Perdue

Forum adulte, aide psychologique gratuite
Wiki
Messages : 2
Inscription : 09 avr. 2020, 03:24

Perdue

Message par Wiki »

Bonjour,

Je me suis permise de venir chercher de l'aide sur ce forum car je sais que j'en ai besoin.
Je ne sais pas par où commencer et quand j'y réfléchi tout ce qui me vient c'est que je suis malheureuse et perdue.
J'ai actuellement 35ans et je n'ai que peu de relations de couple qui ont été plutôt chaotiques.
Mes relations avec mes parents et ma famille ne sont pas des meilleures.
Au fils des années je me suis enfermées dans des rancœurs, sans aucune possibilité d'avancer.
Je pense être quelqu'un de plutôt gentil et à l'écoute la plupart du temps. Cependant quand il s'agit de mes proches, surtout de mes relations amoureuses, je me sens incomprise. J'attends de l'autre énormément d'attention (trop ?), qu'il m'aide, me comprenne et me soutienne. Le problème c'est que je ne me comprends même pas moi même. Je fini frustrée, j'ai besoin d'en parler mais tourne en rond, ce qui lasse mon compagnon et ma frustration ne fait qu'amplifier. Le dialogue est alors rompu et j'en souffre alors terriblement.
Mon compagnon n'a pas le droit à l'erreur sinon je lui en veux beaucoup et je lui fait alors pleins de reproches. Ce qui n'est absolument pas constructif. Et le pire dans tout cela c'est que je fini par ne plus être là pour lui. Je voudrais tellement pouvoir le soutenir aussi et ne pas le blessé mais ma tristesse (ou mon égoïsme ?) m'aveugle.
Ce qui est incroyable c'est que pour les autres, je me laisse toujours faire. Qu'on m'insulte ou qu'on ai des comportements déplacés qui me derrangent, je ne dis rien. Je trouve toujours des excuses : c'était une blague, tu te fais des idées, il ne pense pas à mal. Alors qu'au fond de moi je sais que ce n'est pas normal. Et ça me fait beaucoup de mal et me rend triste. Je ne comprends pas qu'on puisse se comporter de la sorte et me mettre mal à l'aise ou me blesser alors que j'essaie toujours d'être gentille avec eux, je fais attention à ne blesser personne, je fais attention à n'humilier personne.
J'en ai discuté avec quelques proches mais à force d'écouter ce qu'ils me disent et à force d'introspection, je ne sais même plus qui je suis. Suis-je trop gentille ou trop méchante ? Suis-je égoïste ou est-ce que je ne pense pas assez à moi ? Suis-je à l'écoute ou fermée aux autres ? Quand je me sens blessée par quelque chose, dois je vraiment l'être ? Est-ce légitime ? Je me trompe ? Interprète mal ?
Je ne sais plus. J'ai un grand sentiment d'échec. Je fini par penser que je suis fondamentalement mauvaise. Car si ce n'était pas le cas, mes relations amoureuses ne seraient pas qu'elles sont et je ne blesserai pas autant mon compagnon.
J'ai toujours pensé être gentille, attentionnée et généreuse. Me serais je trompée ? Je ne sais vraiment plus ou j'en suis.

J'espère que cela sera suffisant pour commencer. Et que cela n'est pas trop décousue.

Merci d'avance pour votre aide.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15800
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Perdue

Message par Dubreuil »

Je pense être quelqu'un de plutôt gentil et à l'écoute la plupart du temps. Cependant quand il s'agit de mes proches, surtout de mes relations amoureuses, je me sens incomprise. J'attends de l'autre énormément d'attention (trop ?), qu'il m'aide, me comprenne et me soutienne.
*** Avez-vous l'impression d'avoir été écoutée et comprise par vos deux parents ?

Le problème c'est que je ne me comprends même pas moi même. Je fini frustrée, j'ai besoin d'en parler mais tourne en rond, ce qui lasse mon compagnon et ma frustration ne fait qu'amplifier. Le dialogue est alors rompu et j'en souffre alors terriblement.
*** Votre compagnon n'est pas un thérapeute, il a besoin d'un échange fluide et équilibré, c'est à un professionnel que vous devriez parler de votre désarroi pour réfléchir avec lui à la meilleure façon d'y remédier.

Mon compagnon n'a pas le droit à l'erreur sinon je lui en veux beaucoup et je lui fait alors pleins de reproches. Ce qui n'est absolument pas constructif.
*** Aviez-vous le droit à l'erreur quand vous étiez enfant ? Attendait-on beaucoup de vous ? Aviez-vous des responsabilités ?
Nous ne pouvons réagir que dans " l'écho " ou " l'imitation " de nos souvenirs enfouis, nos détresses nos comprises et consolées.

Ce qui est incroyable c'est que pour les autres, je me laisse toujours faire. Qu'on m'insulte ou qu'on ai des comportements déplacés qui me derrangent, je ne dis rien. Je trouve toujours des excuses : c'était une blague, tu te fais des idées, il ne pense pas à mal. Alors qu'au fond de moi je sais que ce n'est pas normal. Et ça me fait beaucoup de mal et me rend triste.
*** Vous vous sentez jugée et en infériorité, vous avez peur de la violence et des polémiques, vous cherchez la paix pour être aimée.

Je ne comprends pas qu'on puisse se comporter de la sorte et me mettre mal à l'aise ou me blesser alors que j'essaie toujours d'être gentille avec eux, je fais attention à ne blesser personne, je fais attention à n'humilier personne.
*** Parce que vous savez sans doute de quoi vous parlez. Vous êtes une personne sur le qui-vive et hypersensible.
Votre comportement irrite, les autres ont besoin d'être rassurés et d'avoir quelqu'un de rassurant en face d'eux. Quelqu'un qui réagit à ce qui le blesse et le fait savoir, quelqu'un qui dit ce qu'il pense, fermement avec diplomatie, attire l'estime et le respect, et permet àl'autre de trouver sa place et de faire de même.

J'en ai discuté avec quelques proches mais à force d'écouter ce qu'ils me disent et à force d'introspection, je ne sais même plus qui je suis. Suis-je trop gentille ou trop méchante ? Suis-je égoïste ou est-ce que je ne pense pas assez à moi ? Suis-je à l'écoute ou fermée aux autres ? Quand je me sens blessée par quelque chose, dois je vraiment l'être ? Est-ce légitime ? Je me trompe ? Interprète mal ?
*** Ce sont des pensées négatives. Se remettre seule en question sans un tiers qualifié, ne sert absolument à rien, vous tournez en rond.

Je ne sais plus. J'ai un grand sentiment d'échec. Je fini par penser que je suis fondamentalement mauvaise. Car si ce n'était pas le cas, mes relations amoureuses ne seraient pas qu'elles sont et je ne blesserai pas autant mon compagnon.
*** Pourquoi voulez-vous plaire à tout prix ? Pourquoi voulez-vous être aimée de tous ? Pourquoi n'avez-vous pas confiance en vos potentialités ? Tout ceci vient de vos expériences enfantines, et de la façon dont vous avez été aimée et comprise à ce moment là.
Avec un psy qualifié vous allez apprendre à faire un retour sur le passé, à trier vos souvenirs et vos émotions, à mettre une priorité dans votre affectif, etc,etc...

J'ai toujours pensé être gentille, attentionnée et généreuse. Me serais je trompée ? Je ne sais vraiment plus ou j'en suis.
*** Mais " on s'en fiche " de votre bonne volonté, apparemment elle agace, elle met en difficulté ceux qui ne sont ni gentils ni attentionnés, ni généreux… Et si vous l'étiez " de la bonne façon ", si vous étiez plus en recul des autres et plus centrée sur vos véritables motivations, si vous n'attendiez rien, vous ne vous poseriez pas toutes ces questions.

Quiconque fait du bien à autrui lui crée paradoxalement une dette.
La personne en est reconnaissante mais peut en vouloir à son bienfaiteur. En effet, en l’aidant il lui aura en quelque sorte prouvé qu’elle n’était pas en capacité de se prendre en charge. De plus, sortie d’affaire, elle ne pourra plus " briller " devant lui, un peu comme s’il était un reproche de sa conscience, elle sera gênée de ce qui s’est passé, elle lui en voudra d’avoir été obligée d’avoir eu recours à lui, elle l’évitera. Et s’il lui a rendu un service d’argent, une fois sur deux, il ne sera pas remboursé. Inconsciemment il gardera cet argent comme le remboursement du préjudice qu’il lui a causé en l’aidant. Beaucoup " d’ami(e)s " se sont fâché(e)s à vie pour avoir ignoré ce phénomène.
Autre versant : la personne ne vous lâche plus et devient dépendante des bénéfices secondaires que vous lui apportez.
Venir en " aide " à l'autre, certes, mais en acceptant, ou en lui en demandant de suite la réciprocité.
Et vous l'avez compris, quand on vous remercie, ne plus répondre " de rien.. " ou encore : " à votre service ". Le sentiment d'avoir été humain vous appartient. Vous l'avez fait parce que vous le vouliez, tant mieux, c'est à vous que vous avez fait du bien.
A plus forte raison si cela vous en a coûté, en temps, en dérangement, ou en réflexion, ce n'est pas rien !
Et vous n'êtes au service de personne !
Alors donner en sachant qu'il vaut mieux donner que prêter. Ne rien attendre en retour.
Venir en aide à l'autre, c'est la plupart du temps créer une dette loin de la " reconnaissance " que certains aurait la naïveté, ou le narcissisme, d'attendre.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Wiki
Messages : 2
Inscription : 09 avr. 2020, 03:24

Re: Perdue

Message par Wiki »

*** Avez-vous l'impression d'avoir été écoutée et comprise par vos deux parents ?

- Je neme suis jamais posé cette question. Merci de l'avoir demandé. Je vais pouvoir m'interroger.



*** Votre compagnon n'est pas un thérapeute, il a besoin d'un échange fluide et équilibré, c'est à un professionnel que vous devriez parler de votre désarroi pour réfléchir avec lui à la meilleure façon d'y remédier.

- sans doute. Seulement, je me pose déjà tellement de question et passe tellement de temps à me remettre en question que je suis fatiguée et ne sais même plus vraiment ce que je veux ni qui je suis.



*** Aviez-vous le droit à l'erreur quand vous étiez enfant ? Attendait-on beaucoup de vous ? Aviez-vous des responsabilités ?
Nous ne pouvons réagir que dans " l'écho " ou " l'imitation " de nos souvenirs enfouis, nos détresses nos comprises et consolées.

- Je ne crois pas qu'on ait été très dur avec moi mais cela mérite que j'y songe plus.
Je suis cependant plutôt dure avec moi même.



*** Vous vous sentez jugée et en infériorité, vous avez peur de la violence et des polémiques, vous cherchez la paix pour être aimée.

- Oui. C'est vrai sur je me sens souvent jugée et que j'ai un manque de confiance en moi dans tous les domaines.
Si je cherche la paix, pourquoi mes relations amoureuses sont conflictuelles ? Je n'arrive pas à comprendre.



*** Parce que vous savez sans doute de quoi vous parlez. Vous êtes une personne sur le qui-vive et hypersensible.
Votre comportement irrite, les autres ont besoin d'être rassurés et d'avoir quelqu'un de rassurant en face d'eux. Quelqu'un qui réagit à ce qui le blesse et le fait savoir, quelqu'un qui dit ce qu'il pense, fermement avec diplomatie, attire l'estime et le respect, et permet àl'autre de trouver sa place et de faire de même.

- Je n'avais jamais vu les choses sous cette angle. Je ne pensais pas que cela pouvait irrité. Je pensais au contraire les rassurer en les écoutant (beaucoup me parle, je suis une femme dans un monde d'homme) et en essayant d'être sympathique.



*** Ce sont des pensées négatives. Se remettre seule en question sans un tiers qualifié, ne sert absolument à rien, vous tournez en rond.

- oui je l'ai bien compris mais je ne sais pas pourquoi il m'est difficile de le faire.



*** Pourquoi voulez-vous plaire à tout prix ? Pourquoi voulez-vous être aimée de tous ? Pourquoi n'avez-vous pas confiance en vos potentialités ? Tout ceci vient de vos expériences enfantines, et de la façon dont vous avez été aimée et comprise à ce moment là.
Avec un psy qualifié vous allez apprendre à faire un retour sur le passé, à trier vos souvenirs et vos émotions, à mettre une priorité dans votre affectif, etc,etc...

- oui je l'ai compris



*** Mais " on s'en fiche " de votre bonne volonté, apparemment elle agace, elle met en difficulté ceux qui ne sont ni gentils ni attentionnés, ni généreux… Et si vous l'étiez " de la bonne façon ", si vous étiez plus en recul des autres et plus centrée sur vos véritables motivations, si vous n'attendiez rien, vous ne vous poseriez pas toutes ces questions.

- j'ai peur d'être égoïste. Pourquoi ne peut-on simplement pas accepter que je le fasse pour ce que c'est ? Sans que ça remette en question les autres



Quiconque fait du bien à autrui lui crée paradoxalement une dette.
La personne en est reconnaissante mais peut en vouloir à son bienfaiteur. En effet, en l’aidant il lui aura en quelque sorte prouvé qu’elle n’était pas en capacité de se prendre en charge.

- je l'ai compris récemment. Quelqu'un m'a fait part de ses difficultés, du malaise que mon aide pouvez provoquer chez elle. Cependant je ne peux faire autrement, il m'est impossible de ne pas l'aider. Il m'est impossible de la regarder avoir des difficultés alors que je peux aider. Je veux qu'elle ait la chance d'avoir accès à ce sont j'ai accès.



De plus, sortie d’affaire, elle ne pourra plus " briller " devant lui, un peu comme s’il était un reproche de sa conscience, elle sera gênée de ce qui s’est passé, elle lui en voudra d’avoir été obligée d’avoir eu recours à lui, elle l’évitera. Et s’il lui a rendu un service d’argent, une fois sur deux, il ne sera pas remboursé. Inconsciemment il gardera cet argent comme le remboursement du préjudice qu’il lui a causé en l’aidant. Beaucoup " d’ami(e)s " se sont fâché(e)s à vie pour avoir ignoré ce phénomène.

- je n'attend pas de remboursement . Si je peux aider je le fais.



Autre versant : la personne ne vous lâche plus et devient dépendante des bénéfices secondaires que vous lui apportez.
Venir en " aide " à l'autre, certes, mais en acceptant, ou en lui en demandant de suite la réciprocité.
Et vous l'avez compris, quand on vous remercie, ne plus répondre " de rien.. " ou encore : " à votre service ". Le sentiment d'avoir été humain vous appartient. Vous l'avez fait parce que vous le vouliez, tant mieux, c'est à vous que vous avez fait du bien.
A plus forte raison si cela vous en a coûté, en temps, en dérangement, ou en réflexion, ce n'est pas rien !
Et vous n'êtes au service de personne !
Alors donner en sachant qu'il vaut mieux donner que prêter. Ne rien attendre en retour.
Venir en aide à l'autre, c'est la plupart du temps créer une dette loin de la " reconnaissance " que certains aurait la naïveté, ou le narcissisme, d'attendre.

- je pensais n'attendre aucune reconnaissance. Je le fais simplement pour ne pas laisser les autres souffrir inutilement mais je fais peut-être erreur.

Merci encore
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15800
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Perdue

Message par Dubreuil »

Ce sont des pensées négatives. Se remettre seule en question sans un tiers qualifié, ne sert absolument à rien, vous tournez en rond.
- oui je l'ai bien compris mais je ne sais pas pourquoi il m'est difficile de le faire.
*** Il vous est difficile de le faire parce que vous avez peur. Vous avez du courage pour aider les autres, mais aucun pour vous. C'est illogique et dramatique.

- j'ai peur d'être égoïste. Pourquoi ne peut-on simplement pas accepter que je le fasse pour ce que c'est ? Sans que ça remette en question les autres
*** Parce que contrairement à ce que vous pensez, vous avez une attitude de mépris envers les besoins des autres si vous ne comprenez pas pourquoi cela les remet douloureusement en question.

Quelqu'un m'a fait part de ses difficultés, du malaise que mon aide pouvez provoquer chez elle. Cependant je ne peux faire autrement, il m'est impossible de ne pas l'aider. Il m'est impossible de la regarder avoir des difficultés alors que je peux aider. Je veux qu'elle ait la chance d'avoir accès à ce sont j'ai accès.
*** Vous rendez-vous compte de l'énormité de votre réponse ? Parce que vous voulez aller dans votre propre sens du contentement d'apporter de l'aide à l'autre comme vous l'entendez, vous vous fichez totalement de ses émotions ? " JE VEUX qu'elle ait la chance d'avoir accès à ce dont j'ai accès ", écrivez-vous, MAIS DE QUEL DROIT ? Si j'insiste j'ajouterai : Mais au nom de votre " altruisme " pour qui vous prenez-vous ? j

Je sais que tout ce que j'écris est pour vous très éprouvant, car vous n'aviez jamais été aussi loin dans la réflexion, et c'est bien pour cela qu'il faut aller consulter pour vous y trouver, VOUS, vous aider VOUS. Cesser d'être omnipotente pour les autres qui n'en demandent pas tant, et qui ont BESOIN DE MANQUER pour s'estimer et se prendre en charge.
Mettez-vous à leur place un instant, et ressentez comme c'est stressant, révoltant, étouffant, que de supporter quelqu'un qui vous veut ABSOLUMENT du bien. On en peut qu'en rire une fois en avoir trop souffert.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15800
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Perdue

Message par Dubreuil »

Ce sont des pensées négatives. Se remettre seule en question sans un tiers qualifié, ne sert absolument à rien, vous tournez en rond.
- oui je l'ai bien compris mais je ne sais pas pourquoi il m'est difficile de le faire.
*** Il vous est difficile de le faire parce que vous avez peur. Vous avez du courage pour aider les autres, mais aucun pour vous. C'est illogique et dramatique.

- j'ai peur d'être égoïste. Pourquoi ne peut-on simplement pas accepter que je le fasse pour ce que c'est ? Sans que ça remette en question les autres
*** Parce que contrairement à ce que vous pensez, vous avez une attitude de mépris envers les besoins des autres si vous ne comprenez pas pourquoi cela les remet douloureusement en question.

Quelqu'un m'a fait part de ses difficultés, du malaise que mon aide pouvez provoquer chez elle. Cependant je ne peux faire autrement, il m'est impossible de ne pas l'aider. Il m'est impossible de la regarder avoir des difficultés alors que je peux aider. Je veux qu'elle ait la chance d'avoir accès à ce sont j'ai accès.
*** Vous rendez-vous compte de l'énormité de votre réponse ? Parce que vous voulez aller dans votre propre sens du contentement d'apporter de l'aide à l'autre comme vous l'entendez, vous vous fichez totalement de ses émotions ? " JE VEUX qu'elle ait la chance d'avoir accès à ce dont j'ai accès ", écrivez-vous, MAIS DE QUEL DROIT ? Si j'insiste j'ajouterai : Mais au nom de votre " altruisme " pour qui vous prenez-vous ? j

Je sais que tout ce que j'écris est pour vous très éprouvant, car vous n'aviez jamais été aussi loin dans la réflexion, et c'est bien pour cela qu'il faut aller consulter pour vous y trouver, VOUS, vous aider VOUS. Cesser d'être omnipotente pour les autres qui n'en demandent pas tant, et qui ont BESOIN DE MANQUER pour s'estimer et se prendre en charge.
Mettez-vous à leur place un instant, et ressentez comme c'est stressant, révoltant, étouffant, que de supporter quelqu'un qui vous veut ABSOLUMENT du bien. On ne peut qu'en ressentir une grande irritation.
On peut aussi en parler derrière vous, non pas en termes élogieux, mais avec beaucoup d'agacement et de moquerie.
Vous ne sauverez pas le monde, vous n'avez rien à expier pour les autres, vous n'êtes pas toute puissante, et il n'y a pas que vous qui pouvez " aider ".
Soyez plus tranquille en vous, plus humble aussi car ce que votre entourage pense de vous n'est pas forcément que du bien.
Ne dit-on pas que Bon et Bête commencent par la même lettre ?
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15800
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Perdue

Message par Dubreuil »

Quel va être votre emploi du temps pour aller carrément mieux, vous aimer vous-même, et ne plus être perdue ?
Enumérez, si vous le souhaitez :
-
-
-
Etc, etc...
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum adulte »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 29 invités