Je n'ai plus la volonté de faire quelque chose

Forum dépression nerveuse, thérapie dépression
Farah 2000
Messages : 8
Inscription : 15 juil. 2020, 02:31

Je n'ai plus la volonté de faire quelque chose

Message par Farah 2000 »

Bonjour,
Je suis une étudiante de 19ans. Et cela fait 2 ans que j'ai commencé a avoir des troubles psychologique.
Après avoir fini le lycée, j'ai entamé mes études superieures a l'étranger et de pouvoir realiser mon rêve, un rêve que j'ai eu depuis 15 ans. Seulement, après quelques temps, j'ai commencé a angoisser a l'idée d'aller a l'Université. J'avais très peur, tout le temps même. Dès que les cours étaient fini, je m'enfuiyais de l'Université en courant, apres quelques semaines, j'ai du sur des coups de tête changer de filières beaucoup de fois car seule l'idée d'approcher les portes des Amphis m'effreyais, j'avais beaucoup de crises d'angoisses rien qu'a l'idée de devoir aller à l'université. Pendant ce temps là, j'etais parfaitement conscience que je n'etais pas rationnele, du coup je voulais crier a l'aide à toutes les personnes autour de moi, mes parents et ma soeur, qui étaient toujours là pour moi, me blâmaient. Ils me blamaient de prendre a la légère mes études, ils me disaient que ils faisaient beaucoup de sacrifices pour moi et que je n'avais aucune gratitude envers eux. J'ai voulu me tourner vers mes amis, mais peut importe ce que je leur racontait, ils n'ont fait que me tourner leur dos, ecouter mes problèmes devenaient trop lourd pour eux. Je suis même allée voir un psy, mais rien ne changeais. Les jours passèrent, mes parents ne m'écoutaient toujours pas, j'ai fini par abandonner mes cours. Je me suis enfermée petit a petit, je dormais plus, j'ai essayé tant que j'ai pu de trouver quelque chose a faire. Mes parents au lieu de vouloir m'ecouter essayaient toujours de me faire reprendre mes études. J'ai rapidement perdu tout gout a la vie, je n'avais ni de but, ni de joie. Je suis retournée auprès de mes parents, qui m'ont fait suivre par un médecin. Mais chaque jour avec eux était un enfer. L'envie de me suicider était de plus en plus fréquent. Je me sentais vide, sans but ni joie, je me sentais inutile, comme un gros boulet de la société qui depourvu de sa fonction n'est rien d'autre qu'un fardeau dont on peut facilement se devarasser. La seule chose qui me tenais en vie était la peur de laisser ma famille. Seul, le médecin m'aidait a avancer peu a peu.
Après quelques mois, ma situation s'est améliorée. Mais, je n'arrivais plus a me tenir bien sans la presence de quelqu'un a coté de moi. J'ai voulu donner une seconde chance à mes rêves, et je suis retournée a l'Université l'année scolaire suivante. L'annee a plutôt bien commencée et je pouvais passer de plus en plus de temps seul. Mais mes problèmes ont commencé a me rattraper. Je travaillais comme un dingue, mais mes notes étaient catastrophiques au premier semestre. En plus de cela, j'ai eu d'enormes problèmes administratives liées a l'année precedente, que j'arrive toujours pas a resoudre et qui me bloquent dans tous mes activités. Je suis retombée dans mon état de l'annee d'avant au 2nd semestre. Rapidement, je n'avais plus goût de rien. Je me plongais dans la nourriture et les jeux video. Je suis devenue solitaire, je n'avais et n'ai plus d'amis a qui je peux me confier. Je ne voulais pas me confier a ma famille de peur de me faire blamer encore. Je me suis renfermée sur moi, je voulais voir personne, je mentais a ma famille, en leur disant que tout va bien. Depuis octobre 2019, ma santé s'est degradé. Je n'ai plus de règles et j'ai pris enormément de poids. Ma seule joie était de manger. Bien sur, je n'ai pas eu mon année et je ne pouvais plus redoubler. Mon rêve auquel je tiens plus que tout, la plus grande raison auquel je tenais encore a vivre s'eloignais encore plus de moi. Maintenant, je me sens depasée. Je ne sais plus trop quoi faire. Je me sens comme un être démuni de toute volonté, je me sens inutile de nouveau. Je n'ai jamais vraiment rêvé de amour, ou de richesse ou de prestige. Tout ce que je voulais, la seule chose que je voulais c'etait d'accomplir ce rêve (mon rêve était de devenir médecin). Dans ma vie, j'ai toujours travaillé pour ce but, et maintenant comme il est loin de moi, je n'ai plus de motivation. J'ai beau chercher, je ne peux trouver autre chose que je voudrais faire ou m'ouvrir. A court d'idee, je me tourne vers ce forum pour avoir quelqu'un ou trouver quelqu'un a l'ecoute, a qui je peux me confier.
Je remercie tout ceux qui veulent bien me répondre ou me lire. C'est gentil de votre part.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15974
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je n'ai plus la volonté de faire quelque chose

Message par Dubreuil »

Il y a plusieurs façons d'être " médecin ".
Quelles sont, et quelles ont été vos motivations pour exercer ce métier ?
A la suite de quel événement avez-vous su que c'était votre vocation ? Ou votre rêve ?
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Farah 2000
Messages : 8
Inscription : 15 juil. 2020, 02:31

Re: Je n'ai plus la volonté de faire quelque chose

Message par Farah 2000 »

Il n'y a pas vraiment de évènements marquant qui m'ont poussé a devenir médecin.
Avant de me plonger dans la médecine, je n'avais pas vraiment de but, je voulais juste une vie simple. J'ai toujours été une personne scientifique. Mais au lycée, j'ai commencé à m'interesser a la médecine. J'ai commencé a lire des articles, regarder des documentaires, etc. Et peu a peu, je me suis rendue compte que j'adorais ca. Le côté scientifique mais aussi humain que ca a. Je travaillais d'arache pied au lycée, et quand j'avais du temps libre, je me documentais sur la médecine. Je voulais toujours en savoir plus, et bien sur quand on a posé nos candidatures en terminale, je n'ai pas hesité un instant, je n'ai mis que médecine.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15974
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je n'ai plus la volonté de faire quelque chose

Message par Dubreuil »

y a-t-il des médecins dans votre entourage familial ?
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Farah 2000
Messages : 8
Inscription : 15 juil. 2020, 02:31

Re: Je n'ai plus la volonté de faire quelque chose

Message par Farah 2000 »

Non, il n'y en a pas.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15974
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je n'ai plus la volonté de faire quelque chose

Message par Dubreuil »

Quelle est pour vous l'éthique du médecin ?
Qu'évoquepour vous le rôle du médecin ?
Quelles sont les matières qui vous plaisaient vraiment dans ces études ?
Quelles sont les matières qui vous déplaisaient beaucoup ?
Et en quoi aviez-vous le plus de facilité ?

En répondant à ces questions, essayez d'être un peu plus loquace que dans vos réponses précédentes, SVP, vous n'êtes pas devant un tribunal, et je ne vous les pose que pour tenter de dialoguer avec vous pour vous aider à " vous remettre en selle " dans ce métier qui vous plaisait tant.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Farah 2000
Messages : 8
Inscription : 15 juil. 2020, 02:31

Re: Je n'ai plus la volonté de faire quelque chose

Message par Farah 2000 »

Pour moi, le médecin est quelqu'un qui soigne /soulage un patient, une personne souffrante que ce soit physiquement ou mentalement, quelque soit cette personne. Il assure le bien etre du patient. Mais aussi peut répondre a des soins basés sur une demande du patient parfois pour des besoins esthetiques, ou la contraception. Bien sur, il ne peut accepter toutes les demandes du patient, certains sont interdits ou ont des risques sur leur santé.
Si on parle des études que j'ai pu entreprendre jusque là, je dirait que j'aime particulièrement l'UE1: chimie generale, organique et biochimie, mais aussi l'UE2: histologie, biologie cellulaire, embryologie. Et si je devrais citer une matière qui m'a le moins enthousiasmé ce serait la biostatistique. Quant aux autres matières comme la biophysique ou l'anatomie, je les plutot bien aimé, mais je trouve que les matières apprises cette année sont très dépendantes, on y apprend en general la même chose mais differements donc je ne met pas trop de difference entre les matières apprises.
Si on parle de facilité, je dirait les matières a reflexion, comme la physique ou la biologie cellulaire ou la chimie et drolement la biostat. En tout les matières qui necessitent des connaissances pour résoudre des problèmes. Les plus durs à faire sont les matières comme l'anatomie ou l'histologie qui eux necessitent que du par coeur et utilisent beaucoup la mémoire car necessitent d'apprendre beaucoup de details. Mais comme vous avez pu le constater, la diffuculté de la matière n'influe pas sur mes préférences en matières.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15974
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je n'ai plus la volonté de faire quelque chose

Message par Dubreuil »

Farah 2000 a écrit : 16 juil. 2020, 09:59 Pour moi, le médecin est quelqu'un qui soigne /soulage un patient, une personne souffrante que ce soit physiquement ou mentalement, quelque soit cette personne.
*** Un bienfaiteur, un sauveur, un infirmier, un psy, etc, etc...

Il assure le bien etre du patient. Mais aussi peut répondre a des soins basés sur une demande du patient parfois pour des besoins esthetiques, ou la contraception.
*** C'est un sur-homme, donc, ( un super papa ) qui ne peut pas faillir, avec une pression épouvantable de répondre correctement à la demande de son patient ( petit enfant dépendant ).

Bien sur, il ne peut accepter toutes les demandes du patient, certains sont interdits ou ont des risques sur leur santé.
*** Un éducateur aussi, juste, intègre, toujours en réflexion sur le bien fondé de la demande de la personne dont il se sent responsable.

Mais tout cela au nom de quoi ?
D'un Surmoi rigide et démesuré.
Il s'est placé "la barre trop haut ". Il veut tout bien faire, tout réussir parce que c'est ce qu'il croit être ce qu'on lui demande.
Sans doute parce qu'il a toujours voulu répondre aux attentes de ses parents, pour ne pas les décevoir, pour s'en faire aimé, apprécié, ne pas être abandonné.

Si on parle des études que j'ai pu entreprendre jusque là, je dirait que j'aime particulièrement l'UE1: chimie generale, organique et biochimie, mais aussi l'UE2: histologie, biologie cellulaire, embryologie.
*** C'est dans la recherche que vous semblez être attirée.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15974
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je n'ai plus la volonté de faire quelque chose

Message par Dubreuil »

N'importe qui peut être médecin à partir du moment où il a UNE TRES BONNE MEMOIRE.
Le reste est une question de motivation, et de financement.
Vos réponses sont sans affects, dénuées d'élans, d'émotion, de véritable implication personnelle. Que vous est-il arrivé, avant de partir pour commencer vos études ? Dans quel pays ? Chez qui ?... Donnez-nous des détails SVP, si vous souhaitez être aidée.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Farah 2000
Messages : 8
Inscription : 15 juil. 2020, 02:31

Re: Je n'ai plus la volonté de faire quelque chose

Message par Farah 2000 »

Vous savez vos réponses sont tout a fait exacts.
Je sais très bien la raison pour laquelle j'ai échoué est mon manque d'implication et d'ailleurs de volonté a continuer.
Croyez le vraiment avant de entamer ma 1ere année après avoir eu mon BAC, j'etais hyper exitée car je pouvais enfin avancer un peu plus dans ma vie. J'etais prête a tout affronter. Il n'y avait rien d'anormal. J'avais peur certes car je suis de madagascar et je devais demenager a 10 000 km en France. Mais ca m'avais pas pour autant derangée et de plus je vivais avec ma soeur.
Mais dès la rentrée, moi même je n'arrive pas a bien pourquoi, comme je l'ai raconté au debut, j'ai commencé a avoir une peur maladive de l'Université (je supportais pas les gens autour de moi, je sentais que tout était hors controle, je me sentais extremement intimidée, j'avais des frayeurs rien qu'a l'idée d'entrer dans une salle de cours) si tant que je n'avais plus de raison et a du abandonner.
Peu après, j'ai du rentrer a Madagascar, et je m'enfoncais un peu plus si tant que j'ai senti mes rêves se briser peu a peu. En même temps, j'ai eu beaucoup de problèmes familiaux a la maison.
Ca m'a pas empecher pour autant de retenter ma chance et revenir en PACES l'année suivante. En 1er semestre, j'avais du mal au debut parce que l'université me faisais toujours un peu peur et comme j'allais vivre seule cette fois ci, j'avais vraiment peur de rester par moi même.donc j'ai fait de mon mieux pour socialiser, avoir les bonnes informations, etc. Après quelques temps, je me sentais bien, j'etais investie. Je ne ratais aucun cours ni aucun ED, j'avais toujours mes flashcards sur moi, dès que je trouvais le temps, je me plongais dans mes révisions, même si des fois j'avais beaucoup de stress et me sentais desesperée, j'allais voir ma soeur et ca allait mieux. Et comme je suis passée ma majoritée a ce moment la, j'ai du changer de papier a la prefecture, mais ca m'a pas plus derangée que ca.
Cependant, les resultats du 1er semestre etaient très decevant, je n'avais pas de mauvaises notes ni un très mauvais rang, mais j'ai tellement investi dedans que ca m'a beaucoup choqué pour un moment (sachez que je me suis fixée un "goal" selon mes observation au 1er semestre, et que je ne l'ai pas atteint). Et ensuite on m'a annoncé a la prefecture que ma demarche allait encore plus se compliquer, et qu'il faudra attendre encore plus. Et les deux réunis m'ont poussés a bout. Au début, j'essayais de suivre les cours, faire mes fiches et bien étudier. Mais peu a peu ma volonte a totalement disparue. Je me reveillais chaque jour mais je n'arrivais plus a travailler. Je n'avais plus de désir d'apprendre que j'avais autrefois. Je ne me confiais a personne et peu a peu j'ai arreter de voir mes amis que je me suis faite au 1er semestre ou meme de les contacter, je me suis renfermée beaucoup et le confinement n'a fait que accentuer ca. Je faisais que peindre toute la journée des fois. Je voulais m'exprimer le plus possible sans que personne ne sache. J'avais peur de decevoir encore une fois mes parents, ou de devenir une charge a ma soeur.
Répondre

Revenir à « Forum dépression nerveuse »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités