Comment mieux vivre en ayant des TOCs ?

Forum TOC (trouble obsessionnel compulsif)
Charlotte87
Messages : 1
Inscription : 10 juil. 2020, 13:43

Comment mieux vivre en ayant des TOCs ?

Message par Charlotte87 »

Je souffre de TOCs depuis 2015.

Je suis agoraphobe et je n'est de contact avec personne en dehors de ma mere et de mes médecins.
Les TOCs ont démarrer doucement par une obsession du chiffre 3 puis j'ai commencer à me forcer à relire encore et encore le même passage quand je lisais un livre. C'est le soir de Noel 2015, que tout a exploser. Mes TOCs se sont amplifier et d'autres ce sont ajouter.

Depuis 2015, mes TOCs évoluent au fil du temps. L'un va diminuer ou s'enlever & un autre va apparaître.
La peur de ce qui pourrait arriver est tellement forte que je cède la plupart du temps.
Mes peurs se sont fixer sur les gens que j'aime et la peur d'être puni par Dieu.
J'ai toujours été croyante mais depuis que j'ai des TOCs, j'ai cette peur d'être puni par Dieu qui est très forte.

Le plus dur a l'heure actuelle se sont les pensées méchantes/mauvaises que je vais avoir envers ma mère, envers mon chat. J'ai peur que mes pensées se réalisent, que quelque chose de mal arrivent.
Je suis suivie par une psychiatre et une psychologue mais aucune ne m'a clairement confirmer que ces pensées n'avait pas de valeur.
A chaque fois que je pense une chose mechante (et que je ne pense pas reellement) je stresses, j'angoisse. Parfois ça passe, parfois ça fini en crise de larmes, de colère.

Par exemple penser que je n'aime pas ma mère alors que évidemment que je l'aime.
Ou alors, quand notre chat (d'interieur) sort, me dire que c'est pas grave s'il ne revient pas alors que si c'est grave, c'est même très grave
Mais j'ai peur que ce pensées méchantes/mauvaises soit prises en compte.

Ma mère m'a dit à plusieurs reprises que le fait de pensées des choses mechantes/mauvaises ou qu'il arrive quelque chose de mal, n'arrivera pas en vrai mais je ne peux pas en être sûre.

Est ce que quelqu'un qui est déjà passer par là peut m'aidez s'il vous plaît.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 16280
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Comment mieux vivre en ayant des TOCs ?

Message par Dubreuil »

LES TOCS ( troubles obsessionnels compulsifs )

1) La première suggère que ces pensées sont une partie de l’esprit humain et de sa capacité créative. Notre esprit est hautement développé afin de résoudre des problèmes efficacement et de nous protéger. C’est utile pour nous d’avoir la capacité d’imaginer et d’anticiper toutes sortes de scénarios aussi bien agréables que désagréables.
Comme parfois nous imaginons des événements heureux (comme gagner à la loto ou avoir beaucoup d’argent), le générateur de pensées qu’est notre cerveau produit aussi des idées et images négatives que nous ne voudrions pas avoir.

2) La deuxième hypothèse est celle du ‘bruit mental”. Certaines recherches relatent que les pensées intrusives négatives n’ont pas de réelle importance et sont simplement inoffensives et “flottent” dans notre esprit.
Pour illustrer cette idée, imaginez le cerveau humain comme étant un ordinateur ou un réfrigérateur. Ces machines, quand elles fonctionnent correctement, font régulièrement des bruits étranges (des cliquements, des bourdonnements). Mais ces bruits ne sont pas préoccupants. Ils paraissent plus graves que ce qu’ils sont en réalité. De la même façon, un cerveau humain sain produit plein de sortes de pensées bizarres de temps en temps. Ces pensées, comme le bruit de l’ordinateur, semblent plus graves qu’elles ne le sont.

Vos obsessions viennent d'abord de "pensées normales", c’est un fait scientifique que le contenu de vos obsessions est similaire aux pensées intrusives reportées par tout le monde.

Dans le trouble obsessionnel compulsif, ( TOC ) ce que je vous propose ( ! ) les pensées intrusives sont définies comme des pensées non voulues, des idées ou des images qui provoquent de l’anxiété, de la peur, ou de l’inconfort. Le contenu de ces pensées concerne souvent la douleur, la violence, les agressions, le sexe, et beaucoup d’autres choses. Parce qu’elles provoquent de la peur et de l’anxiété, les personnes tentent de résister, de les stopper ou de les contrôler. Mais cela ne fonctionne pas souvent ou seulement pendant un petit moment.
Les pensées reviennent alors et développent “une vie propre”.

Pensées intrusives : Les graines de l’obsession. C'est du même ordre que les détails que vous donnez :
Ex :
Penser de sauter d’un pont sous l’autoroute en dessous
Penser conduire sur la voie en face ou de sortir la voiture de la route
Penser planter quelque chose dans vos yeux
Impulsion de sauter sous le train qui arrive en gare
L’idée et l’image de faire du mal à un proche
L’idée de faire du mal à quelqu’un sans défense
Penser de pousser quelqu’un devant un train
Impulsion d’être violent avec des enfants
Impulsion de sauter de la voiture en marche
Penser à la mort de votre conjoint
L’image de la personne que vous aimez en train de se faire insulter ou tuer
Imaginer votre famille en train d’être torturée sous vos yeux
Penser que vous devez choisir entre être tué ou regarder quelqu’un que vous aimez se faire tuer
Pensées reliées au fait de faire du mal ou causer des désastres
L’idée d’insulter/d’abuser d’un ami ou d’un membre de la famille sans raison
L’image d’avoir des relations sexuelles avec des personnes inappropriées
Et il y a bien sûr, d'autres milliers de circonstances !!!

La recherche a révélé que 90 à 99% de la population expérimente de temps en temps des pensées intrusives assez étranges. Ce n’est pas très surprenant quand on considère qu’une personne a environ 4000 pensées par jour. Naturellement, certaines de ces pensées vont être basiques, désagréables, inutiles et contraires à votre personnalité.
Bien sûr il y a un phénomène “ne demande pas, ne dit pas” sur ce type de pensées. Ne vous attendez pas à ce que quelqu’un arrive vers vous et vous révèle des pensées comme celles de la liste. Malheureusement ce phénomène vous fait surement avoir le sentiment que vous êtes la seule personne au monde à avoir ce type de pensées et que vous n’êtes pas normal, dangereux, pervers ou immoral. Mais vous savez que comme tout le monde (vos parents, vos enfants, vos professeurs, vos leaders religieux, vos amis, vos collègues, vos médecins…) vous avez des pensées intrusives de temps en temps.

Sauf que vous, vous écrivez qu'elles sont récurrentes et s'aggravent avec le temps.
C'est donc à partir de ce phénomène qu'il faut s'inquiéter et aller voir un psychiatre, pour éventuellement prendre un traitement adéquat qui " calmera " le système nerveux exacerbé, toujours en mode survolté;
Votre cerveau a besoin de " calme ", d'être freiné, recadré, votre imagination est trop féconde.
Et vous avez sans doute des COMPTES A REGLER AVEC CERTAINES PERSONNES, que vous n'avez jamais fait, ou oser faire, et qui ont fait boule de neige, sont devenues très importantes dans des pensées détournées, cachées, énergies psychiques tronquées, et le tout conjugué donnant " un joyeux méli-mélo " morbide avec vos images plus " hard " les unes que les autres !

Dans les tocs, si le contenu de vos pensées intrusives n’est pas différent de celui du reste du monde, vous les ressentez différemment :
Vos pensées intrusives viennent plus souvent que les pensées intrusives classiques
Vos pensées intrusives durent plus longtemps que les pensées intrusives classiques
Vos pensées intrusives vous semblent plus pénibles qu’aux personnes sans TOC
Vous interprétez vos pensées intrusives comme étant importantes alors que les autres vont juste les interpréter comme des pensées intrusives
Vous mettez beaucoup d’effort à essayer de vous battre contre ces pensées au lieu de les laisser pour ce qu’elles sont, des pensées intrusives

La solution n’est pas d’essayer de bannir vos pensées intrusives, si vous avez déjà essayé, vous avez bien vu que ça ne fonctionne pas. À la place, il faut changer vos réactions face à ces pensées et l’importance que vous leur accordez.

Tout le monde a donc des pensées intrusives, mais tout le monde ne les interprète pas de la même façon.
Les recherches ont montré que les personnes sans TOC traitent leurs pensées intrusives comme un bruit de fond. Ils reconnaissent ce type de pensée comme normal et sans intérêt. Par exemple, une personne sans TOC va se dire “C’est une pensée idiote, je ne ferai jamais ça” ou “Ça n’a aucun sens”. Quand la pensée arrive, la personne n’y prête pas attention et la pensée passe sans difficulté.
De l’autre côté, les personnes avec un TOC tentent de donner un sens à ces pensées. Alors que ce sont des pensées intrusives normales, elles vont leur donner de l’importance comme si c’était un signe, la vérité ou qu’elles étaient dangereuses.
Par exemple :
C’est mal d’avoir ce genre de pensée
Si je pense à quelque chose de mal ça doit être vrai
Si je pense à quelque chose d’horrible, je suis une horrible personne
J’ai des mauvaises pensées, cela veut dire que je perds la tête
Quand une personne interprète ses pensées comme dangereuses ou menaçantes, c’est là que l'anxiété arrive. Après tout, si vous pensez vraiment qu’avoir des pensées non voulues est dangereux, il est normal d’avoir peur. Cependant, il est important de voir que le réel problème est la mauvaise interprétation des pensées intrusives, mais pas les pensées. Mal interpréter des pensées intrusives normales rend les pensées angoissantes. Cela vous fait résister aux pensées ou essayer de les pousser hors de votre tête.

Les personnes ayant un TOC rapportent que leurs pensées intrusives obsessionnelles sont répétitives, elles reviennent plus souvent que les pensées intrusives classiques. De temps en temps, les pensées sont déclenchées par l’environnement, mais d’autres fois, elles semblent juste sortir de nulle part.
Les répétitions des pensées intrusives ont aussi un rapport avec la façon dont la personne interprète ses pensées. Particulièrement, quand une pensée intrusive est perçue comme dangereuse, cela active “le système de détection de danger du corps” (le mode combat) ce qui rend la personne super alerte et sur ses gardes. C’est une réponse normale et adaptée quand le danger est réel, car cela nous aide à nous protéger du danger.
Par exemple, si vous avez à traverser une rue bondée, votre mode combat vous donne un coup de fouet et vous êtes très alerte afin de voir toutes les voitures qui passent. Vous pouvez scanner la rue et voir les voitures afin de les éviter en cas de besoin (le mode combat).
C'est ce que l'on retrouve dans le stress des personnes gravement traumatisées ( guerres, violences sexuelles )
Dans le cas d’un TOC, le danger perçu est une pensée intrusive normale mal interprétée. Cette mauvaise interprétation pousse les personnes avec un TOC à être en hyper vigilance sur leurs pensées intrusives comme si elles étaient de réels dangers (ce que nous avons vu n’est absolument pas le cas). Cette tendance naturelle à devenir préoccupé par ses pensées intrusives considérées comme dangereuses explique la répétition des pensées intrusives obsessionnelles.

D’autres comportements peuvent expliquer cette répétition des pensées. Par exemple, les humains ne sont pas très forts pour contrôler leurs pensées. Donc, essayer de repousser ses pensées de sa tête mène au final à les ancrer. En voulant éviter ces pensées, nous les ancrons encore plus. C’est un phénomène normal - regardez ce qui se passe si vous essayez de ne pas penser à un éléphant rose. Si vous avez des pensées intrusives que vous avez interprétées comme dangereuses vous menant à essayer de les chasser de votre esprit; vous avez surement encore plus de pensées intrusives. Cela amène à un cercle vicieux avec plus de pensée donc plus d’anxiété donc plus de pensées, etc.

Mais il se peut que vous en soyez aujourd'hui ( cela du à la peur, la colère, l'angoisse de ne pas maitriser ces répétitions ) des DISTORSIONS COGNITIVES (mauvaise interprétation) dans le TOC
Par ex :
*** Une intolérance à l’incertitude : Un besoin d’être à 100% sûr. Un doute ou une ambiguïté est interprété comme une issue probablement négative.
*** Une surestimation de la menace : Exagération des probabilités négatives et conséquences négatives
*** Une surestimation des responsabilités : Crois être le seul qui a le pouvoir d’éviter les issues négatives. Pense aussi qu’échouer dans la prévention de faire du mal est comme faire du mal.
*** Crois que les pensées intrusives sont importantes et pleines de sens d’une façon ou d’une autre.
*** Pense que les pensées immorales sont comme avoir un comportement immoral, pense qu’imaginer une catastrophe est comme une prédiction.
*** A besoin de contrôler ses pensées
*** Pense pouvoir contrôler ses pensées et doit le faire afin de prévenir d’une catastrophe
*** Crois que l’anxiété ou l’inconfort va durer pour toujours ou va amener à devenir fou
*** Pense que les choses doivent être en ordre, bien faites et parfaites pour être confortable
*** Pense que le danger est réel présent, car sent de l'anxiété (si je me sens angoissé, c’est qu’il y a un danger)
En ce cas

- Aller voir un médecin psychiatre pour un petit traitement qui va " calmer m'excitation cérébrale "

- Faire une thérapie comportementale avec un psy comportementaliste
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse

*** Contact pour LA THERAPIE HUMANISTE par internet : Mme Glise Annabel : 06 61 80 53 18.
( Explications sur ce forum, dans le post " Urgent, c'est le tournant de ma vie " )
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum TOC »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités