et tolérance ! Et en parler ravivait peut-être en lui la polémique concernant la pédophilie des prêtres, pas mal de personnes ne font aucune distinction.

Vous pouvez en effet décider de mettre fin à vos jours, votre vie vous appartient, mais il faut pour l'instant considérer que vous êtes en dépression réactionnelle bien compréhensible, et que vous ignorez si l'avenir ne sera pas plus clément que ce que vous avez pu vivre jusqu'à ce jour.
Cela, à mon sens, devrait valoir le coup d'attendre, en faisant le maximum pour vous trouver un lieu d'accueil chaleureux à votre sortie de soins.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse

*** Contact pour LA THERAPIE HUMANISTE par internet : Mme Glise Annabel : 06 61 80 53 18.
( Explications sur ce forum, dans le post " Urgent, c'est le tournant de ma vie " )
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum deuil »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités