Comment expliquer son comportement ?

Forum psychiatrie, psychiatre en ligne, problème psychologique, problème psychiatrique
Avatar de l’utilisateur
Cécilia Winky
Messages : 12
Inscription : 09 juin 2020, 11:01

Comment expliquer son comportement ?

Message par Cécilia Winky »

Bonjour,

J'ai décidé de me tourner vers vous pour que vous m'aidiez à mieux comprendre le comportement de mon (ex) meilleure amie que je vais appeler Chloé.
(Je ne sais pas si je suis dans la bonne section).

Nous nous sommes rencontrées au lycée, je n'avais pas réussi à m'intégrer, comme durant toute ma scolarité à cause d'un manque d'intérêt pour les autres et aussi une phobie sociale.

Très vite j'ai "craqué", ne supportant plus le regard des autres sur moi.
En plein cours, je me suis mise à pleurer et j'ai demandé à sortir de la salle.

Jusqu'à la pause, j'étais dehors en train de pleurer et c'est là que Chloé est venue vers moi pour me dire qu'elle était comme moi mais qu'elle était cool, elle se fichait du regard des autres (c'était faux).
J'ai compris qu'elle ne portait pas de jugement sur moi et grâce à ça nous avons pu créer des liens.

Elle m'a appris qu'elle faisait une dépression, qu'elle était anorexique mentale et aussi qu'elle avait des choses horribles dans sa tête mais qu'elle ne pouvait en parler à personne.
Récemment elle m'a révélé quelles étaient ces choses horribles : elle avait des sortes de flashs, quoi qu'elle puisse regarder, elle me disait voir le chaos, partout.
Plus inquiétant : si elle regardait un enfant, elle se voyait le violer, le tuer.
Mais elle m'a juré ne pas comprendre d'où venaient ces flashs, que ça n'était pas elle.

Elle m'a aussi expliqué pourquoi jusque-là elle me l'avait caché, réponse surprenante : c'était parce que ça lui donnait le sentiment d'être supérieure à tout le monde. Là elle m'a parlé de sa théorie Freudienne... selon elle, elle a passé tellement de temps à réfléchir qu'elle a pu accéder à une zone du cerveau (dans l'inconscient) auquel nous n'avons normalement pas accès.

Je crois que tous ces problèmes viennent du fait qu'elle a subit des attouchements au collège mais je fais sûrement un raccourci.

Ensuite elle m'a confié qu'elle détestait tout le monde, elle voulait tuer tous les gens de notre classe.
Elle me disait se sentir bien plus intelligente que les autres et c'est pour ça qu'elle avait autant de haine envers eux (avec le temps j'ai compris qu'elle m'avait fait croire qu'elle savait certaines choses pour paraître plus intelligente).
Face aux gens, elle faisait semblant des les aimer mais intérieurement elle se moquait d'eux.
Ce qui est bizarre, c'est que sa plus grande peur est d'être détestée.

Elle n'était amie qu'avec moi et à force elle m'a dit que j'étais "le centre de son univers", que j'étais très intelligente, bien plus que la moyenne, tout comme elle.
J'étais placée sur un piédestal et ça me mettait mal à l'aise d'être tant idéalisée alors que j'ai une si faible estime de moi, je me sentais comme un imposteur.

On s'est trouvé beaucoup de points communs, j'ai commencé à développer des TCA moi aussi, j'ai perdu 16 kilos, nous nous entraînions dans cette maladie pour maigrir toujours plus.

Le temps a passé et nous sommes devenues de plus en plus fusionnelles à tel point que tous ceux qui nous connaissaient ont pensé que nous étions amoureuses l'une de l'autre.

Nous avions la même façon de parler, le même genre d'humour, elle a commencé à copier mon style vestimentaire, puis me copier sur beaucoup de choses :

- Un jour je lui ai décrit une tenue que je rêvais de porter mais que je gardais ça pour plus tard car j'étais trop mal dans ma peau pour le moment. Le lendemain elle s'est changée devant moi, c'était la tenue que je lui avait décrite, elle m'a demandé comment je la trouvais.
- Pendant une période j'ai été hospitalisée à cause de ma dépression et elle en a profité pour porter mes chaussures en mon absence (je l'ai su grâce à un ami).
- Elle faisait mes blagues avant moi, sous mon nez, alors à force je ne lui parlais plus des blagues que je comptais faire et un jour j'ai taquiné un professeur, elle a instantanément répété ce que je venais de dire.
- Quand elle a appris que je me scarifiais, elle a commencé à faire pareil.
- J'ai fait une TS et lorsque je suis sortie de l'hôpital, je lui ai raconté. Peu de temps après, elle en a fait une aussi et de la même façon que moi. Dès qu'elle a pu me parler, elle m'a dit "je voulais faire comme toi".
- Quand j'ai rencontré mon premier petit ami, qui avait le double de mon âge, elle s'est d’abord moquée de moi car "j'aimais les vieux" puis elle a fini par tenter de séduire elle aussi un homme beaucoup plus vieux qu'elle alors que jusque-là les relations amoureuses ne l’intéressait pas.
- Quand elle a appris que j'avais eu mon premier rapport sexuel, elle a arrêté de rejeter la sexualité.

Je pourrais citer encore beaucoup de choses.
Je me suis sentie vampirisée et à l'époque je lui disais juste me sentir "effacée" mais sans savoir pourquoi.

Elle a gardé toute ma confiance pendant des années.
Et vers la fin de notre amitié, j'ai fini par comprendre et j'ai cessé de lui confier les choses les plus importantes pour moi, notamment mes projets par crainte qu'elle me copie encore.
Si avant cette espèce de fusion pouvait me rassurer, à force j'ai voulu redevenir unique.

A l'époque je ne réalisais pas qu'il y avait quelque chose de malsain de cette relation et en plus de ça elle voulait m’entraîner avec elle à boire de l'alcool, prendre de la drogue et que sais-je, je n'ai pas suivi, sauf pour son idée de fugue.
Elle n'avait jamais touché à tout ça et elle voulait qu'on le fasse ensemble.

J'ai toujours été bienveillante envers elle jusqu'à ce que je réalise que son comportement envers moi était bizarre, ça m'a rendue méfiante et mes sentiments ont commencé à changer.
Elle a senti que notre amitié devenait différente mais elle ne comprenait pas. Pour moi ça n'était plus de l'amitié.

Je crois que par la suite elle a essayé de me rendre jalouse :

Je lui confiais ce qui ne me plaisait pas dans le comportement de mon copain, j'en pleurais, et on aurait dit qu'elle faisait exprès de me dire qu'avec son copain c'était tout l'inverse, elle parlait beaucoup des choses que je n'avais pas la chance d'avoir de mon côté.
Et pour les choses qui étaient mieux chez moi que chez elle, ça l'énervait car en gros, elle le méritait plus que moi.

Il m'est arrivé quelque chose qui m'a fait sentir très laide et j'ai eu le sentiment de perdre toute ma féminité et quand elle l'a su, elle qui ne m'envoyait jamais de photos d'elle, on aurait dit qu'elle redoublait d'efforts pour prendre de belles photos d'elle, très féminine, pour me les envoyer.
Ça a cessé quand j'ai repris confiance en moi là-dessus.

Elle a voulu venir passer un weekend chez mon copain et moi et dans la discussion elle m'a dit "peut être qu'il va me draguer" et je lui ai répondu qu'elle allait peut être lui plaire oui, mais que je ne pense pas qu'il ira jusqu'à la draguer... et elle voulait profiter de ce weekend pour lui lancer des piques aussi.
Elle a beaucoup insisté pour venir mais j'ai refusé.

Et il y a eu le moment qui m'a fait me dire que ça n'était pas dans ma tête, son comportement n'était vraiment pas normal.

Depuis des années elle voulait devenir photographe et pour pouvoir un peu vivre sa passion elle a demandé à me prendre en photo pour les publier sur internet afin de se faire connaitre.

Je n'étais pas d'accord, mais je lui ai proposé de créer un page privée à laquelle il n'y aurait que nous deux qui pourrions y accéder.

La page a été créée, j'ai découvert qu'elle n'était pas privée.
Les photos de moi avaient été retouchées et ne me mettait pas du tout en valeur, plus les commentaires "bizarres" sur chaque photo du genre que j'étais boulimique avec la liste de ce que j'avais mangé dans l'après-midi, carrément au poids.

Plus tard je découvre que des inconnus sont abonnés à cette page et y ont donc accès, je lui ai demandé de tout supprimer, aucune excuse.

J'ai encore gardé pour moi ce que je pensais car les fois où j'essayais d'avoir une discussion avec elle, elle s'énervait en me disant que j'inventais des choses et que je la gonflais... et je la croyais, mais pas cette fois.
Je me suis dit que je ne laisserai plus rien passer à l'avenir.

Des jours plus tard je lui ai écrit un message et elle portait un jugement sur ce que je lui racontais.
Pour la première fois j'ai ressenti qu'elle me méprisait.
Je n'ai pas laissé passer ça et comme à chaque fois elle m'a dit "mais qu'est-ce que tu inventes encore".
Ça m'a donné l'envie de lui parler de tout ce que je vous ai écrit plus haut pour m'en libérer.

J'ai commencé par lui parler de cette histoire de photos de moi parce qu'au moins avec ça, j'étais sûre de ne rien inventer.

Elle m'a menti en disant que la page était privée depuis le début et que personne n'avait pu y accéder et elle a ajouté "puis c'est bon, faut passer à autre chose".
Comment passer à autre chose alors qu'elle s'est servie de mon image de cette façon ? Je lui ai dit que je savais qu'elle mentait.

Et je lui ai parlé de tout le reste en disant que non, je ne passerai pas à autre chose et que j'allais dire tout ce que j'ai sur le cœur, qu'ensuite je passerai à autre chose.

Elle s'est excusée, m'a dit n'avoir jamais voulu me faire du mal et être imparfaite comme tout le monde.

Je lui ai expliqué qu'en l'espace de deux jours il m'est arrivé beaucoup de choses et que là je n'arrivais plus à gérer, qu'il fallait que je me libère comme je le pouvais.

Avec sa réponse, j'ai compris que ses excuses n'étaient pas sincères : elle m'a dit ne pas avoir à subir mes "crises" ni cette situation injuste.
Ça je n'arrive pas à le digérer.
Je l'ai laissé décider toute seule de couper les ponts.
Minijeune
Messages : 1593
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Minijeune »

Oufff!
C'est compliqué et malsain les relation fusionelles...

J'ai déjà expérimenté ce genre de relation là...
Vous dites que vous voulez vous questionnez par rapport à son comportement, mais je pense que votre comportement aussi devrait être analysé... en fait, je crois que vous pourriez apprendre bien des choses sur vous à travers un travail avec un psychologue... comprendre pourquoi vous avez été fusionnelle avec cette fille... qu'est-ce que ça venait remplir...

Vous semblez avoir des fragilités aussi au niveau de la santé mentale. Quand vous décrivez l'automutilation, les tentatives de suicide, les troubles alimentaires... ça me fait beaucoup penser à moi, et à une amie du lycée...

J'ai vécu quelque chose de très similaire à ce que vous décrivez. Je me suis liée d'amitié avec une fille qui était impliquée dans les mêmes comités que moi à l'école... mais elle était vraiment timide, et moi, j'avais plein d'idées... je l'ai un peu pris sous mon aile au départ... mais tout s'est vite transformé...

Elle n'allait pas bien, elle était en procès contre son frère et son grand-père qui l'avaient violé dans son enfance. La relation entre nous est devenue très forte, trop intense... on s'habillait pareille, on marchait du même pas, on parlait en même temps pour dire les mênes choses... on est devenu une entité mais à deux corps... et ce que je ne savais pas à l'époque c'est qu'elle avait la possibilité de décompenser et de montrer qu'elle n'allait pas bien... ce que moi je souhaitais pouvoir faire sans en avoir la possibilité... il se passait bien des choses de mon côté aussi... puis on avait 16 ans... niveau identitaire, ni elle, ni moi ètions solides... c'est plus tard qu'on a su qu'on souffrait toutes les deux d'un trouble de personnalité borderline... et en étant fusionnelle, on s'embarquait, l'une et l'autre dans nos conneries destructrices... automutilation, troubles alimentaires... c'est comme si en voyant l'autre se déteuire, ça me donnait envie de faire la même chose, et elle aussi... jamais je n'ai vécu quelque chose d'aussi intense dans mes relations... et pour vrai, ça l'a bien mal.fini... on s'appelait l'une et l'autre sa deuxième moitié... quand elle a été hospitalisée en psychiatrie à 17 ans, j'aurais pu suivre, mais je ne pouvais pas... je vivais tellement de pression de partout, je devais reprendre le dessus, couper les ponts... les gens me disaient qu'elle était jne mauvaise influence... mais moi je savais très bien que je n'étais pas plus une meilleure influence pour elle... on a vécu beaucoup de situations où on a eu l'adrénaline dans le tapis... à tester les limites... puis quand il y a eu ce point de rupture, elle et moi ètions déchirées... j'en ai eu pour des années à m'en remettre... ça me fait rire parce que nous avons aussi eu des copains en même temps, qui avaient le même prénom... et le nom de famille.débutant par la même lettre que nos noms de famille... c'était étrange...

On ne tolerait, ni l'une, ni l'autre, les moments où on s'éloignaient... on finissait par se revoir, et tout était à refaire... c'est comme de savoir que l'autre est nocif, mais sans être capable de mettre des limites car l'adrénaline de la destruction à deux est trop plaisante... s'embarquer dans des histoires qui ne font pas de sens... vivre en ayant l'impression que l'autre va toujours être là, être co-dependante, ne pas pouvoir s'imaginer vivre sans l'autre... et croire vraiment qu'on va mourir si l'autres n'est pas là...

Quand j'ai mis finalement des limites, un jour, que je n'étais pas capable de tenir solidement, elle a tout fait pour entrer en contact avec moi... elle était en manque de moi, et moi, en manque d'elle comme si elle était une drogue. Mais elle est allée jusqu'a voler mon agenda, apprendre mon horaire par coeur, elle me suivait partout... et je savais que je ne tiendrais pas... donc je suis partie étudiée plus loin... et c'est cette distance physique qui m'a sauvé... jusqu'à tant que je rencontre à nouveau une personne qui vibrait sur les mêmes cordes que moi encore... je sais les repérer tellement facilement maintenant... parce que ça m'appelle... de tout foutre en l'air... j'ai cette envie de destruction qui revient tout le temps... et je sais que je ne dois pas l'écouter...

Elle est devenue complètement folle,.elle me harcellait... et elle devait sentir que j'avais bien du mal.à mettre mes limites et surtout de sentir que j'avais autant envie qu'elle de flancher... j'ai finalement fait une plainte à la police quand une fois, c'est allé trop loin... je me suis mise à avoir peur d'elle... mais j'avais plutôt peur de moi...

Bref! Je sais aujourd'hui que je n'ai pas vécu ça pour rien! Ça m'a beaucoup appris. Mais ça m'arrive encore de me sentir interpellée, d'avoir envie de me détruire, de m'aggriper à l'autre... mais en apprenant à me connaître, je ne suis plus à la même place et j'apprends à comprendre plein de choses sur moi.

Je ne sais pas si ça vous parle mon histoire d'adolescente qui se cherche... mais si c'est le cas, il faut beaucoup de courage pour essayer de comprendre!
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15976
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Dubreuil »

Et il faut surtout comprendre que vous avez rencontré une jeune personne gravement perturbée émotionnellement, et que vous devez en effet," couper les ponts " sans aucune culpabilité de votre part.
Elle cherchera sans doute à vous vampiriser encore, elle présente des traits pervers, et cette maladie ne lâche pas sa proie facilement, mais tenez bon.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Avatar de l’utilisateur
Cécilia Winky
Messages : 12
Inscription : 09 juin 2020, 11:01

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Cécilia Winky »

Bonjour et merci pour vos réponses !

@Minijeune, en effet il y a beaucoup de point commun avec mon histoire mais je ne crois pas que dans votre cas elle ait voulu s'en prendre directement à votre image si ? En tout cas c'est assez troublant car il y a pas mal de points communs en effet.
Elle aussi a été diagnostiquée borderline et de ce que je sais, tous les soignants disaient à sa mère que sa fille les manipulaient.
Elle n'est pas du tout d'accord.

Moi je ne sais pas si elle a voulu me manipuler aussi, ou si c'était sans s'en rendre compte parce que parfois elle me jurait ne pas me vouloir de mal, au contraire. J
'ai du mal à croire qu'elle a un côté pervers mais c'est possible, c'est allé très loin cette histoire.

Dans mon cas je ne pense pas que ça se reproduira car cette amitié a été quelque chose d'exceptionnel dans ma vie, c'était ma première amitié, je me suis beaucoup accrochée à l'idée d'avoir eu cette chance de trouver quelqu'un qui me corresponde autant et enfin quelqu'un d'intéressant à mes yeux !!

Je dois préciser que je suis actuellement suivie, ma psychiatre ne sait pas encore ce que j'ai mais elle pense à un trouble de la personnalité schizoïde.
Alors mon avis c'est que j'ai sûrement un trouble de la personnalité car ça m'handicape au point de ne pas travailler pour le moment (j'ai l'AAH aussi + RQTH), mais de type schizoïde je ne pense pas, mais ça y ressemble.


@Dubreuil elle aurait pu réussir à me faire culpabiliser une fois de plus mais cette fois je me suis défendue lorsqu'elle a voulu retourner tout contre moi. Comme elle n'a rien répondu par contre, je garde un sentiment de colère parce que ça pourrait vouloir dire qu'elle ne reconnait pas qu'elle est responsable elle aussi. Peut être que c'est normal, elle ne le reconnaîtra jamais ?

Comme je l'ai écrit plus haut, je me demande si elle a réellement des traits pervers. J'ai le sentiment d'avoir été utilisée mais je ne sais pas pourquoi. Combler un vide de je ne sais quoi peut être d'abord puis ensuite lorsqu'elle s'est attaquée à mon image, je ne comprend pas non plus.

Il y a eu une rupture d'un an entre nous puis elle m'a recontactée.
C'était pour me dire qu'elle voulait savoir si j'allais bien et qu'elle faisait beaucoup de cauchemars me concernant, elle avait eu peur que je sois morte.
Quelque soit ma décision (revenir vers elle ou non) elle le respectait, elle n'est pas du genre à tenir sa proie et ne pas la lâcher.
Peut être qu'un jour elle me recontactera, dans très longtemps... mais ce n'est plus la peine.

En tout cas merci pour vos messages qui vont m'aider à mieux comprendre et aussi à arrêter de ruminer.
Avatar de l’utilisateur
Cécilia Winky
Messages : 12
Inscription : 09 juin 2020, 11:01

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Cécilia Winky »

Je ne veux pas vous contredire monsieur ou madame Dubreuil puisque c'est votre profession mais c'est difficile pour moi de me dire qu'elle a des traits pervers, vous avez sûrement raison.
Elle cache très bien son jeu. Vous parlez d'une maladie, laquelle ?
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15976
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Dubreuil »

@Dubreuil elle aurait pu réussir à me faire culpabiliser une fois de plus mais cette fois je me suis défendue lorsqu'elle a voulu retourner tout contre moi. Comme elle n'a rien répondu par contre, je garde un sentiment de colère parce que ça pourrait vouloir dire qu'elle ne reconnait pas qu'elle est responsable elle aussi. Peut être que c'est normal, elle ne le reconnaîtra jamais ?
*** Une personne qui a des traits pervers ne reconnait pas sa responsabilité, et elle jouit de ses mauvaises pensées, et du mépris qu'elle a pour les autres, elle manipule en faisant en sorte que l'autre l'excuse, etc...
Si vous lisez mon post : " Urgent, c'est le tournant de ma vie ", vous y trouverez beaucoup d'explications et d'indices pour savoir ce qu'est une vraie personne perverse narcissique. Mais votre "ex-amie " semble avoir AUSSI une pathologie grave à côté, donc cette perversion est une de ses facettes, et c'est très préoccupant pour son état mental.
Prenez soin de vous.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Avatar de l’utilisateur
Cécilia Winky
Messages : 12
Inscription : 09 juin 2020, 11:01

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Cécilia Winky »

Bonjour,

Monsieur ou madame Dubreuil, que pensez-vous de l'avis des soignants qui ont rencontré Chloé ?
Ils pensent à un trouble de la personnalité borderline (ça n'est pas ça, mais ça s'en rapproche...). Ils sont d'accord pour dire qu'elle est manipulatrice.


J'ai lu plusieurs de vos post concernant la perversion narcissique avant de vous répondre, c'est compliqué.....

Ça me parait moins grave chez elle, le pervers est sans cœur.
Chloé est pleine d'émotions mais elle cherche à les contrôler, à tout contrôler chez elle.
Elle cherche toujours à devenir la meilleure version d'elle-même. Elle est du genre à vouloir aider tout le monde (c'est ce qu'elle me dit en tout cas), elle a quand même été là pour moi dans les moments où ça n'allait pas.
Elle a voulu me protéger lorsque ça se passait mal avec mon copain en me disant de fuir, en me faisant ouvrir les yeux sur les choses anormales dans son comportement. Un PN pourrait faire ça ?
Elle travaille en tant qu'aide à domicile (nous avons fait une formation pro au lycée de service à la personne, elle est allée jusqu'en première), elle déteste les gens mais elle fait ça, et elle le fait bien, elle respecte les gens.
Si elle fait mal quelque chose, elle s'en veut beaucoup. Elle veut être parfaite.
Elle a beaucoup d'amour pour les animaux et voudrait comme moi (encore une fois..) devenir végétalienne.
Elle a des valeurs (enseignées pour la plupart par les Témoins de Jéhovah dont elle fait parti) et elle s'y tient.

Même si c'est caché, des fois elle craque.
Un jour elle est partie se cacher et quand je l'ai trouvée, elle pleurait et elle m'a dit "voilà, maintenant tu sais comment je suis" puis elle est rentrée chez elle.
Quand on nous a retrouvées après notre fugue elle est devenue toute rouge, elle a fondue en larmes devant ses parents en répétant "vous ne m'aimez plus" car c'est sa plus grande peur, ne plus être aimée.

C'est vers la fin de notre amitié qu'elle semblait avoir moins un cœur.
Elle demandait beaucoup à me téléphoner et c'était seulement lorsqu'elle allait faire son sport pour pouvoir penser à autre chose.
Donc je donnais beaucoup, je me forçais même.
Si je refusais je me sentais coupable, un jour elle m'a dit que ça la vexait parce que je n'étais "pas vraiment occupée" (elle n'en savait rien..).
Et la seule fois où j'ai demandé à lui téléphoner... elle a refusé. Ce jour-là elle ne s'est même pas inquiétée en me demandant si j'allais bien au moins.
Le reste du temps, c'était toujours moi qui envoyait des messages et j'avais des réponses brèves parce qu'elle n'était "pas très loquace" soi disant.
Elle était toujours trop occupée.
Un jour je me suis énervée car je n'avais pas eu de réponse de sa part au bout de deux jours peut être, un message important, elle aurait pu répondre par un simple "ok", une signe de vie quoi.... mais rien. Et j'ai fini par m'inquiéter.
Elle m'a encore dit qu'elle était trop occupée pour répondre et a fini par me traiter d'égoïste puisque j'insistais en disant que ce n'est pas possible d'être occupée à ce point.

Je crois qu'en fait elle a beaucoup joué à me faire sentir coupable.
Elle a utilisé ça et la jalousie, puis elle s'est attaquée à mon image (au fond de moi j'en doute encore, ce ne serait pas mes interprétations?).

Il y a quelque chose qui m'a beaucoup blessée.
C'est quand j'ai commencé à être prise en charge pour être soignée, elle était en train de travailler.
Elle a refusé de se faire aider (et elle fait régulièrement des tentatives de suicide) mais elle me disait "moi je me suis bougée le cul" car elle travaille pendant que moi je me soigne...
J'ai commencé à me sentir sale, vraiment. J'allais prendre 3/4 douches par jour avec toujours la sensation d'être sale.
Je lui disais me sentir comme ça, je lui demandais si elle me jugeait et elle répondait que non.
Puis la phrase finissait par revenir, "moi je me suis bougée le cul" et je me suis défendue en disant que ça n'était pas comme si je ne faisais rien de mon côté, que je veux avancer. Elle m'a dit qu'elle ne parlait pas de moi, qu'elle savait que je veux avancer.

Je m'étais sentie comme un parasite à cause d'elle mais maintenant je me dis que j'ai raison, je fais les choses dans l'ordre, avancer ce n'est pas se forcer à faire ce qu'elle fait pour toujours se retrouver aux urgences ensuite. C'est moi qui avance réellement.

Tous les exemples de ses comportements que j'ai pu donner ici, ça pourrait simplement être de la maladresse de sa part. Ou alors une mauvaise interprétation de la mienne ?
Elle me jurait ne pas me vouloir de mal, au contraire. Dans ces moments je me sentais comme une malade victime de paranoïa...

Mais pour l'histoire des photos de moi, là j'ai des preuves, ce n'est pas mon interprétation, elle a utilisée mon image pour son propre intérêt tout en sachant qu'elle n'en avait pas le droit.
Sa réaction m'a beaucoup surprise. A mon avis elle reste convaincue d'être la victime, c'est fou.

Je pense à autre chose, le pervers narcissique se sent privilégié ? Pendant notre période lycée elle se disait privilégiée par rapport aux autres et comme elle a terminé sa scolarité en première, elle a senti qu'elle avait échoué, elle m'a dit "je pensais que ma personnalité ferait toute la différence" ou un quelque chose du genre.

Si elle est bien PN, c'est normal qu'au fond elle se sente inférieure ? Elle essaie de se mentir à elle-même en fonctionnant comme ça ?
Je sais qu'au fond elle se sent inférieure, elle a même pu me confier se sentir handicapée elle aussi.
Est-ce que tout est calculé ou elle ne se rend pas compte de son comportement ?
Avatar de l’utilisateur
Cécilia Winky
Messages : 12
Inscription : 09 juin 2020, 11:01

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Cécilia Winky »

J'ai l'impression que c'est compliqué de comprendre une personne... une psychologue m'a appelée et elle pense que je suis autiste asperger tout comme une ancienne psychologue qui m'a suivie pendant un an avant d'y penser.
Mais ma psychiatre pense à une personnalité schizoïde, mon ancienne psychiatre me croyait bipolaire puis non, personne ne sait ou plutôt chacun a son avis.

Ça aurait été bien que vous puissiez avoir sa version, peut être que vous vous seriez dit qu'en fait le problème vient de moi et quel problème j'ai moi.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15976
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Dubreuil »

Franchement, à quoi cela pourrait-il vous servir d'avoir une étiquette plutôt qu'une autre.
Je suis étonnée que des professionnelles vous annoncent tranquillement le nom d'une maladie, ce n'est pas comme cela que l'on procède quand on est professionnelle. Chaque personne est unique, et son évolution dépend de beaucoup de facteurs qui ne sont pas statiques, chacun évolue dans le temps, si vous ne le faisiez pas, vous ne pourriez pas écrire dans ce forum.
Je me refuse à vous donner un diagnostic, c'est totalement ridicule par internet, et contre toute éthique. Et vous l'aurez compris je suis contre ce genre de procédé qui est inutile et stupide.
Le travail thérapeutique entrepris avec un psy demande que le patient s'attache à ce qui s'est dit et ce que le thérapeute lui a renvoyé.
Etre tenté d'aller exposer sa problématique sur un forum risque d'émousser la qualité de la thérapie, de noyer justement le processus de compréhension. La multiplicité des réponses éloigne la réponse de la personne elle-même.
L'éthique d'un thérapeute demande ainsi de respecter la qualité du travail effectué par son confrère et de respecter son patient, en ajoutant rien de plus de ce qu'il appréhende, afin de ne pas perturber le lien avec des réponses " arrivant trop vite ", parce que pas encore réfléchies.
Le risque des propositions d'interprétation psy sur le net, c'est de dépasser l'entendement du patient et nuire à son propre cheminement, qui lui est indispensable pour justement se dégager de sa souffrance et de ses problèmes.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15976
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Dubreuil »

Et le principal n'est pas de savoir qui est votre " ex-amie ", quels troubles elle a... c'est de vous occuper de VOUS, et de cesser de la voir.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum psychiatrie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités