Suis-je victime d'un manipulateur?

Forum pervers narcissique, manipulateur, manipulatrice
Minasar
Messages : 4
Inscription : 10 janv. 2022, 12:11

Suis-je victime d'un manipulateur?

Message par Minasar »

J'ai rencontré le père du meilleur ami de ma fille qui a commencé à me faire des avances gentiment alors que je savais qu'il était en couple (il disait "j'ai une copine").
J'ai osé franchir le pas malgré mes principes et j'ai accepté une sortie avec lui qui s'est finalement vite transformée en une nuit ensemble.
Celle-ci a été absolument magique et intense.
Depuis, on s'envoyait quasi tous les jours des messages et on passait de nombreuses heures parfois à parler sur Whatsapp où je lui partageais énormément de choses. Il m'appelait "mon coeur", "mon ange", jamais par mon prénom.
Aussi, notre "rencontre" devait rester secrète car si ma fille l'apprenait, son fils aussi et donc il y aurait trop de répercussion sur sa vie.
Il n'arrêtait pas de me faire des compliments et allait toujours dans mon sens. Je suis quelqu'un qui aime partager et donc je lui envoyais régulièrement des photos de sorties ou activités que je faisais et il me disait adorer que je lui partage des moments de ma vie.
Il a commencé à parler en "nous", "on" et disait que notre rencontre était incroyable, belle et qu'il y avait quelque chose de très fort entre nous.
Petit à petit, il a commencé à me faire des confidences sur lui et j'ai donc fait de même.
Il m'a aussi fait part de certains de ses fantasmes "inavouables". Je suis de nature ouverte et clairement pas dans le jugement, donc j'étais à son écoute et parfois j'étais prise au jeu en "sextant" par rapport à ses fantasmes. Ce qu'il y a c'est que parfois je ne savais pas trop si ce n'était que des fantasmes ou des envies réelles.
Je lui ai dit que je ne pouvais pas me "donner sexuellement" sans sentiments. Je n'avais plus eu de relation depuis 9 ans...
Il disait que notre relation était unique, tellement sincère et d'une telle qualité. Pour lui, nous étions des âmes soeurs, nous étions pareils sur tous les plans, et j'y ai cru. Il a ravivé aussi mon désir de maternité en me disant sans cesse imaginer mon ventre s'arrondir. Bref, je pensais avoir trouver l'AMOUR et enfin l'Homme que je cherche depuis toujours.
Sauf qu'il n'était pas "libre".
Il m'a ensuite fait part de ses sentiments à mon égard en m'appelant "mon amour" et je lui ai alors demandé pourquoi il ne quittait pas sa copine si cela était si évident entre nous. Il m'a répondu qu'il s'était engagé et qu'il était de la vieille école, qu'il lui faudrait du temps car cela chamboulerait tout dans sa vie.
Finalement, nous passions surtout du temps à échanger par message car nous ne pouvions quasi jamais nous voir, vu qu'il n'était pas "libre" (il n'habitait pas avec sa copine qui a 3 enfants dont elle a également la garde partagée), qu'il travaillait beaucoup (il est comédien) et qu'1 semaine sur 2 il avait son fils à la maison.
Ensuite, il a annulé plusieurs fois des rencontres, à cause de sa copine (c'est ce qu'il disait) et surtout, c'est à chaque fois moi qui lui demandais si cela tenais toujours et il annulait à la dernière minute. Bonjour la frustration alors que j'étais enthousiaste à l'idée de pouvoir se revoir.
Une fois, il s'est disputé avec elle et n'était pas bien et préférait reporter notre rencontre.
Une fois, sa copine avait fait une commotion cérébrale, et elle était donc chez lui et il devait s'en occuper.
Une fois, il me disait que sa copine risquait de passer à l'improviste après son travail et donc qu'il préférait annuler
Une fois, sa copine avait eu un accident de voiture. Je lui disais alors qu'il arrête ses "fausses excuses" et il me disait qu'il était sûr que sa copine le baladait et qu'il en avait marre de cette situation et qu'il pensait d'ailleurs à mettre fin à leur relation.
Bref, on ne se voyait qu'une seule fois par mois alors qu'on s'écrivait tous les jours par message et qu'il disait sans cesse que je lui manquais tellement. Je faisais donc face à de la frustration et finalement j'étais sans cesse dans l'attente. Je lui disais que notre "relation" était trop compliquée et il me répondait que notre relation était simple et belle, mais que c'est ce qu'il vivait avec sa copine qui était compliqué, qu'il n'était plus vraiment heureux avec elle, qu'il se sentait contrôlé et qu'il devrait peut-être mettre un terme à leur relation. Evidemment, cela a suscité en moi de l'espoir.
Pourtant, il me disait qu'il 's'acharnait" à trouver un moment pour que l'on puisse se voir. J'ai émis plusieurs fois des doutes, mais il arrivait toujours à retourner la situation en disant que lui aussi était puni et qu'il avait toujours été sincère avec moi.
Puis, un jour il m'a dit réfléchir à une solution pour qu'on puisse se voir tout le temps sans que cela pose de problème à sa copine.
Et c'est là qu'il m'a dit que sa copine insistait déjà depuis longtemps pour faire un plan à 3 et que cela serait peut-être une solution pour qu'on puisse se "retrouver" avec "consentement" de sa copine finalement. Il m'a proposé d'y réfléchir et finalement, après qu'il ai insisté plusieurs fois, j'ai fini par refuser.
Il m'a alors fait comprendre qu'il avait finalement fait un plan à 3 avec une fille que sa copine avait choisi mais qu'il avait trouvé ça bof vu qu'il aurait préféré que ce soit moi bien sûr...
J'ai évidemment senti encore plus de frustrations et finalement encore plus d'envie de le voir et même de la jalousie et de l'injustice quelque part.
Evidemment entre tous ces moments, on s'écrivait non stop par message et même parfois pendant de longues heures.
Puis, un jour, il est encore revenu avec une demande de sa copine. Je lui ai dit que cela me faisait bizarre qu'il me parle des envies de sa copine. Il m'a répondu qu'on avait toujours dit qu'on se dirait tout...
Elle voulait le voir draguer une femme dans un café, qu'il la ramène chez lui pour lui faire l'amour et qu'une fois partie, elle revienne chez lui comme si de rien n'était. Je lui ai dit que ses demandes étaient vraiment très "étranges" et "risquées" aussi.
Il m'a alors suggéré que cela pourrait être une occasion pour se voir après les 3 dernières annulations.
Vu que j'étais "en manque" de le voir et que je suis assez joueuse, je lui ai dit "chiche".
Sauf, qu'avec le recul, je me rends compte que j'étais comme "anesthésiée" que je n'arrivais plus vraiment à faire la part des choses par rapport à mes réels besoins, ce que je voulais vraiment, ...
Il fallait que je fasse semblant de ne pas le connaitre et donc c'était un "jeu complice" entre nous. J'ai donc joué le jeu mais je n'ai pas regardé autour de moi car quand je l'ai vu, j'étais tellement contente de le revoir que j'étais comme dans une bulle. Seul notre moment à deux importait.
Nous sommes ensuite montés chez lui, nous avons fait l'amour et au moment de partir, il m'a dit que je croiserais sa copine dans les escaliers.
J'ai eu peur et lui en ai fait part car j'avais toujours dit que je n'avais pas envie de la rencontrer. Il m'a rassurée et je suis donc partie par les escaliers et au moment d'ouvrir la porte de sortie de l'immeuble, elle m'a accueillie avec un grand sourire en me disant "bonsoir", et j'ai fait la même chose. C'est fou ce que je vais dire, mais finalement cela ne m'a rien fait, et au contraire, j'avais juste un sentiment de satisfaction car j'avais finalement obtenu ce que je voulais.
Il m'a bien sûr envoyé un message en me disant qu'il savait que c'était fou mais qu'il avait adoré "être en moi". Que sa copine m'avait trouvée magnifique et qu'elle avait en même temps été mal et en même temps était excitée. Qu'il était possible qu'elle m'appelle et que je devais alors le prévenir tout de suite. J'ai alors paniqué et je lui ai dit. Il m'a ensuite rassurée en me disant qu'elle ne le ferait probablement pas.
Puis, le surlendemain, j'ai commencé à somatiser. J'ai eu des brûlures vaginales, des problèmes d'intestins, j'ai même développé une mycose dans la bouche. J'ai commencé à ressentir beaucoup de mal-être en moi sans savoir vraiment identifier ce qu'il m'arrivait.
En prenant un peu de recul, je me rends compte qu'alors que je pensais être "maitre" de mes décisions et de mes actes, j'étais complètement à côté de moi. C'est difficile à expliquer ce que je ressens, comme si je racontais une histoire qui ne m'appartient pas.
Je pense que je n'étais pas vraiment moi-même car je n'ai jamais fait ce genre de choses auparavant et c'est comme si j'avais été au-delà de mes limites et surtout que je ne m'étais pas écoutée et que j'étais complètement anesthésiée.
Après cette dernière "rencontre", on a encore échangé mais moins souvent, du coup je luis disais que nos échanges nous manquaient parfois. Il me répondait, comme à son habitude "moi souvent...". Cela m'a mise hors de moi et j'ai répondu "Alors écris-moi...". Il parlait toujours avec ce type de langage, quelques mots avec des "..." qui pouvaient finalement être sujet à interprétation et surtout qui étaient finalement des réponses assez floues.
Après ce dernier message de ma part sur Whatsapp, il y a eu un silence radio de sa part pendant 1 semaine et mon message est resté "non vu".
Comme j'étais très mal physiquement, je me suis surtout occupée de me soigner.
Puis 1 semaine après, il m'envoie un sms (qui n'était pas dans ses habitudes car c'était toujours via Whatsapp) "un passage par ici.. En espérant que tu vas bien.. Belle soirée". Je ne lui ai pas répondu? Le lendemain "..je respecte ton silence, après le mien.. mais je veux juste te dire que je suis là.. je le serai toujours.. tu le sais"", 1 jour après "Comment puis-je aider?". Je décide de lui répondre "J'ai besoin de prendre du recul. Ce qui m'aiderait pour le moment, c'est que tu ne me contacts plus". En plus des "bobos" physiques, j'ai commencé à souffrir de grosses crises d'angoisse et d'insomnie.
Il m'a alors répondu "D'accord. J'ai mal de te savoir mal évidemment mais je respecte ta volonté. Je suis et serai là si jamais (et même si je ne suis pas la personne qui peut aider, ne reste pas seule s'il te plaît, et prends soin de toi)".
2 jours après "Juste. Rassure-moi que tu n'es pas seule". 1 semaine après "..rassure-moi simplement s'il te plaît". Je décide alors de lui répondre le lendemain "Tu veux que je te rassure comment?". Et il me répond "Me dire que tu n'es pas seule.. que tu ne broies pas du noir seule.." "Je peux entendre que je ne sois pas la bonne personne pour "aider" ou même simplement écouter.. mais que tu sois seule n'est pas une bonne idée je crois".
Excédée par le fait qu'il ne me laisse finalement pas tranquille comme demandé, je décide de lui répondre "Rassure-toi, je suis entourée de personnes bienveillantes qui sont là quand j'en ai besoin" et là-dessus il me répond "Merci de me le dire".
Je n'ai plus eu de ses nouvelles pendant 17 jours et mon état a empiré.
Il m'a envoyé ce dernier message "Bonjour Je respecte toujours ton silence et "disparition". J'ose juste t'écrire pour savoir si tu vas bien". Je n'ai jamais répondu à son dernier message et je n'ai plus eu de nouvelles, cela fait maintenant 21 jours.
Ce que je raconte est peut-être un peu décousu, mais depuis ce dernier message, je me sens très mal.
Je doute finalement du fait que ce soit un manipulateur ou pas. Je passe par des moments de lucidité sur ma situation et parfois je ressens un terrible manque viscéral de ne plus avoir de contact avec lui et je dois me forcer pour ne pas lui écrire. J'ai écouté un ami qui m'a conseillé de ne plus lui répondre malgré mon envie.
S'il vous plaît, ne portez pas de jugement sur ce que j'ai vécu et sur ce que je vis encore actuellement.
J'aimerais juste avoir un avis "éclairé" sur ma situation et éventuellement des témoignages de situations identiques pour pouvoir y voir plus clair sur ce qui m'est arrivé et sur mon état actuel.
Merci beaucoup
kesiaa
Messages : 319
Inscription : 29 nov. 2010, 17:33

Re: Suis-je victime d'un manipulateur?

Message par kesiaa »

Bonjour,
Dans le moteur de recherche de ce forum si vous tapez "manipulateur" vous trouverez des témoignages et aussi des articles notamment dans le fil "Urgent, c'est le tournant de ma vie".
-> search.php?st=0&sk=t&sd=d&sr=posts&keyw ... &start=10
De mon point de vue (je ne suis pas psychologue), vous avez rencontré un manipulateur (pervers narcissique peut-être) qui a flairé en vous la proie idéale. Il est souvent difficile de se remettre de telles rencontres.

Vous pouvez vous lancer dans une démarche thérapeutique pour comprendre auprès d'un(e) psychologue clinicien(e) ce qui en vous a été attiré par lui et l'origine de votre somatisation.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 17327
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Suis-je victime d'un manipulateur?

Message par Dubreuil »

Il me semble surtout que vous êtes tous deux passés du fantasme à la réalité. Et que la chute est toujours très dure.
Qualifications de Dubreuil : Psychologue clinicienne - Analyste
Glise Annabel Hypnothérapeute humaniste -Tél : 06 61 80 53 18
Minasar
Messages : 4
Inscription : 10 janv. 2022, 12:11

Re: Suis-je victime d'un manipulateur?

Message par Minasar »

Donc pas de manipulation selon vous?
Minasar
Messages : 4
Inscription : 10 janv. 2022, 12:11

Re: Suis-je victime d'un manipulateur?

Message par Minasar »

Donc pas de manipulation selon vous?
Minasar
Messages : 4
Inscription : 10 janv. 2022, 12:11

Re: Suis-je victime d'un manipulateur?

Message par Minasar »

Il me semble pourtant avoir identifié le "love-bombing".
Aussi, je ne pensais plus qu'à ça jour et nuit et c'est comme si je ne vivais plus dans la réalité. Je n'arrivais plus à prendre le recul nécessaire ni à poser mes limites.
Et quand j'ai arrêté les contacts, il était tjs dans mes pensées et apparaissait non-stop dans mes rêves.
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum pervers narcissique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités