Mon baluchon

Pour parler de tout et de rien en dehors de la psychologie.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 16808
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Mon baluchon

Message par Dubreuil »

Vous êtes simplement excessive.
Ma concernant, il est bien normal que vous ne saisissiez pas vraiment mes envois ou mes propos, parce que nous correspondons par internet, et que TOUT passe nécessairement par les projections et les interprétations de chacun.

Ma psychologue m'a dit cet après-midi que je devais être stressée pour avoir des idées paranoïdes...!!
Vous écrivez que votre psy émet un avis sur vous, c'est à cela que j'ai réagi, parce ce que justement " cela " ne vous est d'aucun secours, c'est une constatation " inutile " qu'elle vous fait, d'autant qu'elle dit que vous pourriez avoir des idées paranoïde ! Ce qui voudrait dire que sachant cela, elle vous dit tout de même que vous allez interpréter ! C'est là que je trouve une parole regrettable. C'est tout.
Et un psy bien intentionné n'est pas à l'abri " d'en faire trop " pour rassurer sa patiente. Car c'était peut-être dit pour minimiser ?
En tout cas, cette réflexion m'a heurtée.

Concernant Dolto, c'est un article qui m'a choqué, et j'en ai fait part dans mon post, sans plus. Après, il est sûr que chaque lecteur va réagir selon son histoire. Et ces propos ont scandalisé toute la profession, et bon nombre de patients n'ont plus eu confiance en elle.
Ce n'est pas ce qu'elle dit qui est choquant, car il est vrai qu'une éducation sexuelle ( et en général ) différente donnée très tôt aux enfants peut les responsabiliser et les aider à éviter la perversion de l'adulte? Ce qui est "glaçant ", c'est le ton et le choix de ses mots, où on peut y voir une cruauté évidente pour les victimes, et comme une " absolution " pour les hommes-bourreaux considérés comme de pauvre êtres condamnés par la violence de leurs instincts sexuels.

Non, cet article ne vous était pas destiné uniquement. Mais il est normal que sensibilisée à ce genre de traumatismes vous ayez immédiatement réagi.
Et non, je ne cherche pas à ce que vous ayez confiance en moi, je n'ai aucune volonté dirigiste,je souhaite au contraire que vous ayez accés à plusieurs pointe de vue, pour RELATIVISER votre extrême sensibilité.
Qualifications de Dubreuil : Educatrice spécialisée - Psychomotricienne - Psychologue clinicienne - psychanalyste
Glise Annabel 06 61 80 53 18 Hypnothérapeute humaniste
Minijeune
Messages : 1799
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

C'est juste que vous avez posté votre message sur Dolto, sans dire que vous aviez une opinion par rapport au texte. Après toutes ces années, j'ai quand même développé un sentiment de confiance par rapport à vous. Souvent, même s'ils ne sont pas dirigés directement pour répondre à un post, j'ai l'impression que ce que vous allez écrire dans Urgent, c'est le tournant de ma vie, ça l'a tout de même une raison d'être... c'est souvent bienveillant... et c'est souvent en lien avec des questionnements d'internautes... et à quelque part, je trouve que c'est responsabilisant de ne pas répondre directement à la personne, et de la laisser faire ses démarches pour apprendre sur elle-même... en étant curieuse et en cherchant par elle-même.

Et normalement, quand vous recessez des écrits envers lesquels vous n'êtes pas en accord, vous émettez une opinion... cette fois-ci, c'était écrit comme tous les autres posts, qui aident à faire cheminer n'importe quel lecteur qui s'intéresserait à tout lire, en se disant que de lire des trucs un peu plus théoriques, ça allait l'aider à mieux se comprendre et manager avec soi, et grandir/évoluer...

L'autre texte que vous avez posté sur la juge et la psychanalyste... c'était un échange avec une juge québécoise... et là, aussi, ça m'a questionné, parce que je viens du Québec et je ne savais pas si vous vouliez que j'en comprenne quelque chose, dans les propos de la juge parce que je viens de la même province, et que j'ai travaillé en protection de la jeunesse.

Et oui... j'ai accès à plusieurs "pointe" de vue... c'est justement comment j'ai ressenti tout ça, comme la pointe d'un couteau qui m'a juste rentrée dedans... ou comme si je devais marcher sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller le monstre qui dort en moi...

Mais on s'entend que cette méfiance généralisée... elle est présente parce que je ne sais plus qui est gentil de qui est méchant... qui est-ce qui peut paraître sécurisant mais qui va juste me faire mal... en sachant très bien ce qui me fait le plus mal. En montrant mon côté sensible, je m'expose devant la possibilité qu'on aille me blesser directement à la bonne place... pour ne pas que j'aille envie de retourner là... pas parce que je n'en ai pas besoin, mais parce que les gens sont juste crissement tannés que j'existe... en tout cas.
dire.pour.oublier
Messages : 55
Inscription : 24 juil. 2020, 17:48

Re: Mon baluchon

Message par dire.pour.oublier »

je crois qu'ils savaient dès le départ qui allait finir en finale... je crois qu'ils manipulent depuis le début, nos idées, en projetant les images de leurs choix... et qu'il y a des injustices... comme si on leur avait parlé pour que chaque académicien représente un personnage... en sachant qu'il y en aurait des plus appréciés que d'autre... et que leur but, à travers tout ça, c'est de faire de l'argent! Vendre plus de disque, obtenir plus de cotes d'écoute... comme s'ils nous passaient des messages subliminaux... mais l'affaire, c'est que j'ai le feeling que je suis la seule qui capte ça... et ça me fâche de me sentir comme un alien. Comme si je provenais d'une autre planète, alors que ça fait vraiment trop de sens...
Je ne vois rien d'anormal à penser ainsi, vu qu'il s'agit d'une émission de télé-réalité dont le but est de rentabiliser un "spectacle".

Les participants de cette émission sont très certainement sélectionnés en fonction de leurs profils psy et de leurs "talents", afin qu'ils puissent être mis en scène pour produire un "spectacle" passionnant et émouvant pour le téléspectateur ... qui regardera les pages de publicité, qui votera par téléphone pour élimer ou élire, et qui achètera les disques ...

Après, compte tenu du fait que le principe de la télé-réalité est de mélanger des parts de réalité avec des parts de fiction, il est tout à fait possible que la plupart des gens regarde ou participe à ces émissions là sans penser à prendre le recul émotionnel qui lui permettrait de distinguer le vrai du faux, et la sincérité artistique de la manipulation commerciale ... Peut-être aussi que la plupart s'en fiche, ou qu'elle est juste captivée émotionnellement, et qu'elle en est satisfaite.

Moi, la première fois que j'ai regardé une émission de télé-réalité (avant que ça me gonfle), je n'avais pas eu ce recul non plus. Mais sur le moment, quelqu'un m'aurait fait remarquer que cette émission cherchait à manipuler mes émotions pour faire de l'argent, bah, j'aurais répondu que je m'en fiche du moment que c'est passionnant ...
Je ne peux pas me sentir déçue par elle en plus...
Je ne suis plus capable de me sentir toute seule...
Sans personne en qui je peux avoir confiance.
Ca me fait penser à moi, quand j'étais plus jeune, qui cherchait un idéal d'exemplarité et d'irréprochabilité en quelqu'un d'autre, et qui finissait toujours par être déçu. Aussi, une part de moi s'en réjouissait presque, comme si j'avais cherché à piéger ces personnes pour pouvoir les punir.

Et puis un jour, j'ai pris conscience que, d'une part, c'était une façon symbolique de chercher à punir quelqu'un d'autre qui m'avait déçu, et d'autre part, que si j'étais capable de chercher cet idéal au dehors, c'est qu'il existait déjà en moi-même. Comment aurais-je pu savoir à quoi cet idéal ressemblait ou ne ressemblait pas si je ne le connaissais pas déjà ?
Minijeune
Messages : 1799
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Bonsoir!
J'avais envie de venir écrire sur ma journée!
J'ai passé une super belle journée.
Ça l'a fait du bien!

J'étais en congé car j'ai travaillé dimanche, et que ça adonnait comme ça dans ma semaine!
Et j'en ai profité pour prendre soin de moi.

J'avais un rendez-vous pour un massage dans un spa à la montagne ce matin! Ça l'a fait vraiment du bien!

Ensuite, j'avais rendez-vous avec Cath, la maman de Hugo, pour aller déjeuner dans un parc. Malheureusement, le petit restaurant de quartier où on voulait encouragé était fermé, mais on s'est quand même trouvé un autre resto à déjeuner pas trop loin! Après avoir manger, on a marché un bon 5 km! On a beaucoup parlé... on a passé 2h30 ensemble. C'était la première fois depuis la fois qu'elle était venue me porter mon ventilateur et mon casse-tête, avec Hugo. La glace avait été brisée à ce moment là! Hugo a eu 1 an aujourd'hui! Déjà!! Il était à la garderie. Mais il y avait qurlque chose de symbolique de se retrouver, un an après la naissance de son fils. On a discuté de plein de choses. Ce qui est beau a voir, c'est que ça paraît qu'elle est en thérapie et qu'elle a fait du chemin. Il y a plein de trucs relationnels quelle ne saisissait pas avant! Elle a vraiment beaucoup d'introspection! C'est chouette! Et ce qui est chouette aussi, c'est comment on a pris du recul sur la situation... comment on n'est ni fusionnelle, ni en train de s'alimenter négativement! Et ce qui est beau, c'est de voir à quel point on tenait l'une à l'autre. Je crois que les deux, on a pensé qu'on avait signé l'arrêt de mort de notre amitié en septembre passé... mais les deux, on a fait ce qu'il fallait pour se retrouver... malgré toutes les peurs et comment on s'est qu'on réagit face aux ruptures relationnelles! On s'est félicité! C'était beau a voir aussi!

Après, j'avais un rendez-vous avec Kathia.
On a encore marcher 5km au parc en parlant.
Ce qu'on est capable de constater, c'est que je suis quand même fragile, il y a une colère qui m'habite par rapport à ce que j'ai vécu dans les dernières semaines. Je sais que je me sens plus méfiante... mais en même temps, ce que j'ai vécu, c'est quand même gros et je crois que n'importe qui se sentirait méfiant après ça... surtout si la personne a une blessure d'abandon comme moi. Un moment donné, j'ai senti mes émotions ressortir avec Kathia, j'étais plus fébrile, mais j'ai pu parlé de ma journée, et de ma soirée qui s'en venait...

J'ai eu des vraies retrouvailles avec Cath le.midi!
Et le soir, c'était les retrouvailles avec Cath, Matr, Flo et Charlie. Ils sont ici pour déménager! Ça faisait un an que je ne les avais pas vu!! Ça m'a fait du bien parce que j'avais peur un peu de constater que ce soit difficile de recréer le lien avec les filles. Florence était souvent très discrète et inintéressée quand j'appelais en vidéo messenger Cath dans le nord. Mais dès que j'ai ouvert la porte, Florence m'a sauté dans les bras. Et Charlie, elle est si grande!! Elle a près de 20 mois! Il y a de l'évolution pour un bébé en 12 mois haha!! On est allé jouer au parc! C'était suoer chouette! J'étais contente de voir mes amies! Ça l'a vraiment fait du bien!
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 16808
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Mon baluchon

Message par Dubreuil »

Voulez-vous que j'efface les messages ?
Qualifications de Dubreuil : Educatrice spécialisée - Psychomotricienne - Psychologue clinicienne - psychanalyste
Glise Annabel 06 61 80 53 18 Hypnothérapeute humaniste
Minijeune
Messages : 1799
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Bonjour,
Je ne crois pas qu'il est nécessaire de supprimer lss messages. Ils témoignent de questionnements et d'une certaine évolution quand même!

Je viens écrire parce que je suis un peu en questionnement! Je suis retournée sur l'application de Facebook rencontre cette semaine, après que j'ai su que le gars avec qui je parlais depuis un bout, Simon, avait peur de mon insécurité relationnelle...

Ces temps-ci, je sens mon horloge biologique me travailler. J'imagine qu'à 32 ans, c'est normal... j'ai des envies d'avoir un enfant, d'être enceinte... et je sais que je ne suis pas prête, mais j'envie vraiment beaucoup toutes mes amies qui sont enceintes. J'aimerais ça pouvoir me dire que je suis rendue là. Je me considère bien mieux qu'avant. J'ai beaucoup cheminé dans les dernières années, mais le fait d'avoir peur d'être en relation, d'avoir peur de l'intimité, de la proximité... de vivre vraiment beaucoup d'anxiété... mais surtout la perception que personne ne pourra m'aimer pour ce que je suis, me découragent pour être en couple... je suis abandonnique, et prise dans un genre de cercle vicieux! La peur m'amène à avoir des comportements qui feraient fuir les hommes... et le fait que je les fais fuir renforce ma peur d'être abandonnée...

Je projette même mon desir d'avoir des bébés sur mon chat... hahaha!! On dirait que j'hésite de la faire opérer làlà, à 6 mois, parce que j'aimerais qu'elle ait une portée... je trouve que c'est complètement fou... dans le sens que ça ne devrait pas être ube raison d'avoir des chatons, que je finirais par avoir du mal à donner après. Le plus responsable serait de la faire opérer, pour stopper la surpopulation et encourager que les gens aillent chercher des chats dans les refuges. Donc je vais prendre le temps pour prendre une décision. Je ne veux pas utiliser mon chat alors que je ne peux pas avoir son consentement que c'est ce qu'elle veut haha!

Donc...
Je vais sur Facebook rencontre, et j'ai un match avec un gars de 36 ans, qui s'appelle Maxime. On a parlé un peu! Puis je me suis rendue compte, assez rapidement, qu'on avait plusieurs points en commun. Il est végétarien, il aime beaucoup faire des casse-têtes, d'une manière un peu peu semblable à la mienne!! Il avait des photos à l'appui! Il aime vraiment la musique, et il aime vraiment découvrir de nouveaux artistes. Il semble avoir fait un grand travail sur lui en thérapie, après être resté trop longtemps avec une fille alors qu'il n'y avait plus de sentiment ou de passion.

J'ai pu lui parler des facettes de moi que j'aime moins. Mon côté insécure. Pour lui, la sexualité est assez importante. Il nomme s'ennuyer beaucoup de la proximité physique avec quelqu'un... et la, j'ai eu un petit questionnement. Je lui ai expliqué que j'avais besoin de temps... puis là, il m'a dit quelque chose assez étrange.

En fait, il m'a dit qu'il aimait vraiment faire plaisir à sa partenaire, la toucher, la faire jouir... ce qui semble normal... mais il nommait ça comme si ça lui faisait plus plaisir à lui qu'à l'autre... parce que c'est questionnant... admettons que moi, ce que j'aurais besoin ou envie, c'était d'être dans ma bulle quand j'avais besoin d'être rassurée... ou quand c'était trop pour moi... la réponse de: je vais te coller encore plus pour te rassurer... elle n'est pas rassurante... mais est-ce que c'est ce que les gens font habituellement...? Tu te sens insécure, tu te colles à quelqu'un... mais quand ce sont les relations qui te font avoir des comportements d'évitement pour calmer ton anxiété... est-ce que c'est possible de trouver du réconfort chez l'autre... et est-ce possible quand leur besoins et ceux des autres sont mixed up?

Si le feeling, c'est de vraiment faire feeler l'autre bien... est-ce qu'il sera vraiment à l'écoute si ce que je voulais, c'était de juste retrouver ma bulle?! Serait-il capable de me la donner... si c'est son besoin à lui de se coller... et ça me fait peur qu'il ne soit pas capable de séparer ses besoins des autres...

On dirait que je ne vrux pas me ramasser devant quelqu'un, qui, comme ma mère, me faisait des câlins pour se rassurer elle, alors que j'étais raide comme une barre et que je ne voulais vraiment pas me faire prendre... j'avais besoin de mon espace, qu'on réponde à mes besoins...

Si tout ce qui concerne la proximité physique et la sexualité est reliée à des traumatismes, il faut comme tout recommencer du début... c'est un peu difficile... il faut défaire les anciens souvenirs et l'anxiété et pour en remettre des normaux!

Ça va être difficile, c'est clair... et c'est aussi difficile de penser que je serai capable de construire une relation de rien... réapprendre du début... ça serait vraiment chouette que quelqu'un veuille s'investir là-dedans... est-ce que j'aurais envie moi, de m'investir en sachant que ça va réveiller d'anciens souvenirs douloureux...
Minijeune
Messages : 1799
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Bonsoir,
J'avais envie de venir parler d'un avancement de ma part! Aujourd'hui, c'était une belle journée ensoleillée. J'avais un rv avec ma psychologue ce matin, comme d'habitude. Je me sens bien depuis un peu plus d'une semaine. Ce mardi, où j'ai revu Cath et aussi, l'autre Cath. Ça l'a vraiment apaisé quelque chose, et ensuite, je me suis sentie comme si ça me lançait dans une phase de changements. J'ai envie d'évoluer. J'ai envie d'être capable de me sentir bien en relation. J'ai envie de déconditionner mon cerveau et mes réactions post-traumatiques... et ce matin, je me questionnais ouvertement à savoir c'était quoi ma game.

Ça allait bien... est-ce que ça voulait dire que je voulais utiliser ce tremplin pour aller travailler des choses plus difficiles, que je n'arrive pas à traiter quand je suis en crise sans me désorganiser... ou est-ce que j'étais masochiste et que je ne pouvais pas me faire vivre un épisode positif sans venir ternir le tout de toutes les choses qui me font vraiment réagir! Intimité, sexualité...

Le truc, c'est que j'ai vraiment eu une prise de conscience... que si je restais à jamais dans l'évitement, je ne serai jamais capable d'avoir un chum et une famille... et je réalise que j'aimerais vraiment ça un jour... et que je dois y aller une petite étape à la fois. Parce que tout affronter en même temps, trop vite, aura des impacts majeurs sur ma santé mentale. Je le sais. C'est pas comme si je ne l'avais jamais vécu le tripe de one night stand et d'intensité réactionnelle pendant l'acte. C'était violent pour moi... et j'en ai fait une tentative de suicide... je voulais me tester cette fois-là. C'est clair. Mais comment aller explorer sans me mettre en danger... ou en acceptant de vivre une anxiété tolérable, et prendre mes moyens pour me calmer par la suite.

Cette semaine, j'étais vraiment axée sur le plaisir!
J'avais hâte à mes vacances, demain 13h00.
Je me sentais bien à préparer toute la semaine, donner des indications, prévoir les coups!
Je me suis permise de manger des trucs cochons, hyper caloriques, juste parce que j'avais envie de ça.
J'ai vu beaucoup mes amis, j'ai pris de longues marches avec Caro, Audrey et Laurence dans les derniers jours. Ma conversation avec Audrey a vraiment été cool! J'ai parlé de Maxime, le nouveau gars, et de comment je me sentais ambivalente un peu. Elle m'a fait remarquer que je pensais beaucoup trop. Je pousse toutes mes réflexions trop loin en général... mais c'est comme si j'avais cette perception de lucidité, de vérité que j'étais incapable maintenant de me cacher. J'ai parlé que je voulais me désensibiliser... et du fait que j'avais encore envie d'aller m'acheter un jouet sexuel... juste pour découvrir la pénétration de quelque chose ne m'appartenant pas, en moi. Et j'ai commandé un vibrateur en ligne. Un peu impulsivement.

Sachant ce que ça représentait, parce que je lui en ai parlé, j'ai demandé à Audrey si elle voulait venir au sexshop avec moi. Si elle voulait être mon genre de support moral. Elle a accepté. C'était la première fois que je mettais les pieds dans un sexshop de ma vie. Il y a dix ans, je serais ressortie de là en vomissant sûrement. Là, j'étais quand même détendue. On dirait que je me donnais le droit de m'acheter quelque chose qui pourrait me procurer du plaisir! Autant qu'avec mes grosse brioches à la cannelle que j'ai acheté le week-end passé. Les vendeurs étaient vraiment gentils en plus. Il y avait quelque chose dans tout ce set up qui ne me faisait pas peur. J'avais la chienne de dissocier, mais n'étant pas toute seule, je savais que j'allais être ok et qu'au pire, Audrey conduirait sur le chemin du retour.

Alors je suis ressortie avec milkshake... le nom de mon vibrateur et je trouve ça drôle... son vrai nom de marque. Mais je trouve ça mignon. Je ne savais pas au début si je voulais l'utiliser, si j'étais prête... et un côté de moi se sentait en confiance que je n'allais pas décompenser. Je ne sais pas trop pourquoi. J'étais excitée de voir ça me ferait quoi. Je n'ai pas senti de menace... alors je me suis dit go. Puis bon, je ne veux pas devenir exhibitionniste. Je peux seulement dire que ça stimule aux bonnes places et que j'ai eu un orgasme vaginal pour la première fois de ma vie. C'est un drôle de feeling de découvrir quelque chose sur ton corps que tu ne connaissais pas avant!

Je n'ai pas parlé de milkshake avec ma psychologue. Mais j'ai parlé de Maxime. J'ai parlé du fait qu'il m'avait nonmé dormir nu, et que je trouvais ça difficile de me projeter à dormir dans son lit, avec lui qui me collerait en cuillère, flambette... c'est très anxiogène comme image. Mais j'ai aussi parlé de mes correspondances avec les hommes ces dernières semaines. M. Dickpic, le gars avec qui j'ai expérimenté du sexting... et envers qui j'ai mis mes limites dimanche dernier parce qu'il était insistant. Un moment donné, il ne peut pas se satisfaire avec ce que je lui donne... c'est quoi l'idée d'en demander toujours plus, tout le temps... et la conversation avec ma psychologue m'a comme fait du bien. On a ri un peu. Je me suis sentie normale pour une fois. Je me suis sentie comme une femme qui parlait avec une femme... et ça m'a tellement fait du bien!

Alors, pour l'instant, ca tient le coup. Je découvre une partie de moi et j'essaie de développer des liens, creuser un chemin non effrayant et non douloureux, et lien avec la sexualité. C'est peut-être ça la base!?
Minijeune
Messages : 1799
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Bonjour!
Je suis en vacances, à la nouvelle maison à Cath, depuis vendredi soir. Ça fait déjà 72h que je passe avec eux et c'est vraiment chouette!
La cohabitation se fait tellement toute seule. C'est pas comme si on n'en avait pas l'habitude!! Je participe aux tâches, j'aide à la cuisine, la vaisselle, le lavage! J'ai avec les filles, je fais des activités spéciales avec elles. Je sais que ça leur donne le temps d'être en mesure de travailler sur des choses dans la nouvelle maison!
C'est fatigant du point de vu énergie... Charlie se réveille à 5h30 du matin et elle fait beaucoup de bruits. Je dors dans le salon donc c'est pas le meilleur endroit pour ne pas être réveillée! Mais bon! J'ai des petits moments plus relax et je me dis qu'il faut en profiter! En même temps, c'est vraiment cool les activités qu'on fait. Et le fait d'être dans une nouvelle maison rustique, avec une superbe vue des vallées et des montagnes... et aussi qu'il manque encore plusieurs trucs pour que ce soit au top fonctionnel, je me sens un peu comme dans un chalet, ou en camping! Et c'est vraiment comique. J'ai vraiment décroché. J'ai l'impression que ça fait des jours que je suis là... je sais toutefois qur mercredi,je risque d'être contente de retourner chez moi, pour me reposer quelques jours avant de recommencer à travailler. Ici, on n'a pas Internet, ni la tv. On se couche donc très tôt! On a été dehors tous les derniers jours! Je sais que des petits moments en solitaire vont me faire du bien. Et je m'ennuie de mon chat!

Mais bon, en attendant, on continue à s'amuser... et je me reposerai plus tard!

Je suis allée faire un tour à la Source-Soleil ce matin. Là où j'ai habité un an en 2015-2016, quand j'étudiais en danse! C'était cool d'y retourner. On dirait que les choses n'ont juste pas changées... je me suis mise à avoir plein de souvenirs. Mais on dirait que les souvenirs que je voulais juste refouler, ce sont des souvenirs de psychiatrie à Sherbrooke. Je n'avais pas envie de revoir l'hôpital... de penser à ce que j'avais vécu là... j'en veux tellement à Dre Boily... après toutes ces années... je lui en veux pour m'avoir confronté et diagnostiqué trouble factice, parce qu'elle disait que je devais aborder la thématique des abus sexuels, directement avec mon père... je lui en veux de m'avoir appelé pour me dire qu'elle était enceinte d'une petite fille en janvier 2018. Alors qu'elle n'était plus ma psychiatre... j'en veux à d'autres aussi... j'avais tellement vécu des horreurs... entendre haldol 5-ativan 2... ça me ramène a un vécu traumatique...Dr Asli qui était vraiment méchant... bref...

J'aurais aimé avoir le courage d'aller à l'hôpital, demander à voir Dre Boily pour être capable de m'exprimer et de lui rendre ce qui m'avait fucké... juste lui dire que ses paroles et comportements m'ont fait mal... tourner une page sûrement... mais je choisis de lâcher prise... et de juste pas mettre de l'énergie là-dessus consciemment... parce que mon inconscient travaille en tout cas...
Minijeune
Messages : 1799
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Bonsoir!
Le temps passe tellement vite!
Il ne me reste qu'un dodo avec Cath et sa famille!
Nous avons, encore une fois, eu beaucoup de plaisir aujourd'hui! J'ai fait une sieste ce matin. J'ai été prise de brûlements d'estomac et de reflux assez intenses... parce que j'avais oublié de prendre ma médication en déjeunant... je l'ai pris un peu après mais je n'ai pas mangé avec... résultat, ouille!!

Mais bon, ça l'a fini par passé.
Sinon, j'ai vraiment bien utilisé mon temps avec les filles! J'ai bercé Charlie, comme quand elle était petite. Je ne sais pas pourquoi c'est si apaisant pour moi de bercer un bébé, d'endormir un enfant, qui me fait assez confiance pour se blottir contre moi. Chanter des berceuses. C'est comme tellement précieux pour moi. C'est difficile à expliquer! Sinon, ce soir, on a mangé des tartares! C'était vraiment bon!! De vrais petites vacances!!

Ah oui, j'oubliais!
Cath m'a officiellement demandé si je voulais être une de ses demoiselles d'honneur pour son mariage. Ça fait plus d'un an qu'elle est fiancée et elle ne pense pas faire son mariage pendant la covid! Mais j'ai accepté avec plaisir! Cath est mon amie depuis que j'ai 12 ans! Ça fait 20 ans!! On en a passé, du temps, a rêvassé dans sa chambre d'adolescente, à parler de notre mariage de rêve et à regarder des robes de mariée et de demoiselle d'honneur! Elle voulait se marier au zoo avant. Finalement, ça se fera sûrement à la ferme d'alpagas à une de ses amies. De style champêtre! C'est excitant!!

Bref, ça fait du bien de donner et recevoir de l'amour. De sentir qu'on compte pour quelqu'un!
Minijeune
Messages : 1799
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Dernière journée de ma semaine de vacances.
Pour vrai, j'ai passé du bon temps, mais j'ai quand même hâte de recommencer à travailler.

Je me sens un peu fragile...
Et on dirait que ça me fâche.
Ça fait quelques semaines que je me sens dans un bon mood. Chose qui est chouette! Mais on dirait que c'est automatique, quand je vais bien, que je ne suis plus en crise, les gens en profitent pour essayer de me "passer du contenu" qui me fera réagir. Souvent, on ne peut pas aborder certains sujets, quand je ne vais pas bien, de peur que je tombe dans l'over réaction... c'est plutot l'urgence de retrouver un équilibre. Donc j'ai le feeling qu'on essaie de m'épargner ça... ce ressenti là... l'anxiété qui vient avec les sujets plus difficiles pour moi à aborder... bref!

Un des sujets que j'ai du mal à aborder, c'est les abus sexuels que j'ai vécus... tout ce qui est en lien avec un contexte relationnel, ou en lien avec un futur partenaire ou amoureux. Il y a aussi la notion de fin de suivi... ou de diminution de l'intensité des services.

Je crois que c'était un peu tout ca en mêne temps qui m'a fait sentir mal et qui m'a mis en crise fin février jusqu'au.mois d'avril. Je crois que le fait d'avoir identifié que j'aurais encore besoin d'aide sûrement, que je ne me sentais pas comme si j'avais vraiment acquis ma fonctionnalité. On dirait que mes acquis sont encore fragiles. Et j'aimerais avoir un sentiment de sécurité pour être en mesure d'être en relation de couple, d'affronter cette anxiété là. Pour moi, avoir une intervenante, c'est être dans un contexte sécurisant. Ça fait un peu moins peur que d'être toute seule... en fait, c'est que je sais que je vais avoir des réaction surement intenses... parce que je le vis déjà... j'ai ce besoin de réassurance depuis très longtemps. Et je sais qu'en quelque part, le but, c'est que je me rassure toute seule. Je ne comprends pas a quel moment je serai en mesure de ressentir ça...et j'imagine que tant que je ne l'essaie pas, je ne serai pas en mesure de prendre confiance en moi et me prouver que je suis capable de fonctionner sans un suivi hebdomadaire...

Je sais que j'ai un trouble de personnalité mixte... limite-dépendante... est-ce que c'est le côté dépendant qui me fait sentir comme ça? Incapable de fonctionner toute seule? Et qui fait en sorte que je deviens fragile, comme, ça me réactive d'arriver à ce point là...est-ce qu'il faudra m'en forcer un jour, me laisser décompenser et reprendre le dessus... toute seule...

Parce qu'à chaque fois, que j'arrive de cette éventualité, je finis par me désorganiser solide... au mois de mars, Kathia a décidé qu'on allait poursuivre le suivi jusqu'en septembre, au lieu de le terminer a la fin mai. Ce n'est pas ce que je voulais... je voulais avoir quelque chose d'autre, après mon suivi avec elle. Je veux me sortir de ce cercle vicieux... mais je deviens mélanger entre mes réels besoins et les besoins que je pense avoir. Est-ce que c'est légitime que je puisse penser que ce sont de réels besoin?

Parce que là, vendredi Kathia m'a dit que dans un mois, on allait commencer à réduire l'ntensité de mon suivi. À partir de juin... elle tombe en vacances le 24 juin, pour 3 semaines. Déjà ça, c'est stressant pour moi... mais de passer à une rencontre par semaine vs un par 2 semaines... ça m'a fait paniquer. J'avais le moton dans la gorge, je sentais que j'allais pleurer, sangloter... j'avais du mal à respirer. Comme si les choses arrivaient trop vite. Comme si je croyais que je n'allais pas passer à travers. Je ne voyais pas les choses comme elle me les a presenter... je crois que je croyais que j'allais juste switcher d'intervenante, à la fin septembre, sans avoir diminuer la fréquence des séances... je n'aurai pas moins de peine si on reduit graduellement la fréquence des rencontres!? Je ne vais pas moins m'ennuyer. Je sais que j'ai à passer par là, je me dis ok avec ça. Je sais que ca va me faire de la peine parce qu'en 2 ans, je me suis attachée... mais on dirait que j'ai confiance que je serai capable de m'attacher à quelqu'un d'autre, avec du temps. La seule chose que je sais que j'ai besoin, c'est de faire quelque chose de symbolique à la fin du suivi. Pour garder des bons souvenirs en mémoire.

Bref, émotionnellement, je me suis sentie un peu instable. Ça devait être en lien avec le suivi avec Kathia... mais aussi avec le départ dans le nord de mes amis. J'ai ressenti un grand sentiment de solitude. Mon amie Jess a accouché en plus! Tout le monde a des enfants autour de moi. Sinon, ma soeur m'a annoncé qu'elle s'était achetée une maison. Je ne peux pas dire que je me sens pas envieuse envers ce qu'elle a de solide dans sa vie. J'aimerais pouvoir vivre ça, mais il y a tellement d'étapes que je dois franchir avant d'arriver là...

Puis là, au niveau des gars avec qui je parle...
Il y a Maxime, celui avec qui j'avais beaucoup de points d'intérêt... mais ila comme une fixation a être en position de cuillère, tout nu... et je suis incapable de tolérer cette simple image... je n'ai pas ma bulle sécuritaire... je sais qu'il sera en érection, pointé dans mes fesses... ça me fonne juste envie de partir en courant. Je ne me sens pas capable d'être nue... il manque la barrière entre son corps et le mien. Et je crois que je suis anormale de me sentir comme ça. Mais je n'ai pas envie du tout qu'une scène comme ça se passe...

Et après, il y a Simon, le gars qui m'avait fermé la porte parce qu'il ne voulait pas s'investir émotionnellement avec moi, car il avait peur que je le rejette... il voyait une fille, avec qui il n'etait pas attiré physiquement, alors qu'avec moi, il l'est... et sexuellement aussi...

Il est revenu me parler pour me dire que ça n'avait pas fonctionné avec la fille... et qu'il voulait qu'on se voit pour du sexe, pour faire l'amour... mais qu'il continuerait à essayer de rencontrer une fille qui remplirait le côté affectif et sexuel... c'est vraiment spécial... il voit en moi, une femme à baiser... alors que je suis tellement l'inverse dans ma conceptualisation de moi-même...

Alors, tout ça, c'est bizarre...
Répondre

Revenir à « Espace détente »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité