Jamais travaillé et grosse angoisse ...

Forum travail, psychologue du travail, avis psychologue gratuit
Crapunoule
Messages : 8
Inscription : 27 mars 2015, 10:38

Jamais travaillé et grosse angoisse ...

Message par Crapunoule »

Bonjour tout le monde.

Je me décide à poster ici, dans l'espoir de ne pas être jugée, et de pouvoir être rassurée.

J'ai 29 ans....et je n'ai jamais travaillé. Pas un seul jour de ma vie.

Pour ceux qui seraient tentés de me lyncher et de me comparer à une parasite, sachez que je n'ai JAMAIS demandé d'aide financière quelconque. Et pourtant à une période ça m'aurait bien aidé.
J'ai la chance d'avoir un mari qui lui, travaille.

A 18 ans, j'ai passé mon bac, que j'ai obtenu. J'ai changé de région, pour m'installer avec celui qui est aujourd'hui mon mari. J'ai commencé des études d'histoire, ce dont je rêvais depuis petite, mais j'ai fait une grosse, grosse dépression.
Ça a duré des années.
A chaque période "d'un peu mieux", j'ai tenté des trucs, mais je n'ai jamais réussi à aller au bout. A chaque fois, j'ai replongé.
Je me suis isolée socialement, je n'ai aucun(e) ami(e). Par un moment, je restais des mois sans même mettre le nez dehors. j'avais une trouille bleue du monde extérieur. Je n'ai pas de famille, c'est à cause d'eux que j'ai fait dépression sur dépression. Je n'ai que mon mari, et c'est déjà bien, me direz-vous. Lui seul est là pour moi, matériellement et moralement. il ne m'a jamais rien reproché, il comprend, et le fait que je ne bosse pas ne le dérange pas. Une chance pour moi.
Officiellement, à ce jour, je suis "conjoint collaborateur" de sa micro entreprise, ce qui me donne un semblant de statut mais bon...

Il y a environ 3 ans, j'ai eu un début de déclic. J'ai commencé à remonter la pente. J'ai perdu les 30 kilos que j'avais pris, puis j'ai commencé une thérapie dans un CMP. J'y ai vraiment été aidée, j'ai réussi à (quasiment) me réconcilier avec mon passé (quasiment, car un tel passé, je crois que ça pèse toujours plus ou moins..). J'ai participé à des activités avec le CATTP, histoire de rompre avec mon isolement. Grâce à ça j'ai découvert l'équitation. Je ne vais plus dans ses structures car je suis considérée comme "guérie", et c'est vrai que je vais beaucoup, beaucoup mieux.
J'ai continué l'équitation, je prépare même mon galop 3 :) Je me suis mise à la musculation, bref j'arrive à sortir de chez moi, à faire des choses, même si je ne me suis toujours pas fait d'amis....

Après ces démarches pour aller mieux moralement et physiquement, je me suis dit qu'il serait temps de tenter d'avoir, enfin, une vie professionnelle. Ça représente pour moi l'ultime étape, ce qui ferait que je pourrai enfin tirer un trait définitif sur mon passé.

J'ai une honte monumentale de mon passé, de mon CV vide, de ma non-expérience. Je n'arrive pas à gérer cette honte, même si on me dit que ce n'est pas ma faute, même si je tente de m'en convaincre aussi.

Inscrite à Pole Emploi depuis 6 mois, j'ai intégré leur dispositif "Cap Projet", une sorte de bilan de compétences. Mon projet serait de devenir conseillère en insertion professionnelle.
Après une galère pas possible j'ai dégoté une période en immersion d'une semaine.
Ne pouvant être financée, je n'aurai jamais accès à la formation dispensée par l'AFPA pour ce métier. Il y a une formation en université, mais ils demandent au minimum une expérience dans le domaine. J'étais même prête à préparer un BTS, mais "qui voudra de vous en alternance, à 29 ans?" (dixit ma chère conseillère PE)... Je me dis donc, c'est foutu pour une formation.

Et me voilà de nouveau paumée, et en plein doutes.

J'ai une trouille bleue de l'avenir. Je me dis que jamais je ne parviendrai à avoir un emploi un tant soit peu qualifié. J'ai l'impression que je n'arriverai jamais à faire quelque chose d'intéressant de ma vie.
Ces jours ci j'ai le moral dans les chaussettes et je dors mal, je me pose mille questions et j'ai peur...
Lorsque je regarde en arrière, j'ai l'impression que ces 10 dernières années sont un immense trou noir. Quel gâchis...Je n'ai pas vécu, je n'ai rien fait de ma vie. Je peux me dire qu'il n'est pas trop tard, mais les 30 premières années de ma vie auront vraiment été une misère... Et professionnellement, qui voudrait de moi ? Mon problème de confiance en moi est loin d'être résolu lui aussi...
Je m'en veux tellement de ne rien avoir pu faire avant.

Je suis désolée pour la longueur de mon post, j'ai juste vraiment besoin d'oreilles compatissantes
devenir-mere

Re: Jamais travaillé et grosse angoisse ...

Message par devenir-mere »

Au croisement du droit, de l’économie, de la sociologie et de la psychologie, de nombreux diplômes préparés à l’université permettent d’exercer le métier de CISP, notamment des licences (bac + 3) et, pour des postes d'encadrement, des masters (bac + 5) en ingénierie de l’intervention sociale.

Par exemple :
- licences pro : accompagnement et insertion à Poitiers ; conseiller en emploi, formation et insertion à Bordeaux 2 ; intervention sociale, aide à l’insertion professionnelle à Reims…
- masters pro : politiques sociales, territoires et stratégies de direction à Paris 13 ; éducation tout au long de la vie Paris 13 ; responsable formation-insertion Bordeaux Segalen…

Des formations débouchant sur des métiers aux compétences proches peuvent aussi conduire à exercer en tant que CISP : conseiller d’orientation-psychologique (COP), assistant de service social, (technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF), conseiller professionnel…

Des parcours plus atypiques restent possibles. Par exemple, un titulaire du BTS NRC (négociation et relation client) impliqué dans l’animation d’une association sportive pourra se spécialiser dans l’insertion par le sport. L’accès au métier reste donc ouvert à plus d’un profil !

Enfin, l’Afpa (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) assure une formation de conseiller en insertion.
Crapunoule
Messages : 8
Inscription : 27 mars 2015, 10:38

Re: Jamais travaillé et grosse angoisse ...

Message par Crapunoule »

Bonjour,

j'ai déjà lu ce texte quelque part.... sans doute sur l'un des centaines de sites que j'ai consultés sur les formations.

Comme je l'ai dit, l'AFPA est porte close pour moi.
Ainsi que les BTS en alternance.

Retourner sur les bancs de l'université pour une période de 2 à 5 ans? HUM. Non, je ne peux pas. Je n'en ai pas le courage, 10 ans après, pas les moyens (ni intellectuels ni financiers), je ne peux bénéficier d'aucune aide, et cela ferait que j'arriverais diplômée sur le marché du travail à.... 35 ans ? Toujours sans expérience... Au secours.

Je dois donc me résoudre à rester une ratée inutile ...
Avatar de l’utilisateur
Jeannette
Messages : 9280
Inscription : 19 nov. 2010, 10:21
Localisation : Ailleurs

Re: Jamais travaillé et grosse angoisse ...

Message par Jeannette »

ne laisse surtout pas le défaitisme de cette conseillère être contagieux.
Lorsque j'étais au collège, la conseilère d'orientation disait que si j'allais au lycée technique (900 élèves et 30 filles), je me ferais violer dans les couloirs... J'y suis allée, et aucune fille n'y a jamais été violée !
Si quelque chose s’oppose à toi et te déchire, laisse croître, c’est que tu prends racine et que tu mues. A. de St Exupery - Citadelle
Il y a un moment où les mots s'usent. Et le silence commence à raconter. K. Gibran
Crapunoule
Messages : 8
Inscription : 27 mars 2015, 10:38

Re: Jamais travaillé et grosse angoisse ...

Message par Crapunoule »

Bonjour Jeanette,

je pense que sur le sujet de l'alternance, elle n'a pas vraiment tort. Un employeur préférerait payer beaucoup moins cher quelqu'un de plus jeune.

Et surtout en regardant la tête de mon cv, sur lequel il n'y a guère que mon nom et mon adresse...

Peut-être devrais-je être réaliste et revoir mes prétentions à la baisse et ne pas espérer de formation ni de "bon" job.
Avatar de l’utilisateur
Jeannette
Messages : 9280
Inscription : 19 nov. 2010, 10:21
Localisation : Ailleurs

Re: Jamais travaillé et grosse angoisse ...

Message par Jeannette »

Tu dois surtout partir du principe que tu peux mettre en évidence dans ton CV des compétences et qualités que n'ont pas les petits jeunes.
Ne serait-ce que la maturité.
Tu n'as pas eu de contrat de travail, ok. Mais je suppose que tu n'as pas passé tes journées assise dans un fauteuil à ne rien faire.
Tu t'intéresses à l'histoire, tu as géré ta vie personnelle, Et même si tu dis que ce n'est qu'officiel, tu aides ton mari. Au moins un peu et en faisant tout ce qu'il ne fait pas. Conjoint collaborateur, pour un recruteur ce n'est pas rien !

Fais la liste de tes activités dans une journée durant ces années. Cela correspond à des compétences. Organisation, gestion, ... Et prends le temps, avec l'aide de quelqu'un de réellement compétent dans le domaine (ce que je ne suis pas sure concernant la conseillère en question...) de le mettre en forme d'une façon valorisante dans ton CV. Sachant que cela t'aidera aussi à prendre conscience du fait que ta vie n'a pas été aussi "vide" que tu le crois. Et lorsque tu en seras convaincue, tu verras que tu auras une démarche beaucoup plus efficace auprès de recruteurs possibles.
Parce que cela t'aidera à reprendre une vie sociale et parce que cela commencera au moins à mettre une activité rassurante pour toi sur ton CV, trouve-toi une activité associative qui te plaise et où tu rencontreras du monde.

Dernier point, j'ai des amis enseignants dans des formations en alternance. Dans un domaine différent du tien mais l'idée est là malgré tout : les jeunes ont des facilités pour trouver des contrats de formation par alternance parce qu'ils sont "dans le bain" de la formation et que la démarche leur est plus naturelle, qu'ils l'a font avec le dynamisme de leur âge. Mais ils sont loin d'être les plus appréciés des patrons. Surtout dans le domaine du travail, avoir une certaine maturité (plus que de l'expérience pro), autrement dit l'expérience de la "vraie vie" avec tout ce qu'elle implique, est une composante fondamentale. Les jeunes, en sortant du lycée, sont pleins d'illusions et n'ont aucune conscience des "réalités" de la vie d'une entreprise. Ils s'imaginent encore que toutes les grandes théories qu'on leur a enseignées se mettent en place d'un simple claquement de doigt. Ta plus grande force est justement d'avoir découvert que c'est loin d'être aussi simple...
Si quelque chose s’oppose à toi et te déchire, laisse croître, c’est que tu prends racine et que tu mues. A. de St Exupery - Citadelle
Il y a un moment où les mots s'usent. Et le silence commence à raconter. K. Gibran
Crapunoule
Messages : 8
Inscription : 27 mars 2015, 10:38

Re: Jamais travaillé et grosse angoisse ...

Message par Crapunoule »

J'avais rencontré dans le cadre de mon "bilan de compétences" une femme qui m'a appris à faire un CV.
En le bidouillant un peu effectivement il ressemble presque à quelque chose.

Je ne sais pas du tout ce que donnera mon projet, je n'ai pas encore effectué mon stage, mais au vu des différentes infos que j'ai glanées j'ai peu d'espoirs d'accéder à la formation que je visais...
Et le BTS en alternance, je veux bien te croire, mais j'ai tout de même de gros doutes.

Mon plus gros problème ces temps ci est que je me sens vraiment handicapée par mon passé. A juste titre ou non je ne sais pas, mais des gens n'ayant jamais bossé à mon âge, il me semble qu'il n'y en a pas des masses. C'est quelque chose qui me complexe énormément.

J'ai conscience aussi que je me plains alors que je suis en train de tenter de régler les choses, et qu'après tout je viens juste de débuter mon "parcours du combattant" vers l'emploi. Que peut-être ça s'arrangera mieux que je le pense.

Je n'arrive pas à m'ôter de la tête ces 10 années de perdues.
Avatar de l’utilisateur
Azadeh
Messages : 639
Inscription : 29 avr. 2011, 10:24

Re: Jamais travaillé et grosse angoisse ...

Message par Azadeh »

Il y a beaucoup de personnes qui restent sans travailler (vu de l'extérieur) durant des années...

- femmes (ou hommes, pas de ségrégation ;) ) qui n'ont jamais travaillé jusqu'à un changement dans la vie : départ des enfants ou décès d'un parent dont ils s'occupaient, modification des revenus de la famille, envie de passer à autre chose, ...
- personnes n'ayant jamais été déclarées (c'est illégal mais assez fréquent dans certains domaines) ou n'ayant pas eu de statut dans l'entreprise familiale (exploitation agricole, activité du conjoint, ...),
- personnes ayant eu des problématiques de santé, ce qui est ton cas,
- jeunes diplômés qui, après des études longues, galèrent à trouver un poste car on les considère ou trop diplômés ou n'ayant pas la bonne spécialité et ils se retrouvent à 500 sur les mêmes candidatures. Pour l'anecdote, il n'est pas rare qu'une personne avec un bac+8 dans certaines spécialités mette plus de 5 ans à trouver du travail et n'y arrive qu'après reconversion...
- personnes ayant fait le choix de "tester" un autre type de vie, en baroudant à travers le monde, en jouant les bergers dans les montagnes, en tentant de percer dans le monde de la musique ou du sport, ...
- etc.

Le cas "standard" que l'on nous montre à la TV est loin d'être si systématique que cela. Tu as eu ta vie. Avec ses bons moments, ses mauvais. Tu as avancé, progressé, tu t'es battue pour t'en sortir. Sois fière de cela et tu comprendras que ton parcours n'a rien de "méprisable", que ce soit par un recruteur ou par n'importe qui d'autre. Et surtout pas par toi.
« Sois comme l’eau courante pour la générosité et l’assistance, comme la mer pour la tolérance, comme le soleil pour l’affection et la miséricorde, comme la mort pour la colère et la nervosité, comme la terre pour la modestie et l’humilité... » Rûmî
Crapunoule
Messages : 8
Inscription : 27 mars 2015, 10:38

Re: Jamais travaillé et grosse angoisse ...

Message par Crapunoule »

Bonjour Azadeh,

je te remercie pour ton message encourageant.

Je ne sais pas trop quoi répondre, mais ce n'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde (enfin les yeux, puisque je lis).
Je vais essayer d'y penser et m'efforcer de me rentrer ça dans le crâne.
Avatar de l’utilisateur
Azadeh
Messages : 639
Inscription : 29 avr. 2011, 10:24

Re: Jamais travaillé et grosse angoisse ...

Message par Azadeh »

Et surtout, ne te laisse jamais décourager par une réponse négative. Je sais, c'est pas facile... Mais il y a souvent beaucoup de candidatures. Et dans ces cas là, entre diverses personnes ayant des compétences égales, on prend celle avec qui le courant passe le mieux, ni plus ni moins. Sauf qu'il faut bien trouver un prétexte pour refuser (je crois même que c'est obligatoire). Alors on trouve le premier prétexte possible. Et dans ton cas, il leur sera facile d'utiliser "manque d'expérience". Mais n'y crois pas plus que cela : un prétexte pour justifier le fait que l'on ne peut pas se permettre de simplement dire "le courant est pas passé".
Si le courant ne passe pas aujourd'hui dans un poste donné, c'est qu'il passera demain dans une autre : heureusement, les gens sont tous différents.
« Sois comme l’eau courante pour la générosité et l’assistance, comme la mer pour la tolérance, comme le soleil pour l’affection et la miséricorde, comme la mort pour la colère et la nervosité, comme la terre pour la modestie et l’humilité... » Rûmî
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum travail »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités