Je souffre de mon comportement

Forum adulte, aide psychologique gratuite
Monsieurjean
Messages : 3
Inscription : 20 déc. 2019, 03:32

Je souffre de mon comportement

Message par Monsieurjean »

Bonjour,
Je suis un homme de 43 ans et je fais fasse à de gros problèmes de couple.

Nous sommes ensemble depuis 8 ans et avons une petite fille de 3 ans.
Au début de la relation tout était bien je suis à l’écoute, attentionné, emphatique mais depuis 4 ans je surréagit à tout. Très souvent que ma femme me parle, me pose une question anodine, je le prends mal et je suis sur la défensive donc on se dispute. C’est intenable pour elle comme pour moi. Voici les mots qui décrivent ce que je ressens dans ces moments là : je ne me sens pas respecté, rabaissé, suspicieux, je me sens aussi vexé ou mal compris.
J’ai conscience que dans la plupart des cas mon ressentit est disproportionné.
Je suis déterminé à la rendre heureuse et pour cela je dois avancer sur mon comportement.
Pour en dire un peu plus sur moi, jusqu’à mes 18 ans j’ai été un enfant maltraité, battu et j’avais aussi des moqueries quotidiennes sur mon apparence physique ce qui m’a beaucoup traumatisé. J’étais un enfant seul, sans amis et j’avais peur des autres et de l’extérieur. Petit je passais toutes les vacances d’été enfermé chez moi par peur du monde extérieur.
Je donne ces éléments car ces faits m’ont défini et forcément mes réactions en sont la conséquence. J’ai du faire aussi face à une mère dépressive qui me parlait de ses envies de suicide. Bref pas forcément des conditions idéales pour construire de bonnes bases psychologiques.
Avez-vous des méthodes pour canaliser ma colère en moi et mes réactions défensives.
Je ne veux pas détruire mon couple et cela me fait souffrir de voir la tournure que prenne les choses. je ne sais même pas si je peux réparer quelque chose dans notre relation mais je veux avancer.
Que dois-je faire ?
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15805
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je souffre de mon comportement

Message par Dubreuil »

Je suis déterminé à la rendre heureuse et pour cela je dois avancer sur mon comportement.
***Je ne comprends pas pourquoi vous vous donnez cette mission impossible…
ELLE Y EST POUR QUELQUE CHOSE DANS SON PROPRE BONHEUR, NON ?
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Monsieurjean
Messages : 3
Inscription : 20 déc. 2019, 03:32

Re: Je souffre de mon comportement

Message par Monsieurjean »

Dubreuil a écrit :Je suis déterminé à la rendre heureuse et pour cela je dois avancer sur mon comportement.
***Je ne comprends pas pourquoi vous vous donnez cette mission impossible…
ELLE Y EST POUR QUELQUE CHOSE DANS SON PROPRE BONHEUR, NON ?
J'imagine que oui, mais je ne suis pas aidant avec mon comportement.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15805
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je souffre de mon comportement

Message par Dubreuil »

Au début de la relation tout était bien je suis à l’écoute, attentionné, emphatique mais depuis 4 ans je surréagit à tout.
je ne me sens pas respecté, rabaissé, suspicieux, je me sens aussi vexé ou mal compris.
*** Quand on se sent rabaissé, pas respecté, il est normal d'être malheureux et suspicieux.

J’ai conscience que dans la plupart des cas mon ressentit est disproportionné.
*** Votre ressenti est exactement adapté aux douleurs et aux offenses qui vous sont faites. Il est important d'écouter ses émotions, cela veut dire qu'il est important de S'ACCORDER de l'attention à soi, de la sympathie.

Je suis déterminé à la rendre heureuse et pour cela je dois avancer sur mon comportement.
*** D'une part, rendre heureux quelqu'un comme vous semblez l'entendre est une erreur monumentale, vous ne pourrez jamais être " à la hauteur des attentes de l'autre " et ce n'est pas un challenge, et c'est tant mieux parce que sinon c'est le GAVER dans le vrai sens du terme, d'autre part, vous mettre ainsi à la disposition de l'autre veut dire que vous le mettez sur un piédestal, que vous en devenez l'esclave et le larbin, même si vous déguisez cela sous de jolis mots d'altruisme et de sincèrité ( infantile ) ! Et si vous vous abaissez, l'autre n'aura plus de raison d'être " fier " de vous, et il vous traitera comme un subalterne.
On est toujours désireux d'idéaliser la personne que l'on aime, c'est pour cela que quand on aime plus, la déception et la dégringolade sont extrêmes...
C'est le petit garçon qui veut rendre sa maman heureuse, l'homme est en égalité avec la femme avec qui il vit, ce sont 2 adultes qui travaillent l'un et l'autre à devenir plus simples et meilleurs dans une relation équitable et respectueuse.

Pour en dire un peu plus sur moi, jusqu’à mes 18 ans j’ai été un enfant maltraité, battu et j’avais aussi des moqueries quotidiennes sur mon apparence physique ce qui m’a beaucoup traumatisé.
*** Vous retrouvez peu à peu un " climat " que vous avez bien connu. Vous vous comportez en victime face à ce qui évolue maintenant en négatif dans votre couple, parce que vous n'avez pas " réglé " votre passé, vous n'avez pas été entendu et accompagné à ce sujet pour être déculpabilisé, et trouver confiance en vous.

Avez-vous des méthodes pour canaliser ma colère en moi et mes réactions défensives.
*** Oui, en vous occupant de VOUS, en allant parler de vous, de votre enfance, de vos douleurs mentales enfouies en vous depuis ce moment là. Vous ne pouvez rien sur l'autre, mais vous êtes maître de votre propre équilibre mental et de votre vie.
La grande illusion dans un couple, et elle est inconsciente, c'est de demander à l'autre d'une façon ou d'une autre, de nous réparer de notre enfance. On pense que beaucoup d'amour à donner ou à recevoir comblera ce que l'on a pas reçu de la part des parents. C'est ainsi, ni plus, ni moins. Et c'est impossible.

Je ne veux pas détruire mon couple et cela me fait souffrir de voir la tournure que prenne les choses. je ne sais même pas si je peux réparer quelque chose dans notre relation mais je veux avancer.
Que dois-je faire ?
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15805
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je souffre de mon comportement

Message par Dubreuil »

Au début de la relation tout était bien je suis à l’écoute, attentionné, emphatique mais depuis 4 ans je surréagit à tout.
je ne me sens pas respecté, rabaissé, suspicieux, je me sens aussi vexé ou mal compris.
*** Quand on se sent rabaissé, pas respecté, il est normal d'être malheureux et suspicieux.

J’ai conscience que dans la plupart des cas mon ressentit est disproportionné.
*** Votre ressenti est exactement adapté aux douleurs et aux offenses qui vous sont faites. Il est important d'écouter ses émotions, cela veut dire qu'il est important de S'ACCORDER de l'attention à soi, de la sympathie.

Je suis déterminé à la rendre heureuse et pour cela je dois avancer sur mon comportement.
*** D'une part, rendre heureux quelqu'un comme vous semblez l'entendre est une erreur monumentale, vous ne pourrez jamais être " à la hauteur des attentes de l'autre " et ce n'est pas un challenge, et c'est tant mieux parce que sinon c'est le GAVER dans le vrai sens du terme, d'autre part, vous mettre ainsi à la disposition de l'autre veut dire que vous le mettez sur un piédestal, que vous en devenez l'esclave et le larbin, même si vous déguisez cela sous de jolis mots d'altruisme et de sincèrité ( infantile ) ! Et si vous vous abaissez, l'autre n'aura plus de raison d'être " fier " de vous, et il vous traitera comme un subalterne.
On est toujours désireux d'idéaliser la personne que l'on aime, c'est pour cela que quand on aime plus, la déception et la dégringolade sont extrêmes...
C'est le petit garçon qui veut rendre sa maman heureuse, l'homme est en égalité avec la femme avec qui il vit, ce sont 2 adultes qui travaillent l'un et l'autre à devenir plus simples et meilleurs dans une relation équitable et respectueuse.

Pour en dire un peu plus sur moi, jusqu’à mes 18 ans j’ai été un enfant maltraité, battu et j’avais aussi des moqueries quotidiennes sur mon apparence physique ce qui m’a beaucoup traumatisé.
*** Vous retrouvez peu à peu un " climat " que vous avez bien connu. Vous vous comportez en victime face à ce qui évolue maintenant en négatif dans votre couple, parce que vous n'avez pas " réglé " votre passé, vous n'avez pas été entendu et accompagné à ce sujet pour être déculpabilisé, et trouver confiance en vous.

Avez-vous des méthodes pour canaliser ma colère en moi et mes réactions défensives.
*** Oui, en vous occupant de VOUS, en allant parler de vous, de votre enfance, de vos douleurs mentales enfouies en vous depuis ce moment là. Vous ne pouvez rien sur l'autre, mais vous êtes maître de votre propre équilibre mental et de votre vie.
La grande illusion dans un couple, et elle est inconsciente, c'est de demander à l'autre d'une façon ou d'une autre, de nous réparer de notre enfance. On pense que beaucoup d'amour à donner ou à recevoir comblera ce que l'on a pas reçu de la part des parents. C'est ainsi, ni plus, ni moins. Et c'est impossible.

Je ne veux pas détruire mon couple et cela me fait souffrir de voir la tournure que prenne les choses. je ne sais même pas si je peux réparer quelque chose dans notre relation mais je veux avancer.
Que dois-je faire ?
*** Lire ceci, très attentivement, et y trouver votre conduite à tenir :
Imaginons la rencontre entre un homme et une femme.. Voici ce que peux penser une femme, mais à part " les hormones " le reste est idem.
DANS LA PREMIERE RENCONTRE
- L'autre me regarde et commence à s'intéresser à moi, soit parce que ses hormones le travaillent, soit parce que je lui plais vraiment. Les deux peut-être.
- Bien sûr, ce sont des phénomènes hormonaux, mais peut-être que je lui plais aussi, que je l'intéresse pour ce que je suis. Qu'il a envie de me connaître.
- Je lui plais parce qu'il est seul, qu'il s'ennuie, qu'il a envie de faire l'amour, ou qu'il veut vivre une belle histoire.
- Je lui plais parce que je suis là au bon moment, que cela lui donne envie de vivre, de se prouver qu'il peut plaire aussi.
- En même temps je le regarde, et je le trouve à mon goût.
- L'autre continue à me regarder d'une façon fort agréable.
- Finalement je commence à être très contente de moi, s'il me regarde c'est que je dois être jolie, intéressante.
- Je fais mon possible pour lui donner une très bonne image physique de moi, et je le trouve pas mal non plus.
- L'autre me plait parce que je lui plais.
- Je lui plais, alors je me plais à moi aussi.
- J'ai une bonne image de moi donnée par cet homme, et cela fait que je m'aime.
- Et parce que je m'aime, je suis maintenant prête à aimer quelqu'un d'autre.
Et plus tard...
- Je commence à l'aimer de m'aimer comme je suis.
- Et comme il continue à me montrer que je peux être aimée, j'ai une très bonne image de moi.
- Finalement je m'aime à travers lui. Et lui s'aime à travers moi.
- Je me sens désirée, transformée, je suis prête à oser, j'aime être aimée et pour le remercier de m'aimer mon coeur déborde et je l'aime.
- Je lui suis reconnaissante qu'il m'aime et je vais tout faire pour garder cet amour, même changer s'il le faut. Qu'importe, je suis capable de tout, je me sens libre, aimée et j'ai envie quelqu'un aussi à aimer, puisqu'il m'aime.
Finalement, dans ce début de l'amour grossièrement raconté, on voit tout de même que pour le moment chacun vit dans un leurre. On commence à s'aimer soi-même, parce qu'on se sent aimé.
Donc, personne n'aime l'autre, mais uniquement soi-même : " Je t'aime, moi non plus. "
L'amour véritable viendra si l'autre s'est d'abord montré tel qu'il était, sans tricherie, sans mystère. Car le quotidien ne résiste pas au mensonge, même le plus sophistiqué. Parce qu'un jour l'autre dira :
- Mais quand je t'ai rencontré(e) tu n'étais pas comme ça !
Non, il n'était pas comme ça, il jouait un rôle pour être aimé, pour se consoler peut-être d'avoir été trahi avant, pour oublier une enfance difficile.
Ce qui s'est joué, c'est que chacun est arrivé avec l'amour de l'amour, l'amour de vouloir d'abord être aimé pour ensuite aimer ( ou faire semblant, même sans le savoir ! )
Si on parle d'un homme, mais c'est valable pour une femme : Un peu aussi comme s'il avait un grand sac d'amour et qu'il cherchait à qui le donner. Qu'importe, à la première personne qui le regardera, qui fera en sorte qu'il s'aimera à nouveau lui-même, parce qu'elle lui dira qu'il est " aimable ". Et il oubliera d'être lui-même, il jouera un rôle.
Soit un rôle qu'il joue à toutes les chaque fois, soit un rôle pour déguiser sa vérité d'homme qui n'a pas confiance en lui parce que son enfance ne le lui a pas permis, etc, et..
Dans les mois qui vont suivre, après la première petite phrase : - Je ne te croyais pas comme ça quand je t'ai connu(e), ou : - Tu as bien changé(e) je ne te reconnais plus ( !), les deux personnes vont enfin savoir qui elles sont vraiment. Et là, ce sera le moment fatidique :
Soit:
* On est rassuré l'un de l'autre, le lien est fort malgré tout, on a une bonne image de soi, on a pu être soi-même et vivre avec la personne sans peur de ne pas être aimé pour ce que l'on est.
Soit :
* On ne fait plus d'effort, on redevient ce que l'on était, on ne prend plus la peine de faire semblant. On en veut à l'autre de nous découvrir tel(le) que l'on est, de l'avoir déçu(e).
Et parce qu'on l'a déçu(e) on a plus confiance en soi, on a plus envie de se forcer. On devient vraiment agacé, excédé de soi et on ne s'aime plus.
- On ne s'aime plus, parce que l'autre nous a vu.
- On ne s'aime plus parce qu'il nous aime de moins en moins.
- On commence à moins l'aimer puisqu'il ne nous aime plus.
- On dit qu'on l'aime encore, mais on lui fait des reproches.
- On lui fait des reproches qui sont pour nous, pour ne pas avoir su le maintenir dans un lieu d'amour, où on s'aimait parce qu'il nous aimait.
- On lui en veut de ne plus nous aimer.
- On culpabilise d'être ce que l'on est.
- On le déteste, on ne le supporte plus.
- On ne s'aime plus soi-même, on veut le faire souffrir de ne plus nous aimer.
- On veut partir, divorcer, en finir.
Ni l'un ni l'autre n'est arrivé à regarder l'autre vraiment, il est resté dans l'illusion d'aimer l'autre alors qu'il était tout occupé à s'aimer lui-même. Il est resté coincé dans sa propre satisfaction d'être important pour l'autre, sans faire l'effort de le respecter en lui parlant sincèrement de ses attentes, de ses problèmes, de ses propres besoins. Pour continuer à se faire aimer de l'autre il ne s'est pas vraiment occupé de savoir qui il était, ce qu'il voulait, il est resté dans son propre désir qu'il soit comme il le souhaitait.

CONCLUSION

Donc, pour ne pas perdre l'autre, pour continuer à s'aimer à travers l'autre, la personne a VOULU TOUT DONNER à l'autre, plaire à l'autre, s'oublier pour lui ( ou elle ). Tout cela pour ne pas le perdre. Mais surtout POUR NE PAS SE PERDRE.
( et on entend : Après tout ce que j'ai fait pour toi ! - qui veut dire : Après tout ce que j'ai fait pour moi pour que tu ne me quittes pas ! )
Pourtant, si on est simple et sincère avec soi et l'autre, si on comprend que le début ce n'est pas de l'amour mais une projection de soi, on peut permettre à l'autre d'être lui aussi simple et sincère avec lui-même et avec nous.
Sinon, le divorce, la séparation, arrivent :
- Comme l'autre commence à moins m'aimer, je commence moi-même à moins m'aimer.
- Comme je commence à moins m'aimer, j'en veux à l'autre de ne plus me montrer une image " aimable " de moi.
- Comme je ne m'aime plus parce qu'il ne m'aime plus, qu'il ne s'aime plus parce que je ne l'aime plus, nous nous en voulons l'un à l'autre de ne plus nous aimer, et chacun veut se venger de l'autre.
Se venger de cette trahison de lui avoir fait croire qu'on pouvait l'aimer.
Se venger de n'avoir pas compris que pour aimer l'autre vraiment, il faut d'abord s'aimer soi-même.
Avoir régler ses propres conflits pour ne pas les faire peser dans le couple.
Etre libre de soi pour être disponible à l'autre.

Nous ne rencontrons pas nos " amours " par hasard, et ils sont là pour nous faire évoluer.
Tout dépend jusqu'où on est prêt à aller pour se rendre compte qu'une relation nous détruit. Tout repose sur le leurre de penser qu'elle ne doit pas se terminer parce qu'on s'y est trop investi.
Mais l'amour n'est pas fait de larmes et de " sacrifices " de concessions masochistes ou d'irrespect envers soi-même, si c'est le cas c'est que vous vous êtes peut-être trompé(e) de nom.
L'amour c'est une égalité, un partage, des élans, la confiance, la complicité, c'est se sentir libre et heureux... et si dans votre relation actuelle vous ne trouvez pas un écho à l'un de ces 7 mots, dites-vous que vous perdez du temps et de l'amour pour quelqu'un d'autre qui vous attend ailleurs.
Nulle personne au monde ne mérite que l'on gâche sa vie pour elle.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Monsieurjean
Messages : 3
Inscription : 20 déc. 2019, 03:32

Re: Je souffre de mon comportement

Message par Monsieurjean »

Merci beaucoup pour votre retour. il y a pleins d'informations que je dois analyser pour comprendre comment notre relation fonctionne.
Je vais faire le point sur la base de ce que vous m'avez écrit.
Encore un grand merci
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum adulte »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : JasonTodd et 38 invités