Mon baluchon

Pour parler de tout et de rien en dehors de la psychologie.
Minijeune
Messages : 1970
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Bonjour!
N'effacez pas vos messages.
Ils m'aident à réflechir sur des pistes intéressantes!
Je suis au travail présentement mais je suis vraiment fatiguée. Je termine dans 20 minutes!
3.5h, c'était bien assez pour moi! Je travaille 3h demain aussi. J'en aurais assez avec hier et aujourd'hui. Je crois que c'était beaucoup d'émotions fortes en peu de temps!
J'ai l'impression que je dois me ménager pour ne pas crasher! J'ai hâte de faire du casse-tête et juste donner un break à mon cerveau. Je vais voir la psychiatre ce pm aussi. Je ne sais pas trop quoi aborder avec elle, mis à part ma frustration que je vis encore quand je pense qu'elle qualifiait ma mère de maladroite... on dirait que je me suis fait une grande théorie qui faisait que la psychiatre était en contre transfert et elle avait besoin de protéger sa propre mère qui a peut-être été inadéquate avec ma psy... et qu'elle a besoin de l'imaginer comme maladroite au lieu de la trouver perverse ou inadéquate. Dre Robichaud semble avoir été traumatisée par le ballet classique. Je sais pas trop, je ne sais pas si je ne mélange pas tout... j'ai aussi l'impression qu'elle m'envoie des messages à décoder... genre qu'elle me dit que je devrais retourner chez moi... elle essaie de me faire entrevoir la possibilité de retourner à Sherbrooke en attendant que les choses se placent et que je sache où habiter. Elle ne me le dit pas comme ça, mais j'ai l'impression qu'elle choisit ses mots, comme pour me faire prendre les décisions par moi-même... j'ai le feeling qu'elle veut influencer ma manière de penser... mais sans le nommer. En tout cas!
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 18064
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Mon baluchon

Message par Dubreuil »

. j'ai le feeling qu'elle veut influencer ma manière de penser... mais sans le nommer. En tout cas!
*** Ce ne sont pas des "impressions " confortables, dites-lui vos ressentis pour ne plus vous polluer l'esprit.
Qualifications de Dubreuil : Educatrice spécialisée - Psychomotricienne - Psychologue clinicienne - Analyste - formation au Psychodrame de Moréno (théâtre impromptu) - Formation à la Méthode Simonton (contre le cancer et la maladie grave)
NB. Ne répond ni aux messages privés ni aux appels téléphoniques. Merci de votre compréhension.
N.B. pour lire toutes les informations utiles sur l' HYPNOSE HUMANISTE, tapez : SUJETS ACTIFS, puis ensuite sur : URGENT C'EST LE TOURNANT DE MA VIE. et recherchez : Les bienfaits de l'hypnose humaniste. Renseignements personnalisés par thérapeute : Annabel GLISE, 06 61 80 53 18 sur internet tapez : Annabel Glise hypnothérapeute humaniste à Nice, ensuite : site weeb
Minijeune
Messages : 1970
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Finalement, je n'ai pas vu ma psychiatre jeudi...
Elle avait soi disant oublié qu'elle m'avait dit qu'on se verrait... elle m'a attendu à mon retour du travail vendredi avant de quitter pour la fin de semaine.

J'ai appris, 15 minutes avant de finir mon 3h de travail, vendredi, que j'avais le poste de coordonnatrice enfance-jeunesse-famille... celui sur lequel j'avais postulé. Jeudi, je croyais que je n'allais pas l'avoir parce que j'ai su qu'une fille plus ancienne que moi avait également appliqué à l'interne. En rentrant au travail vendredi, le monde parlait à la réception que Maude n'avait pas eu le poste... ce qui faisait en sorte qu'il y avait une grande chance que ce soit moi qui l'ait. Comme de fait, j'ai appris que c'est moi qui l'avait obtenue, parce que j'ai plus les compétences et l'expérience et que ça passe avant l'ancienneté dans notre organisation...

Le hic c'est que je ne le processe pas encore dans mon cerveau. Catherine m'a annoncé ça et pour vrai, ça m'a fait ni chaud ni froid... je me sentais loin... dissociée, et incapable de faire la différence entre une bonne nouvelle ou un mauvaise nouvelle... c'était juste de l'intensité et c'était too much... Catherine m'a même demandé si j'étais contente ou si je voulais le poste! Je lui ai dit que oui j'étais contente... en quelque part, c'est ce que je voulais... mais je ne sentais rien.

Je suis retournée à l'hôpital, j'ai eu besoin d'un calmant parce que j'étais anxieuse. Mon rendez-vous avec la psychiatre a été un peu étrange. Je ne me sentais plus dans les mains et dans les bras... j'essayais de jouer avec ma balle sensorielle ou me faire des pressions profondes... mais je ne revenais comme pas à la vie... Dre Robichaud avait lu ce que j'avais écrit. Elle s'est expliquée et excusée... on dirait que je n'ai pas eu besoin de dire un mot, c'est elle qui faisait un monologue.. et j'étais crissement loin. Elle m'a dit que je ne semblais pas être là, avec elle... pour vrai, j'étais tellement écoeurée de tout, de me sentir prise dans ma tête, j'avais de la difficulté à organiser mes idées et dire une phrase sans tout mélanger l'ordre des mots. C'est la première fois que ça m'arrive... j'avais peur de faire un AVC mais je crois que j'étais juste fatiguée... exténuée!

Au moins, avec le nouveau poste, Catherine (DRH) m'a dit qu'elle attendrait que je me trouve un pied à terre dans le coin avant d'intégrer mon poste. Je peux donc faire mes 10h jusqu'à temps que je déménage... je ne serais pas capable de faire plus en ce moment de toute façon! Ça me protège dans un sens. Je n'ai pas à demander un billet médical pour travailler moins... en tout cas, je vais aller me reposer, je suis fatiguée
Minijeune
Messages : 1970
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Bonsoir,
Je voulais venir donner des nouvelles de moi.
Je ne sais pas si elle sont bonnes ou pas, dans le sens que je suis encore à l'hôpital donc c'est plate, mais d'un autre côté, j'essaie d'aller mieux. Je peux dire que je vais mieux sur certains points. Par exemple, mon sommeil est beaucoup mieux depuis que Steve, un gars qui était dans la chambre juste devant la mienne et qui me faisait peur un peu, parce que je le voyais comme un prédateur sexuel... est parti. Je dors plus sur mes deux oreilles. Il en reste qu'on a été changée de chambre ma coloc et moi. On est plus près du poste des infirmières, je trouve ça rassurant.

Sinon, l'intégration de ma nouvelle médication se passe relativement bien! En fait, je prends du Rexulti, un cousin de l'Abilify, et je n'ai pas vraiment d'effets secondaires en ce moment. On l'a augmenté tranquillement... je me sentais anxieuse et fatiguée en même temps (drôle de mélange de symptômes concomitants) ce matin avec l'augmentation de la dose. Je ne pouvais dire à mon médecin qu'est-ce qui causait quoi... j'étais aussi anxieuse par rapport à ma rencontre avec la psychiatre tantôt. Je la voyais lire ce que j'avais écrit en fin de semaine. J'ai tellement passé un weekend difficile. Je n'ai plus envie d'être ici, c'est agité sur l'unité. J'aurais aimé avoir un congé de fin de semaine pour avoir du lousse un peu et changer d'air, mais on est en confinement à cause d'une éclosion de covid dans le pavillon. On se fait tester à tous les 3 jours... et il y a toujours des nouveaux positifs. Ça fait qu'on est tous, tout le temps ensemble... c'est décourageant.

Sinon, une autre raison pour que ma fin de semaine ait été difficile à vivre... c'est que je me suis rendue compte que je parlais énormément du mariage à ma soeur, du speach de mon père et de son genre de lapsus, mais aussi de notre enfance, de comment j'avais voulu la protéger... mais je ne sais pas, dans tous mes entretiens avec la psychiatre, je retournais là et je finissais par bloquer... en disant que je ne voulais pas explorer pourquoi tant de blocage. Et j'ai fini par dire qu'en quelque part, j'avais peur de ne pas avoir fait les bonnes choses pour la protéger... que si j'apprenais que, malgré tout, elle aurait subi la même chose que moi, ça aurait l'effet d'une bombe atomique pour moi... ça serait insoutenable parce que c'est comme si j'avais vécu tout ça, toute seule, pour rien...

Cette nuit là, j'ai rêvé d'une bombe atomique qui explosait au loin... le gros champignon puis la vague qui s'en venait vers moi... sachant qu'elle allait me ramasser et me tuer. Puis elle a passé. J'étais comme vivante après, mais je ne savais pas si j'étais dans le même monde... puis il y a eu une 2e bombe atomique... et je me suis réveillée en sursaut.

Cette journée, j'ai eu un flashback important... d'un moment que je me souvenais avoir vécu... une des premières choses que j'ai perçu comme inadéquate dans les comportements de mon père... souvent, on dirait que c'est une moi extérieure, comme si je quittais mon corps et que je voyais la scène, qui est là dans mes flashbacks... mais là, j'étais dans moi, je voyais avec mes yeux et j'étais capable de tourner ma tête et voir mon environnement... et ma petite soeur... elle était à côté de moi... elle attendais son tour, la bouche ouverte, la langue sortie pour qui éjacule du crémage ou je ne sais trop quoi de sucré dans la douche... Outch...

Et ensuite, j'ai eu un autre flashback, le moment où je lui ai dit que j'avais été abusée... qu'elle m'avait posé la question... si papa m'avait abusé sexuellement... et ce que je lui avais dit, c'était très flou. Mais je me souviens lui avoir nommé ça comme exemple, en lui disant qu'avec des yeux d'adulte, on pouvait voir ça comme de l'abus.

Mais j'avais oublié que je lui avais dit ça... tout comme le fait que je savais qu'elle avait vécu des choses elle aussi... mais sur le coup, même moi je pensais que c'était un jeu...

Allô la.dissociation. j'ai tout écrit cela et j'ai demandé que Dre Robichaud le lise... j'étais donc stressée pour notre rencontre. Je ne savais pas si j'allais être capable de m'entendre dire ce que j'avais écrit. Je me sentais vraiment triste et je savais qu'on ne pouvait pas juste laisser ça aller...

Ensuite, j'ai encore dissocié, pris un prn et j'ai tenté de me detendre un peu. J'ai été dans le flou toute la journée. Après mon rendez-vous, j'avais de la difficulté à apaiser la petite fille en moi. J'avais un grand besoin de réassurance et en dedans de moi, la petite fille avait envie de faire des niaiseries pour attirer l'attention de ma psychiatre! J'ai tenu le coup, je ne lui ai rien demandé, j'ai pris des calmants, j'ai écrit, dessiné... mais on dirait que c'est toujours plus difficile quand je suis dissociée et dans mes traumas. J'ai l'impression de redevenir Mini et je traite les informations et mes émotions comme si j'étais une petite fille... il y a le mot régression qui vient pas longtemps après! Quand j'agis comme une petite fille. Là, ça n'est pas arriver mais j'ai de la difficulté, dans ces moments précis, à reprendre le contrôle et utiliser mes stratégies de coping d'adulte... c'est comme si ça ne répondait jamais à ce que je voulais vraiment. Le réconfort venant de l'autre... la sensation d'être bercée pour s'apaiser.
Minijeune
Messages : 1970
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Je suis bouleversée en ce moment.
J'ai écrit une lettre suicidaire sans m'en rendre compte... en fait... c'est comme si j'avais fait un gigga lapsus...
J'ai écrit à mon infirmière parce qu'elle était vraiment occupée... et je finis par dire que je voulais boucler la boucle en allant voir Cath, passer mon examen gynécologique... et qu'ensuite, j'avais un plan que j'allais respecter et que j'étais dans mon final countdown.

J'avais zéro idée que j'étais en train d'écrire de quoi d'inquiétant. Pour moi, je parlais tout bonnement de mon plan avant de retourner au travail... mais en relisant avec l'infirmière, j'ai compris son inquiétude et ça m'inquiète que mon inconscient veuille me tuer... et d'être à moitié dissociée.
Minijeune
Messages : 1970
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Bonjour,
Depuis quelques jours, je sens que ça ne va pas.
Je dissocie vraiment beaucoup, j'ai des hallucinations... hier j'hallucinais Merlin sur un balai... qui se promenait sur le mur et ça me faisait rire. Je vois des ombres, j'ai l'impression que quelqu'un a essayé de rentrer dans ma douche hier soir, j'ai eu vraiment peur.

Mon Rexulti me donne vraiment faim!
Je mangerais tout le temps et ça me fait chier.

J'ai l'impression d'avoir la covid parce que je ne me sens pas vraiment bien physiquement. Comme si j'avais du mal à respirer... je suis fatiguée! J'aimerais dormir encore . J'ai le ventre qui gargouille et pourtant, j'ai tout mangé mon cabaret. Bref! Je vais aller me reposer. C'est sûr que ça l'a un lien avec mon rendez vous chez la gynéco dans 40h...
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 18064
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Mon baluchon

Message par Dubreuil »

je prends du Rexulti, un cousin de l'Abilify, et je n'ai pas vraiment d'effets secondaires en ce moment.
*** Renommé pourtant (en France) pour déclencher des états hallucinatoires chez un bon pourcentage de patients...
Qualifications de Dubreuil : Educatrice spécialisée - Psychomotricienne - Psychologue clinicienne - Analyste - formation au Psychodrame de Moréno (théâtre impromptu) - Formation à la Méthode Simonton (contre le cancer et la maladie grave)
NB. Ne répond ni aux messages privés ni aux appels téléphoniques. Merci de votre compréhension.
N.B. pour lire toutes les informations utiles sur l' HYPNOSE HUMANISTE, tapez : SUJETS ACTIFS, puis ensuite sur : URGENT C'EST LE TOURNANT DE MA VIE. et recherchez : Les bienfaits de l'hypnose humaniste. Renseignements personnalisés par thérapeute : Annabel GLISE, 06 61 80 53 18 sur internet tapez : Annabel Glise hypnothérapeute humaniste à Nice, ensuite : site weeb
Minijeune
Messages : 1970
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

:shock: :shock: :shock:
Ok...
Mais ma psychiatre dit que c'est parce que je suis trop anxieuse à cause de l'histoire des flashbacks comprenant ma soeur et du fait que j'ai un rendez-vous gynécologique demain matin... que c'est normal que je sois stressée et que je sois décompensée... en plus, elle quitte 3 semaines en Asie et c'est mon psychiatre de l'externe qui la remplace pendant ses congés. Je lui fais confiance mais ça va me mettre sûrement mal à l'aise de devoir lui parler demain après-midi quand il m'évaluera. Dre Robichaud m'a dit qu'il viendrait expressément pour voir comment j'allais... en sachant que la dernière fois que j'ai eu un examen gynécologique, il y a 3 ans, j'ai fini par faire une tentative de suicide 24h après, n'était pas capable de vivre avec les flashback. Je sais que pour ma santé physique, c'est ok d'y aller au moins une fois aux trois ans. C'est mon amie Lau qui va m'accompagner. Je ne sais pas encore si je veux qu'elle entre dans le bureau de consultation ou pas. J'ai déjà accompagné mon amie Marie Jacinthe alors qu'elle avait besoin de quelqu'un pour l'accompagner à un rendez-vous en clinique de fertilité... mais elle n'a pas de traumatisme associé... mais elle était stressée de voir si son utérus était prêt pour un transfert d'embryon.

Aujourd'hui, je suis vraiment plus sur les PRN en prévision d'une possible montée de stress... je préfère être préventive que de juste capoter.

Je vous redonne des nouvelles demain!
Minijeune
Messages : 1970
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Bonjour,
Je survie présentement et je suis quand même fière de moi d'avoir réussi à aller à mon rendez-vous hier matin. Mon amie Lau était là, ça m'a rassuré... mais elle n'était pas dans le bureau du médecin. J'étais dans une place vraiment toute équipée... pas le même bureau que les autres fois. Ça m'a fait peur... j'avais l'impression que c'était comme une salle d'accouchement... l'autre bureau était plus conventionnel... il faisait peut-être moins peur... je ne sais pas... je tremblais comme une feuille... mais la gynéco me décrivait tout ce qu'elle faisait et m'encourageait. Elle m'a dit que c'était possible que mon col saigne un peu après... je trouve que le pap test a quand même fait mal.

Je me suis sentie dissocier un peu... j'avais apporté ma balle sensorielle pour essayer d'être le plus connecté à la réalité possible.

Après mon rendez-vous, Laurence m'a dit qu'elle pensait que ça aurait pris plus de temps... et elle m'a demandé si j'avais envie de quelque chose. J'avais envie de m'acheter un nouveau casse-tête donc on est allé au magasin. J'ai acheté des chocolats à la menthe aussi... pour prendre soin de moi!

En revenant à l'hôpital, je n'avais pas envie de parler de ce qu'il s'était passé... j'ai peur d'avoir fait comme au mariage de ma soeur... genre de mettre tout ce vécu le plus loin possible de moi-même pour survivre... mais je sais que ça va me rattraper. C'est juste que je ne veux pas que tout remonte comme un volcan et d'en perdre ma fonctionnalité...

Alors comment processer ce qu'il s'est passé, sans capoter... sans refouler... juste en acceptant peut-être que c'est la vie et que j'en aurai d'autre rendez-vous difficile... aux 3 ans au moins. C'est difficile d'en parler avec mon psychiatre puisqu'il est un homme et qu'il ne peut pas vraiment comprendre... j'ai mon infirmière Chantal que j'apprécie beaucoup! J'ai écrit aussi...

Bref, à plus...
Minijeune
Messages : 1970
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Message par Minijeune »

Bonjour!
J'ai eu mon congé de l'hôpital aujourd'hui.
Ce fût quand même une grosse journée dans son ensemble. Je suis partie de l'hôpital vers 13h. Je suis arrêtée au centre d'achat. J'ai ensuite fait les 1h45 de route pour me rendre chez mon amie Cath. J'ai défait mes choses, fait un lavage. Je me suis réinstallée. Matt et les filles sont arrivées au moment où je devais partir chercher Cath à son travail. Elle a eu un problème de voiture. Ensuite on est arrêté au costco... puis à la pharmacie pour aller chercher mon nouveau dispill avec toute la médication qui a changée.

On est revenu, on a soupé.
J'ai reçu un message courriel de ma mère...
Comme c'est étrange... je sors de l'hôpital et elle m'invite à prendre le thé... quand j'avais refusé qu'elle vienne me visiter ou qu'elle communique avec moi... je sors et je reçois ce email... pour vrai, je crois qu'il n'y a pas de coïncidence là-dedans. Je serais curieuse de savoir combien de fois elle a appelé à l'hôpital pour prendre de mes nouvelles ou savoir si j'étais encore là-bas. Je ne lui répondrai pas mais je suis fâchée. J'espère ne pas capoter parce que j'ai fait beaucoup d'efforts pour réussir à avoir mon congé. J'ai su me contenir.

Mon psychiatre m'a dit quelque chose qui m'a un peu dérangé... en fait, ça me questionne. Il m'a dit qu'ils ne savaient pas, Dre Robichaud et lui, comment me diagnostiquer... il m'a dit qu'ils traitaient des symptômes... mais dans l'ensemble, il trouvait que je n'avais pas de symptômes francs pouvant ressembler à un trouble psychotique comme la schizophrénie... mais il m'a dit que je n'avais pas des symptômes francs de tpl non plus. Il m'a dit que mon ESPT complexe était ce qui se rapprochait le plus à ce que je vivais... et que ça pouvait me fragiliser à la psychose, tout le côté plus dissociatif. Mais il m'a dit que la schizophrénie de mon oncle maternel pouvait être indicateur d'une génétique pouvant mener à un trouble psychotique...

Bref! Il m'a dit qu'ils allaient voir dans la prochaine année, les prochaines décompensations, ça allait évoluer de quelle façon... mais bon, pour l'instant, je suis chez Cath! Wendy était contente de me voir, et moi aussi!! Charlie était vraiment heureuse aussi! Florence aussi! J'ai eu le droit à des mégas câlins... ça fait du bien!! On a passé la soirée dans le salon, devant un feu de foyer, tout le monde ensemble! C'était vraiment cozy et agréable! Et là, je me couche avec ma couverture lourde, mon diffuseur à huiles essentielles, mon ventilateur pour le bruit de fond et éviter de mettre des bouchons pour les oreilles! Bien contente d'être dans mes choses!
Répondre

Revenir à « Espace détente »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités